mercredi 1 mai 2019

Mensuel Mai 2019 - N°317


Mensuel de diffusion d’informations sur l’oralité,
les conteurs et les raconteurs.
Mai 2019 – N°317

  
P 912122 Bureau de dépôt LIEGE 1–4000  
Editeur responsable: Marie-Claire Desmette, av. E. Ysaÿe, 32/224  4053 Embourg
  
Au sommaire, ce mois-ci:

- Appel de la MCPLgV
- Anniversaires
- Spectacles - Repas – Balades - Ateliers
- Entretien : reconnaissance du conte


Très très très important :
Restructuration
Pour certains, Restructuration est un mot hypocrite qui signifie Expulsion, Diminution.  Pour la Maison du Conte de Liège, Restructuration est un mot sincère qui signifie accueil, agrandissement.
La Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers
                                                                       cherche de nouvelles collaborations
Vous aimez les contes, les entendre, en raconter peut-être ?
La Maison fait appel à de nouveaux collaborateurs,  conteurs et sympathisants. A de nouvelles idées, de nouvelles compétences, de nouvelles bonnes volontés.
Vous avez des idées pour de nouvelles activités, vous avez envie d’animer ou aider à animer des projets en cours, d’y participer, de collaborer à la communication, d’écrire un ou des articles, et, pourquoi pas, de faire partie du Conseil d’Administration, la liste n’est pas limitative.
Que vous soyez conteur ou pas, que vous deveniez membre ou pas, la Maison vous ouvre grand ses portes.
Vous êtes intéressé ? Contactez un membre de la Maison ou maisonconteparole.liege@gmail.com



La Veillée du 7 – scène ouverte

organisée par la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers

quand ? le 7 mai à 20h                               où ? Théâtre à Denis, 302, rue Ste Marguerite à Liège
combien ? 3€                                               carte blanche: Farid Azguy
                                                                     animation : Philippe Noël
Pas de thème pour la scène ouverte.
Pour conter, s'inscrire en début de séance auprès de l'animateur.  1 conte d'une durée de 10'.
Carte Blanche en préparation .  Farid nous réserve des surprises

organisé par la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers

Conte et musique d’Irlande avec Cécile Borboux, Marc Vandenbroeck, Vincent Joris, musiciens
et des conteurs de la Maison

quand ? le 7 juin à 20h                               où ? Chapelle St Roch en Volière, rue Volière, 19,  Liège
combien ? 4€                                               animation : Gaëtane Windels
 Changement de lieu.  Nous ne serons pas à notre adresse habituelle mais à la Chapelle St Roch en Volière, 19, rue Volière à Liège.
Violon, guitare et bodhran, encadreront des contes pour nous faire retrouver notre celtitude.

Année anniversaires



30, 20, 15, 10 et 10 ans à célébrer cette année.  La palme revient au Festival de Chiny qui fête ses 30 ans.  Comment ?  Nous ne le savons pas encore.
Nous suivons avec nos 20 ans.  La Maison a été fondée en juillet 1999.  Nous fêterons ce 20ième anniversaire par diverses manifestations et particulièrement « Potée de Contes à la liégeoise » à Chiny.
La Fédération de conteurs professionnels a 15 ans.  L’anniversaire sera marqué, entre autres, par une marche avant le Festival de Chiny, un colloque à Bruxelles et « Chimères – Vitrine du Conte » à Braine-le-Comte en septembre.
Pour les 10 ans de Racontance, voir le texte ci-dessous.
Pour les 10 ans des Dimanches du Conte (voir p. 3.)



2009-2019 : Dix ans de Racontance



Les anniversaires n’ont d’intérêt que s’ils nous projettent dans la joie de l’avenir et non dans la seule nostalgie du passé. Mais cela n’exclut pas de faire un bilan.
Voilà dix ans que l’Asbl Racontance a officiellement vu le jour à Bruxelles. Il s’agissait de promouvoir le conte, de créer aussi un compagnonnage de conteurs.
Dans cette « famille » sont rassemblés des conteurs professionnels et d’autres dont ce n’est pas le métier principal. Sans aucun ostracisme.
Au fil des ans, il y a eu des départs (très peu) et de nouvelles arrivées. Parfois, des souffles de vie se sont, hélas, éteints et je pense plus spécifiquement à Dominique Leruth qui a apporté toute son énergie au développement de l’association.
Racontance propose, aujourd’hui, trois scènes ouvertes (les Zapéro-Contes), initie ou accueille des spectacles, met en place des formations à l’Art du conte, propose un atelier de coaching. Le Collectif Racontance, sous forme de troupe, est le plus jeune projet à prendre désormais son envol.
Par ailleurs, le public qui nous suit n’a jamais cessé d’être en constante progression et se caractérise par une vraie diversité ce qui est enthousiasmant.
Le secret de ce beau bilan ? Une organisation et une communication pointue, l’ouverture et la bienveillance mais surtout le talent et la générosité des conteurs qui s’investissent dans nos activités. Qu’ils en soient remerciés !
Le principal défi des 10 prochaines années sera la pérennisation de Racontance au-delà de ses fondateurs. Trouver et former, une relève jeune, passionnée, organisée, disponible et prête à servir le conte et les conteurs avec le sens du collectif est l’un des enjeux de demain. Le chantier s’ouvre. Il prendra du temps.
Mais dans l’immédiat, pour souffler ces dix premières bougies, Racontance, en partenariat avec le Centre Culturel La Vénerie, propose le 25 mai, à 20h30, aux Ecuries de la Maison Haute à Watermael-Boitsfort un spectacle intitulé « Les conteurs disjonctent ». On vous promet sur scène un vrai vent de folie, à l’image de cette aventure un peu folle entamée en 2009.
                                                   Dominique Brynaert.
                           Coordinateur de l’Asbl Racontance.



Les Dimanches du Conte fêtent leurs 10 ans.



En 2007, Julie Boitte et Perrine Deltour, suite à un voyage à la découverte du monde du conte à Montréal et fascinées par l'ambiance festive des Dimanches du Conte au bar Le Sergent Recruteur, ont eu envie de créer un projet similaire à Bruxelles où aucune programmation régulière de spectacles de contes en scène et pour adultes, n’existait jusque là.
Le premier événement des Dimanches du Conte est lancé en 2009, dans le quartier des Marolles, au cœur de Bruxelles.
Depuis sa création, le projet a évolué. En 2013, il s’est élargi d’une programmation exclusivement adulte vers une programmation supplémentaire pour enfants et famille (4 fois par saison).
En 2015, l’équipe des Dimanches du Conte change. Julie et Perrine transmettent le projet à Aline Fernande, qui constitue une nouvelle équipe avec Novella De Giorgi et quelques bénévoles ponctuels. La programmation artistique qui se veut toujours audacieuse et de qualité, est construite autour d’une thématique, d’une réflexion différente pour chaque saison. Une attention particulière est portée aux spectacles novateurs et aux créations originales.
De plus en plus reconnue au niveau national et international, l’asbl Les Dimanches du Conte a aujourd’hui l’ambition de devenir une structure stable et durable, une référence pour les acteurs de la scène du conte contemporain, un carrefour multiculturel et interdisciplinaire, traversé par des publics vastes et diversifiés.
En 2019 Les Dimanches du Conte fêtent leurs 10 ans et proposent une saison entièrement dédiée aux artistes féministes et engagées : RIOT, Récits d'Insoumises Oralement Transmissibles. La programmation sera clôturée par le Festival MUE, Mémoires, Utopies, Envoûtements. Du 22 au 26 mai, 5 jours de causeries, spectacles, installations, projections et écoutes radio pour répondre à l’urgence de se réapproprier les contes, les mythes et les légendes, et ouvrir une réflexion sur le rôle de ces récits aujourd’hui.
Toutes les infos et le programme du Festival sont sur le site www.dimanchesduconte.be.



Le décret



Le décret organisant les instances d’avis entourant la/le Ministre de la Culture a été voté par le Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles en mars dernier.  Il entrera en vigueur en septembre 2019.  Il en sera question dans l’entretien avec Bernadette Heinrich « Reconnaissance du conte et politique » en page     Vous y verrez que le conte a enfin une place officielle et que cela est le résultat d’une longue saga et d’efforts de dévouées de la Fédé.  La bonne occasion de remercier tous ceux et celles grâce à qui ce résultat a été obtenu.  Merci pour leur présence, leurs efforts, leur obstination, sans lesquels aucun résultat n’aurait été obtenu.
Tout est bien qui finit bien ?  Non, pas tout à fait.  Il reste à améliorer le statut d’artiste.  Cela signifie vigilance lors des élections.
La Fédération est co-signataire (avec 17 autres organisations culturelles) du Memorandum "Parité Femmes - Hommes dans le secteur culturel FWB " Celui-ci sera envoyé aux différents Partis en vue des prochaine élections.




Une nouvelle rubrique à retrouver chaque mois

Un mois, des contes à la bibliothèque de Florenville


Le saviez-vous ? La bibliothèque de Florenville, en partenariat avec l’Asbl Chiny Cité des contes, abrite un Fonds spécialisé « contes » très étoffé. Des albums, recueils, anthologies, théories du conte, quelques revues, des CD,… destinés aux adultes comme aux enfants. Une collection riche de près de 1900 ouvrages, l’une des plus importantes en Communauté française. La diversité des ouvrages permettra par exemple d’alimenter la hotte d’un conteur, d’animer un après-midi récréatif, de servir le travail d’un étudiant, d’animer une journée auprès des aînés, de nourrir l’imaginaire avant d’aller dormir.
Chaque mois de cette année 2019, nous vous proposerons une sélection de 4 ouvrages.
A noter que vous pouvez les emprunter via votre bibliothèque (francophone belge) et le système de prêt inter-bibliothèques.

MAI : CONTES GOURMANDS (en mai, fais ce qu’il te plait..)
RECUEILS :
Gilles et Laurence Laurendon, Christine Ferber, La cuisine des fées et autres gourmandises ; Paris, Chêne, 1999 : La Cuisine des fées est un voyage gourmand à travers des contes classiques (Peau d'Ane, Le Petit Chaperon rouge, La Petite Fille aux allumettes, Cendrillon,...) D’un côté, des extraits qui parlent de festins, de collations, de banquets. De l’autre, près de 70 recettes originales créées par Christine Ferber, bien connue pour ses confitures et douceurs : doigts de fée à la fleur d'oranger, dents de loup à l'anis, orangettes en robe d'amande, patte d'ours... saveurs et bonheurs retrouvés de l'enfance. Le tout mis en scène et photographié pour faire rêver tous les gourmands…

Pierre-Jean Brassac, Contes de la vigne et du vin : vénus et Bacchus sont dans un tonneau ; Paris, Editions CPE, 2012 : Des histoires savoureuses, tantôt tour comiques, tantôt émoustillantes, fantastiques ou rabelaisiennes pour emprunter la route des vins et des vignobles de France dans leur diversité. Gens de la vigne et du vin, marchands et buveurs ou jeunes filles en fleur, nectar, élixir, philtre, drogue, boisson ou aliment, de quoi ravir l’imaginaire des gourmands…

ALBUM :
Alex Godard, Agoulou Granfal et le rocher de la gourmandise ; Paris : Albin Michel Jeunesse, 2015 : Nani-Rosette est une vraie gourmande. Pour être certaine de manger sans être dérangée, elle s’isole au sommet d’un grand rocher. Mais malheur, ses fesses y restent collées. Sa mère accourt et découvre qu’elle est sur le rocher piège du terrible Angoulou Granfal, le grand dévoreur. Issu du folklore antillais, ce conte est inspiré d’une version racontée par la grand-mère de l’auteur. Originalité, trois fins sont proposées !

CD :
Renée Robitaille, Gourmandises et diableries ; Paris, Planète Rebelle, 2003 : Le problème, c'est que Fatoumata se faisait toujours déranger lorsqu'elle mangeait ses cacahuètes… par sa mère, par son père, par ses frères et même par un lion affamé! Voici comment débute l'histoire de Fatoumata, le premier des trois contes de Gourmandises et diableries. 3 contes adaptés et racontés par Renée Robitaille et illustrés par Éloïse Brodeur.

Infos : rue de l’Eglise, 13 – 6820 Florenville ; 061/ 32 03 40 ;  www.bibliotheque-florenville.be bibliotheque.locale.florenville@province.luxembourg


________________________________________________________________________________

Nouvelles du monde du conte

Vous habitez en Fédération Wallonie-Bruxelles ?  Vous êtes conteur amateur ? N'hésitez plus à vous inscrire à notre concours ! Pour la vingt et unième fois consécutive,
le “Prix de la Fédération Wallonie-Bruxelles –
Prix de la Ministre de la Culture - Prix du Festival interculturel du Conte
” se tiendra à Chiny durant le festival qui aura lieu les 13 et 14 juillet 2019. Il récompensera un conteur émergent de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Pour participer, il suffit, après avoir pris connaissance du règlement, de nous retourner le bulletin d'inscription (téléchargeable sur notre site www.conte.be)
- par mail à l'adresse : 
candidature@conte.be
- ou par courrier à l'adresse : Benjamin ROISEUX, Chiny, Cité des Contes asbl, Rue de Lorrène, 3
6810 CHINY
Le jury sélectionnera 10 conteurs émergents parmi les candidatures. Les lauréats auront la possibilité de raconter durant 25-30min lors du 30e Festival interculturel du Conte de Chiny.
Si vous souhaitez plus d'informations, n'hésitez pas à nous appeler au 061 / 32 07 56 ou à nous écrire : communication@conte.be

Mobil’art 2019, 9ième biennale d’art contemporain.  Exposition-vente de peintures et de sculptures.  Espace Prémontrés (Evêché) Liège.  Entrée libre du mercredi au vendredi de 14h à 18h.  Le samedi de 10h à 18h.  Le dimanche de 11h à 17h.  www.mobilart.be; 065.519.269.
Parmi les œuvres exposées, figureront 5 tableaux de Thomas Evard, notre Thomas.

? Certains peintres transforment le soleil en un point jaune, d'autres transforment un point jaune en soleil.  Picasso
Message important à nos amis conteurs et organisateurs de spectacle

·       Envoyez-nous vos informations avant le 14 du mois précédant la publication,
·       un mois plus tôt pour les formations,
·       complètes et lisibles,
·       par poste à Marie-Claire Desmette, av. Eugène Ysaÿe, 32/224  4053 Embourg.  Tel : 04/367.27.06.
·       ou par courriel à maisonconteparole.liege@gmail.com                                         
·    Ne comptez pas sur les organisateurs de spectacle. Envoyez-nous vous-mêmes vos infos.
Idéalement, vos informations comportent:
organisateur,                            titre,                        genre d'activité,                        artiste(s),
date et heure,                           lieu,                        prix,                                       public cible,             coordonnées pour infos et réservations,                              max. deux lignes de commentaire
N.B. Aucune mention tout en majuscules, svp.
C'est vous qui nous envoyez vos informations.
Veuillez ne pas les noyer dans une mise en page compliquée Epargnez-nous les recherches, l'exploration.
Merci d'épargner le travail bénévole de toute l’équipe
___________________________________________________________________________________________

Spectacles - Animations - Repas – balades


Coquin de soleil par Annick Pirlot

quand ? les 3, 4, 5 et 11 mai                                          où ? Caverne de Mélusine, 3, rue des Casernes 5024 Gelbressée
combien ? 7/5€                                                               pour qui ? à partir de 3 ans
infos, réservations (indispensable) 081/21 16 67 - 0487/425 129
La terre se fait belle, les arbres dansent et le linge sèche au jardin.  Je te cherche dans les yeux des enfants.  On va se causer du bonheur

Racontance  10ième anniversaire

- le 5 mai à 16h, Les murs ont des orteils par Muriel Durant. A partir de 6 ans ). 8/7€.
      Ecuries de la Maison Haute, 3 place Gilson à 1170 Bruxelles. Rés : http://www.lavenerie.be/ ou 02/672.14.39
Quand les contes comptent, on rencontre... une grenouille ultra cool, deux pouces aventureux, trois poulettes en goguette, sept mers à franchir, 1000 sorcières aux cheveux verts...

- le 24 mai à 20h Balade contée au cimetière de Watermael-Boitsfort.  Adultes dès 12 ans. 12/10/8€
      avec : Céline Antoniucci, Philippe Baudot, Dominique Brynaert, Guy Kotovitch, Aline Liénard et  
      Geneviève Thulliez.. Réservations : http://www.lavenerie.be/ ou 02/672.14.39
      Rendez-vous Ecuries de la Maison Haute, 3 place Gilson à 1170 Bruxelles.
Le soir dans un cimetière, malgré le silence des pierres tombales, peuvent se murmurer  des histoires étranges, merveilleuses, émouvantes, amusantes ou simplement frémissantes. Une expérience à vivre... sans regrets éternels.

- le 25 mai à 20h30, Les conteurs disjonctent !  Le spectacle du 10ième  anniversaire. Adulte. dès 12 ans
   par le Collectif Racontance : Céline Antoniucci, Farid Azguy, Philippe Baudot, Dominique Brynaert,
   Michele di Calogero, Guillaume François, Ahmed Hafiz, Guy Kotovitch, Pascale Pezzoti, Cindy Sneessens.
  Ecuries de la Maison Haute, 3 place Gilson à 1170 Bruxelles.
      Réservations : http://www.lavenerie.be/ ou 02/672.14.39. 12/10/8€
Imaginez une émission radio sur le conte et sur tous ces malheureux frappés par un TOC ( Trouble Obsessionnel du Conte ) ; les conteurs et conteuses. Sont-ils dangereux ?  Quels sont les différents cas ? Autant de questions qui recevront enfin des réponses sérieuses...ou pas. 
?Pour que tu puisses les offrir à autrui, il faut qu’il fassent partie de ta chair et de ton sang. 
                                                                                                                      Metin Arditi
Maison du Conte et de la Littérature

Astérios, la légende du Minotaure conte et musiquepar Michel Hindenoch

quand ? le 10 mai                                                         où ? La Tchatche café-Théâtre, rue de la Chapelle 1, 1450 Chastre
combien ?                                                                    infos, réser. reservations@conteetlitterature.be ou 010/81 41 47
Des Mythes de la Grèce antique, il nous reste une profusion de légendes et de récits fabuleux.
Une épopée contée et chantée, où tour à tour la musique et la parole se relaient, se marient et se confonde.

Théâtre de la Parole

- le 11.05 à 16:00 Un deux trois p’tite balade au bois par Florence Delobel (conte) Ben (musique). +2,5 ans. 
   8 adulte, 6 réduit, Pass Contes, galettes et chocolat
La forêt est un lieu de rencontre étonnant. On y croise un loup, une ogresse aux yeux plus grands que le ventre et bien d’autres personnages ; le tout transcendé par de jolis airs.

- le 11.05 à 19,30,  Confisqué ! par Sara Gréselle. + 12 ans.
Mme Yvette Beaufort est à la retraite depuis bien longtemps. Tant mieux pour les enfants ! Avant, elle était institutrice. Plutôt vache. Elle a gardé une malle... remplie à ras-bord de tout ce qu'elle a confisqué.

- 20 :00 Petite restauration

- 21 :00, Je te parle tout bas avec Marie-Noëlle Baquet et Chantal Dejardin. + 10 ans. 10/8€
Mère, fille, grand-mère... Des odeurs, des chaleurs, des peurs, des horreurs. Promenons-nous dans le bois. Allons courir légères et debout. 2 voix, 2 femmes. La roue tourne entre hier et demain.
_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________

où ? 7d, rue du Rouge Cloître, 1160 Auderghem. Infos, réservations : 02/736.69.50 ;. info@maisonducontebxl.be.

Contes surprise par Jeanne la Contesse

quand ? le 11 mai à 14h                           où ? Bibliothèque des Chiroux, rue des Croisiers, 15, 4000 Liège, 1er ét.
combien    ?
gratuit                                  pour qui ? tout public
infos, réservation souhaitée : 04 232 86 49 ; jeanne.godenne@Provincedeliege.be
Hors des sentiers battus, des contes inclassables, indispensables, des contes de traditions diverses, des contes ultra-courts et d’autres denses et pleins de rebondissements …

Centre culturel de Jodoigne & Orp-Jauche                                                      Maison du conte et de la littérature


QuARTier en fête à Saint-Jean-Geest avec Sophie Popleu

quand  le 19 mai                                                                                                      où ? village de Saint-Jean-Geest
Informations :010/811515 ou info@culturejodoigne.be
Espaces d'enchantements et ailleurs. Laissez-vous bercer par ses mots et plonger dans l'imaginaire porteur de sens. Une soirée où l'enfant en chacun de nous est réveillé. 

 Maison du Conte de Namur

- le 19 mai à 11h, Troquet de fleurs par Karine Moers, Marie-France Nizet, Julie Renson et Christine Volvert
      170/2, rue des Brasseurs, 5000 Namur (cour).  Pour petits et grands. 8€.
Apéro fleuri.  Apportez vos plantes à repiquer, bordures et jeunes pousse pour garnir l’étal.

- le 26 mai à 11h30, Babil de contes par Karine Moers. Enfants 0 à 4 ans accompagnés. 3€.
_______________________________________________________________________________________________________________

infos, réservation : 0489/933.548 ; maisonduconte.namur@gmail.com

Conteurs en balade

- le 12  mai à 15 et à 17h, Faune secrète par Roxanne Ca'Zorzi et Ludwinne Deblon.
      Musée de Zoologie, avenue Paul Héger, 42, 1000 Bruxelles
Exploration de contes, de mythes et de récits traditionnels issus des cinq continents. récits animistes, totémiques ou "analogistes", entre éthologie et anthropologie, entre surprise et émerveillement.


- le 26 mai à 15h, Elles battent le pavé Marolles  Voir Dimanches du Conte

______________________________________________________________________________________________________________

combien ? 7/4€                                                           
infos, réservation indispensable : 0497/78.20.75 infos@conteursenbalade.be

Dimanches du Conte

Festival Mue, du 22 au 26 mai


- le 24 mai à 19h, Femme du nord et cuberdon par Sophie Clerfayt. A partir de 13 ans
Le cuberdon, bonbon belge à la robe pourpre, est dur à l’extérieur et moelleux à l’intérieur. Portraits de femmes nées en terre du chicon : des Béguines, des femmes restées à Bruxelles pendant la guerre.

 

- le 24 mai à 21h,  La vie avec oradour par Bernadète Bidaude. A partir de 14 ans.

Il y a des lieux que la mémoire encercle, forçant le visiteur à se retourner sur soi, le poussant vers ces interrogations premières que l’urgence de la vie fait si souvent oublier. Oradour est de ceux-là.

- le 25 mai à 19h,  De sang et de lait par Bernadète Bidaude. A partir de 14 ans.
Une maternité de fortune, créée par la jeune Suisse Élisabeth Eindenbenz dans le château d’En Bardou à Elne (près de Perpignan), permettra à plus de 600 enfants de 20 nationalités européennes de naître.

- le 25 mai 21h, Les combats de l’ombre II par Anne Deval. A partir de 12 ans.

Vicka travaille depuis 6 ans dans une entreprise où elle n’a aucune reconnaissance malgré ses diplômes et son expérience. Un jour elle claque la porte d’une réunion.


- le 26 mai à 15h, Elles battent le pavé  avec Hélène Désirant, Anne Deval et Stéphanie Witta. A part. de 12 ans

Parce qu’il est urgent de dire l’Histoire au féminin. Parce que les mots façonnent le monde. Parce que les contes sont la pulsation d’un avenir à redéfinir.

- le 26 mai à 18h30 Métamorphoses, Magma, Mouvances avec Michèle Bouhet, Pom Bouvier-b,
      Aline Hemagi Fernande. A partir de 12 ans
De nouveaux registres d’écriture et de jeu, composition de musique électroacoustique.

- le 26 mai à 20h30, Fleuve  par Amandine Orban et Marie Vander Elst. A partir de 12 ans
Peut-on aller à contre-courant quand on nous appris à ne pas faire de vagues ? Cette histoire nous raconte les dégâts.

- Des causeries (voir Rubrique « Ateliers » p. 8.)

- Animations diverses, musiques électro-funky-pop, brunch, créations radiophoniques, chansons, photos, installations, ….

________________________________________________________________________________________________________________________

où ? Centre Culturel Bruegel Rue des Renards 1F 1000 Bruxelles
combien ? Tarifs Festival MUE : Un spectacle : 8 euros / 5 euros (les habitant.e.s du quartier, étudiant.e.s et sans emploi) ; Pass 3 spectacles : 18 euros / 12 euros. Pass Festival : 32 euros / 20 euros
Causeries / Brunch : prix libre (chacun.e selon ses moyens)
infos, réservations :  +32 485 672 743 reservation.mue(at)dimanchesduconte.be


Barricade
Alambics, burettes et poudre de perlimpinpin par les conteurs de la Troupe des Tous Contes Fées

quand ? le 31 mai dès 20h30                                                où ? à Barricade, 21 rue Pierreuse 4000 Liège
combien ? 4€                                                                    infos, réservation: 0476 68 00 73;  www.touscontesfees.com
Contes de poisons et potions magiques.  Balade conté.


Ateliers – Formations


Aquilone
De plumes et de mots, atelier d’écriture par Michèle Dispa

quand ? les 4 et 18 mai à 14 h 30 à 17 h 30                       où ? avenue de Péville à Grivegnée (Liège)
combien ? 90 € pour 10 séances                                          infos, inscription : 0476. 213 079
S'étonner de son potentiel, admirer la richesse de la langue. Coucher sur papier ses ras-le-bol, son imaginaire, sa propre vision des choses, ses sentiments ... Découvrit sa plume et la richesse des mots.
 ?Les bonnes histoires sont très précieuses. Pierre Niney

Maison du Conte et de la Littérature

Musicalité de la parole par Michel Hindenhoch

quand ? les 11 et 12 mai de 10 à 18h            où ? ? Ateliers d'Art de la Baraque 1, rue des artisans - 1348 Louvain lN.
combien ? 160€
infos, réservation : reservations@conteetlitterature.be  ou 010/81 41 47
Explorer les différents langages de la parole, vivre le récit comme un mouvement musical (mélodique, harmonique, rythmique), jouer avec le paysage sonore, travailler la relation auditive  avec le public.

Dimanches du conte
Festival Mue

- le 23 mai à 20h30,  Story telling for earthly survival par Donna Haraway. Documentaire

Donna Haraway, éminente philosophe, primatologue et féministe, a bousculé les sciences sociales et la philosophie contemporaine en tissant des liens sinueux entre la théorie et la fiction.

- le 24 mai à14h, Dire entre mémoires et poésie par Bernadète Bidaude

Au beau milieu des problématiques contemporaines, avec et aux côtés des communautés humaines, la création artistique est essentielle pour l’humanité, comme une respiration.

- le 24 mai à 16h, La force de frappe des contes à explorer aujourd’hui par Myriam PellicaneM

Me dépouiller, me débarrasser de ma condition domestique. Je n’ai pas le temps d’inventer des histoires, je fais confiance aux mythes, je joue avec, avec attention.

 

- le 25 mai à 13h, Conte et écoféminisme par Anne Borlée

Dans l’ombre : les «malfaisantes», les Méduse, les Gorgones ont dérangé l’imaginaire dominant où règnent Misogynie et Gynophobie. Elle évoquera le Pouvoir du Dedans et celles qui tissent l’arborescence de l’écoféminisme.

_________________________________________________________________________________________


où ? Centre Culturel Bruegel Rue des Renards 1F 1000 Bruxelles                         combien ?  prix libre
infos, réservations :  +32 485 672 743 reservation.mue(at)dimanchesduconte.be


Racontance
Formation à l'Art du Conte pour débutants  par Dominique Brynaert

quand ? : les 8 - 9 – 10 juin                                                    où ? à Bruxelles
combien ? 115€                                                                       pour qui ? débutants
 Envie d’apprendre à conter pour le plaisir ou tout autre objectif ?  Vous pouvez dès à présent vous pré inscrire.

Veillées – Scènes ouvertes

Ces veillées sont des réunions amicales et conviviales, où tout le monde peut conter, éventuellement après inscription.

v Zapéro Contes Charleroi  le 10 mai organisé par Racontance, au café littéraire "Livre ou Verre", passage de la Bourse, 6000 Charleroi. (entrée par la rue du collège ou la rue de Marchienne)
Les conteurs qui souhaitent y participer doivent préalablement s'inscrire via l'adresse mail: racontancecarolo@gmail.com  Renseignement supplémentaires via le site  www.racontance.be 

v Veillée du 7 – scène ouverte, organisée par la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers, le 7 mai à 20h, au Théâtre à Denis, 302, rue Ste Marguerite, 4000 Liège.  Voir p. 1.

v Comme le 10 de chaque mois, le 10 mai  à 20h30, Contes du dixième jour, organisé par la Maison du Conte de Namur, rue des Brasseurs, 170/2  à 5000 Namur. 
Pour raconter, s’inscrire au 0489 933 548. info@maisonducontenamur.be  

v Organisé par Racontance, le 17 mai à 20h00,  comme le 3ième vendredi de chaque mois, Les Zapéro-contes, à la Fleur en Papier Doré, rue des Alexiens, 55, à 1000 Bruxelles. Entrée gratuite.  Maximum 9 inscrits. Infos: 0474/94.90.69 - racontance@hotmail.com www.racontance.be      racontance.be@hotmail.com          

Agenda de mai 2019

A=animations;  B=balade; C=conférence;  D=Danse; E=exposition; F=formation; Fl=festival ;
J=journée professionnelle; M=musique; R= repas;  S=spectacle; V=veillée-scène ouverte
           
£ S        03           Coquin de soleil, Gelbressée.  Voir p. 5.
£ S        04           Coquin de soleil, Gelbressée. Voir p. 5.
£ F                      De plumes et de mots, Liège.  Voir p. 7.
£ S        05           Coquin de soleil, Gel bressée. Voir p. 5.
£ S                      Les murs ont des orteils, Bruxelles. Voir p. 5.
£ V        07           La Veillée du 7 – scène ouverte, Liège. Voir p. 5.
£ F        08-10      Formation à l’art du conte pour débutants, Bruxelles. Voir p. 8.
£ S        10           Astérios, la légende du Minotaure, Chastre.  Voir p. 6.
£ V                      Zapéro Contes Charleroi, Charleroi, Voir p. 8.
£ V                      Contes du dixième jour, Namur. Voir p. 8.
£ S        11           Coquin de soleil, Gelbressée. Voir p. 5.
£ SR                    Un deux trois p’tite balade au bois, Bruxelles. Voir p. 6.
£ S                      Confisqué, Bruxelles. Voir p. 6.
£ S                      Contes surprise, Liège. Voir p. 6.
£ F        11-12      Musicalité de la parole, Louvain-la-Neuve.  Voir p. 8.
£ V        17           Les Zapéro-contes, Bruxelles.  Voir p. 8.
£ SA      19           Quartier en fête à Saint-Jean-Geest, Voir p. 6.
£ SA                    Troquet de fleurs, Namur. Voir p. 6.
£ S        21           Je te parle tout bas, Bruxelles. Voir p. 6.
£ Fl       22-26      Festival Mue Bruxelles.  Voir pp. 7 et 8. + de 15 activités
£ B        24           Balade contée au cimetière de Watermael-Boitsfort. Bruxelles. Voir p. 5.
£ S        25           Les conteurs disjonctent, Bruxelles. Voir p. 5.
£ S        26           Babil de contes, Namur. Voir p. 6.
£ B                      Elles battent le pavé Marolles, Bruxelles. Voir p. 6.
£ S        31           Alambics, burettes et poudre de perlimpinpin, Liège. Voir p. 7.
__________________________________________________________________________________________

Entretien avec Bernadette Heinrich, représentante de la Fédération de Conteurs professionnels de Belgique au Comité de Concertation des Arts de la Scène.
Un petit glossaire pour clarifier les choses :
CIAS = Conseil Interdisciplinaire des Arts de la Scène
CCAS = (Comité de Concertation des Arts de la Scène – instance qui donne un avis sur les décrets).
Cont’acte  = Fédération des Opérateurs culturels de l’Art du Conte et de l’Oralité
Commission des Arts Vivants composée de représentants de tous les domaines artistiques dont le conte
Conseil de la Culture = S’y retrouvont tous les secteurs de la culture (art de la scène, éducation permanente, centres culturels, cinéma..) pour construire une politique culturelle transversale.

Conte et reconnaissance politique au sein des arts de la scène
Une longue saga encore en cours



La reconnaissance du conte est une longue saga.  Quand a-t-elle commencé ?
Depuis trente ans, une envie de reconnaissance a émergé dans le monde du conte. Elle est liée à l’existence des premiers conteurs professionnels et à la mise en place d’un premier Festival du Conte à Chiny.
Le Festival du Conte de Chiny, la Maison du Conte et de la Littérature de Jodoigne ont été les premiers acteurs à pouvoir bénéficier d’une convention avec la Communauté Française pour une subvention émanant du secteur des arts de la scène (décret de 1994). Ils obtenaient ainsi une aide annuelle récurrente (convention de 5 ans) pour l’ensemble de leurs activités. C’était dans les années 1990.

La reconnaissance du conte était sur les rails ?
Ils auraient pu être les pionniers qui ouvraient la voie aux autres. Et bien non. Les autres demandes de reconnaissance ont été refusées arguant des questions budgétaires, l’absence  de l’art du conte dans le décret de 1994 et plus fondamentalement une réticence à reconnaître le conte comme un art.  La manière de voir  la scène était encore celle du Théâtre alors que les conteurs se produisent sur « des scènes » mouvantes, insolites, inattendues, diverses  et donc difficilement « cernables » pour les pouvoirs publics.
Conséquence, jusqu’en 2008 !,  il n’ y a eu aucune autre convention obtenue pour une structure de conte au niveau des « arts de la scène»  et jusqu’en 2013, aucune aide à la création pour les artistes conteurs.

Quelles sont les démarche de la Fédération de Conteurs professionnels de Belgique ?
Après sa création en 2004 et le temps nécessaire à sa construction, la Fédération de Conteurs n’a cessé de s’engager dans un « combat » politique pour la reconnaissance du conte comme discipline à part entière des arts de la scène mais pour cela il fallait obtenir la révision d’un décret, ce qui n’est pas une mince affaire.
A l’époque, des membres de la Fédé sont allés trouver Fadila Lanaan, Ministre de la culture. Elle nous a mis en contact avec Pierre Adam, son chef de cabinet qui a cherché avec nous une porte d’entrée pour le conte dans les arcanes du paysage culturel de l’époque.
On voulait bien nous reconnaître dans le secteur littérature car bien sûr « les conteurs lisent des histoires »  Nous , on a dit : non.. nous sommes des acteurs de l’oralité..
Alors pourquoi pas  dans le secteur ’Education permanente’ car  « les conteurs sont avant tout des animateurs » ; on a dit non car nous sommes avant tout des artistes..
Alors, dernière tentative !, on vous propose de rejoindre  le secteur des arts de la rue car il y a une niche possible.. mais cela n’est pas possible non plus,  l’art du conte revêt une diversité de pratiques et une présence potentielle sur toutes les scènes formelles ou informelles. Que faire ? Accepter une reconnaissance malgré tout en renonçant à une part de notre identité et orientant l’avenir sur un chemin boiteux ? Nous avons dit non à toutes les propositions car nous voulions une reconnaissance de notre art comme un art spécifique.

Comment les choses ont- elles évolués ?
Suite à ces péripéties et au bouillonnement des initiatives présentes dans le monde du conte, la Ministre a décidé de nommer une chargée de mission pour clarifier la situation. Ce fut Mallory Duplouy.  D’emblée, elle releva qu’il y avait un grand besoin non rencontré, c’était l’aide à la création. Grâce à son soutien, une session conte a été créée au sein du CIAS, Conseil Interdisciplinaire des Arts de la Scène. Nous avons été invité à la première séance de ce conseil pour faire part aux membres des spécificités de l’art du conte. Ils représentaient toutes les disciplines sauf bien sûr le conte qu’ils connaissaient très peu. Ils étaient très surpris d’entendre nos pratiques et intéressés de soutenir le professionnalisme qui se développait.  C’était en 2013.

Cela a- t-il fait bouger les choses ?
Depuis 2013, c’est cette « session spéciale conte » qui donne un avis sur les projets de création de conte.  Le budget initial était de 25.000 € ; il est passé progressivement à 50.000 €, il est aujourd’hui plus important. C’est une grande avancée pour les conteurs. Ils recevaient au départ 1.500 € pour une création, puis autour de 3.000 €, puis 6.000 € ;  aujourd’hui les chiffres peuvent atteindre 10.000€  ou 15.000€, ce qui est encore très rare mais par contre très peu par rapport aux autres secteurs des arts de la scène.
Cette aide à la création a été une avancée primordiale pour la qualité des spectacles.
Pour s’ancrer dans un langage d’aujourd’hui, l’artiste conteur(euse) utilise les outils de son époque ainsi que toutes les techniques scéniques à sa disposition (création lumière, mouvement, ), il développe en outre une parole métissée avec d’autres arts (musiques, marionnette, slam, théâtre action...). Il travaille avec des secteurs qui ont eu une reconnaissance professionnelle bien avant lui et qui exigent bien sûr une rémunération. A travers leurs créations, les conteurs(euses) s’engagent aussi dans des recherches d’écriture nouvelles, cela leur prend du temps, impossible à réaliser sans une aide pour les rémunérer un temps encore souvent très insuffisant par rapport au temps effectif.
Donc, les choses ont avancé du côté « aides à la création » mais on ne constatait aucune évolution quant au soutien des structures conte. La Fédé des conteurs a demandé deux fois une convention pour soutenir son travail. A chaque fois, refusé. Idem pour d’autres structures.

Qu’est-ce qui a suscité de nouveaux changements ?
Certainement la persévérance ! On ne s’est pas découragé. On cherchait toutes les occasions pour faire part de notre existence et de notre souhait de reconnaissance. V. de Miomandre et moi-même, nous allions par exemple, à chaque présentation publique du rapport d’activités du CIAS et du CCAS (Comité de Concertation des Arts de la Scène – instance qui donne un avis sur les décrets). On ne manquait pas d’interpeller. Ce jour-là, c’était en 2015, c’était Paul Biot, un des fondateurs du Théâtre action en Fédération Wallonie Bruxelles qui présidait la séance. Il a vécu le même « parcours de combattant » que nous pour la reconnaissance de sa discipline. Il a été sensible à notre demande et il a décidé d’inviter un représentant de la Fédé des conteurs au CCAS. C’était une place avec un statut « d’invité ».  Le conte n’étant pas reconnu dans le décret, il ne pouvait pas siéger officiellement ; nous étions présents sans  droit de vote.
Mais..  une fois qu’on est dans la place, les portes s’ouvrent. Une poste d’effectif était vacant ; il était en principe dévolu au secteur interdisciplinaire qui n’avait pas de candidat à présenter. La Ministre a alors décidé d’octroyer ce poste à la Fédération des Conteurs professionnels. Et nous voilà au cœur de l’instance qui donne un avis sur les futurs décrets des arts de la scène.

On s’approche de la reconnaissance ; qu’est-ce qui a été déterminant ?
A chaque occasion, nous interpellons et, bonne nouvelle, lors du colloque des 10 ans de la Fédération des Conteurs à la Bellone (nov.2014), Thomas Prédour, chef de cabinet de la nouvelle Ministre de la Culture, Madame Milquet,  annonce qu’il y aura un changement dans le décret des arts de la scène sous cette législature (2014-2019) et que si cela se concrétise, le conte sera reconnu comme une discipline à part entière. Waouh !!! Etant au CCAS, j’ai pu suivre et donner un avis sur ce projet de décret en concertation avec la Fédé (pour les artistes) et Cont’acte qui s’était créé dans la foulée pour prendre en compte aussi le point de vue des programmateurs.
Le 13 octobre 2016, un nouveau décret avait été voté. Il introduit de nouvelles règles de subvention. Toutes les disciplines sont logées à la même enseigne. Elles peuvent obtenir des aides structurelles pour un soutien global à leurs activités, via un « contrat programme » (anciennement convention) d’une durée de 5 ans et d’un montant minimal de 60.000 € ou des aides pour des projets ponctuels, précis d’une durée annuelle ou pluri-annuelle.

Quelles conséquences ?
Les deux structures du conte déjà reconnues (voir ci-dessus) ont déposé une demande de « contrat programme » qui a été acceptée et trois nouvelles structures ont pu enfin.. obtenir une reconnaissance via ce même dispositif (La Maison du Conte de Bruxelles, La Fédération de Conteurs professionnels, Conteurs en Balade).
L’augmentation de la subvention structurelle au conte est passée de 177.000 € à 440.000 €.
Le conte est officiellement reconnu au CCAS (travail sur les décrets) mais il ne fait pas encore partie du CIAS, instance qui donne un avis sur les subventions !
Conséquences. Le CIAS a toujours été réticent à subventionner de manière structurelle des structures d’artistes (la Fédé et les compagnies) trouvant les structures de programmation plus légitimes. Donc, comme nous ne sommes pas dans cette instance pour donner un avis, contrairement à tous les autres  secteurs où les compagnies portées par un ou puiseurs artiste(s) indépendant(s) peuvent obtenir des contrats programmes, les artistes conteurs ne bénéficient de cette subvention sauf la Fédé qui a été repêchée par la Ministre. Et oui, on vous parlait d’une saga.. !

Et cela va rester comme cela ?
Non. Décret entraîne décret. Le nouveau décret des ‘Arts de la Scène’ prévoit de réorganiser autrement toutes les instances d’avis. Le CCAS actuel a donc à nouveau été sollicité pour émettre un avis.
Re-consultation de la Fédé et de Cont’acte.
Et….fini le CIAS, finies les commissions où le conte n’a pas droit à la parole. Le CIAS sera remplacé par « la Commission des Arts Vivants » composée de représentants de tous les domaines artistiques dont le conte. Les dossiers conte seront étudiés dans une session de travail composée de quatre représentants du secteur conte (artistes et programmateurs) et de trois représentants d’autres disciplines. Les quatre « conte » auront un droit de vote effectif pour décider de l’avis à donner sur les dossiers conte. Ils seront appelés aussi à siéger dans d’autres sessions de travail hors conte.
Ce décret sur les instances d’avis a été défendu par Mme Alda Gréoli, Ministre de la Culture, contre vents et marées ; il a été adopté au parlement au mois de mars 2019.
Il fixe de nouvelles règles de bonne gouvernance, veut mettre en place des dispositifs pour contrer les conflits d’intérêts dans les demandes de subvention et reconnaît le travail de représentation politique des Fédérations qui seront subsidiées pour leur présence à la Chambre de concertation des Arts vivants (nouveau nom pour le CCAS) et au Conseil de la Culture, une grande nouveauté. S’y retrouverons tous les secteurs de la culture (art de la scène, éducation permanente, centres culturels, cinéma..) pour construire une politique culturelle transversale. Des arrêtés d’application sont en cours de consultation et élaboration. Il devrait entrer en vigueur en septembre 2019.

Décret, commissions et langage juridique.  Est-ce facile à comprendre ?
Non. C’est une initiation qui se fait petit à petit. Cela demande du temps. Mais, j’ai compris que les changements passent par des décisions législatives.  Il faut s’y coller et y croire car les changements comme tout changement sont durs à obtenir. Pour les instances d’avis, chacun tentait de garder son pré carré. C’est donc rébarbatif et à la fois, en Belgique, on a la chance d’avoir un incroyable processus de concertation. Au CCAS, on passait parfois des heures à trouver un compromis qui prenne en compte chaque acteur. Cela est malgré tout un exercice démocratique passionnant.

Pourquoi le conte a-t-il été reconnu si tardivement, si frileusement ?
J’émets l’hypothèse que l’art du conte est un art populaire. Il est modeste et s’est développé dans des sphères de la société qui ne sont pas celles fréquentées par les élites. Pour celles-ci, on est méconnus, inexistants. Comme beaucoup d’entre nous travaillent avec des gens qui eux-mêmes ont peu de poids politique, nous étions, et parfois nous sommes encore, une quantité négligeable de la politique culturelle.
Plus globalement, beaucoup d’artistes ont toujours voulu faire un pas de côté vis à vis du politique car ils veulent garder une parole subversive et poétique et ne veulent pas se compromettre dans des « magouilles » politiques.  Le nouveau décret a pour ambition de remettre « l’artiste au centre » Espérons que les artistes pourront vraiment trouver une place dans toutes ces nouvelles instances en gardant ce qui fait leur spécificité et leur intégrité.

Quelles sont les demandes actuelles des conteurs aux politiciens ?
Ils invitent le/la Ministre de la Culture de la Fédération Wallonie Bruxelles à défendre un nouveau statut d’artiste. Ils souhaiteraient que la reconnaissance du conte conduise à plus d’équité dans les subventions. Aujourd’hui, l’art du conte bénéficie d’une aide structurelle qui représente 0, 47% du budget global !

Pour nous conteurs, quelle est l’importance de notre engagement politique ?
Nous nous situons comme tout citoyen(ne). Aujourd’hui, c’est difficile de croire encore au politique. Malgré tout, il  y a des partis et des individualités qui veulent défendre la culture et les artistes. Tentons de les repérer car sans investissement dans la culture, c’est l’humain qui disparaît.

Pour communiquer avec Bernadette Heinrich : federationdeconteurs@gmail.com


 _______________________________________________________________________________

Ce rond est-il rouge ?  Alors ceci vous concerne :

Si vous voulez (continuer à) recevoir ce  Mensuel d’Informations sur l’Oralité, les Conteurs et les Raconteurs:
En Belgique: il vous suffit de verser 12€ au compte BE 75 5230 8016 8151, identification BIC TRIOBEBB de la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers, asbl.  Vous serez assuré de recevoir prioritairement, pendant douze mois, un maximum d’informations sur le conte : spectacles, animations, repas contés, formations, balades, ...  en provenance non seulement de notre asbl, mais aussi de bien d’autres associations et d’autres conteurs. 
Pour tous renseignements : 04/367.27.06.
France et Europe: A cause de frais de port plus élevés, l’abonnement à notre Mensuel vous coûtera 23€.
Paiement par virement international de 23€ (demandez à votre banque des formulaires spéciaux Swiftcode ou BIC), au compte n° BE 75 5230 8016 8151, identification BIC TRIOBEBB Banque Triodos, 139/3, rue Haute, B 1000 Bruxelles de la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers, 32/224, avenue Eugène Ysaÿe, B 4053 Embourg. En communication: nom et adresse où envoyer le Mensuel.

          Pour la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers:
                               Téléphone: 0486/21.87.62 de Philippe Noël
                               Courriel: maisonconteliege@gmail.com
    Pour le Mensuel:
                                Téléphone: 04/367.27.06 de Marie-Claire Desmette
                                 Courriel:   maisonconteparole.liege@gmail.com
     Sites Internet
                                http://conteetparole.blogspot.com    actualité: agenda, articles, contes, …
                            http://www.facebook.com/maisondonteliege.verviers
                            www.maisonduconteliege.be

?  Se libérer des préjugés donne le discernement et cette liberté est une lumière pour les yeux, tandis que l’égoïsme t’aveugle et les préjugés ensevelissent ta connaissance dans la tombe. L’absence de préjugés rend l’ignorance sage ; les préjugés pervertissent la connaissance. Résiste à la tentation et ta vue est claire ; agis avec cupidité et tu deviens aveugle et asservi.                                           Rumi, poète persan 12ième siècle.                                                                                                           

?  Ne vous contentez pas des histoires de ceux qui vous ont précédé. Allez de l’avant et construisez votre propre histoire.                                                                                          Rumi, poète persan 12ième siècle.             

Aucun commentaire:

Publier un commentaire