vendredi 1 mars 2019

Mensuel Mars 2018 - N°315


Mensuel de diffusion d’informations sur l’oralité,
les conteurs et les raconteurs.
Mars 2019 – N°315



P 912122 Bureau de dépôt LIEGE 1–4000   Editeur responsable: Marie-Claire Desmette, av. E. Ysaÿe, 32/224  4053 Embourg


Au sommaire, ce mois-ci:
- Assemblée Générale de la MCPLgV
- Spectacles - Repas – Balades - Ateliers
- 1  « Façon de faire »
- 2 histoires



La Veillée du 7 – scène ouverte

organisée par la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers

quand ? le 7 mars à 20h                               où ? Théâtre à Denis, 302, rue Ste Marguerite à Liège
combien ? 3€                                                carte blanche: Gaëtane Windels
                                                                      animation : Laure Cech
Pas de thème pour la scène ouverte.
Pour conter, s'inscrire en début de séance auprès de l'animateur.  1 conte d'une durée de 10'.
Carte Blanche en préparation .  Gaëtane nous réserve des surprises


Soirée organisée par la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers

Conte et impro avec les improvisateurs "Jets d'ail " et des conteurs Maison

quand ? le 7 avril à 20h                               où ? Théâtre à Denis, 302, rue Ste Marguerite à Liège
combien ? 4€                                                 animation : Gaëtane Windels et Alain Lecrenier
C'est la fête à l'imagination et à la fantaisie ; au plaisir de  l'expérimenté et à l'étincelle du nouveau
Embarquons  ensemble pour un voyage dans le poétique, le farfelu, le bizarre, le drôle, l'émouvant peut-être.....l'inattendu en tous cas.


Le dimanche 3 mars 2019
Assemblée Générale de la Maison du Conte et de la Parole
de Liège-Verviers asbl

Tous les abonnés payants à notre Mensuel sont membres adhérents de la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers asbl.  Ils sont invités à participer à l'Assemblée Générale du 3 mars 2019 qui aura lieu au siège social 16, rue des Oblats, 4030 Liège, à 15h00. 
Les adhérents ont voix consultative, c'est-à-dire que leur avis est le bienvenu mais ils ne participent pas aux votes.  Les membres effectifs seront invités personnellement. Ils jouissent de voix délibérative, c'est-à-dire qu'ils participent de plein droit aux votes.
Un repas auberge espagnole clôturera la journée.
Si vous avez l’intention de participer à la réunion et/ou à l’auberge espagnole, prière de vous annoncer sur maisonconteliege@gmail.com pour faciliter l’organisation de la journée.
_______________________________________________________________________________________________________________________

Nouvelles du monde du conte

Vous habitez en Fédération Wallonie-Bruxelles ?  Vous êtes conteur amateur ? N'hésitez plus à vous inscrire à notre concours ! Pour la vingt et unième fois consécutive,
le “Prix de la Fédération Wallonie-Bruxelles –
Prix de la Ministre de la Culture - Prix du Festival interculturel du Conte
” se tiendra à Chiny durant le festival qui aura lieu les 13 et 14 juillet 2019. Il récompensera un conteur émergent de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Pour participer, il suffit, après avoir pris connaissance du règlement, de nous retourner le bulletin d'inscription (téléchargeable sur notre site www.conte.be)
- par mail à l'adresse : candidature@conte.be
- ou par courrier à l'adresse : Benjamin ROISEUX, Chiny, Cité des Contes asbl, Rue de Lorrène, 3
6810 CHINY
Le jury sélectionnera 10 conteurs émergents parmi les candidatures. Les lauréats auront la possibilité de raconter durant 25-30min lors du 30e Festival interculturel du Conte de Chiny.
Si vous souhaitez plus d'informations, n'hésitez pas à nous appeler au 061 / 32 07 56 ou à nous écrire : communication@conte.be
Bonjour à toutes et à tous, 
Pour ma prochaine création j'ai besoin de témoignages : 
- des personnes qui ont quitté leur conjoint (e) pour réaliser leur rêve ou pour se réaliser
- des libertin(e)s qui vivent pleinement cette définition : qui rejettent la contrainte et qui cherchent, avec un certain raffinement les plaisirs charnels.
Merci de me contacter par mail : lesacteursdesophie@gmail.com
J'utiliserai les témoignages pour écrire mon récit, c'est anonyme.  Sophie Didier

Je suis fière de donner du plaisir aux hommes, titre d’un article de Thierry Denoël dans Le Vif du 8 novembre 2018, sur « Sous les néons du désir » de Véronique de Miomandre.  Voir « Enquêtes et contes », dans le Mensuel de novembre 2018 sous la rubrique « Façons de faire ».  Voir aussi p. 5.
Un long article rendant compte du spectacle.  L’auteur a bien compris le conte en scène et ses moyens d’expression : « La conteuse …, en prêtant son corps et sa bouche aux prostituées qu’elle a patiemment persuadées de se confier … »  Un bel hommage à une conteuse et à son travail.  Qu’est-ce que ça fait plaisir !  L’article est accompagnée d’une photo de Véronique en scène, signée Mathieu Golinvaux.  Donc sous droit d’auteur et impossible à reproduire ici.
Pour contacter Véronique de Miomandre : vdemioandre@gmail.com

?… car face à la peur, vous devez découvrir le courage.  Tomi Ungerer
Formation aux contes pour débutants par Dominique Brynaert.  L’Asbl Racontance organise deux formations courtes au conte destinées aux débutants, quel que soit l’objectif personnel de chacun, les week-ends prolongés de Pâques ( les 19-20-21 avril) et de Pentecôte ( 8-9-10 juin).   
Se découvrir conteur, conteuse : premiers pas, première joies.  Cet atelier, guidé par la bienveillance, se veut un lieu d’expérimentations pratiques et ludiques devant permettre à chacun, au fil des séances, de découvrir et d’utiliser ses propres potentialités, tout en acquérant des bases communes à tous. 
Prix : 115 euros. Inscriptions via www.racontance.be ou en téléphonant au 0477/91.04.30 

Sorcières, numéro 75 de décembre 2018 de la grande oreille.   Magicienne, guérisseuse, diablesse, ensorceleuse, qui est vraiment la sorcière ?  Un dossier abondant et bien documenté sur un sujet immense.  A quand une deuxième publication sur le sujet.  Et si on sort d’Europe, il en faudra encore bien une troisième.  Également, des articles sur des sujets divers, Les merveilles de l’hiver pour la petite oreille.  Comme toujours, un numéro passionnant.
Des exemplaires sur de nombreux sujets déjà traités peuvent être commandés.  Les numéros épuisés sont disponibles en PDF www.lagrandeoreille.com/numeros.
Abonnement  4 numéros par an : 64€.  La Grande Oreille, 10, avenue Maréchal Leclerc, 92240 Malakoff (F)
______________________________________________________________________________________

Message important à nos amis conteurs et organisateurs de spectacle

·       Envoyez-nous vos informations avant le 14 du mois précédant la publication,
·       un mois plus tôt pour les formations,
·       complètes et lisibles,
·       par poste à Marie-Claire Desmette, av. Eugène Ysaÿe, 32/224  4053 Embourg.  Tel : 04/367.27.06.
·       ou par courriel à maisonconteparole.liege@gmail.com                                         
·      Ne comptez pas sur les organisateurs de spectacle. Envoyez-nous vous-mêmes vos infos.
Idéalement, vos informations comportent:
organisateur,                            titre,                        genre d'activité,                        artiste(s),
date et heure,                           lieu,                        prix,                                       public cible,             coordonnées pour infos et réservations,                              max. deux lignes de commentaire
N.B. Aucune mention tout en majuscules, svp.
C'est vous qui nous envoyez vos informations.
Veuillez ne pas les noyer dans une mise en page compliquée Epargnez-nous les recherches, l'exploration.
Merci d'épargner le travail bénévole de toute l’équipe
___________________________________________________________________________________________

Spectacles - Animations - Repas – balades


Théâtre de la Parole

- le 2 mars à 16h, Miam ! par Christine Andrien. + 3 ans. Paf : 8/ 6€/Pass Contes, galettes et chocolat
Une petite poule rousse vit dans une grande ferme avec son fermier. Cette petite poule, elle aime faire la fête avec ses amis. Elle aime aussi beaucoup son fermier, elle le suit partout.

- les 22 et 23 mars à 20h, Ricordi par Italia Gaeta et Gilles Ghéraille. + 14 ans. 10/8€.
Souvenirs de l’Italie d’autrefois, pour parler d'identité, de tradition, d'hérédité et de transmission, de déracinement ... le tout parfumé de danses et chants traditionnels. Le rire n'est jamais loin des larmes. Avanti 
__________________________________________________________________________________________________

où ? 7d, rue du Rouge Cloître, 1160 Auderghem. Infos, réservations : 02/736.69.50 ;. info@maisonducontebxl.be.
… les petits par Annick Pirlot

quand ? les 5, 6, 7, 8, 9 mars à 10h et 16h                     où ? Caverne de Mélusine, 3, rue des Casernes 5024 Gelbressée
combien ? 7/5€                                                               pour qui ? à partir de 3 ans
infos, réservations (indispensable) 081/21 16 67 - 0487/425 129
Rêverie poétique librement inspirée de Rimbaud pour mot-marionnettes, comptines, cerf-volant et chapeau à plume d’oie.

Peau de Vieille par Anne Grigis

- le 10 mars à 15h au Centre culturel de Schaerbeek, rue de Locht, 91, 1030 Schaerbeek. 2€.
      Infos / rés : 02 245 27 25 - culture1030.be/dimanches-contes/

- le 17 mars à 17h à Bois-le-Roi (F77) dans le cadre du festival Contes en maisons.
      Infos / rés : 06 80 91 83 63 - contesenmaisons@fdfr77.org - fdfr77.org

- le 29 mars à 20h à Trélon (F59) dans le cadre de la Quinzaine du conte transfrontalière.
      Infos : 03 27 60 65 24 – ccsa.reseaubibli.fr
_________________________________________________________________________________________________________

Pour qui ? Tout public à partir de 7 ans.               Infos : +32 494 66 91 97 ; www.annegrigis.com
Chassée par son père pour une parole incomprise, harcelée par les hommes dans la rue, une jeune fille se cache sous une peau de vieille, et s’en va parcourir le monde.


La femme Moustique par Mélancolie Motte

quand et où ? 12 mars (10h et 13h 30) Maison de la culture d'Arlon
- 16 mars (19h30) La Montagne Magique (Bruxelles)
- 18 mars (10h et 13h30) La Montagne Magique (Bruxelles)
- 19 mars (10h et 13h30) La Montagne Magique (Bruxelles)
- 24 mars (15h) CC du Brabant Wallon à l'Espace Columban (Wavre)
- 25 mars (10h et 13h45) CC du Brabant Wallon à l'Espace Columban (Wavre)
- 27 mars (14h) au Centre culturel de Verviers
- 28 mars (10h et 13h45) 2019 au Centre culturel de Verviers
- 29 mars (10h et 13h45) 2019 au Centre culturel de Verviers
____________________________________________________________________________________________

pour qui ? tout public dès 8 ans                                           infos : 487 / 84 06 88 - nonditmm@gmail.com
Enfin un spectacle qui ne reste pas plaqué à la réalité des enfants, mais ose la sobriété, la poésie, pour les sortir de leur quotidien remuant et assourdissant.

Centres culturels de Doische, Florennes, Viroinval, Walcourt, Philippeville

- le 12 mars à 20h,  Elle et son genre par Alberto Garcia Sanchez.  Centre Culturel Action Sud à Nismes
      Infos, réservation : 060/31.01.60.
Condition des femmes dans notre société, question des genres, clichés et stéréotypes. L’humour est souvent de mise, l’émotion et le tragique ne sont jamais très loin non plus… 

- le 29 mars à 20h, Contes coquins par Sylvie Alexandre. Moulin d’Hapzinne, rue des Combattants, Florennes.
      Infos, réservation : 071/68.87.59.
Des « contes coquins qui plaisent bien » : jamais vulgaires ni grivois où tout est dit avec poésie, délicatesse, finesse et humour surtout ! Inspirés de contes de Lafontaine, Boccace, Sade...
_____________________________________________________________________________________________________________________________
combien ? 8/4/3/1,25€                                              

La Surizée                                                                                                                     Centre Culturel de Philippeville
Comment tu oses !?

quand ? le 15 mars à 20h.                                         où ? Eglise de Surice
combien ? 5/3/€gratuit
ce 25e concours marqué du sceau de l’audace sous toutes ses formes, des plus contenues aux plus extravagantes, connaîtra donc sa traditionnelle phase finale, le 15 mars.


Toutes les histoires cherchent un endroit pour s’étendre.  Pour les entendre, il suffit juste de leur préparer un espace adéquat puis se montrer patient.  Juan Serafini

Conteurs en balade                                                                                                                         Mots et Merveille

Tous les secrets, tous les sourires (Eluard) avec Swan Blachère

quand ? les 15 et 16 mars à 20h                                                          où ? Café de la Rue - Molenbeek-Saint-Jean
combien ?  13€, repas compris.
Infos, réservation obligatoire : Infos : 0497/78.20.75 ; info@conteursenbalade.be   www.conteursenbalade.be
Tant pis, pour une fois, pour les arbres, les oiseaux, la terre et la pluie...  Peine perdue, ce qui reste dehors, elle le convoque au dedans.
Scène ouverte à 22conteeth (sur inscription)

Radins, escrocs et autres voleurs par Jeanne la Contesse

quand ? le  16 mars à 14h                         où ? Bibliothèque des Chiroux, rue des Croisiers, 15, 4000 Liège, 1er ét.
combien    ? gratuit                                  pour qui ? tout public
infos, réservation souhaitée : 04 232 86 49 ; jeanne.godenne@Provincedeliege.be
Les héros ne sont pas tous sages et parfaits. Un Robin des Bois vaudra mieux qu’un bourgeois incapable d’ouvrir sa bourse, l’avarice est un péché bien pire que le vol et un tricheur astucieux aura notre sympathie

Maison du Conte et de la Littérature

Les grands feux, balade contée avec Kyung Wilputte, Pierre de Landes et Jérôme Lecerf

quand ? le 16 mars à partir de 18h30                                                                              où ? à Ittre
combien ? gratuit                                                                                                            pour qui ? tout public
Infos : www.conteetlitterature.be
Promenade nocturne (environ 4 km) vous fera parcourir un univers de feux et de lumières, de mystères et d’obscurité. 3 haltes, 3 conteurs.

 Maison du Conte de Namur

Peuple à plumes avec Mireia Izquierdo, Karine Moers et Julie Renson

Quand ? le 16 mars à 20h30                                                 où ? Maison du Conte, 170/2, rue des Brasseurs, 5000 Namur
Combien ? 10€                                                                        pour qui ? tout public à partir de 12 ans
Infos, réservation indispensable :  0489933.548 ; maisonduconte.namur@gmail.com
Peuple volant, chanteur, léger et libre, volage, les oiseaux.

Dimanches du conte
Toutes les filles s’appellent Jeanne  par Lina Belliard

quand ? le 17 mars à 19h                                          où ? Centre Culturel Bruegel, Rue des Renards 1F, 1000 Bruxelles
combien ?                                                                  pour qui ? à partir de 12 ans
__________________
infos, réservation : 0488 512 860 ; info(at)dimanchesduconte.be
La légende du Lébérou, l’homme lièvre est confronté à des souvenirs de famille, à divers collectages et récits de village. Traditions, témoignages et réminiscences de chants anciens. 
La cantine vous accueillera avec des plats servis dès 18h, avant et après le spectacle en compagnie des artistes.

Sous les néons du désir par Véronique de Miomandre

quand ? le 18 mars                                                                 où ? au Palace, Place Jules Mansart 18, 7100 La Louvière
combien ?                                                                               pour qui ? adultes
Infos, réservation064 21 51 21
Une intrigue dans l’univers des intrigantes à partir de témoignages de prostituées recueillis dans les quartiers chauds de Bruxelles.  Voir p. 2.


?J’adorais entendre des histoires, les raconter. C’est une mission très importante dans la société. …Parler aux gens, leur raconter des choses, essayer de les émouvoir, de les faire rire.  J’ai l’impression que c’est un besoin qu’on a tous depuis notre enfance. Pierre Niney.
Poulette et Petit Coq par Anne Grigis

quand ? le 23 mars à 15h15 et 16h30                             où ? Bibliothèque de Hannut, rue de Landen, 43, 4280 Hannut
pour qui ? enfants de 2 à 5 ans.                                       Infos : 01 /51 23 16 - hannut.be
Histoires de potes en mots et en notes, qui mènent petites et grandes oreilles de disputes en rabibochages, jusqu’à l’harmonie d’un bal joyeux et festif.


Barricade
Turbin, turbine et tour de main par les conteurs de la Troupe des Tous Contes Fées

quand ? le 29 mars dès 20h30                                              où ? à Barricade, 21 rue Pierreuse 4000 Liège
combien ? 4€                                                                    infos, réservation: 0476 68 00 73;  www.touscontesfees.com
Contes de labeur et d’artisans aux mains d’or.

Ateliers – Formation  conférence

T.A.P.S                                                                                                                                  Maison du Conte de Namur

- les 7 et 8 mars, Slam par Joy. 60€.
Art des griots, troubadours, chamanes.  Explorer son identité, raconter une histoire, un rêve, mettre des mots sur ses colères, se souvenir d’un voyage, coup de gueule, coup de cœur, nous avons tous à slamer.

- les 18, 19 et 20 avril, Quels appuis pour l’improvisation par Mathieu Epp. 90€.
Développer ses capacités de création, développer ses propres appuis dans un, contexte mouvant, apprivoiser le vertige de l’inconnu et laisser surgir l’imprévu.
________________________________________________________________________________________________________________________________

où ? à Namur                                                                                                      infos, inscriptions : 081/77.68.0

Aquilone
De plumes et de mots, atelier d’écriture par Michèle Dispa

quand ? les 9 et 23 mars 14 h 30 à 17 h 30                        où ? avenue de Péville à Grivegnée (Liège)
combien ? 90 € pour 10 séances                                          infos, inscription : 0476. 213 079
S'étonner de son potentiel, admirer la richesse de la langue. Coucher sur papier ses ras-le-bol, son imaginaire, sa propre vision des choses, ses sentiments ... Découvrit sa plume et la richesse des mots. Ecrire c'est ETRE, réellement.

Ateliers contes  par  Christian Schaubroeck

quand ?  les13 et 20 mars de 19h30 à 21h30,                                                            où ? Anciennes écoles, Chiny
combien    ? 150€                                                                                                                            _______________
renseignements et inscriptions: 0479/99.31.64 ou par mail accueil@lescreateliers.be
S’habituer à prendre la parole en public, gérer son corps, sa voix, découvrir l’art de transmettre un conte oralement, sans support écrit, se débarrasser de nos tics gestuels et de langage. 

Fédération des Opérateurs du Conte
Rencontre CONT’acte

Quand ? le 21 mars à 10h30                                     où ? Théâtre Marignan, boulevard Joseph Tirou, 63, Charleroi
                Apéro-dinatoire à 12h                                 combien ?  pas d’entrée
Infos, réservation obligatoire : 0472/59.14
Quelle est la pertinence du conte comme parole contemporaine ? Quelles sont les spécificités du conte, comment l’aborder et le programmer dans les structures culturelles.
?Tu trouveras le trésor qui dort en toi.  Laurent Goumelle
Racontance

Se découvrir conteur, conteuse : premiers pas, première joies, Formation par Dominique Brynaert

quand ? les 19, 20, 21 avril                                                                               où ? à Bruxelles
combien ? 115€ (chacune)                                                                                pour qui ? débutants 
infos, inscription : 0477/91.04.30 ;  www.racontance.be
Lieu d’expérimentations pratiques et ludiques devant permettre à chacun, au fil des séances, de découvrir et d’utiliser ses propres potentialités, tout en acquérant des bases communes à tous.

Veillées – Scènes ouvertes

Ces veillées sont des réunions amicales et conviviales, où tout le monde peut conter, éventuellement après inscription.


v Organisée par la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers, le 7 février à 20h, la Veillée du 7 – scène ouverte, au Théâtre à Denis, 302, rue Ste Marguerite, 4000 Liège.  3€. Voir p. 1.

v Zapéro Contes Charleroi  le 8 mars organisé par Racontance, au café littéraire "Livre ou Verre", passage de la Bourse, 6000 Charleroi. (entrée par la rue du collège ou la rue de Marchienne)
Les conteurs qui souhaitent y participer doivent préalablement s'inscrire via l'adresse mail: racontancecarolo@gmail.com  Renseignement supplémentaires via le site  www.racontance.be 

v Comme le 10 de chaque mois, le 10 mars  à 20h30, Contes du dixième jour, organisé par la Maison du Conte de Namur, rue des Brasseurs, 170/2  à 5000 Namur. 
Pour raconter, s’inscrire au 0489 933 548. info@maisonducontenamur.be  

v Organisé par Racontance, le 15 mars à 20h00,  comme le 3ième vendredi de chaque mois, Les Zapéro-contes, à la Fleur en Papier Doré, rue des Alexiens, 55, à 1000 Bruxelles. Entrée gratuite.  Maximum 9 inscrits. Infos: 0474/94.90.69 - racontance@hotmail.com www.racontance.be                
Pour les groupes à partir de 5 personnes, la réservation est toujours obligatoire. Merci de prendre contact directement avec Racontance via l’adresse mail : racontance@hotmail.com ou en appelant (durant les heures de bureau) au 0477/91.04.30.  Pour conter, s'inscrire sur racontance.be@hotmail.com

Agenda de mars 2019

A=animations;  B=balade; C=conférence;  D=Danse; E=exposition; F=formation; Fl=festival ;
J=journée professionnelle; M=musique; R= repas;  S=spectacle; V=veillée-scène ouverte
           
£ S        01           Hyène, Ottignies.  Voir p. 2.
£ RA     02           Miam !, Bruxelles. Voir p. 3.
£ S        05           … les petits, Gelbressée.  Voir p. 4.
£ S        06           … les petits, Gelbressée.  Voir p. 4.
£ V        07           La Veillée du 7 – scène ouverte, Liège.  Voir p. 1.
£ S                      … les petits, Gelbressée.  Voir p. 4.
£ F        07-08      Slam, Namur. Voir p. 6.
£ S        08           … les petits, Gelbressée.  Voir p. 4.
£ V                      Zapéro Contes Charleroi, Charleroi. Voir p. 7.
£ S        09           … les petits, Gelbressée.  Voir p. 4.
£ A                      De plumes et de mots, Liège. Voir p. 6.
£ S        10           Peau de vieille, Bruxelles. Voir p. 4.
£ V                      Contes du dixième jour, Namur. Voir p. 7.
£ S        12           La femme Moustique, Arlon. Voir p. 4.
£ S                      Elle et son genre, Nismes. Voir p. 4.
£ F        13           Ateliers contes, Chiny. Voir p. 6.
£ SA      15           Comment tu oses ?!, Surice. Voir p. 4.
£ SR                    Tous les secrets, tous les sourires, Bruxelles.  Voir p. 5.
£ V                      Les Zapéro-contes, Bruxelles. Voir p. 7.
£ S        16           La femme Moustique, Bruxelles. Voir p. 4.
£ SR                    Tous les secrets, tous les sourires. Voir p. 5.
£ S                      Radins, escrocs et autres voleurs, Liège. Voir p. 5.
£ B                      Les grands feux, Ittre. Voir p. 5.
£ S                      Peuple à plumes, Namur. Voir p. 5.
£ S        17           Toutes les filles s’appellent Jeanne, Bruxelles. Voir p. 5.
£ S        18           La femme Moustique, Bruxelles. Voir p. 4.
£ S                      Sous les néons du désir, La Louvière. Voir p. 5.
£ F        18-20      Quels appuis pour l’improvisation, Namur. Voir p. 6.
£ S        19           La femme Moustique, Bruxelles. Voir p. 4.
£ F        20           Ateliers contes, Chiny. Voir p. 6.
£ C        21           Rencontre CONTacte, Charleroi.  Voir p. 7.
£ SM     22           Ricordi, Bruxelles. Voir p. 3.
£ SM     23           Ricordi, Bruxelles.  Voir p. 3.
£ S                      Poulette et Petit Coq, Hannut. Voir p. 6.
£ A                      De plumes et de mots, Liège. Voir p. 6.
£ S        24           La femme Moustique, Wavre. Voir p. 4.
£ S        25           La femme  Moustique, Wavre. Voir p. 4.
£ S        27           La femme Moustique, Verviers. Voir p. 4.
£ S        28           La femme Moustique, Verviers. Voir p. 4.
£ S        29           La femme Moustique, Verviers. Voir p. 4.
£ S                      Contes coquins, Florennes. Voir p. 4.
£ S                      Turbin, turbine et our de main, Liège. Voir p. 6.
___________________________________________________________________________________________

Dans notre série « Façons de faire ».  Non pas pour mettre le projecteur sur un conteur ou promouvoir son spectacle.  Mais pour s’interroger sur ses façons de faire, les problèmes rencontrés et la re cherche de leur solution.  Être ainsi utile à tous les conteurs.

Entretien avec Hélène Stevens
Inspiration littérature


Vous avez présenté « Là où tremble la racine des cris », d’après « Noces de sang » de Garcia Lorca.  Pourquoi une conteuse s’est-elle inspirée d’une œuvre littéraire et pourquoi celle-là ?
C’est une longue histoire.  Je faisais partie d’une troupe de théâtre amateur « La Chrysalide » et j’étais chargée de trouver des pièces en fonction des acteurs possibles.  J’étais aidée par la Bibliothèque de l’IAD (Institut des Arts de Diffusion).  Les ouvrages étaient répertoriés sur fiches.  Il y figuraient le titre et le nombre d’acteurs hommes et femmes.
A la troupe, je proposais « Noces de sang » qui demande 28 comédiens et qui était injouable.  Tout le monde levait les yeux au ciel.  – « C’est impossible !  Fiche-nous la paix ! »  J’étais frustrée

Pourquoi teniez-vous à cette pièce ?
Je l’avais découverte très jeune, à 16-17 ans.  J’étais enfant unique et tout le monde lisait à la maison.  J’ai été frappée par le fait que Garcia Lorca a été fusillé le 18 août 1936, le jour de la Sainte Hélène, l’année de ma naissance.  J’étais surtout éblouie par sa poésie.

Par quel chemin, cette pièce – injouable ! – est-elle devenue la base d’une prestation de conteuse ?
La Ville de Bruxelles m’a demandé de raconter à l’Hôtel Wielemans.  Il y avait un patio espagnol, de grands salons, des espaces étonnants.   J’ai trouvé dans le patio un lien avec Garcia Lorca.  J’ai relu la pièce, les dialogues, les didascalies, pour faire comprendre la pièce à des gens qui la découvriront autrement qu’au théâtre.
Je devais en faire une histoire, la réécrire en éliminant des personnages, des épisodes, pour pouvoir raconter l’histoire simplement.   J’ai donc « raconté une histoire » dans le superbe patio.
Je n’étais pas vraiment contente.  Garcia Lorca méritait mieux.  C’était un vrai défi.
Daniel Donies, comédien, metteur en scène, professeur, animait un atelier à l’Académie d’Eté de Neufchâteau « dialogue de théâtre ».  Je m’y suis inscrite.  J’ai fait deux stages successifs.  Teigneux, tenace, il m’a pourtant fait confiance, il a aimé le texte que j’avais écrit et il a accepté d’être mon metteur en scène – sévère et précis.  D’un monologue, il fallait aboutir à une prestation d’ +/- 50 minutes à la fois théâtrale et narrative, une formule entre le conte et le théâtre. .

En pratique, puisque c’est le « comment » qui fait l’objet de ce cycle, comment êtes-vous arrivés à ce résultat ?
Daniel a choisi 7 morceaux.  Nous y avons ajouté des chansons populaires réécrites par Lorca, jouées au piano par lui et chantées par une de ses amies, l’Argentinita.
Nous avons enregistré et nous avons trouvé que le choix était bon.
Je me suis documentée sur l’Andalousie et sur l’époque où l’action se passe. J’ai lu des conférences de F. G. Lorca, et, bien sûr, ses œuvres majeures.

« Noces de sang » étant une œuvre littéraire, a un auteur.  Comment avez-vous géré les droits d’auteur ?
Lorca est mort en 1936, son œuvre était donc dans le domaine public.  J’ai travaillé sur la traduction de Marcelle Auclair et Jean Prévost, qui a surtout traduit les poèmes.  C’est lui qui a encore un ayant-droit, Michel Prévost. 
Avant la première à Liège, La SACD (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques) m’est tombée dessus avec un mail rageur, me demandant quelle traduction j’utilisais.  J’étais très embêtée, à vrai dire, je tombai des nues.  Je ne connaissais pas d’autre traduction, je trouvais celle-là belle.  Je réponds qu’il ne s’agissait pas d’une « traduction » mais d’une nouvelle œuvre.  Que j’avais réécrit un nouveau texte, sans rien reprendre textuellement.  Sauf le titre tiré d’un vers de Lorca « Là où tremble la racine des cris. »
Par retour de courrier, j’ai un mail : Chère Madame, l’ayant-droit n’a rien à réclamer.  Vous n’avez pas copié, vous vous êtes inspirée de Garcia Lorca.

Pouvez-vous nous donner quelques précisions sur les droits d’auteur ?
Une œuvre est dans le domaine public à partir  de 80 ans après la mort de l’auteur.  Même s’il s’agit d’une réédition.
Ne pas oublier que le traducteur peut aussi prétendre à des droits.

Quels conseils donneriez-vous à qui veut s’inspirer d’une œuvre littéraire ?  Comment la choisir ?  A quoi faut-il faire attention ?
Choisir au coup de cœur.
S’informer si l’œuvre est dans le domaine public.
Si l’œuvre n’est pas dans le domaine public, faire bien attention à ne rien « copier », c’est là l’honnêteté du conteur !.  D’une certaine façon, faire un pastiche.
Fermer le bouquin, en faire son histoire, son texte à soi.
Suivre un fil rouge.
Elaguer tout ce qui rebute au niveau oral.
Eviter de moderniser une œuvre ancienne avec …. une Harley Davidson !  Garder le contexte de l’époque.
S’il s’agit d’un grand auteur, pourquoi pas s’arranger pour qu’on reconnaisse plus ou moins son style ?

Pensez-vous qu'un aide extérieure, un œil extérieur soit utile, indispensable ?
S’il s’agit d’un projet de spectacle, avoir la modestie de se choisir – au moins- un « œil extérieur » ou un metteur en scène strict comme pouvait l’être Daniel Donies.
S’il s’agit seulement d’un conte, d’une nouvelle, rester libre mais toujours dans le respect de l’auteur.

Voici l’échange de courriels échangés entre Hélène Stevens et le représentant de la SACD :
Le 15 févr. 2016 à 10:42, Benjamin Barbé. a écrit :
Bonjour Madame,
Je me permets de vous contacter à propos de la représentation de « Là où tremble la racine des cris… » D’après « Noces de sang » de Federico Garcia Lorca.
Pourriez-vous me faire savoir à partir de quel ouvrage vous avez réalisé votre adaptation (éditeur, année d’édition, nom du traducteur, etc.).
Dans l’attente de vous lire et en vous remerciant par avance,

Réponse d’Hélène :
Monsieur, 
Je suis étonnée par votre demande concernant mes sources pour le spectacle " Là où tremble la racine des cris" car c'est là un projet de longue haleine, commencé il y a longtemps pour lequel, j'ai beaucoup lu et me suis beaucoup informée: cela va du dépliant touristique en passant par des biographies de Lorca, des critiques, des films etc..
A partir de tout cela, j'ai alors réalisé un travail de CONTEUSE à savoir que j'ai écrit un texte tout à fait nouveau avec MES mots, MES sensations et transformé une pièce de théâtre en une HISTOIRE racontable par une seule personne, sans accessoires, décors, costumes, ce qui, dans le cas de Lorca est particulièrement difficile.
Mon texte ne reprend dons aucun élément " copiés collés" où que ce soit.
Il respecte seulement les codes d'une langue orale et est destiné à être RACONTE ( avec donc une certaine possibilité d'improvisation) et non lu ou récité par cœur.
Je vous remercie pour votre attention et vous prie d'agréer l'expression de mes sentiments les plus distingués.  Hélène Stevens

Réponse de Benjamin Barbé : 
Merci pour votre prompte réponse.
Pardonnez-moi le ton un peu sec de mon précédent email. Pour être plus précis, nous intervenons pour le compte des éditeurs et des traducteurs des livres traduits en français. Je voulais savoir si vous repreniez des extraits de ceux-ci dans vos lectures. D’après votre réponse, cela ne semble pas être le cas.
 Merci d’avoir pris le temps de répondre à mes questions.  Bien cordialement,



Texte original d’Hélène Stevens ©


Il manque les déplacements, les inflexions de voix, les expressions de visage, les éléments de mise en scène. Ils sont éléments indispensables des moyens d’expression, de communion avec le public.  Hélas, impossibles à vous transmettre sur cette page.  A vous de les imaginer
La cour était brûlante. 
Des pigeons fatigués roucoulaient sur le toit. 
La fontaine coulait goutte à goutte.

Assise à l’ombre sous les arcades
Toute droite
Sur une chaise à haut dossier
Il y avait la mère
Elle était vêtue de noir
Et brodait une nappe interminable

Debout près d’elle, un jeune homme,
Son fils, s’impatientait

« Mère, laisse-moi partir
Donne-moi mon couteau
Je dois travailler dans la vigne. »

Maudits soient les couteaux, les fusils, les fourches …. Tout ce qui peut arracher la vie d’un homme !
D’abord ton père – ton père qui sentait l’œillet –
Comment un misérable couteau peut-il tuer un homme fort comme un taureau !
Jamais je ne me tairai – jamais !
Et puis ton frère, tué sur le chemin de la vigne.
Hélas, mes morts à moi sont couverts d’herbe, sans paroles, en poussières et les assassins, ceux de la famille des Felix, ils sont au bagne – bien – mais ils mangent, ils fument, ils regardent les bois, le soleil !

Mère, oublie tout cela, c’est si loin …

_______________________________________________________________________________________

En bref :
Federico García Lorca est un poète et dramaturge espagnol, également peintre, pianiste et compositeur, né le 5 juin 1898 à Fuente Vaqueros près de Grenade et exécuté sommairement le 19 août 1936 entre Viznar et Alfacar par des milices franquistes et jeté dans une fosse commune.

Noces de sang Dans une région aride du sud de l'Espagne, un mariage va être célébré. Mais dès les premières scènes, on pressent le malheur : la préparation des noces ne fait pas oublier les anciennes fiançailles avortées, qui liaient la Fiancée à Leonardo, un Felix - la famille de ceux qui ont tué le père et le frère du Fiancé. Un double deuil dont sa mère ne s’est jamais remise. Leonardo, désormais marié et père d’un tout jeune enfant, devient fébrile à l’approche de la noce. La Fiancée, de son côté, malgré son impatience affichée de nouer son destin à son promis, vibre elle aussi d’une nervosité croissante.
Éclate enfin ce qui l’attache à Leonardo : une passion sourde, invincible, au-delà même de l’amour. Les deux amants disparaissent au cours de la noce et s'enfuient, aussitôt pris en chasse par le fiancé. L'issue sera tragique : guidés par la lune et la mort, les deux jeunes hommes s'entretuent.
D’après Encyclopédie de la Littérature.  Librairie Générale Française, 2003.
_______________________________________________________________________________________

Mariage arrangé-forcé et violence


Le hasard – il n’y a pas de hasard ! – a bien fait.  A la Nouvelle Année, j’ai reçu un album consacré à Madame d’Aulnoy, trouvé chez un bouquiniste.  La vie de Madame d’Aulnoy et certains de ses contes me permettent de rebondir sur le spectacle d’Hélène et son inspiration « Les noces de sang ».  Dans l’un et les autres, je retrouve la liaison entre mariage arrangé-forcé et la violence.
Madame d’Aulnoy, née en 1650, a été mariée à 16 ans à un vieux noceur, joueur.  Elle a essayé de le faire assassiner, elle l’a fait embastiller.
Dans plusieurs de ses contes, elle s’élève contre le mariage arrangé-forcé, avec un, violence sidérante.  Par exemple, dans « Le Prince Lutin », le héros doté de toutes les qualités, tue, arrache une oreille, donne des coups de fouet, vole, casse un bras, menace de mort, casse des dents, donne des coups de bâton, d’étrivières, garrote, emprisonne, donne de la mauvaise nourriture, écrase les pieds d’un goûteux (de pur sadisme, le goûteux est déjà hors course).  (Je ne suis pas sûre d’avoir tout relevé).
Le conte, foisonnant, avec de multiples rebondissements (il y aurait matière d’une faire au moins trois) se termine chaque fois bien par l’échec du mariage arrangé-forcé et par le mariage des amoureux. 
La fille ne se laisse pas toujours faire.  A son père : « Il est des choses sur lesquelles nous pouvons opter.  C’est en  dépit de moi qu’on m’a conduite ici.  Je vous en avertis et je vous regarderai comme mon plus mortel ennemi si vous me faites violence. »  Hélas, le père a tous les droits sur ses enfants.  Heureusement, le Prince Lutin interviendra et fera capoter le dit mariage.

D’après Le Prince Lutin in Contes de Madame d’Aulnoy, Gründ 1981.



Plus près de nous :
Ali et Zakia


L'histoire commence en Afghanistan, dans la campagne près de Kaboul.  La région était célèbre pour ses bouddhas taillés dans le roc, que les talibans ont fait sauter.  
Ali et Zakia sont citoyens du même pays, l'Afghanistan, ils vivent la même vie de paysans dans la même région, ils sont musulmans tous les deux.  Mais lui est Hazara, elle est Tadjike, deux ethnies d'origine persane mais ennemis héréditaires. Elle est sunnite, lui est chiite.  Tous les préjugés les séparent. 
Ils vivent à la campagne, leurs parents sont cultivateurs, éleveurs.  Ils se rencontrent en allant faire paître leur troupeau de chèvres à flanc de coteaux.  Apprennent à se connaître.
A la puberté, Zakia porte la burka, ne sort qu'accompagnée d'un homme de la famille.  Elle épousera un cousin.
Ali est malheureux de ne plus la voir,  Zakia se rend compte qu'elle est amoureuse d'Ali.  Grâce à un téléphone portable, ils restent en relation, ont parfois des rendez-vous secrets.   Après des années, il la demande en mariage.  Demande rejetée avec horreur.  Zakia est battue par ses frères et sœurs.  Elle s'enfuit et trouve refuge à l'annexe locale du Ministère pour les femmes dont la responsable trouve le courage de Zakia hors du commun.
Ali est aussi battu par ses frères.  Il apprend la fuite de Zakia et part la rejoindre.  Ils font le serment de se tuer si l'un d'eux perdait la vie.
La justice afghane tranche.  Zakia doit retourner dans sa famille et Ali est accusé d'enlèvement.  Zakia sait qu'elle sera tuée avant même d'atteindre la maison.  Les crimes d'honneur sont courants en zone tribale, ainsi que la vente des fillettes, interdits par la loi mais couramment pratiqués avec la bénédiction de la justice.
Rod Nordland, chef de bureau du New York Times à Kaboul, apprend leur histoire et publie un article qui fait grand bruit aux Etats-Unis et, par ricochet, en Afghanistan.  Il part à la recherches des fugitifs, les trouve avant la police, les conduit dans le relatif anonymat de Kaboul.  Ali aperçoit un frère de Zakia.  Il faut fuir de nouveau.
L'Association Women for afghan women (WAW) et des ambassades occidentales leur conseillent de fuir vers le Tadjikistan voisin.  Zakia est enceinte de 6 mois.  Mais, à peine arrivés dans la capitale, ils sont refoulés vers l'Afghanistan et un policier leur vole toutes leurs économies et les téléphones cellulaires. 
De nouveau dans la gueule du loup.  Ali, toujours accusé d'enlèvement, est battu par des policiers, il en garde des cicatrices.  Zakia trouve refuge auprès de la WAW.  Un avocat est engagé par l'association.
L'article de Rod Nordland a fait grand bruit.  Le président Ashraf Ghani les protège par une grâce présidentielle.  WAW reçoit des dons pour eux.  Un visa humanitaire leur est accordé dans le cadre d'un programme d'urgences impérieuses.
Ali et Zakia débarquent le 25 mai 2016 à l'aéroport JFK de New York.  Leurs difficultés ne sont pas terminées.  Heureusement, grâce à Nordland, une association pour réfugiés leur vient en aide.  Jean Nihoul, un Belge de New York, leur trouve une maison quelque part en dehors de New York et une assistance médicale.  Une mystérieuse donatrice leur fait don d'une somme d'argent qui leur permet de tenir.  Parcours du combattant pour la demande d'asile.  Zakia suit des cours d'anglais et d'histoire, découvre la liberté des femmes américaines.
Rod Nordland écrit un livre "The lovers" bientôt traduit en plusieurs langues.   Leur notoriété déclenche l'hostilité de certains réfugiés afghans qui désapprouvent leur union à cause de leurs préjugés sociaux et religieux.
Ali et Zakia espèrent être arrivés au port.  Ils ont des projets d'avenir.  Ils ont une petite fille et souhaitent d'autres enfants.  Qui seront libres de se marier comme ils le voudront.

D'après Roméo et Juliette, une odyssée afghane par Maurin Picard, in Le Soir du 27 mars 2017.

______________________________________________________________________________________

m Ce rond est-il rouge ?  Alors ceci vous concerne :

Si vous voulez (continuer à) recevoir ce  Mensuel d’Informations sur l’Oralité, les Conteurs et les Raconteurs:
En Belgique: il vous suffit de verser 12€ au compte BE 75 5230 8016 8151, identification BIC TRIOBEBB de la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers, asbl.  Vous serez assuré de recevoir prioritairement, pendant douze mois, un maximum d’informations sur le conte : spectacles, animations, repas contés, formations, balades, ...  en provenance non seulement de notre asbl, mais aussi de bien d’autres associations et d’autres conteurs. 
Pour tous renseignements : 04/367.27.06.
France et Europe: A cause de frais de port plus élevés, l’abonnement à notre Mensuel vous coûtera 23€.
Paiement par virement international de 23€ (demandez à votre banque des formulaires spéciaux Swiftcode ou BIC), au compte n° BE 75 5230 8016 8151, identification BIC TRIOBEBB Banque Triodos, 139/3, rue Haute, B 1000 Bruxelles de la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers, 32/224, avenue Eugène Ysaÿe, B 4053 Embourg. En communication: nom et adresse où envoyer le Mensuel.

          Pour la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers:
                        Téléphone: 0486/21.87.62 de Philippe Noël
                        Courriel: maisonconteliege@gmail.com
    Pour le Mensuel:
                        Téléphone: 04/367.27.06 de Marie-Claire Desmette
                         Courriel:   maisonconteparole.liege@gmail.com
     Sites Internet
                         http://conteetparole.blogspot.com    actualité: agenda, articles, contes, …
                            http://www.facebook.com/maisondonteliege.verviers
                            www.maisonduconteliege.be