samedi 1 mars 2014

Mensuel mars - 255

Mensuel de diffusion d’informations sur l’oralité,
les conteurs et les raconteurs.
mars 2014 – N°255

P 912122 Bureau de dépôt LIEGE 1–4000   Editeur responsable: Marie-Claire Desmette, av. E. Ysaÿe, 32/224  4053 Embourg



Au sommaire, ce mois-ci:
- Nouvelles du monde du conte
- Ile déserte - Formulette
- Spectacles – Animations - Balades
- Repas - Ateliers –Veillées
- Etude: le mort reconnaissant

La Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers asbl                            Arlette, t'en jettes

vous invitent à

Conte et accordéon
"Accordéons-nous"


le 7 mars 2014 à 20h

au Théâtre à Denis, 
302, rue Ste-Marguerite à 4000 Liège

PAF: 3€
infos: 04/367.27.06; maisonconte.liege@skynet.be

Pour répondre à l'appel de Liège Diversité:
- huit accordéonistes du groupe  "Arlette, t'en jettes" dirigés par Joachim Lonneux interpréteront des airs venus de ci de là,
- huit conteurs de la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers présenteront des contes illustrant la richesse culturelle du monde du conte.

********************

Aquilone                                                          Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers


La Genèse en gros sabots 
par Marie-Claire Desmette


quand ? le 4 avril à 20h30 où ? Aquilone, 25, boulevard Saucy, 4020 Liège.
combien ? 5€ pour qui ? adultes et ados.
infos: 04/367.27.06; 04/343.17.51; maisonconte.liege@skynet.be  aquilone@skynet.be
D'Abraham à Joseph, en français patoisé, compréhensible par tous.

********************
La Veillée du 7 – scène ouverte
organisée par la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers

quand ? le 7 avril à 20h                                   où ? Théâtre à Denis, 302, rue Ste Marguerite à Liège
combien ? 2€                                                        infos: 04/367.27.06; http://conteetparole.blogspot.com
animation :Marie-Claire Desmette      carte blanche: Julien Staudt
Décors somptueux, effets spéciaux époustouflants, casting prodigieux,
Pour conter, s'inscrire en début de séance auprès de l'animatrice.  Contes d'une durée de 10'.

********************

Sur une île déserte …  Rubrique de Muriel Durant

Si vous ne pouviez emporter que trois livres de contes (ou autour du conte), lesquels serait-ce ?

 « Quand mars bien mouillé sera, beaucoup de fruits tu cueilleras » nous affirme le dicton. Cueillons donc les choix d’Hélène Stevens !

« C’est vraiment un choix impossible! J’aimerais miniaturiser ma bibliothèque et l’emmener toute entière !
Mais bon, jouons le jeu… Je choisirais des livres épais pour lire longtemps...
En premier, l’Odyssée d’Homère et je l’apprendrais par cœur pour la réciter devant la mer telle quelle avec les mots éblouissants d’Homère.
Ensuite, Les contes des mille et une nuits” pour les raconter aux étoiles, nuit après nuit.

Hélène Stevens aime les contes d’ici et d’ailleurs, la mythologie, le fantastique, sans oubliez l’une ou l’autre coquinerie… Conteuse tout-terrain, on la retrouve ici et là-bas, en passant par ailleurs !
Découvrez la sur www.conteurs.be ou sur www.racontance.be

Participez à l’esquisse de cette bibliothèque rêvée ! Contact : mu.conteuse@gmail.com

N'hésitez pas à répondre à la demande Muriel, vous rendrez service à tous les conteurs.
__________________________________________

Formulettes

Un petit mot sur les formulettes.
Je raconte avec une conteuse sourde pour des classes bilingues (français, langue des signes) de primaires.
Dans la formulette de départ, nous avons toujours soin d’y mettre la petite phrase “écoute et regarde” pour inclure tous les enfants. Voici celle que nous utilisons cette année :

Pour arriver jusqu’à nous,
le conte escalade les montagnes,
il navigue sur les mers,
il vole sur un nuage,
il traverse le rideau de feu.
Ecoute et regarde,
il frappe à notre porte.

Jean-Claude Van Assche

Je suis fait de lettres
ces mots forment une phrase
la ponctuation vient s'y mettre
les chapitres virevoltent en phase
et mon tout est une histoire à mettre dans vos oreilles.  Thomas Evrard

___________________________________________

Nouvelles du monde du conte

A propos de Hommes et femmes s'emmêlent
Alors que je déambulais dans les bois autour de Jenneret ( Durbuy) à la recherche de quelques biches, ou poules... j'ai eu la surprise de découvrir une jolie ferme en carré abritée dans un château de pierres. Je me suis approché... la lumière des flambeaux m’intriguait.
Là, dans une ancienne grange un couple : une jeune femme fine et élancée et un homme dans la force de l'âge racontent des histoires. L'un et l'autre partagent des sourires, des coquineries autour de la chose.
Un public attentif, jeunes et vieux, participent activement.
Une belle complicité, un mélange de contes d'ici (La vallée de l’Amblève), et de l’ailleurs (la naissance du désir, ce que leur "dieu" à mélangé pour les rendre  complémentaires et différents).
Les deux tourtereaux s’élancent, se séparent afin de faire admirer leurs parades amoureuses.
Un public nombreux découvre ce duo original, partageant le verbe et l'espace.
Tantôt dans mode séparé et chuchotant, tantôt criant leurs amours fous.
Une représentation enlevée et participative, toute inspirée des contes de Gougaud.  Y a pas à dire, les humains ont quand même un je ne sais quoi pour exprimer leurs sentiments.
Plus tard, il y eu de la soupe au topinambour si bonne qu'elle me dégouline encore du museau.
                                                                                                                                         Messire Renard

En août prochain, nous aurons le plaisir d’accueillir dans la Grange à Musiques à Paradis (Aywaille) Oliviero Vendraminetto, qui animera chez nous une formation à l’art du conte et ce du 4 au 9 août prochains.
Six jours au cours desquels il se propose d’aborder différents aspects d’approche de l’art de conter : respiration, voix, tics de langage, présence, choix du conte, formes et univers, squelette du récit et pouvoir d'évocation, sens du conte, corporalité,(ah ces mains ...!!) potentiel individuel (le chemin propre à chacun), langage corporel, verbal et non verbal, prosodie, spatialité, mise en scène/espace/rêve, souffrance et jouissance de la confrontation au public. Cette formation s’adresse tout autant aux débutants qu’aux plus expérimentés d’entre vous, Oliviero se faisant fort de s’adapter au niveau de chacun.
Les journées  seront réparties entre des espaces d'exercices et de travail, à raison de 6 à 8 heures par jour de 9h30 à 16h30, Oliviero tenant à une règle absolue : le respect réciproque et une bienveillance constructive dans le groupe.
Compte tenu de l’espace et dans un souci de qualité et d’intensité de cette formation, celle-ci sera limitée à 12 participants maximum. Paf : 160 €, ce prix comprenant la participation au stage et au spectacle de clôture.  Au cours de la formation, des boissons vous seront proposées à prix coûtant.
De nombreuses possibilités de logement existent dans la région,  n’hésitez pas à nous contacter si nécessaire  ainsi que pour tout autre renseignement : Jeanine et Denis DUCULOT, Paradis, 53 4920 Aywaille. Tél : +32 (0) 86 433578; GSM : +32 473 543700; Courriel : d.duculot@skynet.be

Fais-moi un Conte souffle 20 bougies !   Les 14 et 15 mars prochains, Fais-moi un Conte fêtera ses 20 ans.  Fais-moi un Conte ? Outre le concours à proprement parler, l’intitulé désormais consacré par deux décennies d’existence désigne aussi et peut-être même avant tout l’important réseau de conteuses et de conteurs qui s’est tissé à la faveur de cette initiative lancée par la Surizée asbl en 1994 et co-produite par le Centre culturel de Philippeville dès 1997.
  Au programme de la soirée (du 15), pas de très longs discours… même si on boudera difficilement le plaisir de (re)planter le décor de cette aventure. On sortira des photos d’archive. On présentera le recueil « Fais-moi un Conte. 20 ans d’expression et de création ».
Accès gratuit (sur réservation uniquement).  (Voir programme page 5.)
Organisation: la Surizée asbl et le Centre culturel de Philippeville.  071-66.23.01

Stage corps- voix par Kadi Abdelmalek. Les 12 et 13 avril et les 5 et 6 juillet. Ce sont deux stages distincts. On peut en faire un ou deux.   A Bruxelles. Inscription : auprès de Kadi : kmalek@skynet.be ou Tél : 0496 768 771. 100 € (50€ à verser lors de l'inscription – Cpte : Iban BE95 9587 3458 de la Cie vande la petite cuillère avec mention stage Kadi avril ou Kadi juillet).
Les stages s'adressent à quiconque s'intéresse à la voix, professionnel ou non. Dans le saut à la perche, l'athlète pour se propulser dans les hauteurs utilise un principe de physique. Le chanteur pour obtenir des sons plus grands que ceux que son corps pourrait produire par sa seule force, a recours à un principe du même ordre.
Ce fonctionnement du son repose sur une connaissance profonde de la respiration, du souffle et de
la structure du corps. C'est cet art de la voix que les stages se proposent d'aborder.
Kadi Abdelmalek est acteur, metteur en scène et pédagogue. Il a enseigné dans plusieurs écoles de théâtre, à l'AKDT...

Paroles de Conteurs, festival interculturel du conte de Vassivière, du 16 au 24 août 2014.
Voici déjà les formations:
- Raconter avec accompagnement par Aimée de la Salle, du 16 au 18 août.
- Trouver le naturel en nous par Stéphane Guertin, du 16 au 18 août.
- Jouer le héros par Pascal Quéré, du 19 au 21 août.
- Raconter le réel par François Godard, du 19 au 21 août.
- Conter le merveilleux aux tout-petits par Anne Lopez, du 18 au 22 août.
- Un stage avec Jérôme Aubineau vous intéresse-t-il ?  Si oui, nous en informer.
- On peut déjà s'inscrire aux scènes ouvertes.
Infos, inscriptions: info@paroles-conteurs.org  conteencreuse@free.fr 
_______________________________________________

Si vous voulez que vos infos paraissent dans le Mensuel, il est indispensable d'observer les instructions suivantes:

Envoyez-nous vos informations avant le 14 du mois précédant la publication,
un mois plus tôt pour les formations,
complètes et lisibles,
par poste à Marie-Claire Desmette, av. Eugène Ysaÿe, 32/224  4053 Embourg.  Tel : 04/367.27.06.
ou par courriel à maisonconte.liege@skynet.be
Ne comptez pas sur les organisateurs de spectacle. Envoyez-nous vous-même vos infos.
Idéalement, vos informations comportent:
organisateur, titre, genre d'activité, artiste(s),
date et heure, lieu, prix, public cible,
coordonnées pour infos et réservations, max. deux lignes de commentaire

C'est vous qui nous envoyez vos informations.
Veuillez ne pas les noyer dans une mise en page compliquée Epargnez-nous les recherches, l'exploration.
Merci d'épargner le travail bénévole de la rédaction, de la correction, de l'expédition.

L'idéal pour nous, le plus sûr pour vous, c'est le copier-coller
________________________________________

Spectacles - Animations - Balades - Repas

Chiny, cité des contes

17ième Nuit du Conte avec Fahem Abes, Marc Laberge, Julien Staudt, Les Créateliers + Scène ouverte

quand ? le 1er mars, contes à 20h30 où ? Chiny, anciennes Ecoles, rue de Lorrène.
combien ? 10/6/1,25€
infos, réservations: 00 32 (0) 61/ 32 07 56; chiny@conte.be      www.conte.be
Repas servi dès 18h30...15,00 €, réservation obligatoire
Possibilité d’aller et venir entre chaque conterie. Durant les interruptions, un petit bar sera ouvert.

________________________________________

A l’occasion de la Journée mondiale des femmes

Envol à tire d’elles par Danielle Baudour

quand ? le 8 mars  à 19h30                
où ? Café-théâtre BOBYNO, rue du petit Harvengt, 7, 7022 Harmignies
combien ? 8 €. Assiette des Nymphes 8 € sur réservation.
infos, réservation: 065 75 01 21
La femme, puissance et innocence,  tempête et embellie.  Epouse, mère, magicienne, enchanteresse, fée, prophétesse,  herbe folle, sauvageonne, louve. On la vénère ou… on la brûle comme sorcière.

________________________________________

Véronique de Miomandre
Clued'home

- le 11 mars à 20h30,  Centre Placet, Place de l'Hocaille, 1, 1380 Louvain-la-Neuve. 4/6€. Pass 3 jours: 10/15
infos: 0497-73-30-50; kapcontes.preventes@gmail.com
Au festival du Kap Conte de Louvain la Neuve.
- le 13 mars à 14h30, salle Le chat à 7 pattes,  rue St Donat 40 , à St-Servais (Namur). 10/ 7€. ONA.
réservation 02/246568 bibliothèque@ona.be
-  le 28 mars, à Gochenée (Doische). (Voir p. 6.)
pour qui ? à partir de 10 ans.
Qui a tué au home Val des Bleuets ? Au travers de l'intrigue policière, une galerie de personnages attachants se dessine.  Humour et tendresse.

________________________________________

Maison du conte et de la littérature asbl

- le 12 mars de 15h00 à 16h0, Les Histoires à la carte: Spécial Jean Maubille. De 2 à 10 ans. Gratuit.
A la bibliothèque publique de la jeunesse, chaussée de Wavre 63A à 1300 Wavre
Séance de lecture d'albums de jeunesse à laquelle on peut assister pendant 1, 2, 3 ... 10 histoires :-)
Les lectures sont suivies d'un goûter offert par la bibliothèque.

- le 15 mars à partir de 18h30, Grands Feux d’Ittre. A Ittre
Infos ? http://www.ittreculture.be/fr/evenements/grands-feux.html

________________________________________

la Surizée asbl et le Centre culturel de Philippeville.

Fais-moi un conte

- le 14 mars à 20h, Finale jeune public.  Adultes : 6€ ; étudiants : 3€ ; enfants : gratuit.
- le 15 mars à 18h15 : zoom sur les 20 ans de Fais-moi un conte
- le 15 mars à 20h : Finale adultes Accès gratuit (sur réservation uniquement)
où ? à l'église de Surice. infos, réservation: 071-66.23.01
Avec la participation de Julie Renson et Paul Fauconnier.  (Voir p. 3.)

________________________________________

La Maison du conte de Namur

- le 15 mars à 20h30, Le secret de Lucie par Thérèse Mansion, Geneviève Glineur et Bernadette Mottoulle.
Pour adultes et ados. 5€.
Une longue marche avec Lucie, les siens, les autres. Un chemin incertain vers un ailleurs lointain. Dans le cadre de « Chambres avec vues ».
- le 16 mars à 10h30, Babil de contes par Karine Moers. Pour enfants en dessous de 4 ans. 3 €.
Des histoires à écouter et à chanter pour les tout petits et leurs parents.
où ? A la Maison du conte de Namur 170, rue des Brasseurs
infos, réservation indispensable: 0489 933 548.
- le 23 mars, Balade au fil de l’eau par Julie Renson, et d’autres conteurs de la Maison du conte de Namur
rendez-vous à la Fontaine Sainte Adèle à la rue du Fond  à 5537 Warnant.  Public familial.  6/2€
Réservation indispensable au 0489 933 548
Balade contée dans la vallée de la Molignée. La nature s’éveille, les contes éveillent nos rêves…
- le 29 mars à 20h30, De mains et de mots  par Chantal Gerday, Lisy Martin, et Jean-Claude Van Assche.   Pour adultes et ados. 8 €. Au Nom de la Rose, rue du Séminaire à Namur.
Réservation indispensable au 0489/ 93.35.48.

Les mots se croisent et les mains dansent : deux langages se rencontrent dans la magie des récits aventureux, surprenants, amusants,… Le plaisirs des contes tout autrement !

________________________________________

Déjà qu'à force de raconter un souvenir, il devient une histoire.
Qu'une histoire se transforme en fable et que la fable fait un conte.
…On se demande si on ne devrait pas commencer notre biographie par "il était une fois".   Daniel Picouly.
________________________________________

Les conteurs en balade
Bruocsella !  par Dominique Brynaert et Julien Staudt

quand ? le 16 mars 14h et 15h où ? RV cour intérieure de l'Hôtel de Ville, Grand place, 1000 Bruxelles
combien ? 7/4€
infos, réservation obligatoire: 0497/78.20.75 info@conteursenbalade.be   www.conteursenbalade.be
Gothique et classique, féérique, étrange et fantastique.  De boiseries en tapisseries, de la salle des mariages à la salle des échevins.  Sous les auspices de Saint Michel et Uilenspiegel.

________________________________________

Les Dimanches du Conte de Bruxelles

J'ai tant rêvé de toi,  récits de vie en mouvement par Sophie Wilhelm
quand ? le 23 mars où ? Centre Culturel des Riches-Claires, 24 rue des Riches-Claires, 1000 Bruxelles
combien ?  9/6 euros
Infos, réservations: info@dimanchesduconte.be ou 0485/67 10 89; Infos: www.dimanchesduconte.be
Dès 19 heures, plat du jour fait maison à 6 euros


________________________________________

Centres culturels de Philippeville, Doische et Walcourt

Clued'home par Véronique de Miomandre

quand ? le 28 mars où ? à Gochenée (Doische)
combien ? Adultes : 6€ ; étudiants : 3€ ; enfants : gratuit pour qui ? à partir de 10 ans
infos, réservations: 071-662301
Qui a tué au home Val des Bleuets ? Au travers de l'intrigue policière, une galerie de personnages attachants se dessine.  Humour et tendresse.

________________________________________

Contes en l'air  par Tous contes fées …au fil de l'Epée

quand ? le 28 mars  dès 20h30 où ? R.V. Barricade, 19-21, rue Pierreuse à 4000 Liège.
combien ? 3€ infos, réservation conseillée: 0476 68 00 73
Contes d'oiseaux en tous genres pour voir la vie d'en haut.

________________________________________

Ateliers – Formations

Aquilone
Couleurs de " Parole" par Michèle Dispa

quand ? deux  jeudis /mois  de 14h à 17h.
où ? Aquilone, 25, boulevard Saucy, 4020 Liège
infos: 0476-213.079
Perfectionnement.  La formation est complète actuellement. Une session premier niveau commencera en septembre.

________________________________________

Maison du Conte de Namur                                       T.A.P.S.

- les 5 et 6 mars de 9h30 à 17h00, Conteur: un art du documentaire par Nicolas Bonneau. 60€.
à Namur. infos, inscriptions: 081/776.809 taps@province.namur.be www.province.namur.be
Partir de collectage d'articles, d'interviews, de sa propre biographie pour une histoire où l'imaginaire côtoie le documentaire, la fiction s'insinue dans le réel.
- le 8 mars de 14 à 17h,  L’atelier du dire animé par Jean-Claude Van Assche et d’autres membres de l’équipe.
7 €.
A la maison du conte de Namur 170, rue des Brasseurs.  R
éservation indispensable au 0489 933 548.
Un atelier pour permettre à chacun, qu’il soit conteur amateur ou confirmé, de travailler la relation avec le public, la relation entre le dire et l’écoute.

________________________________________

Atelier contes pour adultes par Christian Schaubroeck

quand ? le 2e mercredi du mois, débutants: de 19h00 à 20h30;  perfectionnement: de 20h30 à 22h30
où ? Chiny, anciennes écoles pour qui ? dès 17 ans
infos: 0479 99 31 64; 0478 52 66 78  www.lescreateliers.be   www.everyoneweb.be/contesengaume
Découvrir ou d’approfondir l’art de transmettre un conte, oralement, sans support écrit, ni par cœur. Nourrir son récit de sa sensibilité et de ses expériences pour trouver une gestuelle et un langage personnel.

________________________________________

Bibliothèque d'Embourg,
Joyeuse formation au conte par Chantal Devillez
quand ? les 2ième et 4ième samedis: - Initiation, de  13h30à 16h30;  - Perfectionnement, de 9h30 à 12h30
où ? Bibliothèque d'Embourg       combien ? 180/10 séances      
infos, inscriptions: 04/36.15.669; bibliothequescommunales@chaudfontaine.be

________________________________________

Marianne Mongiat                                                 Centre Culturel de Bastogne
- Ateliers contes et légendes  - niveau 2 Avancés le 19 mars  à 21h30.  
Pour ados et adultes.
Approche du conte philosophique, les contes enmusiqués. Comment être autonome par rapport à une histoire. Réappropriation d’une histoire et création. La femme dans les contes.
- Ateliers contes et légendes  - niveau 1 débutants le 26 mars de 19h30 à 21h30.
Pour ados et adultes.
Initiation au conte, prise de parole en public, analyse des différents contes, approche de l’oralité, exercices et jeux d’expression, les comptines  et atelier de lecture.
où ? Centre culturel de Bastogne combien ? 80 € / 10 séances l’année.
infos, inscriptions: 0493 62.66.23; conteszarebours@live.be

________________________________________

Marianne Mongiat                  Contes za rebours                Bibliothèque  Communale de Libramont

- Ateliers contes et légendes  - niveau 2 avancés le 20 mars de19h30 à 21h30.    Pour ados et adultes .
Approche du conte philosophique, les contes enmusiqués. Comment être autonome par rapport à une histoire. Réappropriation d’une histoire et création. La femme dans les contes.
- Ateliers contes et légendes  - niveau 1 débutants le 27 mars de  19h30 à 21h30.
Pour ados et adultes. 80 € / 10 séances.
Initiation au conte, prise de parole en public, analyse des différents contes, approche de l’oralité, exercices et jeux d’expression, les comptines  et atelier de lecture.   Spectacle le 26 juin.
où ? Bibliothèque communale de Libramont combien ? 80 € / 10 séances l’année
infos, inscriptions:  0493 62.66.23 marimon@outlook.be

________________________________________

Atelier de recherche d’arts et techniques de la parole en scène par Valérie Bienfaisant

quand ? samedis tous les 15 jours où ? Académie de Jodoigne, Place Dr Lodewijckx 19 à Jodoigne.
combien ? 40€ par mois. pour qui ? Adulte, à partir de 18 ans
infos, inscriptions: info@conteetlitterature.be ou 010/81.41.47
L’art de raconter une histoire, de lui donner vie, de faire en sorte que le public soit comme au cinéma.    
 ________________________________________

Non Festival de Salency
Se faire un film par Christian Pierron

quand ? du 23 au 25 avril
infos:  http://ymlp.com/zdm7er
Parce qu’avant de raconter, le conteur a été le témoin de ce qu’il raconte, il l’a rêvé assez fort pour « se faire un film », nous jouerons  le  jeu du cinéaste…

________________________________________

Il était une fois... je mets où mes bras ? par Colette Migné (F)

quand ? du 24 au 26 avril, 9h30/12h3,  14h30/17h30        
où ? : bibliothèque de Malmedy  (Place du Châtelet, 7A)
combien ? 130 €                                               pour qui ?  conteurs en chemin, max 10 stagiaires
infos, inscriptions: bylynamarie@yahoo.fr
Explorer en pays clownesque une autre façon de raconter. Traquer les parasites, les lieux communs, prendre du plaisir et … Faire quelque chose de ses bras !!!

________________________________________

Si cela n'a jamais existé, cela valait la peine d'être inventé.  Doris Lessing.

Toutes les vicissitudes de notre vie sont des matériaux dont nous pouvons faire de que nous voulons.  Novalis.

________________________________________

Veillées – Scènes ouvertes

Ces veillées sont des réunions amicales et conviviales, où tout le monde peut conter, éventuellement après inscription.

Chaque premier vendredi du mois, Scène ouverte, carte blanche, à la Ferme des Sanglochons, chaussée de Namur, 42, à 6840 Verlaine.  061/22.22.33.
Comme le 10 de chaque mois, le 10 mars à 20h30, Contes du dixième jour, organisé par la Maison du Conte de Namur, rue des Brasseurs, 170 à 5000 Namur.  Paf: 3€ pour tous. Pour raconter, s’inscrire au 0489 933 548. info@maisonducontenamur.be
Le 21 mars à 20h00,  comme le 3ième vendredi de chaque mois, Les Zapéro-contes, à la Fleur en Papier Doré, rue des Alexiens, 53, à 1000 Bruxelles. Entrée gratuite.  Maximum 10 inscrits. Infos: 0474/94.90.69 - racontance@hotmail.com www.racontance.be   Pour conter, s'inscrire sur racontance@hotmail.com
Veillée contée du Didactic Circus. Rendez-vous le dernier vendredi de chaque mois, à 20h00 à la bibliothèque communale de Paliseul. 3 rue des Prés, 6850 Paliseul. Prix libre et auberge espagnole.
0476 62 86 51 ; 0498 32 37 81. www.myspace.com/salauds2pauvres

________________________________________

Agenda de mars 2014

A=animations;  B=balade; C=conférence;  E=exposition; F=formation; Fl=festival ; M=musique
R= repas;  S=spectacle; V=veillée- scène ouverte

 S 01 17ième Nuit du Conte, Chiny. Voir p. 4.
 F 5-6 Conteur, un art du documentaire, Namur. Voir p. 6.
 S 07 Conte et accordéon, Accordéons-nous, Liège.  Voir p. 1.
 VA Scène ouverte – carte blanche, Verlaine. Voir p. 8.
 S 08 Envol à tire d'elles, Harmignies. Voir p. 4.
 F L'atelier du dire, Namur. Voir p. 6.
 F Joyeuse formation au conte, Embourg. Voir p. 7.
 V 10 Contes du dixième jour, Namur. Voir p. 8.
 S 11 Clued'home, Louvain-la-Neuve. Voir p. 5.
 SAR 12 Spécial Jean Maubille, Wavre. Voir p. 5.
 F Atelier contes pour adultes, Chiny. Voir p. 6.
 S 13 Clued'home, Saint-Servais. Voir p. 5.
 S 14 Fais-moi un conte, Jeune Public, Surice. Voir p. 5.
 SA 15 Grands Feux d'Ittre, Ittre. Voir p. 5.
 A Zoom sur les 20 ans de Fais moi un conte, Surice. Voir p. 5.
 S Fais moi un conte, Finale Adulte. Surice. Voir p. 5.
 S Le secret de Lucie, Namur. Voir p. 5.
 SA 16 Babil de contes, Namur. Voir p. 5.
 B Bruocsella, Bruxelles. Voir p. 6.
 F 19 Atelier contes et légendes, Bastogne. Voir p. 7.
 F 20 Atelier contes et légendes, Libramont. Voir p. 7.
 V 21 Zapéro contes, Bruxelles. Voir p. 8.
 F 22 Joyeuse formation au conte, Embourg. Voir p. 7.
 B 23 Balade au fil de l'eau, Warnant. Voir p. 5.
 S J'ai tant rêvé de toi, Bruxelles. Voir p. 6.
 F 26 Atelier contes et légendes, Bastogne. Voir p. 7.
 F 27 Atelier contes et légendes, Libramont. Voir p. 7.
 S 28 Clued'home, Gochenée. Voir p. 6.
 S Contes en l'air, Liège. Voir p. 6.
 V Veillée contée du Didactic Circus, Paliseul. Voir p. 8.
 SA 29 Contes et langage des signes, Namur. Voir p. 5.

avril 2014
 F 23-25 Se faire un film, Salency (F). Voir p. 7.
 F 24-26 Il était une fois, je mets où mes bras, Malmedy. Voir p. 7.

________________________________________

Sans vergogne ou la liberté du conteur

Introduction

On le voit, les contes, même lorsqu'ils sont, pour la première fois dans l'espace européen et plus spécifiquement italien, transposé dans la sphère littéraire,  n'appartiennent à personne.  L'accession du conte au statut de genre littéraire, loin d'empêcher le plagiat, le favorise; et Straparola, qui a pillé tant d'auteurs et surtout pour notre plus grand bonheur a recueilli tant de paroles qui seraient allées au vent, sera pillé à son tour; Perrault, Basile, Grimm, se serviront sans vergogne.  J Gayraud

Cette belle déclaration termine le post-face  de  "Les nuits facétieuses de Giovan Francesco Straparola", traduction revue et corrigée par Joël Gayraud.  Merveilleux Corti, 1999.

Pour nourrir ce propos, Philippe Tock s'appuiera sur une "Fable" de Straparola: la Fable 2 de la onzième nuit sur le thème du mort reconnaissant.
Un sujet grave.  Les devoirs à rendre aux morts sont signes universels de civilisation.  Un sujet  vaste qu'il  n'a pas l'ambition d'épuiser.  Il réfléchira sur quelques exemples, rechercherons les similitudes et les différences pour conclure à la grande liberté des contes.
De nombreux autres thèmes se prêtent à cet exercice mais cela ne règle pas le problème de la propriété intellectuelle. Sujet à suivre.  Nous attendons vos réactions.

________________________________________
”Le Mort reconnaissant”
      Philippe Tock

Le thème du “mort reconnaissant” est très fréquent dans les contes. C’est un thème universel, ancien. Ainsi, on le trouve dans le Livre de Tobie, dans le Pantcha Tantra (Le Brahme jeté dans la mer) et dans de multiples récits du Moyen-Age. Donner une sépulture à un humain, n’est-ce pas un devoir religieux, moral, le plus élémentaire?
S’il a pu exister comme thème unique, il est en général combiné à d’autres thèmes suivant un ordre assez précis.
Chez Straparola, dans “Les nuits facétieuses” (1550), le schéma narratif est le suivant: un notaire laisse de l’argent à son fils, Bertuce, par testament, pour acheter des marchandises. En voyage, notre héros rencontre un voleur qui maltraite le corps d’un marchand qu’il vient de tuer. Il achète le cadavre, le conduit à l’église et veille à son enterrement. Lors d’un autre voyage, Bertuce achète à deux soldats, la fille du roi de Navarre. Il la ramène à sa mère. Le roi retrouve la trace de sa fille et la fait reprendre par ses gens. La jeune fille souhaite épouser Bertuce quand son père voudra la marier. Elle dit à Bertuce comment se faire reconnaître. Lorque le roi décide de marier sa fille, Bertuce se met en route. Il est pauvrement habillé et chevauche une monture décharnée. En chemin, il rencontre un  riche chevalier qui propose à Bertuce de prendre ses vêtements et sa monture. Au retour, il devra rendre ce qui a été prêté et la moitié du gain. Bertuce accepte les termes du contrat. Au palais, Bertuce retrouve la princesse. Le mariage est célébré. Bertuce emmène son épouse chez lui. Il retrouve le chevalier. Il faut tenir sa promesse. Bertuce rend la jument et les vêtements. Le chevalier réclame la moitié de la princesse. Le héros souhaite la lui donner entière. Le chevalier annonce qu’il est l’esprit de celui qui fut tué par les voleurs et pour lequel Bertuce a fait dire une messe et assuré l’inhumation. Il abandonne à Bertuce tous ses biens.
Comme l’écrit Straparola, “un bienfait n’est jamais perdu”.
Les éléments essentiels du thème sont présents:
le héros rencontre un cadavre maltraité. Il l’achète et veille à sa mise en terre.
Le héros achète une jeune fille  (en général une prncesse).
Le mort (sans s’être fait reconnaître) apporte son aide au héros. Il y a un pacte entre eux.
Le mort demande la réalisation du pacte (partage). Le héros doit tenir sa promesse, il y consent. Le mort se fait reconnaître. Il met fin au marché.
Dans la typologie internationale, le conte du mort reconnaissant est le conte type AT 506 “La princesse délivrée de l’esclavage”. Dans le catalogue raisonné des versions françaises de Paul Delarue, le titre choisi pour le conte type AT 506 est “Jean de Calais”. Ce titre, sans doute,  plus connu pour ce thème,  est lié au récit de Madame de Gomez, intitulé “Histoire de Jean de Calais” dans une “Histoire fabuleuse de la Maison des Rois du Portugal”, parue entre 1722 et 1731. Madame de Gomez (1684-1770) a écrit de très nombreux romans et quelques tragédies. La littérature de colportage et l’imagerie du XIXè siècle ont contribué à la propagation de cette histoire. On retrouve d’ailleurs des récits avec Jean de Callac, Jean Carré, Jean de Bordeaux, Jean d’Ecosse... Chez Madame de Gomez, les princesses répondent aux prénoms de Constance et Isabelle. On retrouve  dans les contes populaires, Hortence et Isabeth,.... Souvent, elles ne sont pas pré-nomées.
Le récit de Madame de Gomez a laissé au conte son titre. A lui seul, il mérite que nous en donnions le résumé: Jean de Calais est le fils unique d’un gros armateur. Il a libéré la ville de Calais des corsaires attirés par la richesse du port. Une tempête porte son navire sur une île. Il découvre le corps d’un mort rongé par les chiens. Il paie les dettes du mort. Jean de Calais achète deux filles à un corsaire. Il épouse Constance qui garde le secret à propos de son origine. A Calais, à son retour, il est très mal reçu par son père. Il navigue jusqu’à Lisbonne avec le portrait de sa femme à la poupe de son navire. Il débarque à Lisbonne. Sur le chemin du retour, il est jeté à la mer, se retrouve seul sur une île. Un homme apparaît et lui propose un marché: la moitié de ce qu’il aime le plus au monde et il retrouvera sa bonne ville de Calais. Il accepte le contrat et revient chez lui, rejoint son épouse. L’homme arrive et demande la moitié de son enfant (partage). “Auras-tu assez de vertu pour tenir ta parole? (....),reçois le prix de ta vertu et de ta générosité”. L’homme a voulu éprouver Jean de Calais...

Dans de multiples régions de France et d’Europe, les grands collecteurs du XIXè et XXè siècles ont mis  par écrit différentes versions. Elles  montrent beaucoup de similitudes entre-elles, avec la version de Straparola et surtout avec la version de Madame de Gomez. C’est souvent un récit assez long qui peut faire penser à un récit d’aventures. Le héros voyage (parfois de multiples aller-retour avec son point de départ), fait des rencontres insolites, se sauve de situations presque désespérées, le tout avec une dimension temporelle de longue durée (parfois sept années sur son île). De telles données ont permis aux multiples conteurs de laisser libre cours à leur imagination, tout en gardant souvent une grande unicité des éléments structurants.
Voir page 12 un tableau récapitulatif impossible à insérer ici pour des raisons techniques.

Les similitudes sont évidentes. Pour autant, elles n’empêchent pas le questionnement.
Le héros est en général  fils unique. Il est issu d’une famille riche, souvent impliquée dans le commerce (maritime). Il est jeune.
Le héros voyage pour les besoins de son métier, souvent en apprentissage. Il achète et vend des marchandises.
Durant ses voyages, deux événements majeurs se produisent.
Il achète une ou deux filles (souvent de condition royale) qui sont retenues captives (par des corsaires, des brigands). L’une devient sa femme. Ils ont un enfant (un garçon). Cet épisode est souvent traité de manière assez sobre. La libération n’est pas un coup d’éclat, simplement un achat. Les ravisseurs de la fille (des deux filles) n’opposent pas une grande résistance.  Pour un bon prix, ils les vendent au futur époux.
 Le héros rencontre un cadavre, maltraité, couvert de dettes. Cette vision heurte le héros. Il ne comprend pas pourquoi un tel acharnement. La population locale explique, il s’agit d’une coutume.... Il est mort sans avoir payé  ses dettes, voilà sa faute. Le héros  paie  les dettes, la sépulture,  avec l’argent ou la marchandise de son père alors qu’il doit faire du commerce. Il le fait par pure charité. Il accomplit un devoir moral, religieux. Le fils dilapide ainsi  l’argent (ou la marchandise) de son père ou du moins l’utilise à des fins non conventionnelles, non prévues dans l’ordre des choses. Souvent,  le père lui réserve un accueil plutôt froid. Certaines versions témoignent d’une plus grande clémence (le père donne à nouveau de l’argent ou de la marchandise).
On reste dubitatif devant une telle pratique. Pourquoi maltraiter le corps, pourquoi lui refuser une mise en terre digne d’un être humain?
Au terme de ces deux évènements, le héros est de retour chez lui, avec sa femme. Pour différentes raisons (rejoindre les parents de sa femme, la ramener à son père, commercer....), il repart en voyage (en général sur la mer).
Le héros est jeté à l’eau (rivière, en mer) par un homme jaloux (prétendant évincé, lâche, imposteur,...).
Le mort apparaît (fantôme, pie, corbeau, grand oiseau blanc,...). Parfois, il se fait reconnaître (“je suis l’âme du pauvre mort” chez Bladé), parfois il est présenté comme un inconnu. Il  sauve le héros,  à condition qu’il partage (pacte) le gain, ce qu’il a de plus cher au monde. Le héros promet.
Il retrouve sa femme, son enfant. Mais il faut payer. Le mort demande le partage suivant les termes du pacte (directement, au bout d’une année...). Le mort se donne à reconnaître. Le héros est prêt à tenir sa parole (chez Luzel, c’est d’ailleurs le titre du conte “l’homme de parole”). C’est le dur apprentissage de la parole donnée.  Une nouvelle épreuve a affronter, bien plus dure que le séjour, même long sur une île déserte. L’enfant va être coupé en deux. Le mort arrête le héros, le sacrifice n’a pas lieu (“tu m’as rendu grand service..., je te laisse ton enfant..., cet engagement, tu me l’aurais tenu...”). La fin est heureuse.
Les multiples conteurs qui ont Jean de Calais (Jean de Bordeaux ou Jean) à leur répertoire ont beaucoup d’éléments communs, même si chaque conteur a pu donner à son récit une couleur locale, lui donner sa touche personnelle. Les dialogues  chez Jean-François Bladé ne sont pas sans rappeler ceux de Madame de Gomez, pourtant l’auteur gascon note dans son recueil que l’histoire lui a été racontée lors de son travail de collecte. La littérature de colportage avait-elle contaminé les conteurs? Bladé signale qu’il a aussi reçu  un texte qui “procède beaucoup plus visiblement de la Bibliothèque Bleue”.
Le thème du mort reconnaissant peut aussi être combiné à un autre thème. Ainsi dans “Le petit Bossu” (Emmanuel Cosquin), il est associé au thème de l’Oiseau d’Or et de l’Eau de vie. En quelques lignes: les trois fils d’un roi sont à la recherche d’un oiseau merveilleux ou de l’eau qui rajeunit. Le plus jeune rencontre un homme mort, sans sépulture.
“Contes et légendes de Wallonie” (Jean-Claude Van Assche) en donne une version wallonne intitulée “La Belle-aux-cheveux-d’or”.

Le lecteur de ces multiples versions ne trouve pas réponse à toutes ses questions.
Par exemple. Le héros paie les dettes ou achète le cadavre. Pourquoi? S’identifie-t-il au cadavre? A priori, il ne le connaît pas. Il n’est pas dans son espace  de vie habituel. Il paie avec l’argent de son père. Il pourrait passer son chemin, comme bien d’autres avant lui,  sans doute...Cet acte est capital dans le récit. Il métamorphose le héros. Chez Bladé, Jean de Calais “grand batteur de pavé, riboteur...” devient un homme juste. Nous sommes sans doute là face à une crainte profonde, ancrée dans l’inconscient: un corps ne peut rester sans sépulture. Sans quoi, il erre entre le monde des vivants et celui des morts.
Le héros utilise des subterfuges pour se faire connaître par le père de sa femme (portaits accrochés sur le carrosse, portrait peint à la poupe du navire...). Il aurait été plus simple  à la princesse de faire parvenir une lettre à son père. Cette manière de créer l’intrigue donne une dimension chevaleresque au récit.
Le héros paie chèrement, voire deux fois. Il paie pour le rachat des dettes ou du cadavre. Une fois sorti de sa mauvaise posture (île isolée), il doit payer une seconde fois (le partage suivant le pacte). On pourrait imaginer que le mort ramène le héros chez lui et qu’ils soient quittes. Non, il y a le contrat passé entre eux  qui engage le partage. Cette fois, il paie avec ce qui lui est le plus cher (le bien n’appartient plus à son père).
Ainsi, si le mort a une dette envers le héros; une fois le héros de retour chez lui, il est redevable aussi au mort. Ils sont tous les deux engagés dans une même logique de dette l’un vis-à-vis de l’autre. Le contrat engage la parole, la parole demande la vertu. Le mort est dit “reconnaissant”, admettons tout de même qu’il est cruel. Jusqu’à la fin du récit, l’enfant a à peine été évoqué. Il fait l’objet du partage final C’est sur cet événement, qui s’annonce  dramatique,  que se termine le conte.
Des questions, peut-être des ébauches de réponses? Voilà de quoi alimenter l’imagination des conteurs qui par un coup de cœur raconteront le grand voyage de Jean de Calais ou  la rencontre de leur héros avec le corps d’un homme mort qui plus tard sera le Mort reconnaissant.

Bibliographie:
Nous ne pouvons que recommander pour une approche fouillée de ce thème, la lecture de “Le mort reconnaissant”, Cahiers de Littérature Orale, n° 46, 1999.
Andersen Hans, Contes, Mercure de France, 1964.
Bladé Jean-françois, Contes populaires de Gascogne, Editions Aubéron, 2008.
Cosquin Emmanuel, Contes populaires de Lorraine, Editions Philippe Picquier, 2003.
Delarue Paul, Ténèze Marie-Louise, Le conte populaire français, tome 2, G.P. Maisonneuve et Larose, 1976.
Gougaud Henri, L’arbre à soleils, Editions du Seuil, 1979.
Luzel François-Marie, Contes populaires de la Basse-Bretagne, tome 1, Presses Universitaires de Rennes, Terre de brume, 1996.
Massignon Geneviève, De bouche à oreilles,  le conte populaire français, Territoires Berger-Levrault, 1983.
Madame de Gomez, Les journées amusantes dédiées au Roi, books.google.com/.../Les_journées_amusantes_dédiées_au_Roi.html?id..., 31 mai 2013.
Pourrat Henri, Le trésor des contes, tome I, Omnibus, 2009.
Straparola Giovan Francesco, Les nuits facétieuses, Editions José Corti,  1999.
Van Assche Jean-Claude, Contes et légendes de Wallonie, Editions De Borée, 2012.

________________________________________

permanence téléphonique Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers:
- le mercredi matin, de 8h30 à 12h30 au 04/367.27.06, chez M-Cl Desmette.
- répondeur: 087/53.05.74 chez Paul Fauconnier
sur Internet: maisonconte.liege@skynet.be
                     http://conteetparole.blogspot.com    actualité: agenda, articles, contes, …
                     http://users.swing.be/paroleactive/   archives: articles, contes, pages perso, *  
                     http://www.facebook.com/maisonconteliege.verviers

________________________________________
* Ce site est si riche qu'il est saturé et bloqué.  Vous pouvez profiter de ses richesses mais on ne peut plus rien y ajouter.  Le lien vers notre site actif ne fonctionne pas.  Pour atteindre ce site, vous devez écrire l'adresse: http://conteetparole.blogspot.com 


________________________________________________________________________________

 Ce rond est-il rouge ?  Alors ceci vous concerne :

Si vous voulez (continuer à) recevoir ce  Mensuel d’Informations sur l’Oralité, les Conteurs et les Raconteurs:
En Belgique: il vous suffit de verser 12€ au compte BE 75 5230 8016 8151, identification BIC TRIOBEBB de la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers, asbl.  Vous serez assuré de recevoir prioritairement, pendant douze mois, un maximum d’informations sur le conte : spectacles, animations, repas contés, formations, balades, ...  en provenance non seulement de notre asbl, mais aussi de bien d’autres associations et d’autres conteurs.
Pour toutes informations: 04/367.27.06
France et Europe: A cause de frais de port plus élevés, l’abonnement à notre Mensuel vous coûtera 23€. Infos: 0032/(0)4/367.27.06.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire