vendredi 1 mai 2020

Mensuel Mai 2020 - N°329


Version courriel aux abonnés. Mensuel sur Blog    http://conteetparole.blogspot.com Pas de version papier.

Mensuel de diffusion d’informations sur l’oralité,
les conteurs et les raconteurs.
mai 2020 – N°329


P 912122 Bureau de dépôt LIEGE 1–4000  
Editeur responsable: Marie-Claire Desmette, av. E. Ysaÿe, 32/224  4053 Embourg


Au sommaire, ce mois-ci:
- Jeu « Comment ça va ?
- Rêve
- Rendez-vous contes
- Un mois de contes
- Nouvelle du monde du conte
- Messages
- Contes et tranches de vie

Butin de confinement
Roger*Comment ça va ?*

Découvert sur Internet, j’ai lancé les membres de  la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers dans le jeu « Comment ça va ?  Le jeu est d’imaginer la réponse de personnages. Voilà les réactions de certains de nos membres.           Janssen Roger*Pandémiquement

Marino
Hippocrate *: men sana in corpore sano !
Martin Luther King* : j’ai fait un rêve…
Forest Gump* : cours, cours, cours !
Arnold Schwarzenegger* : I’ll be back !!
Annie Cordy* : Ça ira mieux demain
Napoléon* : Moi, j’ai mal à l’estomac
Godefroid de Bouillon* : taïaut, taïaut, sus, sus (au coronavirus)

Marie-Claire
Ponce Pilate* : Je m’en lave les mains
Le fantôme* : je donne mon suaire pour faire des masques !
Le loup * : Mais où reste le Petit Chaperon Rouge ?
Charlemagne * : confinés ou occis
Réponse automatique mail *: Ça va. Ça va et toi ? Oui, ça va.
Covid19* : Mal.  Bientôt, ils vont me coronavirer

Cécile
Paul  Misraki* : Tout va bien, Madame la Marquise                                                           
Paul  Misraki *:  ça vaut mieux que d’attraper la scarlatine (quoique?),
                            ça vaut mieux que d’avaler la mort au rat

Gaëtane
Marie Antoinette* : Ah ça ira, ça ira, ça ira                                                                      
Ancienne chanson* « La p’tite Bill »* : Moi je vais bien mais la p’tite Bill pas trop.

Philippe
Schumi  (Michaël Schumaker) *: Moi ça roule et vous coma ça va ?

Chantal
Sheila* :  Ca va trop bien car, l’école est finie, l’école est finie … mais oui, mais oui n’en parlons plus !                                                                                             Johnny* (avec masque) : Quoi ma gueule, qu’est-ce qu’elle a ma gueule ?

Laure
Christiane Rochefort* : encore heureux qu’on va vers l’été

Dupont, Dupond* : « ça va »   « je dirai même plus ça va »

Comme vous pouvez le constater, certains ont répondu à la question, d’autres ont été plus … fantaisistes.
Et maintenant, A vous de jouer avec nous si vous voulez.  A nous envoyer :  maisonconteparole.liege,@gmail.com                
_______________________________________________________________________________________

Veillée du 7 avril

Cette nuit j’ai rêvé …
A 20 heures, veillée «  Conte … finement »,  chacun dans son fauteuil se conte une histoire ... de préférence une qu’il ne connaît pas.
Surtout n’oubliez pas la formulette ni d’éteindre votre fidèle compagnon … je veux dire votre gsm.
Marie-José passe avec le chapeau, veillée spéciale, tarif spécial  10 €.
Nous sommes accompagnés  par Philippe et Léo à l’accordéon, Gaëtane avec sa guitare, Claire au saxo.
Pour les annonces Marie Claire empoigne le micro.
La carte blanche du jour termine la soirée par une « COURTE »  histoire de Belgazou.
Avant de nous quitter buvons une bonne bière avec Denis, aujourd’hui  c’est lui qui offre.
Les bons contes font les bons amis.
Roger Janssen


________________________________________________________________________________________________________________________

Nouvelles du monde du conte

·      8,4 millions pour l’urgence culturelle.  Sur proposition de la ministre Bénédicte Linard, la Fédération Wallonie-Bruxelles a avalisé des mesures d’indemnisation du secteur culturel pour un budget global prévisionnels de 8,4 millions d’euros pour la culture.  Sont pris en compte les opérateurs culturels qui subissent d’importantes pertes.  On parle des arts vivants, théâtre, cirque, conte, danse et interdisciplinaire.  Un formulaire de demande est mis en ligne sur le site de l’administration.  La ministre ne perd pas de vue le rôle que devra jouer le Fédéral en ce qui concerne les problèmes liés ay chômage temporaire, l’accès et le maintien au statut d’artiste.
www.subsides-covid19.cfwb.be  088/20.000. Extrait du Soir du 8 avril 2020.

·      Dans un article dont j’ai perdu la référence, Catherine Makereel fait remarquer : Pour beaucoup, le fait de n’avoir pas accès à la culture est une situation normale.  Les institutions fonctionnent bien sur leur public acquis mais peut-être que c’est ça l’enjeu soulevé par le confinement : être attentif à ce public éloigné géographiquement, sociologiquement, financièrement.
Ce public-là, c’est spécifiquement celui des contes d’intervention.  Celui aussi d’un certain nombre de nos prestations contées comme les balades contées, les contes dans les écoles, les bibliothèques, les maisons de repos.  Nous avons conté en bateau, dans le métro, sur les places publiques, la liste est longue.  Nous sommes attentifs à ce public qui n’a pas accès à la culture dans les lieux traditionnels. Vive nous !

·      Message de l’Union des artistes. sites à consulter :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSceKFoid2elTS3Qsk1K3ymXMIf7xmTY5RonBHn6RQXu3Tq2aQ/viewform?fbcl
id=IwAR0wAuPdlNjCTR1dAko4qiQihF2YMFeqHyoX-qy8K0Zv7AQXLHTue2mt3YE

·      À vos plumes, stylos, claviers, tablettes !
Le Centre Culturel Couvin et le Réseau de lecture publique de Couvin lancent le Prix de l'Eau Noire 2020 - Liaisons improbables. Le concours propose de mettre en scène 2 à 5 figures historiques (explorateurs, scientifiques, artistes, inventeurs, ... ) sans liens apparents, et de les amener à évoluer en jouant sur leurs personnalités et particularités au travers d'une fiction libre.
Si historiquement, le Prix de l'Eau Noire, initié par Patrick Virelles (1939-2010) se destinait exclusivement au conte, les organisateurs ont voulu, cette année, s'ouvrir à d'autres styles en proposant un concours d'écriture libre.
Le concours est doté de 3 prix, chaque candidat pourra remettre un maximum de 2 textes n'excédant pas les 5 pages. La date de rentrée des textes est fixée au mardi 30 juin. Les envois se feront exclusivement par voie électronique à l'adresse : emmanuelle.bourtembourg@ccccc.be. Un accusé de réception sera envoyé aux auteurs.
La remise des prix aura lieu à Couvin dans le courant du mois de novembre prochain.
Le règlement est consultable ci-joint.
Tout renseignement complémentaire peut être obtenu auprès du Centre culturel Christian Colle de Couvin, +32 60 34 59 56, emmanuelle.bourtembourg@ccccc.be 
ou du Réseau de Lecture publique de Couvin, +32 60 39 96 26, bibcouvin@gmail.com.

·      Mémoire du confinement. L’association Musées et Société en Wallonie collecte les témoignages. Renseignements : 081/42.00.56.  L’Association des Archivistes de Wallonie et la Vlaamse Vereniging voor Bibliotheek, Archief & Docimenetatie font la collecte commune des deux côtés de la frontière linguistique.  Une plateforme numérique consacrée aux archives de la quarantaine s’adresse à  la fois au grad public et aux professionnels d’informations. htteps://archivesquarantainearchief.be/fr/  secretaire@archivistes.be

·      Les Arts du Récit is een bruisend vertelfestival dat jaarlijks in mei te Grenoble (Frankrijk) doorgaat. De 33° editie is n.a.v. Covid-19 geannuleerd. Les Arts du Récit heeft de koe direct bij de hoorns gevat en organiseert dit jaar een heus alternatief, “Allo Conteur”.
https://www.festival.artsdurecit.com/allo-conteur/                 Warme groeten van Don Fabulist  

·      Madannie, la sérial conteuse a encore frappé : le 4e conte du confinement est en ligne. Un conte par jour ! les contes du confinement par Madannie :  https://madannieconteuse.wixsite.com/website
_______________________________________________________________________________________

UN MOIS, DES CONTES A LA BIBLIOTHEQUE DE FLORENVILLE

Le saviez-vous ?
La bibliothèque de Florenville, en partenariat avec l’Asbl Chiny Cité des contes, abrite un Fonds spécialisé « contes » très étoffé. Des albums, recueils, anthologies, théories du conte, quelques revues, des CD,… destinés aux adultes comme aux enfants. Une collection riche de près de 1900 ouvrages, l’une des plus importantes en Communauté française. La diversité des ouvrages permettra par exemple d’alimenter la hotte d’un conteur, d’animer un après-midi récréatif, de servir le travail d’un étudiant, d’animer une journée auprès des aînés, de nourrir l’imaginaire avant d’aller dormir.
Chaque mois de cette année 2020, nous vous proposerons une sélection de 4 ouvrages.
MAI : NATURE, ARBRES, FLEURS A L’HONNEUR

RECUEILS :
ü  Louis Espinassous, Contes et légendes de l’arbre, Saint-Claude de Diray, Ed. Hesse, 2003. Trente contes du monde entier qui montrent l’importance de symbolique de l’arbre dans toutes les cultures. A savourer à l’ombre d’un arbre, évidemment !
ALBUM :
ü  Bahiyyih Nakhjavani, Sandrine Thommen et Christine Le Boeuf, La fleur du mandarin, Arles, actes Sud Junior, 2009. Un mandarin ne vivait que pour son jardin magnifique. Un soir, il sentit une fragrance merveilleuse qui ne provenait pas de son jardin. Il se mit aussitôt en quête de cette fleur et quelle fleur… !

ü  Sous forme de Kamishibaï : Clément Claude et Nolwenn Godais, Le souffle de l’arbre, Nîmes, Grandir, 2016. Inspiré d’un conte aborigène, ce conte nous parle du début du temps, le jour où un grand ancêtre s’est transformé en arbre et où les étoiles, la musique et la danse sont nées.
CD :
ü  Franck Sylvestre, Contes du ciel et de la terre, Montréal, Planète rebelle, 2010. Les deux contes de l'album nous parlent de persévérance, de rêve et de coopération, mais ils nous dévoilent aussi comment cette terre plate est devenue notre belle terre ronde. Sur le CD, la voix de Franck Sylvestre et les musiques de Caleb Rimtobaye nous entraînent dans un voyage sonore peuplé de chants et de tambours exotiques.

Infos :
Bibliothèque : rue de l’Eglise, 13 – 6820 Florenville

_______________________________________________________________________________________________________________________

Rendez-vous contes

Chiny, cité des contes                 CraXX               les Raconteurs d’histoires                               RadioSud. 

Festival du Conte de Chiny avec les conteurs et les techniciens radio volontaires

quand ? les 10, 11 t 12 juillet de14hà 24h (à préciser)  infos : www.conte.be
  Tout est à organiser.  Appel ci-après.



Confinement oblige et à notre grand regret 
Les Veillées du 7 – scène ouverte
organisées par la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers
des 7 mai et des 7 juin ( ?) 2020 sont supprimées
A Liège tous les rassemblements sont interdits jusqu’au 30 juin. Avec espoir, nous vous donnons rendez-vous le 7 juillet pour une veillée extraordinaire.  Soignez-vous bien. 


Racontance


La Maison du Conte de Charleroi

4ème FESTIVAL CAROLO DU CONTE le samedi 29 août 2020.

où ? Théâtre Marignan, boulevard Tirou, 63, 6000 Charleroi                                infos, réservation : 0475/649.538
Voir messages ci-dessous

________________________________________________________________________________________________________________________

            Il a été demandé aux annonceurs habituels d’envoyer, à leur guise, des infos sur leurs projets ou un message qu’ils  souhaitent partager avec nos lecteurs, une activité sur Internet, sur les confidents sociaux, une note de lecture, des citations, un conte court, tout ce qui démange leur plume désireuse de communiquer.
Ces messages sont publiés dans l’ordre de leur arrivée.  Certains nous ont envoyé plusieurs messages.  Nous avons supprimé les redites et les annonces qui ont été précisées par la suite.  Voici les messages.  Les contes, tranches de vie, notes de lecture suivent.   

Messages Butin de confinement :

Printemps de la Chartreuse

Chers partenaires,
Au vu des circonstances difficiles que nous sommes tous en train de vivre, la Ville de Liège a malheureusement dû se résoudre à reporter "le Printemps  des Contes de la Chartreuse"  au mois de septembre. La bonne nouvelle, c'est qu'il n'est absolument pas question d'une annulation et que nous comptons absolument bien garder la programmation ainsi que les prestataires qui avaient été choisis! Bien sûr, les demandes d'offres et bons de commande devront être recommencés mais il s'agit d'un moindre mal. 
Si, toutefois vous n'étiez pas disponibles pour la nouvelle date, merci de m'en avertir.  La date définitive est encore à préciser en fonction du matériel disponible et des partenaires mais voici les deux possibilités:
· le samedi 12/09 ou le samedi 19/09
Je vous tiendrai au courant de la date définitive dans les plus brefs délais.
Je suis vraiment désolée des désagréments occasionnés par cette décision mais suis également certaine que vous la comprendrez au vu de ces circonstances exceptionnelles. 
Je suis disponible par téléphone au 0466/31.60.99 si vous avez des questions. Anne SCHURGERS, Département des Services sociaux et de la Proximité, Gestionnaire de projets- Service Interculturel

Maison du Conte de Charleroi

Chers spectateurs, chers abonnés,
Face au virus, des mesures sont prises à juste titre, la Maison du Conte de Charleroi s'y conforme comme vous tous depuis quelques semaines. Nous vous tenons au courant des reports et annulations engendrés par cette résistance sanitaire.
Courage les amis !  Si les contes de Pâques sont reportés à l'année prochaine, il y aura, si tout va bien, notre 4ème FESTIVAL CAROLO DU CONTE le samedi 29 août 2020.
Cette parenthèse imposée par le destin, nous invite chaque jour à nous réinventer.  L'équipe de  la Maison du Conte de Charleroi  vous invite à garder le contact via sa page 
Facebook, Instagram... et sa chaîne Youtube où vous trouverez régulièrement des capsules contées, un remède virtuel, certes, mais qui ne peut que vous faire du bien. N'hésitez pas à vous abonner !

En attendant, nous restons en contact via les réseaux sociaux et notre newsletter .
Nous préparons, de nos repères confinés respectifs, la nouvelle saison. Nous espérons que vous vous portez bien malgré cette situation inédite .A bientôt et prenez soin de vous et de vos proches .
Cabaret 2000, Michelle, Jean-Charles, Luigi, Jacky, Antoine, notre équipe artistique,
notre équipe administrative, Karen, Manola, et technique, Jean Benoît et nos nombreux bénévoles,
ceux d’un jour et de toujours.  A bientôt !
Racontance

Nous espérons que votre santé reste vaillante et que le confinement n'affecte pas trop votre moral.
A ce jour, nous ne savons évidemment pas ce qui se passera dans les prochaines semaines, mais nous  gardons espoir de vous retrouver au plus vite pour nos Zapéro-contes Charleroi et Bruxelles.
Plus que jamais, en cette période difficile et anxiogène, les contes nourrissent l'âme et l'esprit.  Comment imaginer qu'après avoir pris conscience de notre fragilité et de nos errements, le monde de demain puisse être identique à celui d'hier ? C'est sans doute le moment de replonger dans la sage parole des contes pour trouver peut-être une inspiration et un souffle nouveau.  
D'ici là, si vous souhaitez vous replonger dans l'ambiance des Zapéro-contes, nous vous convions à vous rendre sur notre page archive vidéo : http://www.racontance.be/videos_zapero-contes.html
Par ailleurs, notre partenaire pour les  Zapéro-contes Charleroi, Le Livre ou Verre envisage une prochaine diffusion sur Instagram de plusieurs vidéos de conteurs. Les détails vous seront communiqués sur notre page facebook.
N'hésitez pas non plus à vous rendre sur notre site internet : www.racontance.be
Zapéro Vido-Contes.  Pareillement à d’autres organisateurs d’évènements, il nous a donc semblé intéressant de vous concocter, une séance Zapéro-contes en vidéo, à l’aide de nos archives. ( durée : 1h07 )
En effet, durant nos dix ans d'existence, nous avons régulièrement filmé les prestations de conteurs et conteuses, lors de leurs passages. 
Il nous a fallu faire des fouilles dans nos archives filmées pour réunir quelques « perles ». Un long et minutieux travail qui nous permet aujourd’hui de vous proposer des « Zapéro Vidéocontes », sous forme d’une émission présentée par l’animateur habituel des Zapéro-contes Bruxelles, 
Choisir, c’est renoncer. La sélection n’a pas été simple, mais l’idée était, dès le départ, de vous offrir des contes essentiellement divertissants.
Au programme, vous retrouverez Farid Azguy, Philippe Baudot, Ria Carbonez, Ahmed Hafiz, Cindy Sneessens et le duo de conteuses françaises Les Volubiles.
Nous espérons que vous passerez un agréable moment à visionner ce spécial Zapéro Vidéo-Contes et vous encourageons à partager autour de vous, amis et famille, cette vidéo qui est diffusée via You Tubes
Il suffit pour la visionner de cliquer sur ce lien : https://youtu.be/6Gb7F1_ywgQ
Pour la partager il vous suffira de copier ce lien dans les mails que vous enverrez à vos  correspondants.
En outre, cette vidéo sera aussi accessible sur notre page facebook, vous permettant de la partager facilement à tous vos contacts.
Si vous n’êtes pas encore membre de notre page facebook, pourquoi ne pas vous y rendre et  vous inscrire pour être tenu au courant de nos activités et de celles de nos conteurs. Des vidéos ou podcast sonores y sont accessibles.
N’hésitez pas non plus à nous faire parvenir votre avis par retour de mail sur ce spécial Zapéro Vidéo-contes.  
Portez-vous bien et à très bientôt. Bien cordialement,
                                                                                           Dominique Brynaert, Asbl Racontance
Phil’Conducteur (Extraits)

La réalité sanitaire et politique de cette semaine succédant au lundi de Pâques n’est peut-être déjà plus celle qui prévalait lorsque nous avons bouclé ces lignes (le2.4).  A l’heure où la seule certitude réside dans l’incertitude, nous ne nous hasarderons pas au jeu des pronostics.
Une priorité : rebondir … et mettre le cap sur ?  Sur la fin de l’année académique pour commencer en espérant que le calendrier de ce deuxième trimestre 2020 ne reste entièrement blanc.
Par ailleurs, au-delà du sérieux de la crise et surtout de la paralysie qu’elle impose, non ! la vie d’un centre culturel ne s’arrête pas là.
…..
Organisera-t-on la finale de Fais-moi un conte en mai, avant le sprint du mois de juin ?
En outre, la saison 2020-2021 se prépare déjà activement.

31e FESTIVAL INTERCULTUREL DU CONTE DE CHINY

Comme beaucoup d'entre vous s'en doutent, les dernières décisions gouvernementales nous poussent à prendre la décision déchirante d'annuler cette 31e édition du festival interculturel du Conte de Chiny.
Mais nous nous sentons obligés de faire passer en premier lieux la sécurité et la santé de chacun. Un évènement même de plus petite envergure n'irait pas dans ce sens.
Nous ne pouvons pas non plus reporter cet évènement à plus tard pour des raisons météorologiques encore plus incertaines et pour pouvoir continuer à faire vivre nos autres activités tant journalières qu'évènementielles comme la journée professionnelle qui suivra.
Peut-être que beaucoup d'entre vous ne le savent pas mais notre asbl travaille toute l'année à de nombreuses activités pour tout type de public (amateurs, professionnels, écoles, grand public, partenaires, etc...) en proposant près de 20 résidences par an pour les artistes, des formations, des accueils scolaires, de l'aide à la programmation, une journée professionnelle, l'alimentation d'un gros fonds conte en bibliothèque, le montage de projets sur mesure avec les partenaires et tout autre évènement à la demande lié au conte et à l'oralité.
Comme vous voyez, malgré ces temps incertains, notre équipe ne chôme pas !
ANNULATION MAIS !!!
LE CONTE SERA A CHINY… et partout les 10, 11 et 12 juillet
Contribuer à un événement cet été… Ça t’intéresse ?
Tu es artiste, proche de l’univers du conte (*) ou
Tu interviens volontiers en technique audio, en gestion web, en radio,
La CraXX, coordination des radios associatives et d’expression (de Wallonie-Bruxelles), s’est mis en tête de proposer au début de cet été un important événement radiophonique, pour pallier l’annulation cette année des rassemblements publics.
L’ouverture à l’imaginaire du vecteur radio rejoint aussi celle des raconteuses et raconteurs
d’histoires.
Alors, quelques félé-e-s de l’occiput ont uni leurs passions pour organiser le deuxième week-end de juillet trois jours de conte, de conte et de conte, sur les ondes FM et plus si affinités.
Cette année, le Festival du Conte de Chiny se préparait à nous livrer une 31e édition toute guillerette. Eh bien, ce ne sera pas le cas. On ne s’inquiète pas, ce n’est que partie remise et l’édition 2021 n’en sera que plus réjouissante.
En attendant, le conte reste bien vivant… et Chiny, fidèle à ses convictions, se plongera tout entier dans ce bain international et interculturel, qui ouvrira les ondes hertziennes à la Parole dans toute la francophonie.
Bref, ceci se fera aussi avec toi.
En en est où ?
L’idée de base (encore à affiner) est de proposer durant les 3 jours, 30 heures de direct radio collectées via internet et par téléphone au départ de chez les artistes (Belgique, France, Québec, Suisse, Afrique, Italie, ….).
Tout le reste est à construire.  Comment ?
Dans un premier temps, nous récoltons les propositions des artistes et des intervenant-e-s techniques radio.
Nous allons établir une liste des propositions, des disponibilités, des adhésions… et puis opérer des choix pour concocter une programmation de haut niveau, professionnelle, attractive, diversifiée.
Les perspectives
Toujours à peaufiner … nous pensons à 3 X 10 heures d’interventions en direct (par exemple de
14h00 à 24h00 heure belge) durant lesquelles des conteuses et conteurs pourront raconter… une histoire courte, être interviewé-e-s brièvement et proposer aussi une illustration musicale.
Nous comptons bien sur les artistes qui ont déjà été invité-e-s au festival du conte de Chiny par le passé. Nous comptons aussi sur les collectivités « amies », autres festivals dans le monde, associations, fédérations de conteu-se-r-s, etc.
Bien évidemment, les propositions de projets innovants créés pour l’occasion sont les bienvenus. Nous envisagerons des plages horaires plus spécifiques, pour les jeunes publics, pour les conteu-ses « en herbe », …
Nous diffuserons également des productions en différé durant les heures non couvertes par les 30 heures de direct.
D’autres pistes sont déjà envisagées, mais inutile d’entrer ici dans tous les détails.  D’autant plus qu’il risquent aussi d’être bousculés par les propositions qui nous viendront en réaction à ce courriel.
Concrètement
- Tu es artiste, conteuse, conteur et tu souhaites contribuer activement (et sur base volontaire) à cet événement (de chez toi ou d’un lieu proche de chez toi) ?.
- Tu es acti-ve-f dans l’univers audio, web et radio et tu souhaites apporter tes compétences (sur
base volontaire) à cette action ? Débutant-e-s bienvenu-e-s.
Envoie-nous un petit « OK » (avec tes coordonnées) à raconteurs@live.be et tu recevras un petit questionnaire plus détaillé endéans les 10 jours.
Voilà voilà,
La bouteille est jetée à l’estuaire.  Flotte, dérive, s’échoue.. la réponse t’appartient.
Festival du Conte de Chiny, Radio Sud, Raconteurs d’Histoires, CraXX
Benjamin Roiseux, Annick Bradfer, Patrick Besure, Fred Cools

(*) Pour éviter les éventuels lézards, précisons qu’il est ici bien question du conte des conteries, des raconteuses et raconteurs d’histoires : il ne s’agit pas de poèmes, de légendes ni encore moins de lectures. Le public est plutôt ados-adultes. Mais on peut ouvrir aussi à des tranches jeunes publics
« On appelle conteur ou conteuse, celui qui raconte oralement une histoire sans support autre que ses connaissances, son imaginaire et ses talents d'improvisation. »
_______________________________________________________________________________________

Voici les contes, récits et tranches de vie,  Butin de confinement

A peste, fame et bello, libera nos Domine
                                                                                                           Edith Colas

            Tu te souviens ?  Aux Rogations, on chantait : « A peste, fame et bello, libera nos, Domine. »  J’aimais bien les Rogations.  Dans mon souvenir, il faisait toujours beau.  Sans doute la procession ne sortait-elle pas s’il faisait mauvais.  Nous, les enfants, nous étions sages, nous ne bavardions pas.  Nous répondions au chant ou au chapelet lancé par les religieuses.  Etions-nous nombreux, je ne sais plus.  Que nous disait la peste, la faim et la guerre.  Nous ne connaissions ni l’un ni l’autre.  Pour la guerre, ce serait encore à venir mais celle-là, nous la connaîtrons.
            Le IVième dimanche après Pâques, une procession parcourait les campagnes pour demander la bénédiction de Dieu sur les cultures.  Le curé, le chantre et les fidèles chantaient des litanies, ces longues prières dialoguées.  Qui comportaient entre autres le répons : A peste, fame et bello, libera nos, Domine.  De la peste, de la faim et de la guerre, délivre nous, Seigneur.

Instant Fugace
                                                                                                  Michelle Troupin
Il y a si longtemps que le temps  en a perdu la mémoire.
En ces temps-là donc, la Planète Bleue était... malmenée, brutalisée, étranglée, éventrée, brûlante, déchirée, saccagée, cambriolée, violée, victime d'inceste.
Dieu, un beau matin, se réveille. Il tousse, s'étrangle avec son verre à dent.
Ses neurones s'enclenchent, ses synapses s'interpellent. Seul devant son miroir, il s'exclame comme le Général De Gaulle :    » Cela suffit ».
IL file droit vers sa réserve personnelle, plantes rares, animaux disparus, microbes inconnus et virus étranges.
Dans le fond obscur du bas de l'armoire métallique rouillée à la porte grinçante, un flacon poussiéreux jamais ouvert.
Dieu -Sors de là tout de suite, j'en ai assez, vas leur donner une leçon. Ils ne m'écoutent pas. Toi, ils te prendront au sérieux.
Le petit virus ouvre les yeux, baille, dévisage Dieu tout étonné.
( un virus est un être élémentaire  avec un brin d' ARN seul visible à l'œil du microscope).
Virus- Vous voulez quoi patron ?
(un virus n'a pas de cerveau).
Dieu- Que tu ailles sur la Planète Bleue leur donner un petit cours d'humanité.
Virus- Je fais comment ?
Dieu-  Imbécile, tu fais comme les autres ! Tu parasites un être humain puis deux, puis trois puis quelques milliards.
Virus- A moi tout seul !
Dieu- Oui, je t'expédie en Chine, j'ai pleine confiance en toi. Petit veinard ! Tu vas voir du pays, Venise et ses canaux, Rome et ses églises, Paris et sa Tour Eiffel, La Grande Muraille de Chine, La Maison Blanche, la Grande Barrière de Corail, Tower Bridge, les prairies moutonnées d'Irlande, les châteaux hantés d'Ecosse.
Ne touche jamais un animal. Les hommes les traitent mal.
Virus- OK patron mais c'est quoi un être humain ?
Dieu- Deux pattes, deux bras, un torse, peu de cervelle, ça gueule, ça fait du bruit, ça bouge tout le temps, ça démoli tout. Tu le reconnaîtras aisément.
Passe le temps, si vite que le temps ne s'en souvient plus.
Vanessa et Guillaume en bout de deux mois de confinement.
La pelouse ressemble au golf de Spa Balmoral. Les hautes haies sont taillées au cordon.
Dans la maison, ils ont frotté, lessivé, repassé, nettoyé, rangé, repeint, dépoussiéré de la cave au grenier jusqu'au dernier Acarien.
Vanessa a découvert … un livre … papier ...relié... couverture cartonnée...  à l'ancienne... un livre de cuisine avec des recettes ! Faut dire que le Burger King est fermé !
Alors elle a commencé à cuisiner en tournant les pages du livre. Potée, pot au feu, cassoulet, bœuf bourguignon, coq au vin, carbonnade à la gueuze , blanquette à l'ancienne.  Toujours mijoter  trois heures à feu doux. Vanessa a le temps.
(heureusement que Delhaize reste ouvert).
La voiture ? Dans le garage, lavée, aspirée, simonisée chaque semaine. Elle ne roule pas. Pour aller où ? Puisqu'il n'y a plus d'endroit où aller. Elle brille comme un diamant taillé par un vieux juif dans un quartier commerçant anversois.
Quand l'astre solaire prend ces prisonniers en pitié, il se découvre au travers des nuages ouatés. Eux, ils vont se promener une heure sans se toucher, sans s'approcher, sans parler. Ils sont une bulle, une cellule familiale étanche.
Quand Dieu rappellera-t-il le petit virus ? Dieu seul le sait.
Patience, confiance, respect, humanité.

Le confiné confineur
                                                                                            Marie-Claire  Desmette
                                                                                                                 
            J’ai connu un jeune homme confiné dans sa chambre.  Il était paralysé depuis la taille.  Cela se passait avant la télé.  Il faisait partie d’un groupe de radio amateur.  Donc en lien avec le monde extérieur.  La fenêtre de sa chambre donnait sur un jardin en pente raide, dont inaccessible pour lui.  Mais une échappée sur la nature.
            Mais.  Mais sa chambre était tapissée d’une multitude de cages d’oiseaux.  Certains étaient sans doute nés en cage et ne connaissaient rien d’autre.  Mais les cages étaient très petites.  Mais la plupart étaient le produit de la tenderie. Oui, elle était encore autorisée dans certaines régions.  Des oiseaux sauvages dans de petites cages.  Certains étaient comme fous, répétant inlassablement le même saut d’un perchoir à l’autre, le même chant.
            A sa mère, j’ai dit : 
- « Comment, un garçon qui ne peut pas sortir de sa chambre, peut-il emprisonner des oiseaux ?
- « Il peut bien avoir un petit plaisir. »

Le temps d’aucasoù est arrivé
                                                                                             Marie-Claire Desmette

            Non, je ne me considérais pas comme un hamster.  Moi, je n’accumule pas comme l’homme.  Je me suis souvent moquée (gentiment) de l’homme qui entasse, vis, boulons, écrous, trucs et machin qui pourraient un jour servir à un bricoleur doué, au cas où.  Non, je ne suis pas comme cela, moi.
            Et pourtant.  Je viens de passer l’inspection dans mes armoires de cuisine.  J’y ai trouvé.  Par exemple, une boîte de tapioca.  A la site d’une parlote avec une amie sur le manioc, je lui avais fait un dessert au tapioca.  La boîte, à peine entamée est restée dans l’armoire.  Il y a aussi des châtaignes depuis l’hiver.  Des arachides à décortiquer, des, des, des, du, du, du.  Et  dans le fond du congélateur, des, des, des, du, du, du.  J’ai entrepris de les utiliser.
            Dans une autre armoire, des draps de coton hérités de ma mère.  Une couette, usée à certains endroits, encore bonne à d’autres.  Inutilisable en couette mais au cas où.  Dans deux cartons, des restes de tissus, on ne sait jamais.
            Le temps d’on ne sait jamais, d’au cas où, est arrivé.  Je taille dans les casoù et je fabrique des masques en tissus.
            Heureusement que j’ai fait le hamster, les magasins de tissus sont fermés.

En ces temps de confinement
                                                                          Monique Ortmans

-  Pierrot, téléphone donc à ton Pépé pour prendre de ses nouvelles…   Il est seul chez lui, dans sa petite maison, confiné, plus question de boules avec ses copains, ni de belote ….

- Mais, que veux-tu que je lui raconte, à ton père ?
- Je ne sais pas, tu trouveras bien, arrange-toi

Pierrot s’exécute en soupirant :
- Allo,  bonsoir, Pépé, je téléphone pour prendre de tes nouvelles …
- Ah, c’est Pierrot ?... c’est gentil mais tu tombes mal parce que j’ai un rendez vous dans quelques minutes…
- Toi,… Pépé,… un rendez-vous,…  un rancart ????  
T’es vraiment un mec grave zarbi !….   au bout de ta life, c’est chelou… 
t’attends une meuf grave stylée,… déclassée ?… 
tu vas te prendre un de ces C4, ça craint….

Un ange passe

- J’ai rien compris, tu veux bien répéter ?
- Un rancart ????   T’es vraiment un mec grave zarbi ! ….   au bout de ta life,
c’est chelou…  t’attends une meuf grave stylée,… déclassée ?…  tu vas te prendre un de ces C4, ça craint….
- Je ne comprends pas grand-chose à ton charabia, mais ne te fais pas de souci pour moi, Pierrot, mon rendez-vous, c’est avec le coucher du soleil,  je ne veux pas le manquer ; je partais m’installer sur mon banc devant la maison …  Depuis qu’on est confiné, j’ai encore plus de temps pour savourer les couleurs, l’air doux qui me caresse, pour écouter les oiseaux, humer les bonnes odeurs de la terre … et en plus, ma vieille carcasse se repose …
- Tracasse, Pépé, des couchers de soleil, je vais t’en envoyer plein sur la tablette que Maman t’a offerte, de Honolulu,  de Rio de Janeiro, de Cuba, de Kaboul, de …   Tu pourras faire le tour du monde des couchers de soleil si tu veux !
- Oh, Pierrot, le monde est trop grand pour moi  et ton Internet, il me donne le vertige …
- Tu sais, Pépé,  mes parents disent que tu es vraiment borné : ta maison, ton jardin, ton village, tes copains, et le reste, pour toi…  basta

Un ange passe…

- Borné …  ma foi, c’est vrai !  Et heureux de l’être ! 
J’ai essayé de me raccrocher aux nouveautés, Whattsapp, Fessedebouc, Instagram, ……, je n’y arrive pas, ça évolue tout le temps…. 
Et puis cet écran toujours froid qui me toise…. 
Non merci, quitte à rester borné, je préfère mon coucher de soleil…
Mais écoute, Pierrot, ce que je veux vraiment, c’est te comprendre, comprendre ton langage… s’il te plait, mets-moi sur papier la traduction de grave, zarbi, ma life, chelou, ….  Je profiterai de ce temps de confinement pour apprendre 5 nouveaux mots par jour….

Un ange passe

- Tope-là, deal, Pépé, ce sera fait….   Puisque tu vas essayer de me comprendre, win-win, moi je vais essayer de regarder un coucher de soleil…comme toi… 
- Pas aujourd’hui, le soleil s’est couché pendant que nous bavardions !
Et c’est très bien ainsi !  J’ai passé un chouette moment avec toi…. Merci, Pierrot

Chassepierre, été 2014… Spectacle : «Pizzas »
                                                                                                          Marie-Claude Tribolet
Arturo souhaite redonner ses lettres de noblesse à la Pizza. Quant à Linda, sa femme, elle le suit par devoir conjugal. Dans cette fabuleuse croisade de la pizza, c'est la foire aux clichés, le rêve des gourmands, le désespoir des romantiques et la victoire de la bonne humeur !
Les deux comédiens arrivent, couple s’engueulant dans une fiat 500…
Elle, Linda, italienne toute ronde, qui téléphone à sa mama, pendant que son mari Arturo,  gueule, travaillant tout seul…

Ils s’installent, montent leur échoppe à pizzas…montrent furieusement leur quotidien désespérant,  cris à l’appui… mais nous content aussi leur première rencontre à coup de sérénade et décolleté…
En attendant, il est pizzaiolo, ostensiblement remarquable, et elle est à son service, non dans l’ombre…
Puis la pizza se confectionne… il travaille, se met en valeur, et elle, apporte le nécessaire, avec des sourires accroche-cœur… Ils fonctionnent ensemble, drôle de couple non enviable… comique… on rit, on observe, le macho, la soumission, la révolte, l’art du lancer de pâte à pizza, on écoute l’accordéon… que c’est gai pour nous, spectateurs.
Ils doivent choisir deux personnes du public pour goûter « les » pizzas du siècle… Ils cherchent, longtemps… ça y est, Arturo a trouvé une jeune-fille, discrète, simple, qu’il va inviter à déguster « sa » pizza. Linda est furieuse, c’est elle qui doit choisir la jeune-fille. Alors, elle choisit… la même jeune-fille, qui  gardé son sourire…. Arturo n’a plus qu’à choisir dans le public un homme, puisqu’il ne peut pas séduire la jeune-fille. Il choisit le compagnon de celle-ci, mais le regarde à peine, le dédaigne… Le jeune-homme se lève, souriant aussi, simple, discret également…

Voici nos deux jeune-gens installés à deux tables différentes, au milieu de la scène qu’est la rue. Le pizzaiolo leur sert un apéro préparé tout à l’italienne…. (Magnifique ! Recette à demander !!)
Les pizzas sont cuites. Le pizzaiolo, Arturo,  les sort du four, sert la jeune-fille avec des sourires provocateurs. Il dépose brutalement l’autre pizza sur la table du jeune-homme, qui sourit, car il est de bonne composition !

Puis, devenu compatissant, Arturo, invite le jeune-homme à « apprendre à séduire ». «  Viens, je vais te montrer comment séduire ta compagne. Sais-tu chanter ? Non ? Sais-tu danser ? Non ?… Evidemment,… tu n’as pas grand-chose, là… Comment vas-tu faire, il faut trouver quelque chose…. As-tu une idée ? » Et le jeune-homme dit « Oui, j’ai une petite idée… ». «  As-tu besoin de mon aide ? »demande Arturo. Le jeune-homme dit «Peut-être »… « Vas-y… » encourage Arturo.
Et  le jeune-homme s’approche de la table de sa compagne, l’invite à se lever, l’emmène au milieu de la scène….
Et c’est alors que tout s’arrête… Nous comprenons en une seconde que le spectacle laisse place à la vraie vie… Nous nous demandons ce qui va se passer… et… le jeune-homme met un genou en terre… la foule retient son souffle… sa compagne le regarde, médusée, retient son souffle également, porte sa main à la bouche, n’ose y croire…. Nous non plus… Le jeune-homme murmure quelques mots, sort de sa poche une bague… elle dit oui, oui, oui… elle pleure… nous aussi….
Le temps s’est arrêté pour 200 personnes ce samedi après-midi à Chassepierre…
J’en frissonne encore en écrivant…

Merci, Arturo, Linda, jeunes-gens, de nous avoir offert un tout beau moment de poésie, de partage de cet amour, et longue et bonne vie au deux « promis » ! …
_____________________________________________________________________________________

&  Le Soir 26 mars Un petit bouquin qui s’appelle simplement 1349 vient de sortir en Flandre, sous-titré Hoe de zwarte dood Vlaanderen en Europ veranderde. Comment la peste noire a changé la Flandre et l’Europe, signé Joren Vermeersch, Uitgeverij Vrijdag. . Il ne s’agit pas d’un roman, le livre est le résultat d’années de recherches dans les archives de Bruges …. Il est estimé qu’environ un tiers de la population européenne décéda lors du premier surgissement du bacille de la peste.

 &  Ainsi parlait ma mère par Rachid Benzine.  L’auteur du roman parle en je.  Célibataire de 54 ans, il vit avec sa mère grabataire.  Il lui rend les aides les plus intimes et lui lit, jour après jour, La Peau de Chagrin de Balzac.  Sa mère, illettrée, n’en veut pas d’autre.  .  Des retours vers le passé nous racontent la vie de sa mère, d’origine berbère marocaine.  90 pages, un confinement d’amour et de reconnaissance.  D’humour aussi.  Rachid Benzine a aussi écrit Lettre à Nour.

Le confinement vu par 27 auteurs belges dans MAD, supplément du 15 avril 2020.  Il s’agit en réalité de dessins.  Pour tous les goûts et toutes les ambiances.  Un document à conserver dans sa bibliothèque.  Certaines planches originales numérotées et signées, 50 X70 cm, sur papier de luxe peuvent être achetées via www.lesoir.be/resister. L’intégralité des bénéfices de la vente sera versé aux hopitaux et établissements de soin. 

     Pour la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers:
                        Téléphone: 0486/21.87.62 de Philippe Noël
                        Courriel: maisonconteliege@gmail.com
    Pour le Mensuel:
                        Téléphone: 04/367.27.06 de Marie-Claire Desmette
                         Courriel:   maisonconteparole.liege@gmail.com
     Sites Internet
                          http://conteetparole.blogspot.com    actualité: agenda, articles, contes, …
                            http://www.facebook.com/maisondonteliege.verviers
                            www.maisonduconteliege.be

  Les contes sont peut-être les éveilleurs d'un savoir impossible à dire autrement." Henri Gougaud (envoyé par Gaëtane Windels)

Vous aussi, si vous avez une belle phrase, aphorisme, proverbe, à partager, envoyez-nous votre trouvaille.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire