mercredi 1 juillet 2020

Mensuel Juillet 2020 / N°331


Mensuel de diffusion d’informations sur l’oralité,
les conteurs et les raconteurs.
juillet 2020 – N°331



P 912122 Bureau de dépôt LIEGE 1–4000  
Editeur responsable: Marie-Claire Desmette, av. E. Ysaÿe, 32/224  4053 Embourg



Au sommaire, ce mois-ci:
- Messages
- Nouvelles du monde du conte
- Livres de contes
- Rendez-vous contes
- 5 histoires
- 1 poème


la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers asbl
vous invite à vous déCONTEfiner
à sa

Scène ouverte


quand ? le samedi 11 juillet à 16h30                où ? devant le château de Colonster, allée des Erables, 4000
pour qui ? tout public                                      animation : Philippe Noël                          
infos : 04/367.27.06 ; 0486/21.87.62; www.maisonduconteliege.be   http://conteetparole.blogspot.com

pour assister : réservation obligatoire auprès de Gaëtane Windels 0475/85.05.70 par sms

A circonstances exceptionnelles, veillée du 7 exceptionnelle, à la fois par la date, le lieu, la distanciation physique et le port du masque fortement recommandé.
Le plaisir de conter,  de retrouver le conte, de découvrir ce que les conteurs vont nous présenter, dans une ambiance de musique et de chanson.

pour conter : inscription obligatoire auprès de Laure Cech 0497/61.51.05.  Un conte de 8 minutes tout public.
 

Nous avons des projets pour la Veillée du 7 août.  Le Groupe Activités de la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers y travaille activement.  Le Mensuel d’août vous donnera toutes les infos utiles.
Fini de faire les cigales !

Edito

De faire comme si les photocopies n’avaient pas augmenté, comme si la Poste n’avait pas majoré ses tarifs, comme si nos frais divers ne pesaient pas plus lourd.
            Pour que le Mensuel continue à vivre, il est plus que temps d’obéir à la raison.  En clair, la cotisation-abonnement passe désormais à 14€ par an pour 12 numéros.  Et croyez bien que nous avons calculé au plus juste.  Nous espérons que nos fidèles comprendront et que nous aurons encore le plaisir de leur envoyer la version papier de leur Mensuel qui, depuis plus de 25 ans brave les ans,  pour leur fournir informations sur la vie du conte, entretiens,  histoires, articles, notes de lecture, petites phrases piquantes.  Particulièrement des témoignages sur le confinement, sur le Contefinement. Et peut-être des nouveautés.  Et ce sans jamais rater un mois, vacances, neige ou soleil et  péripéties de la vie. (Voir page 12.)


_______________________________________________________________________________________

UN MOIS, DES CONTES A LA BIBLIOTHEQUE DE FLORENVILLE


Le saviez-vous ? La bibliothèque de Florenville, en partenariat avec l’Asbl Chiny Cité des contes, abrite un Fonds spécialisé « contes » très étoffé. Des albums, recueils, anthologies, théories du conte, quelques revues, des CD,… destinés aux adultes comme aux enfants. Une collection riche de près de 1900 ouvrages, l’une des plus importantes en Communauté française. La diversité des ouvrages permettra par exemple d’alimenter la hotte d’un conteur, d’animer un après-midi récréatif, de servir le travail d’un étudiant, d’animer une journée auprès des aînés, de nourrir l’imaginaire avant d’aller dormir.
Chaque mois de cette année 2020, nous vous proposerons une sélection de 4 ouvrages :


JUILLET : CONTES MARINS, ETANGS, EAUX A L’HONNEUR
RECUEILS :
·        Marcelle Vérité, Les contes de l’étang, Bruges, Desclée de Brouwer, 1946. Un document par une auteure et directrice de collection prolifique dans le domaine du conte. La faune et la vie sont riches autour des étangs…

·        Loïc Pichard, Contes traditionnels de la mer, Lopérec, Locus solus, 2015. Ce recueil reprend des histoires maritimes issues de la tradition : légendes de marins aux prises avec le surnaturel, aventures rocambolesque… Des histoires qui nous entraînent tout le long du littoral français, de la Manche à la Méditerranée, en passant par l’Atlantique.
·         
ALBUM :
·        Andersen et Quentin Gréban, La petite sirène, Namur, Mijade, 2008. Le célèbre conte revu et illustré par Quentin Gréban, talentueux auteur et illustrateur jeunesse belge.
CD :
·        Patrick Commecy et Serge Folie, Fables de la Méditerranée, Lyon, Editions Lugdivine, 2005. Des contes traditionnels, des fables adaptés et mis en musique et qui nous font voyager d’Espagne au Liban en passant par la Corse ou la Grèce. Où l’on croise un crabe, un cormoran, une mouette ou même un sultan obèse.

Infos :
Bibliothèque : rue de l’Eglise, 13 – 6820 Florenville
061/ 32 03 40 - www.bibliotheque-florenville.be 


_____________________________________________________________­­­­­­­­­­­­­­­­­­­_________________________________________________________
­­­­­­­­­­­­­­­­­­
Nouvelles du monde du conte et des arts vivants

·      Kanal. Le musée Kanal, à Bruxelles, lance workroom@kana.brussels. Il dispose de nombreux espaces vides et modulables dans lesquels on peut travailler, répéter.  Il met ces espaces gratuitement à la disposition de tout le secteur du spectacle vivant, du début juin à fin septembre.  A la fois pour des répétitions mais aussi  pour des ateliers, du travail sans public. Il s’agit d’espaces bruts nus, entre 6 et 8 espaces qui peuvent être utilisés en même temps.  A la mi-juin, Kanal a reçu une centaine de demandes.

·       Relancer la culture en Fédération Wallonie-Bruxelles. La Ministre de la culture, Bénédicte Liénard a créé un groupe de réflexion de 39 artistes et organisateurs d’événements culturels pour relancer la culture à court et à moyen terme : liberté de création, droit d’accéder et participer à la vie culturelle, égalité et non-discrimination, promotion de la diversité.  Ce groupe ne prendra pas la place des instances d’avis.  Son calendrier sera beaucoup plus rapide.  Son rôle est de créer un futur sans œillères.  Son ordre de mission est de redessiner un futur à la culture.  Les art vivants sont privilégiés.  Réflexion sur le rôle du public.  Appel à projets. Aide d’urgence.  Première réunion le 5 juin 2020.

·      Aide aux artistes.  La Commission des Affaires sociales de la Chambre a approuvé le projet de loi fixant une période blanche du 13 mars au 31 décembre permettant aux bénéficiaires du statut d’artiste de le conserver.  De cumuler les allocations de chômage et les droits d’auteur.  L’accès au statut d’artiste est simplifié.  Le texte doit être voté le 18 juin.  Mais, lors de la séance du 18 juin, quatre partis, N-VA, CD&V, Open VLD et Vlaams Belang  ont obtenu que le texte soit examiné par le Conseil d’Etat, aucune urgence demandée.  Ce qui renvoie le projet en septembre.  Ces quatre partis, plus le MR auraient aussi voulu qu’il soit également envoyé à la Cour des Comptes. Ce qui n’a pas été accepté.
La Fédération Wallonie-Bruxelles en appelle au Fédéral pour qu’il agisse dans le cadre de l’état d’urgence et fasse passer le projet.

·      Le conte au JT.   Le JT de 19h30 de la Une RTBF du 19 juin a présenté Chantal Dejardin contant au Rouge Cloître.  « Il faut prendre ce qui est possible » est sa sage parole. Le conte, une des façons pour la Culture de revivre et de retrouver un public.  Réjouissons-nous de  la reconnaissance.
_____________________________________________________________________________________________

Témoignages : Butin du confinement 3.

Federation for European Story Tellers FEST.


Depuis le début de la crise, nous nous activons au sein de la fédération pour essayer d'interpeller le politique sur la réalité des conteurs, l'aide nécessaire, la procédure de déconfinement, les procédures pour les fonds d'aide...
 Cela prend beaucoup de temps et d'énergie car nous ne sommes pas des politiques, ni des comptables mais des conteurs.
Quand la première invitation Fest est arrivée, j'étais fatiguée des réunions Zoom, mais j'avais envie de savoir comment en Suède, ils vivaient la crise, comment les conteurs Italiens vivaient leur enfermement...
56 fenêtres sur Zoom se sont ouvertes... La conférence était bien gérée, structurée, la parole partagée par une sorte de maître de cérémonie, les questions par Chat.
Tout cela en Anglais bien sûr. Mais à part les Anglais qui  sont plus difficiles à comprendre, les autres conteurs utilisent un anglais plus simple et très compréhensible.
Et là, au fil de la "conférence", j'ai commencé à respirer très largement, comme si je prenais l'air du large.
J'étais avec des pairs, des gens qui expriment, qui racontent des histoires pour survivre.
Des gens qui partageaient cette chose si importante, le désir de conter, la frustration de ne pas le faire, les solutions qu'ils avaient trouvés.
Mais aussi ceux qui ne parvenaient pas à entrevoir des histoires dans cette situation, ceux qui ne peuvent conter enfermés, trop choqués.
Ceux qui étaient en attente que l'horizon s'ouvre.
J'étais dans un petit carré avec des conteurs de partout en Europe, qui exprimaient sur ce petit écran, ce qui leur tenait à cœur et les cœurs parlaient...
Ce sont ces rencontres que j'aime à Fest.
Comme dans" les conteurs en marche", lorsque 3-4 conteurs partagent leurs histoires, chaque soir.
Ce partage d'histoires qui nous rend vivants. 
La magie de mettre des voix ensemble et d'écouter ce qui jaillit.
Cette gerbe-là, unique... Comme c'est beau !                                                 

Véronique


? Il avait trouvé refuge dans la robe de feuilles de la belle Arduina. Pierre Efratas
Cont'acte jeune fédération professionnelle du secteur conte s'est mobilisée
dans la tourmente covid!
           

Cont'acte est la « Fédération des opérateurs culturels des Arts du Conte et de l'Oralité » ; elle regroupe huit associations du conte en Communauté Française Wallonie Bruxelles (CFWB) ; elle est une des deux fédérations professionnelles reconnues par la communauté française de Belgique représentant le secteur « Conte », domaine des Arts vivants. L'autre fédération est la « Fédération de conteurs professionnels » (la « Fédé » pour les intimes).
            Cont'acte a récemment (mars 2020) été reconnue officiellement comme « fédération professionnelle »*. Elle a pu ainsi être active pendant la période COVID pour relayer et coordonner (avec la Fédé) les préoccupations des conteurs, conteuses et associations, proposer des possibilités de déconfinement et de reprise sécurisée d'activités culturelles contées.
            Plusieurs visio-réunions ont réuni les représentants des 8 associations (Chiny, cité des contes, Conte en balade, Dimanches du conte, Maisons du Conte de Charleroi, Jodoigne, Liège, Namur, Théâtre de la Parole (anc MCBruxelles) dans des discussions constructives et solidaires permettant de dégager les interrogations, préoccupations, problèmes de chacune et de les porter d'une voix commune aux consultations organisées par le ministère et l'administration. Après quelques mois de structuration effective mais parfois hésitante et quelques actions de démarrage, intéressantes mais parfois décevantes, c'était un plaisir de voir la mobilisation et la solidarité de chacun-e !
            Le point d'orgue (actuel) a été la coordination de l'action « Masquée mais pas bâillonnée, la culture, ça conte aussi ! » de ce dimanche 7 juin. Dans 6 lieux de CFWB, 6 associations ont « déconfiné » sportivement le conte. Un clip vidéo, très réussi, a permis d'en faire écho aux autorités, aux médias et au public. Une belle initiative qui sans doute servira la visibilité du conte et sa reprise. N'hésitez pas à regarder cette vidéo si vous ne l'avez pas encore vue ( https://youtu.be/lLvAwXZv8Ds).
            Et pour l'avenir proche (les mois d'été), Cont'acte (et la Fédé) soutient une action de promotion de séances contées « privées » : « Histoires d'être en lien » (solidariteconte@gmail.com). Une initiative d'Aline Fernande et de Sophie Clerfays pour permettre aux artistes du conte de retrouver un peu de travail ; vous pourrez lire plus de détails dans ce mensuel.
            Quand les nouvelles structures officielles se mettront en place, Cont'acte et la Fédé auront chacune un représentant au sein de la « Chambre de concertation des Arts vivants » qui donne des avis sur les politiques culturelles sectorielles, avant-projets de décrets, d'arrêtés, canevas destinés à l'examen des dossiers individuels remis aux commissions d'avis et des recommandations à visée prospective sur les domaines spécifiques des Arts vivants (Art dramatique Théâtres, Arts de la marionnette, Théâtre d'objet, Théâtre jeune public, Théâtre action, Art chorégraphique, Arts forains, du cirque et de la rue, Conte, Projets interdisciplinaires). A noter que le conte aura aussi 4 paires (4 effectifs et 4 suppléants d'experts (nommés à titre individuel) à la commission d'avis des Arts vivants, chargée de donner un avis sur les dossiers de demande de subventions.
            A n'en pas douter, cette crise du covid a été pour contact un déclencheur, un catalyseur ... On peut penser qu'avec la Fédé, elle pourra efficacement porter la voix du conte, des conteurs et conteuses, de ces associations au sein des instances officielles pour faire valoir la place qu'ils/elles méritent.
Cont'acte, ça roule !

                        Philippe (membre de la Maison du Conte de Liège, son représentant au sein de Cont'acte).

* Petit résumé historique.
            Novembre 2014 : dans le cadre du travail de préparation du nouveau décret « Arts de la scène », la « Fédé » (Fédération de conteurs professionnels) déjà active au niveau institutionnel organise un colloque pour rassembler et donner de la visibilité au secteur conte.
            Années 2015-2016 : diverses réunions réunissant les représentants de la « Fédé », seul relais institutionnel à l'époque et des représentants d'associations du conte en vue de discuter du projet de nouveau décret et de structurer le secteur conte. Progressivement, 9 associations (Festivals de Chiny et de Stavelot, Maisons du conte de Bruxelles, Charleroi, Jodoigne, Liège, Namur, Conte en balade, Dimanches du conte) décident de se structurer en une fédération « Cont'acte », indépendante de la « Fédé », celle-ci représentant davantage le point de vue des conteurs/conteuses professionnels, « Cont'acte » celui des « opérateurs culturels ». Les deux fédérations se veulent complémentaires et collaborantes.
            Novembre 2016  Parution du nouveau décret « Arts de la scène » (Arts vivants) ; le conte y est reconnu comme domaine à part entière.
            - Juillet 2017 Parution au moniteur des statuts de « Cont'acte », Fédérations des opérateurs culturels des arts du conte et de l'oralité asbl.
            - Avril 2019 Parution au MB du Décret Nouvelle Gouvernance Culturelle redéfinissant l'architecture des organes consultatifs (conseils, chambres, commissions d'avis  ...).
            - Mars 2020 Reconnaissance de Cont'acte comme fédération professionnelle (la « Fédé » l'étant déjà précédemment).
            - Mars – Avril – Mai- Juin Mobilisation Covid !  (Voir ci-dessous)


Cont’acte, Fédération des opérateurs des arts du conte et de l’oralité


Ce dimanche 7 juin, Cont'acte, la Fédération des opérateurs des arts du conte et de l'oralité a décidé de mener une action concertée illustrant les talents multiples que revêt cet art vivant qu'est le conte :
Conte Tonic - Yoga Conte - Escrime Conte - Qi Conte - Conte en Marche - Y a plus rien qui conte!


Parce que la santé physique dépend aussi de la santé psychique et émotionnelle car l'une ne peut pas exister sans l'autre, comme la santé individuelle ne peut pas exister sans la santé collective.
Parce que la culture est une priorité aussi.
Masquée mais pas bâillonnée, la culture ça CONTE aussi!




Histoires d’être en lien


1. Esprit général du projet : Il s’agit d’une collaboration entre les fédérations professionnelles et les acteurs du secteur conte afin d’augmenter la possibilité de prestations professionnelles en faveur des conteur.se.s impacté.e.s par la crise Covid. Le projet est auto-géré par les conteur.se.s et soutenu au niveau financier et logistique par les Fédérations (Cont’ACTE Fédération des programmateurs et la Fédérations des conteur.se.s). Les valeurs sont celle de l’engagement, du plaisir, de la solidarité et de la répartition équitable tout en assurant des prestations professionnelles auprès du secteur privé.
2. Objectif :
Susciter auprès du public privé l’envie d’inviter des conteur.se.s afin de :
• créer du lien et renouer avec la joie de raconter
• soutenir la culture et les artistes en créant une action culturelle chez eux
• permettre aux conteur.se.s de bénéficier de rentrées financières en exerçant son métier dans un cadre privé (et donc plus souple qu’au sein des structures culturelles).
L’idée est de créer un effet global (de boule de neige) et solidaire par une communication
commune et un partage des réseaux individuels.
3 . Durée :
L’été 2020 et/ou tant que la possibilité d’exercer le métier de conteur.se est au ralenti suite aux mesures Covid, et que par conséquent les contrats se font rares.
4. Gestion des demandes /Groupe ou personne ressource au niveau régional/ou par affinité :
Concernant la gestion des demandes, chaque région/groupe relais est autonome. Un groupe ou une personne volontaire est en charge de répondre aux demandes, de les dispatcher aux conteur.se.s et de faire le lien entre les « privés » et les artistes. Chaque groupe autonome informe de son existence la coordination globale afin de pouvoir communiquer sur les groupes existants et diffuser les informations ou propositions arrivées sur l’adresse centrale.
5. Conteur.se.s participant.e.s :
Tou.te.s les conteur.se.s professionnel.le.s peuvent bénéficier du projet Histoires d'être en lien.
Chaque conteur.se annonce son envie de participer auprès de l’équipe coordinatrice. En outre, chacun.e s’engage à diffuser l’information au sein de son réseau et/ou de coller des affiches dans sa région.
Le/la conteur.se s’engage à distribuer équitablement et solidairement les contrats générés par ce mécanisme.
Le tarif idéal est de 300€ TTC par prestation pour un « tour de conte »,
Ce tarif permet aux conteurs de déclarer leur prestation et d’être correctement rémunéré. Toutefois, dans certains cas, il se pourrait que ce montant soit trop élevé pour le commanditaire privé engageant l’artiste.
Une marge de négociation est possible, mais nous demandons l’application d’un tarif minimum :
• minimum de 160 € pour un public de 1 à 16 personnes
• minimum de 10 € par personne pour un public au-delà de 16 personnes. Possibilité de proposer 160 € garantis par la personne qui organise, et un système de chapeau pour compléter le cachet.
Un mécanisme de compensation financière entre la recette effectivement perçue et le cachet voulu (de 300 € TTC) est mis en place via une enveloppe fermée mise à disposition par Cont’ACTE.
Mensuellement les informations financières seront communiquées à l’équipe coordinatrice afin d’organiser les éventuelles compensations. S’il s’agit d’un spectacle existant, l’artiste demandera son tarif habituel.
Les conteur.euse.s s’engagent à déclarer leurs prestations selon les normes légales.
6. Mesures Covid
Le commanditaire privé est garant du respect des mesures Covid pour le public.
L’artiste s’engage à respecter les règles en vigueur.
Un document avec les recommandations Covid sera disponible.
A noter que les rassemblements autorisés pour un spectacle de contes sont de 20 personnes en juin et de 50 personnes à partir de juillet.
7. Rôle de l’équipe coordinatrice globale :
• initier l’action ;
• dynamiser la communication ;
• animer la page Facebook ;
• mettre à jour la liste des conteurs.se.s participants et des groupes relais
• répartir les demandes qui arrivent sur l’adresse centrale (demandes issues de personnes privés ou de conteur.se.s voulant rejoindre une dynamique d’un groupe relais ;
avoir une vue d’ensemble et répondre aux questions ;
• gérer le mécanisme de compensation financière (mensuellement).
8. Outils de communication
Un visuel commun a été créé par une graphiste professionnelle. Celui-ci est adaptable/remplissable selon les régions/groupes relais. Il sera imprimé en quantité pour permettre l'affichage dans toutes les régions.
Il est disponible en version pdf HD et en version web.
Une page Facebook a été créée. Elle pourra servir à laisser des traces, donner envie aux nouveaux publics intéressés, etc. Le FB ne vise pas à faire la promotion individuelle des conteurs.


Contes à la Bibliothèque des Chiroux à Liège


Bonjour à toutes et à tous !
J’espère que ce mail vous trouve tous et toutes en bonne santé !
La dernière heure du conte de cette saison est disponible sous la forme de six petites vidéos. Il y manque l’appel clamant « La bibliothèque va bientôt fermer ses portes », mais le cadre du Château de Jehay devrait compenser J
Deux moyens de visionner : suivez ce lien Ctrl + clic
ou sur la page Facebook " Bibliothèque Chiroux »
https://fr-fr.facebook.com/watch/bibliothequechiroux/251126895951929/
J’espère  vous retrouver toutes et tous, aux prochaines heures du conte, la reprise est prévue en septembre, à l’emplacement habituel ou dans une plus grande salle à l’étage. En voici déjà les thèmes
Un samedi par mois, à 14 heures, en section de prêt pour adultes, pour une séance d’une heure
Septembre Contes d'arbres et de forêt ; Octobre Contes de sagesse ; Novembre Contes de secrets ;
Décembre 1 Autres contes d'après Henri Pourrat : Décembre 2 Contes « surprise »
Janvier Contes d’animaux ; Février Contes de justice ; Mars Contes d’appétits ; Avril Contes infernaux ; Mai Contes des spiritualités du monde ; Juin Contes de femmes et d’hommes. 
A toutes et tous, je  souhaite de très beaux mois d’été ! 
                      Jeanne Godenne


Théâtre de la Parole


Envie de vous retrouver dans un coin de verdure tout en partageant un moment privilégié avec des conteuses et des conteurs, des artistes de la parole et musiciens ? Le Théâtre de la Parole vous propose pendant l'été des bulles contées à vivre entre amis ou en famille.
            Les vendredis soirs, des apéros contés seront programmés quant aux dimanches ce seront des goûters contés. Alors? On s'y retrouve?
Sur notre site Internet, vous pourrez prendre connaissance de toutes les informations supplémentaires. Pour rendre ce moment encore plus convivial vous aurez la possibilité de réserver des paniers "apéros" ou paniers "goûters" directement sur le site de l’Harmonium (petite restauration comme à la maison – www.lharmonium.be )
            Notez que les places sont limitées, il est donc impératif de réserver au Théâtre de la Parole  ( www.theatredelaparole.be - info@theatredelaparole.be - 02 736 69 50 –
Rue du Rouge Cloître 7d - 1160 Bruxelles)

Voir ci-dessous


Conte en Balade


Après une suspension du temps et un ralentissement des corps, serait-ce le moment de nous réapproprier l’extérieur, de nous redéployer à la conquête de ces lieux communs que nous chérissons : les espaces verts et leur parfum d’été ?
Comme autant de points cardinaux, ces territoires verdoyants nous orientent dans la ville et nous offrent le plus beau des cadeaux : le retour de la parole. En ces temps étranges où la voix a circulé en détours et en ondes, nous avons la nostalgie d’une « voix corps » portée par des conteuses et conteurs. Au cœur des édens, en murmure, cri ou chant, voix et corps à nouveau mêlés, se feront caresses tendres et bulles poétiques.
Contes d’été
Exceptionnellement, nous vous ouvrons les portes de trois lieux différents, points d’ancrage que nous
retrouverons successivement en juillet, puis en août. Parc de Bruxelles, See U, Parc Duden.
A l’affiche : Céline Antoniucci, Philippe Baudot, Alice Beaufort, Luisa Bevilacqua, Valérie Bienfaisant, Nathalie Bloden, Marie Bylyna, Anne Borlée, Ria Carbonez, Emmanuel de Loeul, Appolinaire Djoumou, Julie Gaudier, Anne Grigis, Aline La Sardine, Catherine Pierloz, Cindy Sneessens, Geneviève Wendelski.

Voir ci-dessous


Zapéro-contes Charleroi


L’été s’installe et nous avons une excellente nouvelle. Le déconfinement en cours va permettre de retrouver le conte et les conteurs.
Nous sommes heureux de vous annoncer que les Zapéro-contes Charleroi seront bien au rendez-vous de l’été ces 3 juillet et 7 août, à 20h, au Livre ou Verre, Passage de la Bourse.
Afin de respecter parfaitement les consignes de sécurité, les soirées se dérouleront  non pas à l’intérieur du Livre ou Verre, mais bien devant celui-ci dans la Galerie du Passage.
Les conteurs et conteuses porteront tous une visière de protection bien plus pratique pour conter qu’un masque.
Comme dans l’Horeca, les tables seront disposées selon les mesures de sécurité en vigueur actuellement pour préserver la distanciation sociale. Et vous aurez du gel hydroalcoolique à votre disposition.
Afin de vous accueillir dans des conditions parfaites de sécurité, notez que la réservation est absolument obligatoire. Merci d’appeler Le livre ou Verre au numéro suivant : 0470/70.62.99
Les conteurs qui souhaitent conter (maximum 10) sont invités à envoyer, comme habituellement, un mail à :
Participation au chapeau.  
Toute l’équipe de Charleroi,  France, Pascale et Ahmed  se réjouissent de vous retrouver pour partager de nouvelles aventures et de nouvelles histoires .

________________________________________________________________________________

? On m’a demandé pourquoi je contais. Pour éviter d’inventer, j’ai pensé répondre au plus juste, répondre simplement, ce dont je suis conscient : pour gagner ma vie.
On m’a alors fait remarquer que cette réponse - gagner ma vie - pouvait exprimer beaucoup plus que ce qu’elle semble vraiment dire : “échanger de l’argent contre des paroles bien ordonnées”. Gagner a aussi le sens d’aller vers, de conquérir, d’atteindre enfin, au bout d’un long chemin d’approche. oui, décidément, je conte pour gagner ma vie (LA vie ?).
C’est la meilleure réponse que je sache faire.   Henri Gougaud

Agenda : Butin du Confinement 3.

Rendez-vous contes

Théâtre de la Parole

- le 3 juillet  à 19h, Quelles mères ? Quelles filles ? par Magali Mineur et Nina Eeklaer. A partir de 12 ans.
Territoires des mères et des filles. La soirée sera introduite par Timotéo Sergoï et ses poésies publiques.

- le 12 juillet à 16h Ritournelle  par Christine Andrien et Evelyne Devuyst.  Famille à partir de 6 ans.
Une femme et d’un homme sans enfants, d’une fée, de trois petites filles.  De fil et d’aiguille, de deuil, de chemin et de route. D’ogres et d’ogresse, de soleil rouge et de sifflet magique. Et d’un prince bien sûr !

- Le 17 juillet à 19h, Histoires sous le coude par Sophie Clerfayt
Alors levons-le et les coudes serrés trinquons ensemble ! Trinquons aux retrouvailles, à l’amitié, à l’amour, à la poésie et à la joie de vivre. Chantons, rions et rêvons ensemble

- Le 26 juillet à 16h, Gourmandise par Ummée Shah.  Famille  à partir de 6 ans.
Des oranges (sanguines ?), une datte perdue, des gâteaux, un petit poulet ou une cuisse dodue.
La gourmandise s'est invitée dans le répertoire de contes traditionnels d'une gourmande qui s'ignorait...

- le 31 juillet à 19h,  Les histoires d’amour finissent mal….en général par Italia Gaeta. A partir de 10 ans
D’une vieille écorchée qui croit toujours au prince charmant à une paysanne qui compte ses sous mais pas ses amants ….contes à méditer, heu non à s’esclaffer !
______________________________________________________________________
où ? 7d, rue du Rouge Cloître, 1160 Auderghem. infos, réservations : 02/736.69.50 ;. info@maisonducontebxl.be.
Voir pp 6 et 7.

Zapéro-contes Charleroi

quand ? le 3 juillet à 20h                                       où ? devant Livre ou Verre, passage de la Bourse, Charleroi
combien ? au chapeau                                            infos, réservation obligatoire : 0470/70.62.99
Scène ouverte.  Pour conter : racontancecarolo@gmail.com      
Voir p.7.

Conte en balade                                                                                                                                Mots et Merveilles
Contes d’été par
Céline Antoniucci, Philippe Baudot, Alice Beaufort, Luisa Bevilacqua, Valérie Bienfaisant, Nathalie Bloden, Marie Bylyna, Anne Borlée, Ria Carbonez, Emmanuel de Loeul, Appolinaire Djoumou, Julie Gaudier,
Anne Grigis, Aline La Sardine, Catherine Pierloz, Cindy Sneessens, Geneviève Wendelski

quand et où ? - le 5 juillet à 15h, Parc de Bruxelles, place des Palais, 2, 1000 Bruxelles
                        - le 12 juillet à 15h, See U, avenue de la Couronne, 227, 1050 Ixelles
                        - le 19 juillet à 15h, Parc Duden, avenue Victor Rousseau, 100, 1190 Forest
                        - le 26 juillet à 15h, Parc de Bruxelles
combien ? au chapeau
infos, réservation : 0497/78 20 75 ; www.conteenbalade.be  info@conteenbalade.be
Accès PMR accompagné partout. Accessible à tous, à partir de 8 ans.   Merci de venir avec votre propre matériel (tabourets, coussins, etc.), car nous ne serons pas en mesure de vous les fournir.  Voir p. 7.

Chiny, cité des contes                 CraXX               les Raconteurs d’histoires                               RadioSud. 

Festival du Conte de Chiny avec les conteurs et les techniciens radio volontaires

quand ? les 10, 11 et 12 juillet de14hà 24h
               le 11 juillet entre 0h00 et 14h
où ? sur 48FM, Campus, Air Libre, Alma, Libellule, Panik, Passion, YouFM, Run, Radio Sud… et d’autres qui s’ajoutent d’un peu partout, www.radiosud.be
Une question ? radio@conte.be . 


Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers
Scène ouverte
quand ? le 11 juillet à 16h30                                                                             où ? allée des Erables à Liège                                                                     Voir page 1.
Contes et histoires : Butin du confinement 3.

Texte original de Régis Fabro
Flamme

                             La flamme a failli s'éteindre,
étouffée par le vacarme cotonneux
qui colmate toutes les brèches,
tuméfiée de tonnes d'images tapageuses
qui ne regardent qu'elles-mêmes,
la flamme a failli s'éteindre.

Même pas brasier,
même pas torche,
même pas allumette,
la flamme sans prétention,
sans mécaniques à rouler,
plutôt rouillées,
qui brillait mat comme un fantôme pâle,
couleur fiente de pigeon malade,
la flamme a failli s'éteindre.

Tu n'éclaires rien,
tu ne réchauffes rien,
tu ne pèses rien,
à part tes mots.

La flamme a serré son poing autour d'elle-même
pour s'éteindre.
Mais au dernier moment,
se brûlant les doigts,
elle s'est ravisée
et s'est ravivée.

La flamme a failli s'éteindre,
mais elle pondère.
Elle brille pastel et tièdement brûle de se souvenir
de qui l'avait un jour allumée.

_______________________________________________________________________________________


Texte original de Bernadette Lox
Arpenteuse de forêt

Voici qu’arrive progressivement le temps du déconfinement.
Et je me mets à rêver … d’un nouveau métier…
Je suis… arpenteuse de forêt !
Ma journée commence très tôt, à l’aube : Une bonne heure de marche pour débuter, afin d’éclaircir mon esprit, d’aiguiser mes sens, ou chasser les cauchemars de la nuit.
        Tous mes sens me sont nécessaires pour exercer. Au fil du temps, au gré du vent, chaque jour, je progresse et m’améliore. Je suis désormais et pour toujours en constant apprentissage.
La forêt est un allié de la vie depuis des millénaires. Pour celui ou celle qui sait écouter elle chante, gémit, danse, médite en puisant sa sagesse dans les profondeurs de la terre. Bien sûr, elle purifie l’air, et tente de rétablir l’équilibre qu’avec insouciance, jalousie, avarice ou appât du gain nous mettons en péril. Elle est aussi pour l’humanité un exemple de vie tissée de profonde écoute, communication, entraide, soutien, et compréhension commune.
Voilà où se situe l’art de mon métier. J’écoute, perçois, ressens les messages de la forêt, je m’imprègne de sa sagesse, puis je les retransmets. Sur différents supports je les retranscrits, en différentes langues je les traduits, afin de les faire parvenir à qui le souhaite vraiment.
Il y a des côtés comiques dans mon travail. Et oui, les arbres ont parfois besoin d’être réconfortés. C’est peut-être drôle à dire mais… ils ont aussi besoin de nous. Moi, je leur rappelle combien ils sont précieux, combien ils sont magnifiques, combien leur combat est beau même s’il est difficile.
          Parfois décimés par l’homme, ils ne comprennent pas pourquoi tant d’agressions peuplent ce monde. Je ne comprends pas non plus. Alors juste je reste là, et j’écoute, dans un silence rempli de respect.
Il m’arrive d’accompagner un arbre terminant sa longue vie. Je me pose sur son écorce, lui partage ma chaleur, je le remercie pour tout ce qu’il est et tout ce qu’il deviendra encore. Oui, en forêt, tout ce qui est vie renaît sous une autre forme, ou nourrit celle des autres.
           Elle nourrit celle des autres. C’est aussi un peu l’essence de mon métier. Je tente humblement de nourrir ceux qui auraient soif de cette impressionnante et inépuisable sagesse que nous transmet la forêt et dont je suis la gardienne.



Le Déluge d’après la Genèse et les question naïves de Marie-Claire Desmette


ConfiNoé et des questions


L'Eternel vit que les hommes commettaient beaucoup de mal sur la terre et que toutes les pensées de leur cœur se portaient constamment et uniquement vers le mal.
L'Eternel regretta d'avoir fait l'homme sur la terre et eut le cœur peiné.
L'Eternel dit: «J'exterminerai de la surface de la terre l'homme que j'ai créé, depuis l'homme jusqu'au bétail, aux reptiles et aux oiseaux, car je regrette de les avoir faits.»

Les animaux avaient aussi fait le mal ?  Les bébés ?

Cependant, Noé trouva grâce aux yeux de l'Eternel. Voici l'histoire de Noé. C'était un homme juste et intègre dans sa génération, un homme qui marchait avec Dieu.   Noé eut trois fils: Sem, Cham et Japhet.
……
Alors Dieu dit à Noé: «La fin de tous les hommes est décidée devant moi, car ils ont rempli la terre de violence. Je vais les détruire avec la terre.
Fais-toi un bateau avec des arbres résineux. Tu disposeras cette arche en compartiments et tu l'enduiras de poix dedans et dehors. Voici comment tu la feras: l'arche aura 150 mètres de long, 25 de large et 15 de haut.
Tu feras une ouverture à l'arche et tu la feras d'une cinquantaine de centimètres depuis le haut. Tu placeras une porte sur le côté de l'arche. Tu construiras un étage inférieur, un deuxième et un troisième étages. »

Que pense un vrai marin de cet esquif ?

Pour ma part, je vais faire venir le déluge d'eau sur la terre pour détruire toute créature qui a souffle de vie sous le ciel. Tout ce qui est sur la terre mourra.
Cependant, j'établis mon alliance avec toi: tu entreras dans l'arche avec tes fils, ta femme et les femmes de tes fils.
De tout ce qui vit, de toute créature, tu feras entrer dans l'arche deux membres de chaque espèce pour leur conserver la vie avec toi. Il y aura un mâle et une femelle.
Des oiseaux selon leur espèce, du bétail selon son espèce et de tous les reptiles de la terre selon leur espèce, deux membres de chaque espèce viendront vers toi pour que tu leur conserves la vie. 
Quant à toi, prends de tous les aliments que l'on mange et fais-t-en une provision afin qu'ils vous servent de nourriture, à toi et à eux.»
C'est ce que fit Noé: il se conforma à tous les ordres que Dieu lui avait donnés.

Pour les herbivores, pas de problème à stocker du foin.  Et pour les carnivores ?  Les oiseaux qui vivent du nectar des fleurs, .. Pour ceux qui mangent du poisson, pas de problème.  Dieu ne dit pas pendant combien de temps l’inondation va durer.  Les problèmes ne font que commencer.

L'Eternel dit à Noé: «Entre dans l'arche avec toute ta famille, car je t'ai vu comme juste devant moi dans cette génération.
Tu prendras avec toi 7 couples de tous les animaux purs, le mâle et sa femelle, une paire des animaux impurs, le mâle et sa femelle, ainsi que 7 couples des oiseaux, mâle et femelle, afin de conserver leur espèce en vie sur toute la surface de la terre.

Dieu change ses plans ?  Il avait parlé d’un couple de chacun.  Et voilà maintenant un traitement différent pour les animaux purs et les animaux impurs. 
Noé lui a-t-il expliqué qu’il ne se retrouvait pas très bien entre purs et impurs, que ce serait trop 7 couples et que ce serait plus simple de s’en tenir à un couple de chaque sorte ?
Noé et sa famille ont 7 jours pour tout organiser. Mais d’abord, les humains non sélectionnés et les animaux connaissent-ils les projets de Dieu ?  Ont-ils peur ?  Se regroupent-ils ?
Comment choisir les privilégiés ?  Selon quels critères.  Faire régner l’ordre entre lions et gazelles, par exemple ?  Comment écarter ceux qui ne sont pas choisis ? Isaac Newton se demande si Noé a fait entrer des poissons dans l’Arche. …….
Noé entra dans l'arche avec ses fils, sa femme et les femmes de ses fils pour échapper à l'eau du déluge.
Parmi les animaux purs et les animaux impurs, les oiseaux et tout ce qui se déplace sur le sol, un mâle et une femelle entrèrent dans l'arche avec Noé, deux par deux, comme Dieu l'avait ordonné à Noé.

L'eau du déluge frappa la terre 7 jours après.

Le jouet Arche de Noé est fait de l’arche et des couples d’animaux qui y entrent.  On met ainsi les enfants du côté des sauvés.
Quand j’étais enfant, j’ai lu l’histoire du Déluge illustrée par William Blake.  Une image reste dans ma mémoire.  On y voit une lionne au sommet d’une montagne.  Elle est presque submergée.  Elle a un lionceau dans sa gueule et se tend au maximum pour le tenir au-dessus de l’eau.
A partir de ce moment, le Déluge a été un drame pour moi.  J’étais du côté des victimes.
…..
L'eau monta et grossit beaucoup sur la terre, et l'arche flotta à la surface de l'eau. L'eau augmenta de plus en plus et toutes les hautes montagnes qui sont sous le ciel tout entier furent recouvertes.  L'eau monta de 7 mètres et demi au-dessus des montagnes, si bien qu'elles furent recouvertes.
Tout ce qui vivait sur la terre expira, tant les oiseaux que le bétail et les animaux, tout ce qui pullulait sur la terre et tous les hommes.
…..
Il ne resta que Noé et ceux qui étaient avec lui dans l'arche

De quoi rabattre le caquet du Covid 19 !


Le déluge mésopotamien


Les hommes remplissent la terre et les cieux de bruit incessant qui dérange la paix des dieux. Enlil décide d'envoyer alors sur terre un terrible déluge qui engloutirait une fois pour toutes l'humanité. Mais il est trahi par Enki, qui apparait à Atrahasis en rêve et lui ordonne de construire un bateau et d'y embarquer avec sa famille et divers animaux.
La pluie tombe à seaux durant six jours et sept nuits. Au septième jour, les eaux se retirent et constatant que son bateau s'est échoué sur le mont Nishir. Atrahasis relâche une colombe et la colombe s'en va, mais elle revient. Ensuite, il relâche une hirondelle et l'hirondelle s'en va, mais elle revient. Enfin, il relâche un corbeau et le corbeau s'en va, mais ayant trouvé le retrait des eaux, il picore, croasse, s'ébroue, et ne revient pas.

D’après  Internet


Le lionceau qui bêlait


Une lionne, sur le point de mettre bas est en chasse.  Elle aperçoit un troupeau de moutons et bondit.  Cet effort la tue.  Un lionceau naît, est adopté par les moutons.  Il grandit, mange de l’herbe, bêle.  Il se croit un mouton.
            Un jour, un lion voit un lionceau au milieu d’un troupeau de moutons, qui s’enfuit.  Il cherche une occasion de parler avec le lionceau qui s’enfuit toujours à son approche.  Un jour, il le trouve endormi, s’approche.  A son réveil, le lionceau n’a pas le loisir de fuir.
- « Tu es un lion. » 
- « Je suis un mouton. »
Le lion l’emmène vers un lac.
- « Regarde.  Voici mon image.  Et voici la tienne. »
Le soi-disant mouton, regarde, compare.  Il se rend compte qu’il est un lion et se met à rugir.

Raconté par Gandhi dans La nuit de Maritzburg de Gilbert Sinoué, Flammarion, 2014


Le fleuve


Il était une fois un vieux fleuve perdu dans les sables du désert. Il est descendu d'une haute montagne qui se confond maintenant avec le bleu du ciel. Il a traversé des forêts, des plaines, des villes, vivace, bondissant, puis large, fier et noble. Quel mauvais sort l'a conduit à s'enliser parmi ces dunes où n'est plus aucun chemin ? Où aller désormais, et comment franchir ces espaces brûlés qui semblaient infinis ? Il l'ignore et se désespère.
Or, comme il perd courage, lui vient des sables une voix qui lui dit : " Le vent traverse le désert. Le fleuve peut en faire autant. " Il répond qu'il ne sait pas voler, comme fait le vent. " Fais donc confiance aux brises, aux grands souffles qui vont, dit encore la voix. Laisse-toi absorber et emporter au loin. " Faire confiance à l'air hasardeux, impalpable ?
Il ne peut accepter cela. Il répond qu'il est un terrien, qu'il a toujours poussé ses cascades, ses vagues, ses courants dans le monde solide, que c'est là sa vie et qu'il lui est inconcevable de ne plus suivre sa route vers des horizons sans cesse renouvelés. Alors la voix lui dit (ce n'était qu'un murmure) : " La vie est faite de métamorphoses. Le vent t'emportera au-delà du désert. Il te laissera retomber en pluie, et tu redeviendras rivière. " Il a peur tout à coup. Il crie : " Mais moi je veux rester le fleuve que je suis ! " " Tu ne peux, dit la voix des sables. Et si tu parles ainsi, c'est que tu ignores ta véritable nature. Le fleuve que tu es n'est qu'un corps passager. Sache que ton être fut déjà maintes fois emporté par le vent, vécut dans des nuages et retrouva la terre pour à nouveau courir, ruisseler, gambader. "
Le fleuve reste silencieux. Et comme il se tait, un souvenir lui vient, semblable à un parfum à peine perceptible. Il pense : " Ce n'est peut-être rien qu'un rêve. " Son cœur lui dit : " Et si ce rêve était ton seul chemin de vie, désormais ? "
Le fleuve se fait brume à la tombée du jour. Craintif, il accueille le vent, qui l'emporte. Et soudain familier du ciel où planent des oiseaux il se laisse mener jusqu'au sommet d'un mont. Loin au-dessous de lui les sables murmurent :
" Il va pleuvoir là-bas où pousse l'herbe tendre. Un nouveau ruisseau va naître. Nous savons cela. Nous savons tout des mille visages de la vie, nous qui sommes partout semblables.

La voix sans cesse parle. Comme la mémoire du monde, le conte des sables est infini. "

D’après Henri Gougaud, Contes des sages soufis.


_______________________________________________________________________________________

m  Ce rond est-il rouge ?  Alors ceci vous concerne :

Si vous voulez (continuer à) recevoir ce  Mensuel d’Informations sur l’Oralité, les Conteurs et les Raconteurs:
En Belgique: il vous suffit de verser 14€ au compte BE 75 5230 8016 8151, identification BIC TRIOBEBB de la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers, asbl.  Vous serez assuré de recevoir prioritairement, pendant douze mois, un maximum d’informations sur le conte : spectacles, animations, repas contés, formations, balades, ...  en provenance non seulement de notre asbl, mais aussi de bien d’autres associations et d’autres conteurs. 
Pour tous renseignements : 04/367.27.06.
France et Europe: A cause de frais de port plus élevés, l’abonnement à notre Mensuel vous coûtera 23€.
Paiement par virement international de 23€ (demandez à votre banque des formulaires spéciaux Swiftcode ou BIC), au compte n° BE 75 5230 8016 8151, identification BIC TRIOBEBB Banque Triodos, 139/3, rue Haute, B 1000 Bruxelles de la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers, 32/224, avenue Eugène Ysaÿe, B 4053 Embourg. En communication: nom et adresse où envoyer le Mensuel.



     Pour la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers:
                        Téléphone: 0486/21.87.62 de Philippe Noël
                        Courriel: maisonconteliege@gmail.com
    Pour le Mensuel:
                        Téléphone: 04/367.27.06 de Marie-Claire Desmette
                         Courriel:   maisonconteparole.liege@gmail.com
     Sites Internet
                          http://conteetparole.blogspot.com    actualité: agenda, articles, contes, …
                            http://www.facebook.com/maisondonteliege.verviers
                            www.maisonduconteliege

Aucun commentaire:

Publier un commentaire