mercredi 1 juin 2011

Mensuel Juin 2011 - N°222

Mensuel de diffusion d’informations sur l’oralité,
les conteurs et les raconteurs.
juin 2011 - N°222  

P 912122 Bureau de dépôt LIEGE 1–4000   Editeur responsable: Marie-Claire Desmette, av. E. Ysaÿe, 32/224  4053 Embourg

Au sommaire, ce mois-ci:
- Nouvelles du monde du conte
- Spectacles - Balades – Animations 
- Ateliers – Formations
- 4  histoires 

Trop tard c'est trop tard

Édito
_______________________________________________________________________________________________________________
Marie-Claire Desmette

L
'agenda de mai renseigne 42 activités contes.  C'est honorable, me direz-vous.  Je vous répondrai qu'il un en aurait eu 11 de plus si toutes les infos m'étaient arrivées à temps.  Je suis toujours navrée de me dire "trop tard' en dépouillant le courrier. 
Revoici les instructions.  Elles sont publiées chaque mois.  Sans doute, à force de les voir n'y fait-on plus attention.  Attention, tout est important.
Une recommandation en gras est ajoutée.  Elle est particulièrement pertinente à propos du Festival en Chaises Longues où des conteurs/ses* belges sont au programme en mai.
Si vous voulez que vos infos paraissent dans le Mensuel, il est indispensable d'observer les instructions suivantes:

·      Envoyez-nous vos informations avant le 14 du mois précédant la publication,
·      un mois plus tôt pour les formations,
·      complètes et lisibles,
·      par poste à Marie-Claire Desmette, av. Eugène Ysaÿe, 32/224  4053 Embourg.  Tel : 04/367.27.06.
·      ou par courriel à maisonconte.liege@skynet.be 
·      Ne comptez pas sur les organisateurs de spectacle.
Idéalement, vos informations comportent:
organisateur,               titre,                 genre d'activité,                       artiste(s),
date et heure,              lieu,                 prix,                                        public cible,   
coordonnées pour infos et réservations,                                            deux lignes de commentaire

C'est vous qui nous envoyez vos informations. Veuillez ne pas les noyer dans une mise en page compliquée Épargnez-nous les fantaisies, les recherches, l'exploration.  Épargnez le travail bénévole de la rédaction, de la correction, de l'expédition.
L'idéal pour nous, le plus sûr pour vous, c'est le copier-coller

* et si nous forgions le mot "conteureuse" ?  Au pluriel "conteureuses" ?


la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers asbl  vous invite à sa
Veillée du 7
 le 7 juin 2011 à 20h.  Ce sera la 222ième !
Elle sera animée par Marie-Claire Desmette et aura lieu le 7, comme les autres 7 de chaque mois,
au Théâtre à Denis, 302, rue Ste-Marguerite à 4000 Liège.

Ni réservation ni inscription.  2€ pour tout le monde.

Tel: 04/367.27.06; 0473/82.53.31; 04/223.78.57.

Nouvelles du monde du conte:

·      Le Mensuel de mai annonçait trois histoires.  Vous en aurez trouvé deux et cherché en vain la troisième. Moi aussi.  Hélas, pas de troisième.  Excusez-nous, s'il vous plaît. Cette fois, les 4 y sont !

·      Raconter des contes au Liban. En ce qui concerne les publics enfants : la poésie, l’humour, le romantisme font un tabac ! Ce sont d’excellents publics car ils n’ont pas encore été pollués massivement par les nouvelles technologies.  Pour un artiste, porter un habit un peu original et parler de la vieille Europe les tient en haleine.   Les artistes vont si peu en tournée là-bas qu’ils sont accueillis royalement.
Quant aux enseignants, ils sont respectés.  Ils peuvent encore faire preuve d’autorité si certains chambardent un peu trop.  Chez nous en Europe, on constate que des jeunes décrochent de plus en plus tôt, n’arrivent plus à écouter, zappent, ou ont un comportement hyperactif.  L’absence de discipline freine la pédagogie.
Souvent, j’ai eu l’occasion de parler de l’Ardenne.  En dehors de Beyrouth, il m’est arrivé, dans des régions reculées, d’avoir l’impression de parler de la Lune.  Les étudiants libanais m’ont posé beaucoup de questions sur le Festival de musique des Francofolies, sur le fonctionnement du circuit de Francorchamps, et encore sur le Carnaval.  Des responsables communaux dans des régions rurales m’ont interrogé sur les nouvelles formes de tourisme en gîte ou en chambre chez l’habitant comme j’avais évoqué Stavelot et Stoumont.  Ils se sont intéressés à la réserve naturelle «Les Fagnes», au fonctionnement d’un parc naturel et de ses conséquences sur l’économie locale.
Extrait de souvenirs de voyage de Gaétan Plein. Andrimont, 42, 4987 Stoumont   gaetan.plein@skynet.be

·      Voici 17 ans, naissait le bimestriel LIBER MIRABILIS voué à l'Hermetisme, le Symbolisme, les civilisations disparues, les mythes et les légendes. Depuis 2 ans, il s'est ouvert également au monde du conte et des conteurs.  Le numéro 65 vient de paraître :
-la disparition d'une très belle Institution : La Bibliotheca Philosophica Hermetica d'Amsterdam
-le risque d'anéantissement à jamais du labyrinthe de Gortyne en Crète
-l'interview du conteur basque Fred Fort
-une vision symbolique d'une œuvre de Rembrandt
-la première partie d'un article consacré à la Tour de Babel
-L'avant-dernière livraison des Aphorismes alchimiques d'Urbiger.
Enfin, à la demande de bien des habitués de nos éditions, nous lançons une nouvelle collection :
Les mots d'Hermès. Elle propose titres et textes anciens en une édition numérotée qui ne saurait dépasser les 100 exemplaires, donnant valeur à votre collection.
Aucun volume ne sera disponible à l'issue de la souscription ou diffusé dans les circuits de la librairieLe numéro 1 vous est proposé : Célèbre traité d'hermétisme, CLAVICULES DE SALOMON, conforme à l'édition originale de 1641, format in-quarto, pages manuscrites. La souscription est ouverte jusqu'au 31 juillet dans la limite des 100 exemplaires numérotés disponibles. http://www.liber-mirabilis.com/PBSCProduct.asp?ItmID=7850832

·      Projet PÉdagogique, “Histoires À faire rÊver”. L’Équipe qui coordonne le Projet “HISTOIRES À FAIRE RÊVER” est constituée d’un ensemble de personnes, issues de  formations scientifiques diverses, qui ont en commun la diffusion du goût de la lecture chez les plus jeunes, chez les adolescents et chez les plus âgés et, plus particulièrement, le goût des contes…intemporels ! Depuis des années, notre travail en contextes divers – écoles, bibliothèques, foyers d’accueil… – nous a permis de comprendre les bienfaits des livres, des contes…qui aident à grandir et à mûrir.
Le Projet envisage un envoi hebdomadaire, par mél, d’une histoire qui s’adresse à tous ceux qui aiment lire et qui, en plus, ont envie de rêver…et de réfléchir. Les contes sont choisis en fonction de leur contenu et proposent une réflexion sur les principes éthiques fondamentaux du monde où nous vivons et sur des valeurs telles que la paix, la solidarité, le respect envers soi-même et autrui, la délicatesse, la responsabilité, parmi bien d’autres.
Si vous souhaitez recevoir notre conte hebdomadaire, nous vous prions de bien vouloir prendre contact sur le lien ci-dessous.  Votre inscription est entièrement gratuite (vous pouvez l’annuler à tout moment), sans aucun compromis si ce n’est celui de vous évader du stress du quotidien et de méditer sur une parole…qui fait rêver ! Attention : sans inscription, le conte ne vous sera pas envoyé. Et cela, afin de préserver votre liberté de choix. Nous tenons à souligner que nos objectifs ne sont nullement commerciaux et que nous nous engageons à sécuriser votre adresse et à en préserver la confidentialité : votre adresse électronique sera exclusivement utilisée dans le cadre de ce Projet – “HISTOIRES À FAIRE RÊVER”.
Nous vous souhaitons d’agréables et reposants moments de lecture !  L’Équipe du Projet HISTOIRES À FAIRE RÊVER. fc@fairerever.com

·      les 10 et 11 septembre 2011, Stéphane Van Hoecke donnera pour Racontance un week-end d’initiation à l’art du conte. Pour toutes infos voir ce lien : http://www.racontance.be/crbst_54.html. Clôture des inscriptions au mois de juin 2011 (annulation si pas assez d’inscriptions).

·      Un moyen de toucher le public, le site www.OnVaSortir.com  On peut s'y inscrire personnellement et proposer une activité.  Ceux que cela intéresse annoncent qu'ils s'y joignent.  On peut aussi inscrire son association et annoncer ses activités.  Site gratuit pour maximum 3 activités par mois, payant pour les suivantes. Existe pour plusieurs villes.  D'expérience, cela fonctionne bien pour Liège.
_______________________________________

Spectacles – Balades – Animations
Repas


Festival du conte en chaise longue du 27 mai au 5 juin

- le 27 mai à 20h30, Balade contée aux flambeaux par Sophie Clerfayt et Geneviève Wendelski
                Abbaye de Clairefontaine (Arlon)
- le 28 mai à 15h00, Contes bio-compostables par Geneviève Wendelski
- le 28 mai à 20h30, Balade contée aux flambeaux par Sophie Clerfayt et Geneviève Wendelski
- le 29 mai à 15h00, Allons conter fleurette, balade par Les Fiauves
- le 30 mai à 15h00, Baba la France par Rachid Akbal
- le 31 mai à 20h30, Baba la France par Rachid Akbal
- le 31 mai à 20h30, Paroles de maquis par Taxi-conteur
- le 1er juin à 10h30, Contes pour petits par Françoise Diep
- le 1er juin à 15h00, Ama la belle par Taxi- conteur
- le 1er juin à 16h00, Contes pour petits par Françoise Diep
- le 1er juin à 20h30, Parfois les arbres par Daniel L'Homond
- le 1er juin à 20h30, Cabaret de la Fraternité par Ludovic Souliman
- le 2 juin à 17h30, Les balles populaires par Gorki
- le 2 juin à 20h30, Grande soirée contes par plusieurs conteurs
- le 3 juin à 20h30, Balade dans les arbres par Sophie Clerfayt, Ludo, Régine Galle et Françoise Diep
- le 4 juin à 15h00, Moi-je par Nathalie Galloro et Laurent Varin
- le 4 juin à 17h00, Parasols mais presque par Anna D.
- le 4 juin à 18h30, Apéro-contes par tous les conteurs présents
- le 5 juin à 15h00, Vrac bucolique de lézard par Anna D.
- le 5 juin à 15h00, Le chaudron à histoires par Véronique de Miomandre
__________________________________________________________________________________________________________________

combien ? 5€/gratuit. Pass: 10€                                          où ? Mont-St-Martin et environs (F) et Arlon

Conteurs en balade                                                                                                            Mots et merveilles

- le 4 juin à 20h00, Et bien dansez . maintenant, balade avec Anne Grigis et Catherine Pierloz
        RV avenue De Fré, 44, 1180 Uccle. 7/4€.  Infos, réservation indispensable: 0497/78 20 75.
A 21h30, bal folk. Robes des champs, lampions, briques roses et bal folk au jardin, conteuses et musiciens nous emmènent en ribote ! Pour saluer joyeusement l’été qui vient !

- le 17 juin à 20h00 et 21h00, Envol de la forêt, balade par Amandine Orban de Xivry et Thomas Terrando
        RV Quartier «Coin du balai» rue du rouge-gorge 30/32, 1170 Boisfort. 7/4€. R. indis: 0497/78 20 75
Ils sont partis dans la forêt par un beau soir de printemps. Ils ont fait danser leurs mots et les papillons ont voltigé dans leurs histoires.

- le 29 juin de 12h45 à 13h30, Midi conté par Catherine Pierloz, au kiosque du Parc Royale de Bruxelles.

- le 29 juin de 12h45 à 13h30, Midi conté par Emmanuel De Loeul dans les jardins de la bibliothèque de
                l'Espace Maurice Carême, 1-7, rue du Châtelain à Anderlecht.
___________________________________________________________________________________________________________


Bibliothèque Communale francophone d'Ixelles

Heure du Conte à la bibliothèque

- le 4 juin de 10h à 11h45, pour enfants de 0 à 12 ans par la Compagnie du Petit Matin
- le 4 juin de 11h à 11h45, pour enfants de 0 à 2,5 ans par la Compagnie du Petit Matin.
- le 4 juin de 10h à 10h45, pour enfants de 3 à 5 ans par Véronique de Miomandre.
- le 4 juin de 11h à 11h45, pour enfants de 6 à 12 ans par Véronique de Miomandre.

- le 18 juin de 10h à 10h45, pour enfants de 0 à 2,5 ans
- le 18 juin de 11h à 11h45, pour enfants de 0 à 2,5 ans
- le 18 juin de 10h à 10h45, pour enfants de 3 à 5 ans par Julie Boitte
- le 18 juin de 11h à 11h45, pour enfants de 6 à 12 ans par Julie Boitte
               
_____________________________________________________________________________________________________________________________________

où ? rue Mercelis, 19, 1050 Bruxelles                                 infos, inscription: 02/515.64.06

Tous contes fées au fil de l'épée                                                                                                          Aquilone

Contes à boire, spectacle par les membres de Tous contes fées…

quand ? le 11 juin à 20h30                                                   où ? Aquilone, 25, boulevard Saucy, 4020 Liège
infos, réservations: 0496.21.50.46; 04/.343.17.51 aquilone@skynet.be  www.aquilone.be 
Des histoires traditionnelles ou déjantées pour vous plonger le temps d'un soir dans la taverne des aventuriers du Goulot Goulu.

La Maison du Conte de Bruxelles

 - le 11 juin à 16h, Des Jours et des Lunes, goûter conté par Magali Mineur. À partir de 24 mois. 4/6€.
Fifi habite dans une petite maison. Chaque matin sa maman lui prépare un petit déjeuner. Fifi n’a pas faim. Du lever du jour au coucher du soleil, le monde vu par une petite fille.

- le 18 juin à 20h30, Cité Babel spectacle par Rachid Bouali. À partir de 10 ans. 7/10€.
Entre récits du quotidien et imaginaire collectif, entre contes fantastiques et légendes urbaines, Cité Babel nous emmène de l’intime à l’universel.  Chaque cité comme tour de Babel.

- le 26 juin de 10h à 18h, Journée Portes Ouvertes sur le Site du Rouge-Cloître
Animations, contes et promenades découvertes sous le soleil.
_________________________________________________________________________________________________________________________

où ? Maison du conte de Bruxelles, rue du Rouge Cloître, 7D 1160 Bruxelles.

L'Heure du conte, animation-spectacle par Jeanne la contesse

- le 11 juin, Les fées sont parmi nous pour les 3 à 8 ans (et plus).
Les fées se cachent parmi nous. Elles ne sont ni douces, ni fades : ce sont de sacrées bonnes femmes

- le 25 juin, Tyrans et injustice pour les 7 à 97 ans.
Le conte a toujours pris avec humour la défense des faibles face aux puissants, c’est un outil de satire sociale encore actif aujourd’hui.     
_________________________________________________________________________________________________________________________

quand ? de 15 à 16h                                      où ? Fnac, rue Joffre, 4000 Liège                                      combien ? gratuit
infos: 04/23.27.122 jeanne.godenne@skynet.be

Michel Hindenoch

Les mots dits conteurs, spectacle par Michel Hindenoch, Vincent Andris, Florence Delobel,
Véronique de Miomandre, Mireille Gehin, Marc Haering, Bernadette Heinrich, Guy Kotovitch,
Amandine Orban, Christian Pierron, Hélène Stevens, Marie Vermer.

quand ? le 11 juin à 20h                                           où ? Maison du Conte de Namur, 170, rue des Brasseurs, 5000 Namur
combien ? 8€, article 27                                            réservation: 010.22.69.76     
Au bar: boissons et petites choses à grignoter  


la Maison du Conte de Namur
Babil de contes, spectacle par Karine Moers

quand ? le 19 juin à 10h30                                                   où ? Maison du Conte, 170, rue des Brasseurs, 5000 Namur
combien ? 2€                                                                           pour qui ? enfants en-dessous de 4 ans
infos, réservation indispensable: 081/22.92.10 info@maisonducontenamur.be www.maisonducontenamur.be  

Barricade asbl
Il était deux fois, spectacle par Tous contes fées …Au fil de l'Epée

quand ? le 24 juin dès 20h30                                                 où ? Barricade, 19-21, rue Pierreuse à 4000 Liège.  
combien ? 3€                                                                            infos, réservation conseillée: 0476 68 00 73
Il était deux fois… Il était une fois  nos contes préférés. Il était deux fois vos contes à partager. A une poignée de nos contes, ajoutez  une pincée de vos histoires  pour que pétille notre veillée .

Contes Za Rebours

-  le 24 juin à 19 h 30, Le loup et le violoneux par les stagiaires de l’année 2010-2011
        au Centre Culturel de Bastogne.  Infos: 0494.61.74.00 et 061. 21.65.30.
Sur le thème du loup, l’art de « squelettiser » une histoire, se la réapproprier et en faire un chemin différent.

- le 26 juin à 10 h30, les contes de Solotareff, d’été , de printemps, d’automne et d’hiver,
        balade contée avec cinq conteurs au Parc Elisabeth, Place Mac Auliffe à 6600 Bastogne. 2 € ou 5 € par famille.
        Infos: 0494.61.74.00.
Balade avec un âne. Accès poussettes et chaises roulantes Apéritif offert, sangria et jus de fruit

Ateliers – Formations

TAPS                                                                                                                                      Maison du Conte de Namur

La légende contemporaine, par Lorette Andersen

quand ? les 10,11 et 12 juin de 9h00 à 17h                       où ? Namur
combien ? 80€                                                                        pour qui ? conteurs expérimentés
infos: 081/776.809
Un nouveau répertoire à développer.  Stage complet. (Stage programmé en février et remis à cause d'un empêchement de l'animatrice.

Chiny cité des contes
Contes d'intervention, stage par Yvan Couclet et Etienne Piette

quand ? du 6 au 8 juillet + intervention pendant le Festival                    où ? Chiny
combien ? 145€; 232€ repas compris                                                         pour qui ? chacun avec une réelle motivation
infos, inscriptions au plus tard le 27 juin: 061/32.07.56; miguelpaillotconte@gmail.com
Théorie et pratique.  Maîtriser la technique du conte d'intervention, toutes les autres pratiques de conteries dont la veillée traditionnelle.

Chiny cité des contes
En route, stage pr Bernadète Bidaude

quand ? du 6 au 8 juillet                                                                                 où ? Chiny
combien ? 140€                                                                                               pour qui ? conteurs ayant déjà conté
infos, inscriptions au plus tard le 27 juin: 061/32.07.56; miguelpaillotconte@gmail.com
Ouvrir le plus de champ possible à l'interprétation, s'offrir mutuellement des pistes de recherches. …

Bibliothèque d'Embourg

Contes et danses au cœur de l'Afrique, stage par Salomé Mulongo

quand ? du 11 au 13 juillet de 9h30 à 16h30                   où ? Voie de l'Ardenne, 78, 4053 Embourg
combien ? 45€                                                                        pour qui ? enfants de 8 à 12 ans
infos, réservation: 04/361.56.69
Inventer des histoires, les conter, les danser sur des rythmes de percussions africaines.

L’Atelier à Histoires

Musicalité de la parole, stage par Michel Hindenoch

 

quand ? du 25 au 29 juillet                                                   où ? lieu non indiqué

infos: 0033/(0)9 72 130 880 contact@atelierahistoires.fr    www.atelierahistoires.fr

Notre parole a un son que la musique peut révéler.  De nombreux autres stages sont programmés tout au long de 2011 et 2012.

Veillées

Ces veillées sont des réunions amicales et conviviales, où tout le monde peut conter, éventuellement après inscription.

*  Chaque premier vendredi du mois, Scène ouverte, carte blanche, à la Ferme des Sanglochons, chaussée de Namur, 42, à 6840 Verlaine.  Après le repas, le public est invité à prendre la parole pendant 15 minutes. Sans papier.  061/22.22.33.
*  Organisé par Swisstales, les 1er et troisième dimanches, Atelier-Spectacle de contes-scène libre au Théâtricul, 64, route de Genève à CH 1225 Chêne-Bourg. 15chf. : 0041/(0)79 648 30 32  info@swisstales.ch  . Infos et réservations : 0494/595793. http://www.swisstales.ch 
*  Le premier vendredi du mois à 20h, Veillée des Hautes Fagnes,  chez Marie et Xavier Bylyna-Janssens, route des Trôs Marêts, 25, 4960 Mont (Malmedy). Contes de 10 min maximum, sans papier. 2€  par personne.  Infos et inscriptions: Marie Bylyna 0494/595793 ou bylynamarie@yahoo.fr 
v  Le 7 juin à 20h00, comme le 7 de chaque mois, La Veillée du 7, 222ième veillée conviviale et sans façons organisée et animée par  la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers, au Théâtre à Denis, 302, rue Ste Marguerite à Liège. 2 €  (au moins !) pour tout le monde.  Pas d’inscription ni de réservation. 
Tel: 04/367.27.06; 0473/82.53.31; 04/223.78.57.
*  Le 10 juin à 20h30, Contes du dixième jour, organisé par la Maison du Conte de Namur, rue des Brasseurs, 170 à 5000 Namur.  Paf: 2,5€   pour tous.  Inscriptions uniquement pour conter: 081/22.92.10. info@maisonducontenamur.be
*  Le 13 de chaque mois dès 20h, Les  13  du  Rat,  soirée ouverte aux conteurs au Rat'Cont'Art, rue Pierreuse, 166 - 4000 Liège - Info: 0498 84 21 11.
*  Le 17 juin à 19h30,  comme le 3ième vendredi de chaque mois, Les Zapéro-contes, à la Fleur en Papier Doré, rue des Alexiens, 53, à 1000 Bruxelles. Entrée gratuite.  Maximum 10 inscrits. Infos: 0474/94.90.69 - racontance@hotmail.com www.racontance.be
*  Le 21 de chaque mois, Atelier-formation-veillée-en conte, organisé par Contes z'à rebours, à l'ancienne école de Savy, 16, 6600 Savy.  7,5€  la soirée, formation comprise. Infos: 0494.61.74.00.
___________________________________

La symbolique du chat est très hétérogène, oscillant entre les tendances bénéfiques et maléfiques. (Comme j'ai les chats, je ne relèverai que des aspects bénéfiques.)
Dans la Chine ancienne, le chat était considéré comme un animal bienfaisant.  On mimait son attitude dans les danses agraires.
Sous les aspects du chat divin, en Égypte ancienne, la déesse Bastet était vénérée comme une bienfaitrice et une protectrice de l'homme.
Dans la tradition musulmane on raconte que, comme les rats incommodaient les passagers de l'Arche, Noé passa sa main sur le front du lion.  Celui-ci éternua et projeta un couple de chats.
Chez les indiens Pawnees, le chat sauvage est symbole d'adresse, de réflexion, d'ingéniosité.  Il est aussi clairvoyant.
Pour approfondir, voyez Dictionnaire des symboles de Jean Chevalier et Alain Gheerbrandt, Robert Laffot/Jupiter, (Bouquins)

 Agenda de juin 2011

A=animations;  B=balade; C=conférence;  E=exposition; F=formation; Fl=festival ; R= repas;  S=spectacle; V=veillée

Fl     27.05-05.06  Festival du conte en chaises longues, Mont-Saint-Martin (F). Voir p. 3. 20 rubriques.
 VA  03        Scène ouverte, carte blanche, Verlaine. Voir p. 6.
 B     04        Et bien, dansez maintenant, Bruxelles. Voir p. 4.
 V                 Veillée des Hautes Fagnes, Malmedy. Voir p. 6
 SA               Heure du conte à la bibliothèque, Bruxelles. Voir p. 4. 4 rubriques.
 V     05        Atelier-spectacle de contes-scène libre, Chêne-Bourg (Ch). Voir p. 6.
 V     07        La Veillée du 7, Liège, pp.1 et 6.
 V     10        Contes du dixième jour, Namur. Voir p. 6
 F      10-12   La légende contemporaine, Namur
 S      11        Contes à boire, Liège. Voir p. 4.
 R                 Des jours et des lunes, Bruxelles. Voir p. 4.
 SA               Les fées sont parmi nous, Liège. Voir p. 4.
 S                 Les mots dits conteurs, Namur. Voir p. 5.
 V     13        Les 13 du Rat, Liège. Voir p. 6
 B     17        Envol de la Forêt, Bruxelles. Voir p. 4.
 V                 Les Zapéro-contes, Bruxelles. Voir p. 6
 SA   18        Heure du conte à la bibliothèque, Bruxelles. 4 rubriques.
 S                 Cité Babel, Bruxelles. Voir p. 4.
 S      19        Babil de contes, Namur. Voir p. 5.
 V                 Atelier-spectacles de contes-scène libre, Chêne-Bourg, (Ch)
 VF   21        Atelier-formation-veillée en conte, Savy. Voir p. 6
 S      24        Il était deux fois, Liège. Voir p. 5.
 S                 Le loup et le violoneux, Bastogne. Voir p. 5.
 SA   25        Tyrans et injustice, Liège. Voir p. 4.
 SA   26        Journées Portes ouvertes, Bruxelles. Voir p. 4.
 B                 Les contes de Solotareff, Bastogne; Voir p. 5.
 S      29        Midi conté, Bruxelles.  Voir p. 4.

            juillet:
 F      06-08   Contes d'intervention, Chiny. Voir p. 5.
 F                 En route, Chiny. Voir p. 5.
 F      11-13   Contes et danses au cœur de l'Afrique, Embourg. Voir p. 6.
 F      15-29   Musicalité de la parole. ? (F). Voir p. 6.
______________________________________________________________________

Conte philosophique en mémoire de « la Grise » mon vieux chat :   par Gaëtan Plein     
  
Les chats ont sept vies …


J’ai perdu mon vieux compagnon « la Grise », une chatte de gouttière.
Félin semi sauvage, né dieu sait ou ? dans un terrain vague, à Spa, peut être sous une tôle.  Elle a suivi dix-sept ans mes amitiés, mes rencontres, mes déménagements: témoin discret qui marchait sur des coussinets. Depuis huit ans, son ombre tigrée hantait la vieille ferme entourée de prairies et de bois,  à Andrimont-La Gleize. Elle régnait dans les remises, l’étable et le potager. Elle m’attendait sur le paillasson en fin de journée.
On croit que l’on possède un chat, mais c’est lui qui nous habite. Quand je dessinais, elle se couchait sur mes pantoufles charentaises effilochées. Il lui est même arrivé de signer un dessin en marchant par inadvertance sur l’encre de Chine et de  badigeonner, de sa queue, le carton aquarelle pas encore sec. Je l’avais punie injustement, alors que mon dessin était bien plus gracieux. Ses pattes de chat avaient un talent artistique … Si je manquais d’inspiration pour écrire un conte, elle me regardait fixement, comme un sphinx et une idée germait. Si j’avais un doute, un chagrin, je crois qu’elle en prenait sa part. Quand elle se roulait en boule près du poêle à pellets, par communion, je ronronnais …Elle attendait sa traditionnelle sardine de Pâques, ce printemps 2011, une saison sèche et des plus fleuries. La Grise est partie le Jeudi Saint sans faire de bruit.
Elle est partie au pays des mille souris et des printemps miaulants. Et je sais que là où elle est, elle veille encore un peu sur moi. Chacun sait que les chats ont sept vies.
Et nous aussi les hommes … Le pays des mille souris attend au dernier jour, les humains.
Quand viendra le moment,  nous partirons « au pays qui miaule ». On se réveille octogénaire sur un cresson de vieille forêt ardennaise, entouré de chênes centenaires. Le corps engourdi dans les muguets, on se dit : « J’ai fait la sieste bien longtemps ».
On entend au loin des bruits de villages d’un autre siècle. Un carillon sonne l’angélus. Le forgeron tape sur son enclume. Un laboureur encourage son cheval ardennais piaffant  dans un passage schisteux ou le soc de la charrue  peine. Des enfants en sarrau font l’école buissonnière. On prend son temps pour ouvrir les yeux dans ce pays perdu. On a le temps d’avoir le temps. On divague à travers les fougères dégageant une nuée de libellules et papillons.  On marche dans  une lande de Fagnes croisant quelques solitaires. Un apiculteur tire les rênes d’un baudet,  bâté de deux ruches. Dans un chemin creux, une boteresse, chante une comptine  en wallon, en réajustant  sur son dos un fagot. Un cavalier élégant sur un demi- sang, sapé comme un lord anglais en redingote acajou,  vous salue de façon condescendante.
Ce vieillard un jour, tard j’espère, si c’était moi ? Pris par la soif, j’écoute le murmure d’une source difficile d’accès dans les rochers escarpés. Mais je m’étonne de ne plus avoir mal au dos. Au contraire, je me sens souple. Je m’appuie sur les pierres, et déséquilibré,  me retiens à une branche.   Et l’eau me paraît fraîche dans le creux de la main …
Je marche instinctivement vers l’orée de la forêt d’où je vois en contrebas, un paysage familier d’il y a bien longtemps. Quelques maisons pourtant jadis éloignées les unes des autres se sont regroupées.  Un hameau que ma mémoire a façonné ! Un préau de mon école primaire, un garage et un jardinet de la maison de mon grand père. Le bureau là ou travaillait un ancien collègue. Un banc ou j’allais m’asseoir avec ma première amoureuse d’adolescence.  Tout ce que je vois me rappelle un souvenir heureux. Et autour, l’Ardenne sauvage, comme Stavelot au temps d’Apollinaire. 
Et je m’approche curieux et confiant. Les herbes bougent, un  petit messager, ambassadeur de ce pays, m’accueille se faufilant dans les genets. C’est « la vieille grise ». Et dans ses yeux doux, je lis : « tu en as mis du temps … ceux que tu aimes, ils sont là, ils t’attendent ».
Elle se frotte comme pour demander une caresse. Et je la prends dans mes bras, elle  ronronne. Et bouleversé, je me dirai « Mais si toi mon chat ????  si toi tu es vivant, les autres aussi ? peut être ? » et je ne sentirai plus mes veilles jambes octogénaires … je  cours avec mes jambes de vingt ans dans ce paysage sans clôture… La  « Grise » exaltée de jeunesse, saute aussi à travers les hautes herbes. On entend des bruits de banquet que l’on prépare. A une centaine de pas, des gens endimanchés s’attablent en plein air. Les voix sont familières. Un accent que l’on a aimé gronde un enfant avec les doigts pleins de crème fraîche. Une voix dit : « Ne touche pas au gâteau, tant qu’il n’est pas là, on ne passe pas à table ». Certains se lèvent, sourient : parents, amis disparus. Ils me font signe,  je les reconnais. Mon dieu, ceux que j’aime ?
Et je  crierai, ému: « j’arrive »


 En écho au texte de Gaëtan Plein
Chaton
  
Il était une fois un chaton qui était si petit qu’il tenait assis dans la paume d’une main. Sa mère était une vieille chatte qui vivait avec une Femme Très Sage, au sommet d’une colline ronde et verte.
Au pied de la colline ronde et verte, vivent un fermier et sa femme. à l’intérieur de la colline, vivait le peuple des Tout-Petits, qui jamais ne naît, jamais ne meurt.
Le fermier et sa femme n’ont qu’un enfant, une petite fille, du nom de Fanny, qu’ils avaient attendue pendant de très longues années. Lorsque Chaton est assez grand pour quitter la maison, la Femme Très Sage l’offre à la fermière pour veiller sur la fillette. Fanny et Chaton s’aiment tout de suite, ils jouent ensemble, ils dorment ensemble.
Un jour, Fanny s’en va avec sa mère cueillir des mûres, Chaton glissé dans sa poche.   Fanny est fatiguée.  Sa mère la couche au milieu des buissons et demande à Chaton de veiller sur elle. Il se pelotonne contre elle et, tout content, se met à ronronner.
Le temps passe Chaton commence à s’agiter. Il part à la poursuite d'un papillon, oublie la petite fille.
Brusquement, une étrange quiétude enveloppe la vallée, Chaton entend une musique venant de l’intérieur de la colline. Sur la colline, apparait le peuple des Tout-Petits, pâles, dansant au son de l’étrange musique. Leur roi chevauche fièrement un minuscule cheval, et derrière lui, avance la reine, cheveux noirs et yeux verts. Chaton voit avec terreur qu’ils se dirigent vers la petite fille endormie. Ils disparaissent. Chaton reste tout seul dans la nuit silencieuse.
Quand Chaton arrive près de l’endroit où il l’avait laissée, il s’aperçoit qu’elle dort encore. Mais sa peau lui parait glacée. Sa mère l’enveloppe dans son châle et la porte jusqu’à la ferme. Elle envoie son époux chercher la Femme Très Sage qui observe longuement la petite fille.
― On a subtilisé votre enfant par enchantement, dit-elle. Ce n’est pas votre petite Fanny. Celle-ci tombera malade à l’automne, avec la tombée des feuilles, et à Noël disparaîtra.
À ces mots, la mère de Fanny s’écria :
― Ma petite fille ! Où est ma petite fille ?
― Hélas, dit la Femme Très Sage, le peuple des Tout-Petits l’a enlevée.
― Que leur avons-nous fait qu’ils nous veuillent tant de mal ?
― Ils ne vous veulent pas de mal, répondit avec douceur la Femme Très Sage. Ils sont immortels et n’ont pas d’enfants. Ils ignorent les liens qui unissent les parents et les enfants.
― Je descendrai dans leur royaume, s’écrie bravement le fermier. Je leur dirai combien nous sommes tristes et je les supplierai de nous rendre notre enfant.
― Jamais un homme n’a pu trouver la porte magique qui mène à l’intérieur de la colline verte.
― Chaton ira là-bas, dit la Femme Très Sage. C’est par sa faute qu’on vous a enlevé votre enfant; c’est grâce à son courage qu’il vous sera rendu.
― Un si petit chat ! s’exclame le fermier. 
― Il est de taille à vous sauver tous, répondit la Femme Très Sage. Le plus petit terrier de lapin lui servira de route jusqu’à l’intérieur de la colline.
― Et s’il la trouve, dit le fermier, comment un chat pourrait-il plaider notre cause ?
― Dans ce pays enchanté, même les bêtes peuvent parler et se faire comprendre.
Elle installe Chaton sur son épaule et s’en va. Elle réfléchit aux moyens d’aider le petit chat intrépide.
― Deux rivières pénètrent dans leur royaume souterrain, explique-t-elle à Chaton. L’une vient des noisetiers, et contient les eaux de la sagesse. L’autre s’écoule de l’étang aux saules, et renferme les eaux de l’oubli. Aussi, ne devras-tu boire que l’eau du noisetier.  Jamais tu ne devras dire ton nom.
― Si tu prononces ton nom, ils te jetteront un sort et te retiendront prisonnier dans leur royaume.
Chaton se glisse dans le terrier et pendant un long moment erre dans ce dédale obscur.  Il aperçoit un rayon de lumière et se retrouve dans un monde étrange et merveilleux. Les murs couverts d’or et d’argent se reflètent dans les eaux vertes de lacs d’une insondable profondeur. Il s’avance au cœur même de la colline et, finalement, débouche dans un magnifique palais.
Le roi du peuple des Tout-Petits avait organisé des festivités, avec de la musique, des danses et un somptueux repas. À ses côtés est assise la reine, avec la petite Fanny sur les genoux. Chaton comprend tout de suite combien la reine aime la petite fille. Il voit aussi combien Fanny aime la reine.  La petite fille avait trempé ses lèvres dans les eaux de l’oubli, et qu’elle ne se souvenait plus de son ancienne maison.
Lorsque les Tout-Petits aperçoivent Chaton, ils sont ravis de voir un chat aussi petit. La reine le prend et le dépose sur les genoux de la fillette. Fanny ne se souvenait pas de Chaton, mais elle l'aime tout de suite Tout de suite aussi, le roi et la reine apprécient sa compagnie. Chaton trouve que la vie est bien agréable dans le royaume qui se cache sous la colline verte.
Mais Chaton boit uniquement l’eau du noisetier et ne veut pas dire son nom.  Il était venu chercher la petite fille, le souverain n’en doute plus.
Le peuple des Tout-Petits adore les devinettes ; ils passent de longues soirées à en inventer. Chaton se révèle très doué à ce jeu. Mais le souverain s’attriste que le chat ne dise jamais son nom. Un jour, il partirait aussi soudainement qu’il était arrivé. Alors, une nuit que Fanny et Chaton dorment, le roi et la reine tiennent conseil. Ils cherchent comment retenir à jamais le petit chat dans leur royaume.
Le lendemain a lieu un grand banquet pour célébrer la nouvelle année. Après le festin, les devinettes commencent : ils se montrent habiles mais Chaton l’emporte toujours. Alors le roi du peuple des Tout-Petits sourit. Il lève sa coupe en argent et s’écrie :
― Ne boiras-tu pas avec nous ?
Et comme le petit chat refuse de boire :
― Ne veux-tu pas nous dire ton nom ?
Et comme Chaton refuse de dire son nom :
― Tu es donc venu chercher la petite fille ?
Chaton comprend qu’il doit dire la vérité:
― C’est la vérité, Seigneur. C’est par ma faute que vous avez pu l’enlever, et que sa mère pleure depuis qu’elle a disparu.
― Mais si tu l’emmènes, la reine aussi va pleurer, répondit le roi du peuple des Tout-Petits, et je regretterai ton absence pendant les longues soirées d’hiver. Allons, pourquoi ne pas boire avec nous et oublier le passé ? Ta vie est-elle si malheureuse dans notre royaume que tu veuilles bientôt nous quitter ?
― C’est une vie fort agréable, au contraire, convient tristement Chaton, mais jamais je ne serai heureux, tant que je n’aurai pas réparé mon étourderie.
Le roi fronce les sourcils. Puis il sourit brusquement.
― Je te lance un défi. Nous allons te poser trois devinettes. Si tu n’arrives pas à les résoudre, tu devras boire l’eau de ma coupe et oublier le passé. Mais si tu réponds aux trois, la petite fille sera libre et vous pourrez partir.
― Il en sera fait comme vous le désirez, Seigneur.
― Dans ce cas, voici ma première devinette : Il n’est pas haut, mais jamais ne tarde. Sur les eaux de l’oubli, il m’attend. 
Chaton réfléchit un moment :
― Seigneur, s’il n’est pas haut, c’est qu’il est BAS, et si jamais il ne tarde, c’est qu’il part TÔT. Ce qui m’attend sur la rivière de l’oubli, c’est un BATEAU.
― Bravo ! s’écria le roi, en éclatant de rire.
― Voici maintenant la seconde devinette: Tous sont au roi fidèlement attachés, pourtant ses racines ne poussent pas ici-bas.
Cette fois, Chaton doit réfléchir beaucoup plus longtemps.
― Seigneur, ’’Tous’’ désigne le PEUPLE, et s’ils sont attachés c’est qu’ils sont LIÉS, mais l’arbre qui ne pousse pas ici, c’est le PEUPLIER.
― Tu es vraiment un adversaire de taille, dit le roi.
Alors la reine parle à son tour et ses yeux étaient posés sur la fillette :
― Seigneur, laissez-moi poser la troisième devinette.
― Comme vous voudrez, répond le roi.
Fanny avait oublié Chaton, mais il lui arrivait de murmurer son nom dans son sommeil. Et ce nom, la reine l’avait entendu.
― Voici ma devinette, Petit Chat: Il chasse les souris et apprécie le poisson, au bout d’une branche, il se balance.
Tout espoir s’évanouit dans le cœur de Chaton. Il savait que le CHAT était le chasseur de souris. Et qu’il aime aussi le THON. Et que le CHATON se balance au bout des branches de saule. Il sait que pour résoudre la devinette, il doit prononcer son nom et que, du coup, la fillette serait libre. Mais dès qu’il aurait prononcé son nom, le roi pourrait exercer sur lui son pouvoir et le retenir dans son royaume.
― Madame, dit-il, je préférerais me taire, mais la réponse est CHATON. La fillette est libre.
À ces mots, la reine et la fillette poussent ensemble un grand cri. Fanny crie de joie parce qu’elle se souvient maintenant de son petit chat, la reine crie de douleur parce que la petite fille allait disparaître. Le roi est lui-même confronté à une énigme. L’enfant libre, la reine sera malheureuse. Mais il avait donné sa promesse. Et s’il gardait Chaton, la petite Fanny serait malheureuse parce qu’elle adorait son petit chat. S’ils partaient tous les deux, alors les nuits d’hiver seraient bien longues, sans Chaton pour jouer aux devinettes avec lui !
― Tu as résolu trois devinettes, Chaton, dit enfin le roi. Ne pourrais-tu résoudre cette quatrième énigme ?
― Je ne suis qu’un petit chat, Seigneur, répondit Chaton. Seule la sagesse pourra résoudre cette énigme. Allons trouver la Femme Très Sage.
Et ils s’en vont. Le roi chevauche au milieu du peuple des Tout-Petits. La reine à ses côtés, porte Fanny dans ses bras, et Chaton se tient bien droit sur le pommeau de la selle. Ils se rendent chez la Femme Très Sage. Ils lui soumettent la devinette qui les tourmentait tant. La Femme Très Sage reste silencieuse un long moment, puis elle dit à la reine :
― Bien que votre chagrin soit grand, plus grand encore est le chagrin de celle qui enfanta Fanny. C’est pourquoi l’enfant doit retourner chez sa mère.
Une larme coule sur la joue de la reine.
― Ne pleurez pas, ajoute la Femme Très Sage, car tout n’est pas perdu.
Puis elle se tourne vers le roi et lui dit :
― Sans son petit chat, l’enfant sera trop triste. C’est pourquoi Chaton doit rester avec la fillette.
― Nous avons souhaité nous soumettre à votre jugement, Femme Très Sage, dit le roi, et nous obéirons.
― Vous agissez noblement, Seigneur, déclare la Femme Très Sage, mais tout n’est pas perdu. Puisque vous abandonnez tout pouvoir sur eux, chaque année Fanny et Chaton viendront vous rendre visite lorsque les nuits sont les plus longues. Et ils retourneront vivre à la ferme, dès que les premiers chatons danseront au vent.
À ces mots, la joie s’empare de la reine. La séparation l’attristait, mais elle savait qu’elle reverrait l’enfant. Elle repart en compagnie du roi dans la nuit. Le peuple des Tout-Petits regagne le royaume qui se cache sous la colline verte. Alors la Femme Très Sage installe Chaton sur son épaule et ramène Fanny à ses parents. Lorsque le fermier et sa femme les aperçurent qui descendaient la colline, ils se précipitèrent pour les prendre dans leurs bras.
Depuis ce jour, les fermiers vivent heureux avec Fanny, Chaton, et le peuple des Tout-Petits.

D'après Chaton de Antonia Barber ; P. J. Lynch,  traduit de l'anglais Catkin. Paris, Gründ, 1995.
Communiqué par Histoires à faire rêver, voir p. 2.


La chatte blanche


Il était une fois un roi qui avait trois châteaux, trois fils nés le même jour, et trois juments qui mettent bas le même jour. 
- "Je donnerai un cheval et un château à chacun de mes fils.  Mais à qui le royaume ?  Ce sera au plus avisé."
Les princes s'appellent Grand-Jean, Pas-Jean, Bon-Jean.  Les deux premiers sont prétentieux. Grand-Jean aime la guerre, Pas-Jean aime les fêtes.  Bon-Jean est droit, gentil, peu parlant, souriant.  Certains le surnomment Songe-Creux. 
Vient le moment de désigner l'héritier.
- "Le roi sera l'avisé, celui qui a de bonnes idées pour qu'il gouverne bien.  Chacun recevra un cheval, ira par mes terre et me rapportera le moyen de faire passer douze aunes de tissu par le trou d'une aiguille.  Vous avez trois semaines."
Grand-Jean et Pas-Jean sont persuadés de gagner.   Grand-Jean va du côté de la frontière, Pas-Jean va à la ville.  Bon-Jean regarde les aubépines, va de sente en sente.  Il arrive dans une terre solitaire. La nuit tombe. Bon-Jean voit des lumières.  Il se trouve devant un château et, apparemment, personne.  Il n'a pas peur, toque à la porte.  Un gros chat gris lui ouvre.  Il parle au chat comme à une personne et demande de pouvoir passer la nuit.
- "Entrez, monseigneur, la dame de ce château veut vous voir."  Elle vous prie de souper avec elle."
Bon-Jean suit le chat, parcourt des salles magnifiques, pense que le château de son père n'est rien à côté de celui-ci.  Des frôlements furtifs, parfois une queue qui disparait.
Bon-Jean est introduit dans une salle de glace et d'or.  Entre une chatte blanche de toute beauté, suivie d'une troupe de chats gris.  La chatte s'installe en face de Bon-Jean, commande qu'on apporte le souper.
Bon-Jean croit rêver mais il n'y a pas d'odeurs dans les rêves.  Jamais il n'avait aussi bien mangé.  La chatte blanche et lui passent au salon, devisent.  Bon-Jean raconte sa quête.
- "Voulez-vous me faire la grâce de demeurer dans ce château ?  Pour votre problème, j'aviserai."
- "C'est à moi de demander cette grâce."  Il ne le dit pas par courtoisie mais par vérité.  Dans ce château, il lui semble que la bêtise et l'agitation a disparu.
Trois semaines passent, les meilleures de la vie de Bon-Jean.  La chatte fait apporter une boîte d'ivoire.
- "Tirez sur ce fil d'or et votre père aura satisfaction."
Les trois frères sont au château royal.  Grand-Jean et Pas-Jean ont chacun une toile de finesse extrême mais qui ne passent pas par le trou d'une aiguille.  Bon-Jean tire sur le fil d'or.  De la boîte sort une aiguille grosse comme la dague d'un garde, suit un flot de toile fine et blanche qui passe par le trou. .  Les deux autres frères parlent de sorcellerie
Le roi admire mais hésite à faire de Songe-Creux l'héritier du trône.
- "La couronne à celui qui me rapportera un cheval qui a la tête où les autres ont la queue.  Vous avez trois semaines.
Bon-Jean retourne au château de la Chatte Blanche.
- "J'aviserai.  Voulez-vous passer ces trois semaines au château ?"  C'est le plus cher désir de Bon-Jean.
Après trois semaines, la Chatte Blanche fait apporter une boîte d'argent.  Tirez sur le fil d'or et le roi aura satisfaction."
En vue du château royal, il tire sur le fil d'or.  La boîte s'ouvre, en tombe un papier.  Bon-Jean lit ce qui y est écrit.
Les deux autres frères sont persuadés qu'il n'existe pas un cheval tel que demandé par le roi.
- "Sire mon père, vous plairait-il de venir aux écuries ?" demande Bon-Jean.
Là, un cheval a vraiment la tête où les autres ont la queue.  Bon-Jean a attaché son cheval queue au râtelier, tête à la porte.  Grand éclat de rire.
Troisième épreuve: amener la princesse qui fera la meilleure reine pour le royaume."
Les deux partent à la recherche.  Bon-Jean va au château de la Chatte Blanche.
- "Minette, ma minette blanche, mon père veut que je me marie.  Je n'y songe point, c'est près de vous que je veux vivre."
- "Il y va de votre royaume."
- "Je renonce à mon royaume pour rester près de vous."
- "Tenez-moi compagnie pendant trois semaines et promettez-moi de faire ce que je vous demander."
Bon-Jean promet.
Après trois semaines, elle amène Bon-Jean dans le bûcher où se trouvent un billot et une hache.  La Chatte Blanche met sa queue sur le billot.
- "Coupez ma queue d'un coup de hache."
- "Jamais je ne vous ferai du mal."
- "Vous avez promis.  Coupez, obéissez !"
Il s'y résigne.  Plus de queue, plus de chatte mais une demoiselle plus blanche que duvet de cygne.
Une fée jalouse l'avait transformée en chatte jusqu'au jour où un fils de roi la préfèrerait à toutes les princesses et la délivrerait en lui tirant du sang.  Les chats gris sont redevenus les gens de la princesse.  Elle fait apporter une boîte en or.
- "Vous tirerez sur le fil d'or et le roi aura peut-être satisfaction."
Grand-Jean et Pas-Jean ont ramené des princesses mais aucune n'est aussi bien que celle de Bon-Jean.  Noces le lendemain.

D'après le Trésor des Contes, Henri Pourrat, Livre XIII. Gallimard 2009.


La chatte


Il était une fois une femme qui était bien malheureuse car elle n'arrivait pas à avoir un enfant. Un jour, elle est si triste qu'elle éclate en sanglots et s'écrie :
- "Dieu tout-puissant, toi qui peut tout, aie pitié de moi ! Je t'en supplie, envoie-moi un enfant, même tout petit, même une chatte me ferait plaisir !"
Dieu exauce son vœu. Neuf mois plus tard, elle met au monde une petite chatte blanche avec un petit point noir sur la joue.
La femme est très heureuse et élève sa chatte. La chatte devient belle, charmante et agréable.
Elle grandit, la mère la laisse se promener en ville. Un jour, elle veut visiter le jardin du palais royal. Devant la porte, un jardinier l'arrête :
- Où vas-tu ainsi ? Le jardin est interdit aux chats de ton espèce.
La chatte prononce des mots dans une langue incompréhensible et le jardinier se retrouve renversé, la tête au sol, les pieds en l'air, sans pouvoir bouger ni crier.
La chatte va vers des pommiers, elle quitte sa peau de chatte et devient une très belle jeune fille. Elle remplit son panier de pommes, remet sa peau de chatte et quitte le jardin en fredonnant une chanson. Le jardinier se retrouve sur ses pieds sans comprendre ce qui s'était passé.
Les jours suivants, la chatte retourne dans le jardin du roi et tout recommence. A la fin, le jardinier prend peur et alerte le prince. Le lendemain, celui-ci se cache dans le jardin. Tout se passe comme la veille. Elle remplit son panier de pommes mais, au moment de partir, elle voit qu'elle avait perdu sa bague. Elle rentra vite chez elle. Le prince la suit discrètement.
Le lendemain, le prince va chez la femme, avec sa mère, la Reine. Ils veulent acheter la chatte. Mais la femme refuse:
- Ma fille n'est pas à vendre
Le prince sort la bague et la montre à la chatte. Celle-ci quitte alors sa peau de chatte et devient une belle jeune fille. Sa mère n'en croit pas ses yeux. Quant au prince il épouse la jeune fille.

D'après un conte arabe trouvé sur Internet


permanence téléphonique Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers:
                                   - le mercredi matin, de 8h30 à 12h30 au 04/367.27.06, chez M-Cl Desmette.
                                   - répondeur: 087/53.05.74 chez Paul Fauconnier
sur Internet: http://users.swing.be/paroleactive/    
                     http://conteetparole.blogpost.com 
                     maisonconte.liege@skynet.be

Dernière minute: - le 29 juin à partir de 20h, Scène ouverte, apéritif de soutien à un projet au Burkina Faso, Maison de la Paix, rue Van Elewijck, 35, Ixelles.  0476/83098.94.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire