samedi 1 août 2015

Mensuel août 2015 – N°272

Mensuel de diffusion d’informations sur l’oralité,
les conteurs et les raconteurs.
août  2015 – N°272

                                                                                                                            
P 912122 Bureau de dépôt LIEGE 1–4000   Editeur responsable: Marie-Claire Desmette, av. E. Ysaÿe, 32/224  4053 Embourg


Au sommaire, ce mois-ci:

- Source de contes
- Nouvelles du monde du conte
- Spectacles – Animations - Balades
- Ateliers – Agenda
- 4 histoires


Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers asbl

Conte et ukélélé


Julien Staudt avec des membres des Ukélélés de la Meuse
Conteurs: M-Cl Desmette, Thomas Evrard, Roger Janssen, Michelle Troupin,
Christel Brien, Mylène Marchal, Benoit Wojtaszczyck

quand ? le 7 août  à 20h                               où ? Théâtre à Denis, 302, rue Ste Marguerite à Liège
combien ?3€                                                 infos: 04/367.27.06; http://conteetparole.blogspot.com 


La Veillée du 7 – scène ouverte
organisée par la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers

quand ? le 7 septembre  à 20h                            où ? Théâtre à Denis, 302, rue Ste Marguerite à Liège
combien ? 2€                                                       infos: 04/367.27.06; http://conteetparole.blogspot.com 
animation :  Léonardo Dolcimascolo                   carte blanche: Thomas Evrard
Pour conter, s'inscrire en début de séance auprès de l'animateur.  Contes d'une durée de 10'.

Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers asbl

7 Heures du conte

quand ? le 26 septembre                                       où ? La Tchicass, Place Sainte Barbe, 16, 4020 Liège
combien ? 3/2€; pass 8/5€                                    infos: 04/336.08.39; maisonconte.liege@skynet.be
Une panoplie de contes et de conteurs pour tous les publics, petits et grands.



Source de contes Rubrique de Muriel Durant
 Naviguer dans les livres de contes…

« S´en aller tous les deux dans le sud de l´Italie,  et voir la vie en bleue
tout jouer sur un pari.  Toute la nuit danser le calypso dans un dancing avec vue sur l´Arno »…
Bon, on ne va pas vous chanter du Lilicub plus longtemps… mais vous l’aurez compris, nous vous emmenons en Italie.

Calvino Italo,  Les contes italiens (Fiabe italiane)
Le nom complet de cet ouvrage est Fiabe italiane raccolte dalla tradizione popolare durante gli ultimi cento anni e trascritte in lingua dai vari dialetti da Italo Calvino, autrement dit : Contes italiens récoltés de la tradtion populaire durant les dernières 100 années et transcrits en langue italienne à partir des différents dialectes par Italo Calvino.
Ces contes, réécrits par Calvino, sont une véritable mine pour qui veut découvrir l’Italie.
Ils ne sont plus édités dans leur intégralité en français, mais sachez qu’ils sont disponibles (entre autres) au Centre de documentation de la Maison du Conte de Bruxelles.
S’il vous venait l’envie de taquiner le texte directement en italien, l’intégrale est disponible chez « Mondadori Editore » en poche, pour une vingtaine d’euros.

Marie-Claire Desmette, par ailleurs, nous livre sa sélection :

-         Le Décameron de Boccace
-         Les Nuits facétieuses  de Straparola  (1550-1553), traduction de Jean Louveau et Pierre Larivey, revue, corrigée et augmentée par Joël Gayraud (avec notes et commentaires), José Corti, Paris, 1999.
-         Le conte des contes, de Gianbattista Basile (1662), traduction du napolitain de Françoise Decroisette, Editions Circé, 2015.  499 pages.    +/- 25€.  Tous les contes.
-         Le conte des contes de Gianbattista Basile, Editions Babelio.  Un choix de contes de l'auteur.
-         Les aventures de Pinocchio de Carlo Collodi.  Nouvelle traduction de l'italien et préface de Nicolas Cazelles; Editions Babel, Actes Sud, 1995.  240 pages.



________________________________________________________________________________

Nouvelles du monde du conte

Pierre Génicot a obtenu le Prix du Festival du conte de Chiny.  Très bientôt un entretien avec lui.

·       Fonds Contes des bibliothèques de Florenville et de Jamoigne.  Plus de 1900 ouvrages.  A consulter sur place ou par prêts inter-bibliothèques.  Critères d'acquisition: lien avec la tradition orale et le colectage; lien avec des cultures différentes et la tradition locale; qualité du graphisme et des illustrations; diversité des versions d'un même conte; lien avec la littérature; l'intérêt pédagogique ou thérapeutique.  Catalogue sur www.bibliotheque-florenville.be 

·      Planète rebelle au cœur du conte depuis 1997. Chers amis, nous avons besoin de vous. Comme vous le savez sans doute, le marché du livre a été considérablement bouleversé au cours des dernières années, notamment par l’émergence du livre numérique, la baisse des ventes des livres imprimés et une forte diminution de la présence du fonds des éditeurs québécois dans les librairies. Par ailleurs, les coupures dans les subventions à la culture affectent grandement les éditeurs et, cela va sans dire, surtout les éditeurs de niche comme Planète rebelle.

Nous sommes la seule maison d’édition canadienne dont la politique éditoriale est de soutenir et de diffuser le conte et les conteurs actuels. En librairie, seul le secteur de la jeunesse – et plus particulièrement nos albums sans CD de la collection « Des mots plein la bouche » – tire son épingle du jeu. Dans ces conditions, cela veut-il dire que nous devions abandonner le livre avec CD ? Serons-nous obligés de nous résigner au rétrécissement de notre ligne éditoriale ? Nous ne le souhaitons pas ; nous privilégions le maintien du livre avec CD de conte tant jeunesse que tout lectorat, un atout commercial unique pour l’édition de livres numériques avec son.
Compte tenu de ce contexte et du rôle certes passionnant, mais exigeant et singulier, de notre maison d’édition, nous avons réduit nos dépenses et misons sur de nouvelles sources de financement afin de conserver un rythme viable de production, c’est-à-dire une dizaine de publications par année. Pour ce faire, nous nous sommes fixé un objectif de 50 000 $ pour cette campagne de socio-financement qui se poursuivra jusqu'au 6 décembre 2015. De superbes récompenses vous attendent ! Nous sommes déterminés à mener une campagne à la hauteur de la parole conteuse pour poursuivre notre mission et continuer de vous offrir de fabuleuses histoires.
Nous faisons donc appel à votre solidarité. Nous comptons sur votre soutien et vos réseaux pour faire connaître notre campagne et notre projet éditorial ! Nous vous en remercions vivement à l’avance.
Aidez-nous à faire porter notre voix.  Défendez avec nous la parole conteuse ! 
                                                                          Marie-Fleurette Beaudoin, éditrice. info@planeterebelle.qc.ca

·      Formation au conte.  "Le conte est une parole qui va plus loin que l’anecdote, le délire verbal, la menterie, la blague. C’est une porte ouverte sur le rêve et les philosophies de la vie. Il est porteur de valeurs et se veut une forme d’apprentissage à mieux vivre, à faire face au monde qui nous entoure et aux monstres qui l’habitent... L’art de conter, c’est avant tout un cadeau que le conteur offre au public, le partage d’un moment en dehors du temps."  Christian Schaubroeck
Année 1 (pour stagiaires débutants) Il s’agit de s’habituer à prendre la parole en public, de découvrir l’art de transmettre un conte. Transmettre oralement, sans support écrit.
Le 4ème mercredi du mois, de 19 heures 30 à 21 heures. Prix : 120 EUR. Chiny – Anciennes écoles.
Année 2 (pour stagiaires en perfectionnement)Il s’agit d’approfondir les techniques pour partager les histoires qui nous font vibrer. Nourrir son récit de sa sensibilité et de ses expériences pour finalement, au-delà des mots, trouver une gestuelle et un langage personnel. 
Le 3ème mercredi du mois, de 19 heures 30 à 21 heures 30. Prix : 150 EUR. Chiny – Anciennes écoles.
Atelier "Sur Mesure" ((pour stagiaires confirmés). Dans ce groupe, l’artiste – animateur travaillera en priorité sur les demandes des stagiaires pour la préparation en profondeur d’un conte, la création de spectacles ou toute autre demande spécifique.
Le 2ème mercredi du mois, de 19 heures 30 à 21 heures 30. Prix : 150 EUR. Chiny – Anciennes écoles.
Atelier écriture conte
Un ateliers d’écriture « Conte », à la portée de tous, même de ceux qui n’ont pas une pratique habituelle de l’écriture ou du conte. Une approche de la structure, la chronologie, le travail sur les personnages, les décors, les émotions,...Un travail d'écriture approfondi, en trois séances, dans une ambiance ludique, inventez vous- même, des récits respectueux des codes du conte oral.
Le 24 octobre, le 7 novembre et le 21 novembre, de 13 heures 30 à 17 heures. Prix : 25 EUR / atelier. Espace Florenville.
Les Créateliers sont à votre disposition pour toute information que vous désireriez obtenir. N’hésitez pas à téléphoner ou à laisser un message vocal au 0479/99 31 64.  Voir p. 7.
             Christian Schaubroeck  cschaubroeck.cs@gmail.com    http://www.everyoneweb.be/contesengaume

·      Atelier conte de Créer pour S'épanouir. Il s’agit de découvrir ou approfondir l’art de transmettre un conte (traditionnel ou littéraire) oralement, sans support écrit, en évitant d’apprendre par cœur au préalable un texte.  En mémorisant une trame, chacun pourra broder, nourrir son récit avec sa sensibilité particulière.
Éprouver le mouvement d’un récit oral.  Trouver sa parole propre : au-delà des mots, une gestuelle, et un
langage personnel.
au 1er trimestre : conter le conte de votre choix
au 2èmed trimestre : conter la littérature médiévale
au 3ème trimestre : conter un récit épique
9 rue François de Neufchâteau – Paris 11è                                     Krystin Vsterälen -
www.pausilippe.com

·      De plumes et de mots,  atelier d'écriture de l' Aquilone par Michèle Dispa.  De phrase en phrase, découvrir le plaisir d'écrire, de bien écrire, d'écrire contemporain, d'écrire vrais  ... Nouvelles, contes, tranches de vie, poésie, articles, lettres... Hors « écriture académique, trouver son propre mode d'expression écrite. De phrase à phrase, oser se lancer à créer sur le chemin des mots.  Aller à la rencontre de son potentiel littéraire, trouver «sa patte».  Jouer collectivement autour de l'expression, de  l'imaginaire, de la découverte dans une ambiance conviviale. 2 samedis / mois de 14 h.30 à 17 h.30.   Nouvelles, contes, tranches de vie, poésie,articles, lettres...   Premier contact: le 5 septembre à 15h30.  contact : Michèle Dispa  0476-213 079; midispa.mots@gmail.com        Voir p. 7.
                  

·      Ateliers de la Maison du Conte et de la Littérature. 
 Je raconte par Philippe Casterman.  A Ittre. A toutes celles et ceux qui pensent que se raconter des histoires (au sens noble) c’est important, que ça peut faire avancer les choses, interpeller, questionner, ou tout simplement émouvoir, à tous ceux-là nous disons : la porte est grande ouverte ! 
Conteurs d'aujourd'hui par Valérie Bienfaisant.  A Jodoigne. Atelier de recherche d’Arts et techniques de la parole en scène.  L’art de raconter une histoire, de lui donner vie, de faire en sorte que le public soit comme au cinéma, mieux : voir son propre film à l’intérieur, cela demande au conteur d’aujourd’hui d’être un émetteur d’images autant qu’un diseur de mots. Présence à soi et aux autres. C’est essentiel pour émettre des images. Nous verrons qu’il y a possibilité de l’entraîner et de la développer sur scène. Il y a le plaisir aussi, la jubilation de dire, d’être en relation avec le public. On ira stimuler ce plaisir. Et puis il y a l’évocation des images, la parole qui fait rêver. Des exercices, accessibles à tous, impliqueront le corps et la voix, et serviront à l’exploration des sens. Explorer le palais des mémoires sensitives et apprendre à le nourrir, approfondir notre recherche. L’objectif étant de ré-apprivoiser les mots pour donner de la densité aux histoires et leur donner une nouvelle empreinte, celle d’un conteur d’aujourd’hui.  
Les objets du conteur par Catherine Amathéu.  A  Orp-le-Grand.  Vous êtes passionnés par l'univers des contes, vous avez besoin d'accessoires pour vous accompagner ? Vous avez des idées mais ne savez pas comment les réaliser ?  Venez les créer à l'atelier, dans une ambiance conviviale.

·      La formation longue de conteur-acteur dispensée par la Maison du Conte de Bruxelles se répartit sur 3 années. Unique en Europe, elle propose un cursus complet spécifique au métier de conteur et à l’art du conte est portée par une équipe pédagogique et des formateurs internationaux. Elle envisage une multitude d'aspects tant théoriques que pratique.  où ? Maison du Conte de Bruxelles, 7d, rue du Rouge-Cloître,
1160 Auderghem. Info et réservation : 02 736 69 50 – info@maisonducontebxl.be  www.lamaisonducontedebruxelles.be   (Voir p.6. )

·     Festival interculturel du Conte de Vassivière, 22-29 août 2015.  infos@paroles-conteurs.org   conteencreuse@free.fr

& Le rire de la grenouille ou petit traité de philosophie artisanale " d'Henri Gougaud est réédité sous le titre " Renaître par les contes " aux éditions du Relié, avec en bonus un disque CD de ses contes.




Message important à nos amis conteurs et organisateurs de spectacle

·      Envoyez-nous vos informations avant le 14 du mois précédant la publication,
·      un mois plus tôt pour les formations,
·      complètes et lisibles,
·      par poste à Marie-Claire Desmette, av. Eugène Ysaÿe, 32/224  4053 Embourg.  Tel : 04/367.27.06.
·      ou par courriel à maisonconte.liege@skynet.be                                         
·      Ne comptez pas sur les organisateurs de spectacle. Envoyez-nous vous-même vos infos.
Idéalement, vos informations comportent:
organisateur,                          titre,                       genre d'activité,                      artiste(s),
date et heure,                         lieu,                        prix,                                       public cible,        
coordonnées pour infos et réservations,                              max. deux lignes de commentaire

N.B. Aucune mention tout en majuscules, svp.
C'est vous qui nous envoyez vos informations.
Veuillez ne pas les noyer dans une mise en page compliquée Epargnez-nous les recherches, l'exploration.
Merci d'épargner le travail bénévole de la rédaction, de la correction, de l'expédition.
L'idéal pour nous, le plus sûr pour vous, c'est le copier-coller
_______________________________________________________________________________________________________________________

Graine de conte Protectrice et revancharde.  Un serpent tue deux lapereaux.  La lapine  libère le dernier encore en vie et le met en sureté. Le serpent a voulu s'en aller. La lapine s'est précipitée sur le serpent à coups de pattes et de dents, le chargé sans relâche.  L'histoire ne dit pas si le serpent en est mort.  Huffington Post.
Spectacles - Animations - Balades


Christophe Dadseux                                                                                                                                              Rumelin

- tous les mercredis à 15h et 20h, Riche comme Curtius, balade contée.  Parcours aisé.  7/6/5€.
      Départ devant la fontaine du Perron, place du marché. Réservations : 04/222.08.06 (www.rumelin.be)
Sur les pas de Jean de Corte dit Curtius, grand industriel liégeois.

- tous les vendredis à 13h et 16h,  Au jardin des sorcières, balade contée.  +/- 2 heures – escaliers.  7/6/5€.
      Départ devant la fontaine du Perron, place du marché. Réservations : 04/222.08.06 (www.rumelin.be)
Durant tout l'été, Rumelin, conteur de grands chemins, vous racontera quelques belles histoires de sorcières, de plantes maléfiques, de filtres d’amour et autres ingrédients magiques, habitant les coteaux de la citadelle.

Musée de la Vie wallonne

- chaque vendredi d'août à 14h30, Contes pour enfants.   5€/gratuit jusqu'à 3 ans.
      Au Musée de la Vie wallonne, Cour des Mineurs, 4000 Liège. Infos, réservation souhaitée: 04/237.90.50.
Découverte des collections du Musée.  Pilouet fait la découverte du travail des artisans (à partir de 3 ans).  Emile le Houilleur fait découvrir le monde du charbonnage (à partir de 5 ans).

Conteurs en balade                                                                                                                             Mots et merveilles

- le 2 août à 15h, Cœur vert d'Anderlecht avec Ludwine Deblon. Rue Porselein, 1, 1070 Bruxelles.
Explorer le jardin d'Erasme, le philosophe humaniste le plus fantasque.

- le 9 août à 15h, Haren avec Philippe Baudot. Rue Ste Elisabeth, 6, 1130 Bruxelles.
Voyage dans le dernier village de Bruxelles.

- le 16 août à 15h, Keyenbempt avec Vanessa Lefèbvre.  Chaussée d'Alsemberg, 1084, 1180 Bruxelles.
Château d'or, Vallon argileux, Colline aux Loups, Passage des nains, …

- le 23 août à 15h, Rouge-Cloître avec Jean-Pierre Dusoulier. Rue du Rouge-Cloître, 4, 1160 Bruxelles.
La clé des champs à un jet de pierre de l'autoroute et du premier métro.

- le 30 août à 15h, Parc Brugman avec Muriel Durant. Avenue de Messidor, 298, 1180 Bruxelles.
Célébrer le passage d'une saison à l'autre et chanter la vie.
__________________________________________________________________________________________________________________________

combien ? 4€, gratuit -12ans                                infos: 0497/78.20.75; infos@conteursenbalade.be

Marie Bylyna

- le 19 août à 15h00, Lire dans les parcs pour enfants accompagnés d'un adulte.
      Au parc Van der Straten , boulevard du midi Marche-en-famenne (si pluie, à la bibliothèque)
      infos: bibliothèque de Marche-en-Famenne: 084 380 197.

- le 28 août,  programme à préciser. Public: petites oreilles.
      A la librairie "Livres's" 9, av. de France à Marche-en-famenne.   info@livre-s.be ou 084/223589.
Premier anniversaire de la librairie "Livre's"

- le 29 août. Balades contées. Départs à 13h30 14h00 14h30 et 15h00 de la cour de l'Abbaye de Stavelot
      Public familial "tout terrain".  Infos, réservation obligatoire: 080/88.05.20; http://ccstavelot.be/events
18ième Festival du Conte de Stavelot.   Gouter sur le parcours. (Voir ci-dessous)


Du 28 août au 27 septembre 2015

Aux Racines de nos Rêves, Nos rêves de racines...
XVIIIe Festival du Conte et de la Légende de Stavelot

- du 28 août au 27 septembre inclus, Exposition L’Ardennais Photographies d’Edmond Dauchot (1905-1978)
      Espace culturel des Capucins, 12, Devant les Capucins - Stavelot
La Maison, le Village,  les Champs, la Rivière et les Bois...L’Ardennais d’autrefois dans ses espaces de vie.

- le 28 août à 20H00,  Ouverture festive de l’Exposition. Intervention de conteurs.  Entrée libre.

- le 29 août à 13H30, 14H 00, 14H30 et 15H00, Balades contées (pour tous). 7/5€.  Départ cour de l’Abbaye.            inscription par téléphone obligatoire: 080/88.05.20                                     ( à suivre page 6.)
Au départ des chemins, quatre conteurs vous emmèneront dans l’univers sauvage et féérique des bois légendaires.  Voyage au pays de l’imaginaire. Un goûter est prévu sur le parcours.

- le 29 août à 20H 00,  Lucille part, par Julie Lallemend et Emmanuel Baily.  Dès 8 ans. 10 € - 8 € (-de 16 ans).
      Salle Prume – Abbaye de Stavelot.
Presque un siècle sépare l’histoire de Lucille de celle de sa grand-mère Ida et pourtant...Lucille est comme ces poupées russes qui en contiennent d’autres... 

- le 30 août à 11H00, Apéro-Contes, Ô Mal Aimé, rue Neuve, Stavelot. P.A.F.: libre. Dès 10H45.
      Inscription préalable des conteurs auprès de Jacques Caumiant (0488/56 05 88) ou Albert Moxhet (087/54 16 08).
Dans l’établissement qui, trois mois durant, hébergea un jeune homme qui deviendra le poète Guillaume Apollinaire, les mots sont à la fête.  Auberge espagnole pour des paroles contées à partager

- le 30 août à 15H00,  L’enfant racine, conte musical par la Cie Bulle à sons. Dès 5 ans. 8 € - 6€ (- de 12 ans).
      Salle Prume – Abbaye de Stavelot
Leslie vit seule dans un endroit qui pourrait bien être le bout du monde, juste derrière la forêt. Elle fait la connaissance d’un être étrange et accepte de le prendre sous son aile.

- le 30 août à 18H00, Veillée contée par Régine Denooz, Dominique Hermans, Ingrid Maudoux, Marc de la Croix, Vincent Koerver, Xavier Mons, Albert Moxhet. 8 € - 5 € (- de 16 ans) – libre (- de 5 ans).
      Arts-Scène-Lutrin à Ruy, 37,  Stoumont
Inspirée par le thème de la maison dans les photographies d’Edmond Dauchot.
Petit bar, un solide matoufè sur tranche de pain artisanal ou une bonne soupe ardennaise servie au son de l’accordéon.
et encore...
Les 29, 30 août et 4, 5 et 6 septembre de10h à 18h, Expo des Illustrations de La Légende du Cotentin 
Fromagerie du Bairsoû, Hénumont 3, 4980 Trois-Ponts.
Judith Boulène a écrit un conte animal et végétal au parfum de légendes paysannes. Jean-Marie Winants, ensorcelé, a pris ses pinceaux pour lui offrir visages et paysages.
Vernissage le samedi 29 août à 11h.


Ateliers – Formations


Maison du conte de Bruxelles

- les 22-23 août et 12-13 septembre, de 10h à 17h,  Initiation à l'art du conte par Magali Mineur et Michel Verbeek. Sans prérequis. 180€.
Quatre journées d’initiation, art de conter dans l’esprit du conte populaire traditionnel. Le passage de l’écrit à l’oral, la relation contée, la mise du récit en images, la différence entre la narration et le dialogue.

- Du 24 au 28 août de 9h à 16h,  Belles et rebelles par Marie-Noëlle Baquet. de 6 à 9 ans. 110€
Sages comme des images, belles comme des cœurs, douces comme des colombes, … Ces belles, on les trouve où ? Dans les histoires ou dans la vraie vie? Et puis, c’est quoi une héroïne ???


- les 29-30 août et 05-06 septembre de 10h à 17h, Perfectionnement par  Ch. Andrien et M. Mineur. 180€.
Mise en espace scénique du conte et du conteur : construction de la prestation selon l’alternance récit et jeu (narration et dialogues) et esquisses des personnages.

-- Conteur-acteur. (voir p.5.)
________________________________________________________________________________________________________________

où ? La Maison du Conte de Bruxelles, rue du Rouge-Cloître 7d, 1160 Bruxelles
infos, inscriptions: 32 2 736 69 50; info@maisonducontebxl.be  www.lamaisonducontedebruxelles.be


Stage d’écriture par Marie-Andrée Delhamende.

quand ? Du 30 août au 4 septembre                          où ? Hôtel Plein Ciel, à Planachaux (Suisse)
combien ? 660 CHF en chambre double, 760 CHF en single incluant le stage et 5 nuits sur place en demi-pension
infos, inscription: delhamende@hotmail.com
Découvrir, dynamiser et  travailler l'écriture créative et littéraire. autour de la dynamique du genre mythique, à partir, notamment, des travaux d'Hercule. Au cœur des mythes, il y a toujours un scénario initiatique.


Aquilone
Atelier d'écriture par Michelle Dispa (voir p.3.)

quand ? 2 samedis / mois de 14 h.30 à 17 h.30.      où ? 40, rue Dothée, 4020 Liège
infos: Michèle Dispa  0476-213 079; midispa.mots@gmail.com
Porte ouverte, présentation de l'atelier: 5 septembre à 15h.  Fixation des dates de l'atelier.

Les Créateliers
Ateliers conte  par Christian Schaubroeck (voir p. 3)

- le 23 septembre de 19h30 à 21h00,  Année 1 pour stagiaires débutants.  120€.  Chiny,  Anciennes écoles.
S’habituer à prendre la parole en public, de découvrir l’art de transmettre un conte. Transmettre oralement, sans support écrit. 

- le 16 septembre de 19h30 à 21h00,  Année 2 pour stagiaires en perfectionnement.  150€.  Chiny,  Anciennes écoles.
Approfondir les techniques pour partager les histoires qui nous font vibrer. Nourrir son récit de sa sensibilité et de ses expériences pour finalement, au-delà des mots, trouver une gestuelle et un langage personnel. 

- le 9 septembre de 19h30 à 21h00,  Atelier "Sur mesure" pour stagiaires confirmés. 150€. Chiny, Anc. écoles.
Dans ce groupe, l’artiste – animateur travaillera en priorité sur les demandes des stagiaires pour la préparation en profondeur d’un conte, la création de spectacles ou toute autre demande spécifique.

- les 24 oct., le 7 nov. et le 21 nov. de 13h30 à 17h00, Atelier écriture conte. 25€/atelier. Espace Florenville.
A la portée de tous.  Structure, la chronologie, le travail sur les personnages, les décors, les émotions. Travail d'écriture approfondi, dans une ambiance ludique, inventer des récits respectueux des codes du conte oral.
__________________________________________________________________________________________________________________

___________________________________________________________________________________________

L'âne en pénitence



Il était une fois un couple de vieux paysans.  Le mari cloche de la jambe droite, la femme de la jambe gauche.  L'autre jambe à chacun tire à cause des rhumatismes.  Ils habitent à une lieue du bourg.  Pour aller à la foire, pour aller à la messe, ils achètent un âne.
L'homme mène paître l'âne et les quatre chèvres le long des chemins, le long des haies.  La femme reste à la maison, s'occupe de la cuisine, du ménage.  Fait de la dentelle.
Un, soir, l'homme s'est attardé.  Les chèvres sont pressées de rentrer, l'âne se fait tirer, reste derrière pour happer une dernière touffe d'herbe.
Deux chenapans les regardent arriver.
- "L'âne en foire nous rapportera quelques sous.  J'ai une idée.  Regarde-moi faire et file avec la bourrique."
Il commence à faire noir.  L'homme s'arrête pour …. ce qu'il faut.
L'âne se met à braire à réveiller le canton.
- "Tais-toi et avance"
L'âne avance.  L'homme arrive chez lui.  Il enferme les chèvres, conduit l'âne à l'écurie.
Au bout de la corde, au lieu de l'âne, il y a un homme à mauvaise apparence.  Le paysan n'en croit pas ses yeux, lève son bâton.  L'homme tombe à genoux.
- "Pitié, maître.  Faites-moi grâce."
- "Pas de pitié, rends-moi mon âne."
- "Votre âne ?  Je suis votre âne.  J'étais aubergiste dans la montagne.  Je rançonnais, j'assassinais les passants.  Pour mes péchés, le Bon Dieu m'a changé en âne.  Sept années de pénitence.  Elles ont été accomplies à la sonnerie de l'Angélus.  Je suis pardonné."
Le paysan va raconter à sa femme.
- "Le Bon Dieu ne pouvait pas lui en donner pour plus longtemps ?"
- "En attendant, nous voilà sans âne."
Peu d'appétit, mauvaise nuit.
Le vieux couple avait encore un peu d'argent, juste assez pour s'acheter un autre âne.

Trois jours plus tard, ils vont à la foire.  Un voisin leur offre deux places dans sa charrette,  dans la paille, à côté des cochons.
Sur le foirail, le paysan reconnait sa bourrique.  Il lui fait un clin d'œil, lui parle à l'oreille:
- "Diantre de bandit !  Tu t'es bien vite remis à mal faire et te voilà de nouveau puni."
- "Hi han ! Hi han !"
- "Tu voudrais bien revenir à la maison, hein ?  Tant pis pour toi, ta pénitence, tu iras la faire ailleurs."

D'après Le conte de l'âne en pénitence, in Le Trésor des contes, tome 1, Henri Pourrat. 1310 pages.   Edition originale 1948-1962 Gallimard.  Le Grand Livre du Mois, 2009.



Agenda d'août 2015


A=animations;  B=balade; C=conférence;  D=Danse; E=exposition; F=formation; Fl=festival ;
J=journée professionnelle; M=musique; R= repas;  S=spectacle; V=veillée-scène ouverte

£ S      04        Le monde à l'envers, Bruxelles. Voir p. 7.        
£ S      02        Cœur vert d'Anderlecht, Bruxelles. Voir p. 5.
£ B     05        Riche comme Curtius, Liège.  Voir p. 5.
£ F                 Porte ouverte, atelier d'écriture, Liège. Voir p. 7.
£ S      07        Conte et ukélélé  Liège.  Voir p. 1.
£ B                 Au jardin des sorcières, Liège. Voir p. 5.
£ SA               Contes pour enfants, Liège. Voir p. 5.
£ B     09        Haren, Bruxelles. Voir p. 5.
£ B     12        Riche comme Curtius, Liège.  Voir p. 5.
£ B     14        Au jardin des sorcières, Liège. Voir p. 5.
£ SA               Contes pour enfants, Liège. Voir p. 5.
£ B     16        Keyenbempt, Bruxelles. Voir p. 5.
£ B     19        Riche comme Curtius, Liège.  Voir p. 5.
£ SA               Lire dans les parcs, Marche-en-Famenne.  Voir p. 5.
£ B     21        Au jardin des sorcières, Liège. Voir p. 5.
£ SA               Contes pour enfants, Liège. Voir p. 5.
£ F      22-..13 Initiation à l'art du conte, Bruxelles.
£ F      24-28   Belles et rebelles, Bruxelles. Voir p. 6.
£ B     26        Riche Curtius, Liège.  Voir p. 5.
£ B     28        Au jardin des sorcières, Liège. Voir p. 5.
£ SA               Contes pour enfants, Liège. Voir p. 5.
£ SA               ? Marche-en-Famenne. Voir p. 5.
£ Fl     28-..27 Aux racines de nos rêves, nos rêves de racines, Stavelot.  Voir p. 6. + de 15 activités
£ F      29-..06 Perfectionnement, Bruxelles. Voir p. 6.
£ S      30        Parc Brugman, Bruxelles. Voir p. 5.
£ F      30-..04 Stage d'écriture, Planachaux (Suisse).  Voir p. 6.
___________________________________________________________________________________________

Le conte des trois pets de l'âne



Il était une fois un homme qui hérita d'un bois.  Il achète un âne et se met marchand de fagots.  L'homme n'est pas des plus futés.  On le dit aussi âne que son âne.
Le premier jour, il ébranche son premier arbre de bas en haut, tout en montant.  Arrivé au-dessus, comment redescendre ?  Il se laisse glisser le long du tronc, arrive en bas tout écorché.  C'est le métier qui entre.
L'arbre suivant, il l'ébranche de haut en bas.  Mais la branche la plus basse est encore bien haute. 
- "Si je fais avancer mon âne et que je mets dessus, je serai à bonne hauteur.  Mais si mon âne avance ?  Je vais faire mieux."
Il se met à califourchon sur la branche, taille au plus près du tronc.  Un homme passe.
- "Avant que beaucoup de temps soit passé, tu seras par terre."
- "Pourquoi par terre ?  Je me tiens."  Il continue.
Au bout de deux minutes, il dégringole.  Heureusement sur les branches déjà coupées.  Il a une idée, court clopin-clopant vers le passant.
- "Je suis tombé comme vous l'avez prédit.  Vous êtes donc sorcier ?"
- "Si tu veux. Assez pour savoir ce qui t'arriverait."
- "Et maintenant, que va-t-il encore m'arriver ?  Allez, dites-moi quand je mourrai."
- "Au troisième pet de ton âne."  Le "sorcier" en va.
- "Au troisième pet de mon âne.  Ma vie ne tient qu'à un souffle."  Il ne prend pas la peine de charger les branchages, prend son âne par le licou et le reconduit à la maison.
Au premier tournant, l'âne lève la queue.  Le premier pet n'est pas tonnant, il est long, long.
- "Malheur de moi, avant qu'on soit en haut de la côté, je serai mort."
Le deuxième pet est comme un coup de canon.
- "Je dois faire quelque chose sinon je suis mort."
Il coupe une branche, l'ajuste et l'enfonce comme une cheville dans le derrière de l'âne.  L'âne n'est pas content du tout.  Il fait quelques pas, secoue ses oreille, lève la queue, ramasse ses forces, se débonde.  Le projectile atteint l'homme en plein estomac.  Celui-ci tombe.
- "Je suis mort."
L'âne retourne à la maison.  Les membres de la famille se mettent à la recherche  du fagoteur.  Ils le trouvent sur le chemin, le portent.  A un carrefour, ils se disputent sur le chemin à prendre.  L'homme aux fagots murmure:
- "Quand j'étais vivant, je prenais toujours à droite."  De saisissement, les porteurs le lâchent.
- "Tu n'as rien et tu te fais porter ?  Débrouille-toi." Ils le jettent dans un roncier. 
La tante est revenue sur ses pas et l'a trouvé mort. 
Qui a tué le fagoteur ?  Le pet, le piquet, la peur ?

D'après Le conte des trois pets de l'âne d'Henri Pourrat, in Le Trésor des contes, tome 2, 1580 pages.





Le conte de l'âne et du loup aux noces



Un petit âne trottine sur le chemin.  Il rencontre un loup.
- "Où vas-tu ainsi de si bon matin ?"  L'ânon voit dans l'œil du loup quel serait bien son projet.
- "Je vais à des noces.  Messire Loup, pourquoi ne viendriez-vous pas ?  Notre maître marie sa fille.  Un banquet, que du bon.  A commencer par les pâtés et finir par les desserts.  Du cochon de lait à la moutarde avec une pomme dans sa gueule ….. (à l'imagination du conteur)
Le loup salive déjà.
- "Je t'accompagne."
Tout est comme l'ânon l'a dit.  L'ânon se régale, le loup bâfre.  Il y a tant de monde, tant d'agitation qu'on ne les remarque pas.
Voici le temps de la danse
- "Hé Maître Loup, montrez donc vos talents."
Le loup se met à danser.  Cette fois, on le remarque.  Coups de pelle, coups de balai.  Le pauvre loup retourne tout meurtri au bois.

D'après Le conte de l'âne et du loup aux noces, in Le Trésor des contes, tome 2 (voir ci-dessus)



Le sultan Mahmoud



"Fils estimé du Bienveillant", ruisselant d’ors, de flatteries, de musiques paradisiaques et de houris aux seins parfaits, tel était le sultan Mahmoud.. Bref, il n’a pas à se plaindre. Et pourtant il ne va pas bien. Il désespère, il ne sait pas pourquoi.
- Qu’avez-vous, sire ?
- Rien, ça va.
Mais dans son regard sans éclat on devine ses idées noires. Son grand vizir n’en dort plus.
 Un matin, à presque midi, ouvrant les rideaux de sa chambre il trouve Mahmoud affalé.
- Sire, tout à l’heure, un vieux cheikh a sollicité un rendez-vous particulier avec Votre Magnificence. Il vient de l’extrême Maghreb. Nous avons eu un entretien qui m’a laissé la bouche ouverte. C’est un magicien prodigieux. Recevez-le, je vous en prie. Je sens qu’il saura vous sortir de vos brouillards maléficieux.
- Oui, bof, qu’il entre.
Quel âge a ce vieillard ? A vue d’œil, à peu près cent ans. Efflanqué, les poings sur sa canne, vêtu de barbe, de cheveux et de quelques haillons crasseux, la mine sévère, l’œil noir. Il s’avance:
- Bonjour. Lève-toi, Mahmoud, et viens voir.
Le déprimé reste pantois. On ne l’avait jamais traité aussi sèchement de sa vie. Il obéit pourtant.
- Ouvre la fenêtre. Allons, presse-toi.
Mahmoud ouvre, hume l’air doux, se penche soudain, recule, l’index tendu, blême, haletant. Des milliers de cavaliers noirs, piques brandies, sabres sanglants, ravagent les rues de la ville, tranchent les corps, brisent les portes, assaillent les murs du palais. Leurs clameurs effrayent le ciel.
- Qu’Allah ait pitié de nos vies ! gémit le malheureux sultan.  Vizir, nous sommes perdus !
Le cheikh le repousse d’une franche bourrade, ferme la fenêtre et grogne quelque chose d’ésotérique. Puis il rouvre les deux battants.
- Sultan, regarde maintenant !
L’autre s’avance, méfiant, risque un œil. Tout est calme. Les gens vont par les ruelles, les ânes, les chariots branlants. Plus le moindre soudard en vue.
- Comprends pas, bafouille Mahmoud.
Il s’ébroue, frotte ses yeux. Le vieux le saisit par la manche, l’entraîne à travers la chambre jusqu’à la fenêtre opposée.
- Ouvre.
- Non, pitié, j’ai trop peur.
Le vieillard lève son bâton. Mahmoud ouvre grand. Les quatre-cents minarets des mosquées de la ville ne sont plus qu’un brasier fumant. Un ouragan pousse des flammes rugissantes vers le palais.
- Yayay ! braille le malheureux.
Le cheikh referme la fenêtre, la rouvre. Plus rien. Le ciel bleu, les minarets blancs, les oiseaux. Mahmoud recule, tombe le cul sur le tapis.
- Vizir, une bassine d’eau ! ordonne le vieillard. Fais vite !
L’autre s’en va, revient encombré d’une vasque qui ruisselle par tous les bords. Il la pose devant le cheikh.
- Mahmoud, viens là, grogna le vieux. Penche-toi. Regarde ta tête.
Le sultan se courbe, le cheikh saisit sa nuque, plonge son visage dans l’eau et tout, palais, chambre, fenêtres, vizir, cheikh et bassine d’eau ne sont plus qu’un souvenir.

Il est au bord de la mer, épuisé, naufragé sans doute. Il se dresse, voit des pécheurs qui accourent là sa rencontre. Il leur crie :
- Hommes, à genoux ! Je suis Mahmoud, votre sultan. Ramenez-moi dans mon palais !
Les autres se le désignent en riant, la trogne fendue, en singeant son air de grand monde.
- Hé, le fou, dit l’un, tu t’es vu ?
Mahmoud se palpe les cheveux. Il porte un bonnet de feutre. Il est vêtu de haillons.
- Allons, mon gars, viens nous aider, nous avons besoin de main-d’œuvre.
- Mais je ne sais pas travailler !
- Peu importe, tu feras l’âne. Tu vois ces ballots de sardines ? Tu les porteras au marché !
On le tiraille par le col. Il en tombe à quatre pattes. Cinq ans durant il charrie, pour un croûton de pain par jour, des tonnes de poissons puants du bord de la mer jusqu’au souk. La nuit, il couche chez les ânes. Un jour un marchand l’achète avec trois baudets de l’étable. Il lui dit :
- Je n’ai qu’une fille. Tu m’as l’air d’un sacré gaillard. Epouse-la, grand bien te fasse. Je veux douze petits- enfants.
Il l’amène dans sa maison, lui fait servir des fruits confits, des gâteaux, de l’alcool de figue, puis appelle sa Fahima.
- Sois indulgent, elle est farouche. Pauvre comme tu l’es, garçon, elle va te plaire, j’en suis sûr.
La fille vient. Misère noire ! Elle est difforme, bossue, elle a du poil au menton. Elle lui sourit, langue dardée entre ses deux dernières dents. Mahmoud gémit :
- Oh non, pitié !
Le marchand le pousse vers elle, elle lui prend les joues, s’agrippe. Il perd le souffle. Il hurle.

Sa tête sort, ruisselante, de l’eau où elle était plongée. Il est chez lui, au palais, à nouveau sultan, dans sa chambre. Sa vie de misère ? Un instant, le temps d’un remous de bassine. Son vizir est là, fidèle. Le magicien le regarde, l’œil pointu, la barbe légère. Il dit, courbé sur son bâton :
- C’est insulter le Créateur que de faire mauvaise mine quand on a la chance de vivre dans un palais de ce prix-là. As-tu compris, sultan Mahmoud ?
Mahmoud ne lui répond pas. Il rit, les bras grands ouverts, il a envie de danser avec tous les vivants du monde. Il veut embrasser le cheikh.
- Holà, du calme, dit le vieux.
Il se défait dans l’air tranquille comme une fumée de bougie."

D'après Henri Gougaud in Le livre des chemins)



_________________________________________________________________________________________

m Ce rond est-il rouge ?  Alors ceci vous concerne :

Si vous voulez (continuer à) recevoir ce  Mensuel d’Informations sur l’Oralité, les Conteurs et les Raconteurs:
En Belgique: il vous suffit de verser 12€ au compte BE 75 5230 8016 8151, identification BIC TRIOBEBB de la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers, asbl.  Vous serez assuré de recevoir prioritairement, pendant douze mois, un maximum d’informations sur le conte : spectacles, animations, repas contés, formations, balades, ...  en provenance non seulement de notre asbl, mais aussi de bien d’autres associations et d’autres conteurs. 
Pour tous renseignements : 04/367.27.06 ou 087/53.05.74
France et Europe: A cause de frais de port plus élevés, l’abonnement à notre Mensuel vous coûtera 23€.
Paiement par virement international de 23€ (demandez à votre banque des formulaires spéciaux Swiftcode ou BIC), au compte n° BE 75 5230 8016 8151, identification BIC TRIOBEBB Banque Triodos, 139/3, rue Haute, B 1000 Bruxelles de la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers, 32/224, avenue Eugène Ysaÿe, B 4053 Embourg. En communication: nom et adresse où envoyer le Mensuel.

Téléphone: Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers:
                                   Philippe Noël: 0486/21 87 62
                                   - répondeur: 087/42.06.39 chez Paul Fauconnier
                    http://conteetparole.blogspot.com    actualité: agenda, articles, contes, …
                     http://www.facebook.com/maisonconteliege.verviers


? (Vu à l'aéroport de Vilnius, capitale de la Lituanie) If you want your children to be intelligent read them fairy tales.  Envoyé par Sylvianne Gaspard.  Commentaire: cela irait aussi avec "tell" them !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire