lundi 3 septembre 2018

Mensuel Septembre 2018 - N° 309


Mensuel de diffusion d’informations sur l’oralité,
les conteurs et les raconteurs.
septembre 2018 – N°309

P 912122 Bureau de dépôt LIEGE 1–4000   Editeur responsable: Marie-Claire Desmette, av. E. Ysaÿe, 32/224  4053 Embourg

Au sommaire, ce mois-ci:
- Nouvelles du monde du conte
- In memoriam Seignolle errata
- Entretien avec Jérôme Lecerf
- Spectacles - Repas – Balades - Ateliers
- 2 histoires        

Organisé par Enjeu, Retrouvailles, les 1er et 2 septembre au Parc de la Boverie à Liège.
Depuis 25 ans, du tonus pour vos loisirs.  Les conteurs de la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers y seront pour vous documenter sur leurs activités. Un petit conte en passant avec leurs contophones.


Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers

Conte et patrimoine de Wallonie
Avec Denis Fauconnier, Claire Tirtiaux, 
Belgazou, Christophe Dadseux, M-Cl Desmette, Roger Janssen, Philippe Noël,
 Michelle Troupin, Gaëtane Windels

Quand ? le 7 septembre à 20h                                  où ? Théâtre à Denis, 302, rue Ste Marguerite, 4000 Liège
Combien ? 4€                                                              pour qui ? tout public
Sottais, sorcière, diable, moulin, … Contes de Wallonie.  Marionnettes liégeoises.  Saxophone, inventé par le dinantais Adolphe Sax. Chansons de Wallonie.  Pour célébrer notre patrimoine.

Les Vylains                                                                   Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers

Les animaux envahissent Vyle et Tharoul, balade contée avec des conteurs de la Maison

Quand ? le 15 septembre à partir de 15h                            où ? RV rue du parc 5 4570 Vyle-et-Tharoul
Combien ? 5€/gratuit -12 ans                                           infos : 0478/68.41.86
Infos, réservation : conseillée pour la balade, indispensable pour le repas : 0478 68 41 86
4km dans les bois.  Pas accessible aux PMR.  Possibilité de se restaurer après la balade (potée aux carottes + saucisses - 8 et 6 euros)

Festival du Conte de Liège                                           Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers

Soirée d’ouverture du Festival du Conte de Liège

-  le 29 septembre à 18h30, vernissage de l’exposition Contes, conteuses et conteurs à Liège
      du 29 septembre au 27 octobre.  Photos, illustrations, tableaux.

- 20h30, Attention ! Détournement de contes (de fées) avec Laure Cech, M-Cl Desmette, Marino, Roger Janssen, Mylène Marchal, Philippe Noël, Gaëtane Windels. 10 ans. 7€.
La Belle au bois dormant était-elle consentante ? Le grand méchant loup est-il celui qu’on croit ? Cendrillon, c’est quoi son prénom déjà ?

In memoriam Claude la mémoire
Errata



Dans l’article faisant mémoire du décès de Claude Seignolle, j’ai fait deux erreurs que je ne me pardonne pas.  J’ai mal orthographié le nom de celui que je voulais célébrer, Claude Seignolle.  Tous ceux qui le connaissent, et ils sont nombreux, lui auront restitué ses deux ailes. 
Erreur aussi dans le nom du maître folkloriste Arnold Van Gennep, avec un p et non un t.
Heureusement, Hélène Stevens a été plus attentive que moi et m’a aimablement signalé les deux erreurs.  N’hésitez pas à faire comme elle, vous rendrez service à tout le monde. 


_______________________________________________________________________________________

Entretien avec Jérôme Lecerf 
Emmener les gens



Petite pré-question.  Vous vous appelez Jérôme Lecerf.  Faut-il prononcer le « f » ?
Oui, c’est une habitude familiale.  En plus, tous les Lecerf que je connais prononcent le « f ».

Ceci résolu, Jérôme Lecerf, vous avez gagné le 20ième Prix de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Prix de la Ministre de la Culture et Prix du Festival Interculturel du Conte de Chiny.
Eh oui, en compagnie de Nicolas Dufermont, un de mes meilleurs amis.

Quels instruments joue Nicolas Dufermont ?
Une série de petites percussions qui créent une ambiance sonore, un tapis de son qui ponctuent, accompagnent le récit

Question traditionnelle : quand, comment avez-vous rencontré le conte ?
Par hasard.  J’habitais à Ittre et j’ai participé à l’atelier contes de Philippe Casterman.  Il y a trois ans, il m’a convaincu de participer au Concours de Chiny que je n’ai pas gagné.
Le conte se marie bien avec l’écriture, la parole, la créativité, le contact avec le public et donc se mariait avec mes goûts.

A part cet atelier, quelle formation à la parole, à la créativité, aviez-vous ?
Depuis très jeune, j’aime être sur une scène, chanter, bouger, écrire, créer,…  et j’ai suivi de nombreuses formations et j’ai participé à de nombreux ateliers dans cette optique. Je me considère comme un peu touche-à-tout et  aussi un peu dilettante, dans ces domaines.

Après la prestation au concours il y a trois ans, vous avez continué dans le domaine du conte ?
J’ai continué tout seul. 
Avec Nicolas, nous avons rencontré les contes de Kipling.  Nous avons eu envie de travailler ensemble, lui avec des sons, moi avec le conte, particulièrement « le chat qui allait son chemin tout seul ».
J’ai aussi entendu une émission de France Inter « Sur les épaules de Darwin », émission de vulgarisation scientifique sur la préhisgtoire.  Le présentateur emporte l’auditeur, fait des citations, mêle sons et musique.  Nicolas et moi voulions cette atmosphère musicale, prendre les gens par la main, les amener avec nous dans l’univers que nous voulions créer.

Vous intéressez-vous particulièrement à la préhistoire ?
J’y ai été toujours été sensible.  J’y trouve une part à raconter, rendre compte de l’épaisseur de l’humanité : en tant qu’espèce nous existons depuis des dizaines de milliers d’années, nous gardons certainement une mémoire de ces temps très anciens. Par exemple, je me suis passionné pour « la Guerre du Feu » de J.H. Rosny- Aîné. Ou encore les peintures de la grotte Chauvet qui datent de 36 000 ans et qui sont magnifiques.  J’aime raconter ce qui me touche profondément et j’ai envie de le partager.
L’histoire du chat raconte la domestication des animaux, c’est une partie de notre histoire par le petit bout de la lorgnette


Avec l’histoire du chat qui allait son chemin tout seul, vous avez fait un spectacle complet.  Comment ?
J’ai composé une introduction sur la mémoire.  La mémoire du premier souvenir personnel, mais aussi la mémoire invisible, inscrite dans notre corps, dans nos cellules : nous gardons en nous des traces du passé oublié.

Voilà pour l’introduction.  Venons-en au corps du spectacle.
Le corp du spectacle, c’est le texte de Kipling, tiré de « Histoires comme ça », écrit pour ses enfants. Nous avons été portés par la structure très belle et très classique du conte de Kipling. Ce texte, nous l’avons malaxé, ruminé, recraché. Avec comme résultat que nous avons insisté sur les personnages qui sont interprétés. Également sur l’humour, notamment en opposant l’homme sauvage et la femme civilisée. Et puis les percussion accompagnent des ambiances plus magiques et étranges.

Et la fin ?
Pour la fin, je me suis inspiré d’un texte de Pascal Quignard sur les chats. Un beau texte qui parle des chats avec poésie et passion, qui dit qui ils sont et qu’ils représentent encore un peu de sauvagerie du monde ancien.

Reparlons du prix.  Quelle a été votre réaction ?
D’abord la surprise.  Nous avions travaillé dans mon salon, pas dans un atelier de contes.  Nous avons eu peu de regards extérieurs, nous avons suivi peu de règles.  Notre travail n’était pas formaté, tout venait de nous.
Nous ne nous disions pas que nous travaillions pour participer à un concours.  Nous avons envoyé le dossier et vogue la galère. Nous avons déjà été très heureux d’être sélectionnés.

Vous aviez déjà participé au concours il y a trois ans.  Avec quel spectacle ?
« Vive la Saint Bouton » qui est un conte plutôt rural :  la réaction d’un village contre les agressions modernes : on veut construire une nationale au milieu du village ! Finalement, c’est Bouton, le fou du village qui résout les problèmes. C’était un conte que j’avais créé de toutes pièces surtout en repensant à mon enfance à la campagne.

Quel effet vous fait le prix ?
C’est un aiguillon à continuer.  C’était un plaisir de le recevoir, une reconnaissance de notre travail.

Si vous me permettez l’indiscrétion, à quoi allez-vous l’utiliser ?
D’abord bien manger et bien boire, Nicolas et moi !
Nous voudrions nous diffuser par une plaquette, un site Internet, nous faire connaître

Quels sont vos buts en tant que conteur ?
Mon ambition est d’emmener les gens, d’abolir le temps et l’espace, de leur donner des images mentales, de les faire rêver.

Jérôme, où en êtes- vous dans le monde du conte en Belgique ?
Actuellement, nulle part. Ou plutôt dans le flou.
J’ai écrit un conte pour enfants  « les neuf vies de Maître Chat » , illustré par Hélène Dewitte.  Il sera publié chez l’éditeur Acrodacrolivres.  J’espère pouvoir porter ce conte devant des gens.
Le montant du prix nous sera utile pour nous faire connaître.

Avez-vous d’autres projets précis pour le futur ?
J’aurais envie de continuer dans cette trempe et parler encore de la préhistoire de l’homme. J’ai parlé de « la Guerre du Feu », ce premier moment où nous domptons une part de nature, c’est une idée. Il y a aussi la fin de la préhistoire avec l’invention de l’écriture, la conscience d’être homme : la Légende de Gilgamesh m’attire, mais c’est un sacré morceau (ou un morceau sacré !)

Si on veut entrer en contact avec vous, quelles sont vos coordonnées.
On peut m’écrire à cette adresse jrmlcrf@gmail.com en attendant de construire mon site web.

Pour faire mieux connaissance avec Jérôme Lecerf, vous trouverez en page 12  de ce Mensuel les derniers mots du spectacle présenté lors du Prix de Chiny.


  
Nouvelles du monde du conte

 APPEL A CANDIDATURE Journée professionnelle le vendredi 11 janvier 2019. Pour postuler, il suffit de remplir le bulletin d'inscription, joindre les documents demandés et nous l'envoyer à l'adresse : communication@conte.be avant le vendredi 19 octobre 2018.
​Pour résumer, il faut envoyer :
- le bulletin complété, - un CV artistique, - un document de présentation du spectacle
- un extrait vidéo du spectacle (celui qui sera présenté) d'au moins 8 min.
Un seul spectacle est admis par personne.
Le bulletin d'inscription est téléchargeable sur notre site
www.conte.be
ATTENTION : le lien vers la vidéo doit impérativement être cliquable directement dans le mail.
Nous vous demanderons également de faire un seul fichier pdf avec tous vos documents afin de faciliter le travail du jury.

·      L'atelier conte de l'Aquilone, Couleurs de parole formation par Michèle Dispa. avenue de Péville, 56, à Grivegnée. 2 jeudis/ mois, de 14h30 à 17h30.  Deux modules distincts de 8 séances: 1. Appropriation
– 2 .Oralité de contes traditionnels.  Premières séances : les jeudis 13 et 27 septembre / 18 et 25 octobre.   90€ par modules. Porte ouverte le jeudi 6 septembre à 14h30.
Renseignements / contact préalable souhaité : Michèle Dispa 0476/213 . 079 ;  midispa.mots@gmail.com                                                                                Choisir librement un conte venu des quatre vents, le faire «  sien », unique. Aller à l'essentiel d'une histoire puis l'habiller d'images de mots.

·      Festival Histoires d'êtres vivants, récits et imaginaires de La Maison du Conte et de la Littérature.  De septembre 2018 à janvier 2019, 9 escales de conte pour adultes en Brabant wallon.
Le 21septembre à 20h30, spectacle bref, Le Grand Nord  par Maxime Touron et Julien Tanner. 
À la frontière du théâtre et du conte, c’est un duo complice et burlesque où la parole se partage, rebondit, fuse, contredit, frappe, voyage à travers des univers merveilleux, mythologiques et en même temps proches de nous et de nos références actuelles.  Deux copains, dresseurs de mots, dézingueurs d’histoires, acrobates du jeu et de la parole se jettent dans la bataille pour nous faire voir l’envers du décor.  Public adulte.
 Au Courlieu, 4, rue du Grand Philippe, 1490 Court-Saint-Etienne (à Beaurieux)
Ouverture des portes et du bar à 20h.  Entrée: 10€ - 8€ seniors, étudiants - 1,25 € Article 27

·      Racontance propose un atelier de travail pour ceux qui ont pu bénéficier déjà d'une ou plusieurs formations ou ayant une expérience du conte afin de leur permettre de se perfectionner dans un environnement où règne la bienveillance.
Animé par Dominique Brynaert, l'Atelier vous propose donc  un coaching et  invite de temps à autre des conteurs professionnels pour évoquer leur chemin et leur travail. Cette saison, seront invités Pascal Guéran   (Contes et objets) Françoise Van Innis (Hopi contes, contes en milieux hospitalier) et Cindy Sneessens. 
Chaque participant peut venir présenter, quand il le veut, un conte en chantier et bénéficier ainsi d'un retour de l'animateur et des autres élèves de l'atelier. On peut s'y inscrire à tout moment s'il y a des places vacantes. Inscription d'office de 105 euros pour trois séances sur huit. Pour chaque séance supplémentaires : 35 euros.
Les dates : 23/9 -28/10-25/11-9/12-27/1-24/2-10/3-28/4.
Renseignement et contact : racontance@hotmail.com

________________________________________________________________________________________________________________________

Graines de conte

Dans un café, un homme fait apparaître une souris, un papillon et un minuscule piano.  La souris joue du piano, le papillon chante.  Le public s’émerveille.
- « C’est fantastique.  Vous pourriez vous faire beaucoup d’argent avec ce spectacle. »
- « Non, les spectateurs verront bien que c’est truqué.  Le papillon ne chante pas vraiment : la souris est ventriloque.                                                                 D’après le Petit Farceur.

- « Je n’y comprends rien.  J’ai posé à mon miroir magique la question classique.  J’ai entendu un ricanement et vu défiler sur le miroir les adresses de spécialistes de la chirurgie esthétique. »  D’après le Petit Farceur

Message important à nos amis conteurs et organisateurs de spectacle

·       Envoyez-nous vos informations avant le 14 du mois précédant la publication,
·       un mois plus tôt pour les formations,
·       complètes et lisibles,
·       par poste à Marie-Claire Desmette, av. Eugène Ysaÿe, 32/224  4053 Embourg.  Tel : 04/367.27.06.
·       ou par courriel à maisonconteparole.liege@gmail.com                                         
·      Ne comptez pas sur les organisateurs de spectacle. Envoyez-nous vous-mêmes vos infos.
info
organisateur,                            titre,                        genre d'activité,                        artiste(s),
date et heure,                           lieu,                        prix,                                       public cible,             coordonnées pour infos et réservations,                              max. deux lignes de commentaire
N.B. Aucune mention tout en majuscules, svp.
C'est vous qui nous envoyez vos informations.
Veuillez ne pas les noyer dans une mise en page compliquée Epargnez-nous les recherches, l'exploration.
Merci d'épargner le travail bénévole de la rédaction, de la correction, de l'expédition.
L'idéal pour nous, le plus sûr pour vous, c'est le copier-coller


Spectacles - Animations - Repas
                             Balades

Mots et Merveilles                                                                                                                     Conteurs en balade

Vos pieds ont des oreilles avec Muriel Durant, Anne Grigis, contes
Marinette Bonnaeret et Aurélie Gie, musique

Quand ? le 2 septembre à 16h                                  où ? Maison du Peuple, Parvis de St Gilles, 37, 1060 Bruxelles
Combien ? 9/4€ bal folk compris                           
infos, réservation indispensable : 0497/78.20.75 ; info@conteursenbalade.be
Balade et bal folk.  Un chemin mène directement des oreilles aux pieds. Qui danse, chante et écoute les récits, prolongera l’été et célèbrera l’automne.

Maison du Conte de Charleroi
Journées du Patrimoine

Quand ? le 8 septembre                                                          où ? Château de Frasnes les Gosselies
Infos, inscriptions : maisonducontecharleroi@gmail.com

Maison du Conte de Bruxelles                                                                                       Journées du Patrimoine
Woluwé à ciel ouvert par David Guiliano

Quand ? les 15 et 16 septembre à 14h30              
où ? RV intersection Avenue de la Chapelle et Avenue Emile Vandervelde à Woluwé-Saint-Lambert (près de la Chapelle Marie-la-Misérable)
infos : Infos, réservations : 02/736.69.50 ; info@maisonducontebxl.be.

Collectif Fabula
Les arbres vivants par Bernadette Heinrich, Paul Biot, Abdelmalek Kadi

Quand ? le 16 septembre à 16h                                            où ? Grange Douaire 2 av. des Combattants 1340 Ottignies
Une formidable occasion pour repenser une relation au monde fondée sur le droit à l’existence de toutes les espèces vivantes. 

?L’imprévu excite la créativité, tout comme les barrages tirent l’électricité d’une eau qui s’écoulait platement. Elisa Brune

Maison du Conte et de la Littérature
Le Grand Nord par Maxime Touron et Julien Tanner

Quand ? le 21 septembre à 20h30                        où ? Au Courlieu, 4, rue du Grand Philippe, 1490 Court-Saint-Etienne
Combien ? 10/8/1,25€                                           pour qui ? adultes
infos, réservations : 010/81 41 47 ; reservations@conteetlitterature.be
Dans le cadre du Festival Histoires d'êtres vivants, récits et imaginaires. Duo complice et burlesque, voyage à travers des univers merveilleux, mythologiques et en même temps proches de nous et de nos références.

Voyage, départ, exil par Jeanne la Contesse

quand ? le 22 septembre à 14h00                      où ? Bibliothèque des Chiroux, rue des Croisiers, 15, 4000 Liège, 1er ét.
combien    ? gratuit                                               pour qui ? tout public
Infos, réservation souhaitée : 04 232 86 49 ; jeanne.godenne@provincedeliege.be
Les héros et héroïnes de contes ne restent pas chez eux, au coin du feu. Contraints ou libres, soutenus par un rêve ou résignés, ils quittent leur maison et partent vers l'inconnu.

Bibliothèque d'Aywaille et l'Echevinat de la Culture                                                                   Conteurs de Paradis

Où sont le loup, chaperon et la galette ?,  balade contée avec  et les comédiens de la troupe Proj'artist 

Quand ?  le 27 septembre à 13h30 et à 16h                                                   où ? Château de Haré à Harzé
Combien ? Prix 2€ enfants, 3€ adultes
Infos, inscription obligatoire : 043847882 ; (bibliotheque@aywaille.be à partir du 1er septembre
Balade à travers le parc et le château.  Animation : Qui a mangé la galette ? Bar à prix démocratique et concours de la meilleure galette. Spectacle de clôture par les comédiens de la troupe Proj'artist 

Barricade
Arrête ton char ! Tour de Gaule,  par les conteurs de la Troupe des Tous Contes Fées

quand ? le 28 septembre dès 20h30                                     RV ? à Barricade, 21 rue Pierreuse 4000 Liège
combien    ? 3€                                                                 infos, réservation: 0476 68 00 73;  www.touscontesfees.com
Contes de menhirs, de traditions et de légendes.  

Sous les néons du désir par Véronique de Miomandre

Quand ? le 29 septembre à 21h                                où ? l’Allumette, rue de la Teinturerie, 16, 1190 Forest
Combien ? 10/6€                                                        pour qui ? adultes
Infos, réservation : 02/262.08.84 ; 1984@skynet.be
Une intrigue dans l’univers des intrigantes, à partir de témoignages de prostituées, recueillis dans les quartiers chauds de Bruxelles.


Ateliers – formations


Aquilone
Couleurs de parole par Michèle Dispa

Quand ? les 13 et 27 septembre, …14h30 à 17h30                         où ? avenue de Péville, 56, à Grivegnée
Combien ? 90€ par modules.
Infos, inscription : Michèle Dispa 0476/213 . 079 ;  midispa.mots@gmail.com
Deux modules distincts de 8 séances: 1. Appropriation, – 2 .Oralité de contes traditionnels.  Porte ouverte le jeudi 6 septembre à 14h30.  Contact préalable souhaité   

Aquilone
De plumes et de mots, atelier d’écriture par Michèle Dispa

Quand ? les 15 et 29 septembre de 14h30 à 17h 30                                               où ? avenue de Péville, 56, 4030 Liège
Infos, inscription : 0476 - 213 079 ; midispa.mots@gmail.com                                                                        
L'atelier est basé sur les émotions, l'imaginaire, la découverte de mots ou d'expressions fantaisistes (ou pas), la rencontre avec les «  lettres » des autres participants. Porte ouverte le samedi 8 septembre à 15
Contextes
Formation à l’art du conte et du conteur  par Stéphane Van Hoecke

Quand ? 22,23 septembre, 10,11 octobre                                                      où ? Château du Sartay à Embourg
Combien ? 285€ formation et pension                                                           pour qui ? pas de prérequis
Infos, inscription : 0497/244563 ; stephane.vh@belgacom.net    www.contextes.be
Une entrée pour les uns, une voie nouvelle pour d’autres, un temps de découvertes heureuses pour tous.

Racontance
Atelier de travail par Dominique Brynaert

Quand ? le 23 septembre                                                       où ? à Bruxelles
Combien ? 150€/3 séances + 35€/séance                          infos : racontance@hotmail.com
Atelier de travail pour ceux qui ont pu bénéficier déjà d'une ou plusieurs formations ou ayant une expérience du conte afin de leur permettre de se perfectionner dans un environnement où règne la bienveillance.  Voir p. 4.




Veillées – Scènes ouvertes


v Comme le 10 de chaque mois, le 10 septembre  à 20h30, Contes du dixième jour, organisé par la Maison du Conte de Namur, rue des Brasseurs, 170 à 5000 Namur.  3€.  Adultes, adoescents.
Pour raconter, s’inscrire au 0489 933 548. info@maisonducontenamur.be  

v Zapéro Contes Charleroi  le 14 septembre organisé par Racontance, au café littéraire "Livre ou Verre", passage de la Bourse, 6000 Charleroi. (entrée par la rue du Collège ou la rue de Marchienne). Gratuit avec chapeau pour les artistes.  Les conteurs qui souhaitent y participer doivent préalablement s'inscrire via l'adresse mail: racontancecarolo@gmail.com  Renseignement supplémentaires via le site  www.racontance.be 

v Organisé par Racontance, le 21 septembre  à 20h00,  comme le 3ième vendredi de chaque mois, Les Zapéro-contes, à la Fleur en Papier Doré, rue des Alexiens, 55, à 1000 Bruxelles. Entrée gratuite.  Maximum 9 inscrits. Infos: 0474/94.90.69 - racontance@hotmail.com www.racontance.be                 Gratuit avec chapeau pour les artistes. Réservation possible au http://www.racontance.be/reservations_zaperocontesbxl.html
Vos places sont confirmées le jour même, ou le lendemain selon l’heure de votre envoi.
La réservation n’est pas obligatoire mais conseillée.
Pour les groupes à partir de 5 personnes, la réservation est toujours obligatoire. Merci de prendre contact directement avec Racontance via l’adresse mail : racontance@hotmail.com ou en appelant (durant les heures de bureau) au 0477/91.04.30.
Pour conter, s'inscrire sur racontance@hotmail.com

v Organisé par Racontance, le 29 septembre Les Zapéro-contes Brabant Wallon, à Louvain-la-Neuve à 20h15. (Entrée gratuite, pas de réservation).  Lieu : Atelier d’art de la Baraque, 1 rue des Artisans 1348 LLN  Gratuit avec chapeau pour les artistes.
Vous souhaitez y conter ?  Inscrivez-vous  via l'adresse: racontancebw@hotmail.com 
_______________________________________________________________________________________

 ?Vous êtes en communion avec la rivière, les oiseaux, les arbres, la merveilleuse lumière du crépuscule, vous devez être en communion avec votre voisin, votre femme, vos enfants, votre mari.  J’entends par « communion » un état où le passé n’intervient pas, afin de regarder chaque chose de façon innocente, neuve.  J. Krishnamurti

? Les trois passoires de Socrate pour la parole : vérité – bonté – utilité.  Sans elles il vaut mieux ne pas le dire
Agenda de Septembre 2018

A=animations;  B=balade; C=conférence;  D=Danse; E=exposition; F=formation; Fl=festival ;
J=journée professionnelle; M=musique; R= repas;  S=spectacle; V=veillée-scène ouverte
           
£ A     01        Retrouvailles, Liège.  Voir p. 1.
£ BA  02        Vos pieds ont des oreilles, Bruxelles.  Voir p. 5.
£ A                 Retrouvailles, Liège.  Voir p. 1.
£ F      06        Porte ouverte, couleurs de parole, Liège. Voir p. 6.
£ VS   07        Conte et patrimoine de Wallonie, Liège.  Voir p. 1.
£ A     08        Journées du Patrimoine, Frasnes-lez-Gosselies. Voir p. 5.
£ F                 Porte ouverte de plume et de mots, Liège. Voir p. 6.
£ V     10        Contes du dixième jour, Namur. Voir p. 7.
£ F      13        Couleurs de parole, Liège. Voir p. 6.
£ V     14        Zapéro Contes Charleroi, Charleroi. Voir p. 7.
£ B     15        Les animaux envahissent Vyle et Taroul.  Voir p. 1.
£ B                 Woluwé à ciel ouvert, Woluwé-Saint-Lambert. Voir p. 5.
£ F                 De plumes et de mots, Liège. Voir p. 6.
£ B     16        Woluwé à ciel ouvert, Woluwé-Saint-Lambert. Voir p. 5.
£ S                 Les arbres vivants, Ottignies. Voir p. 5.
£ S      21        Le Grand Nord, Court-Saint-Etienne.  Voir p. 6.
£ V                 Les Zapéro-contes, Bruxelles. Voir p. 7.
£ F      21-22   Formation à l’art du conte et du conteur, Embourg.  Voir p. 7.
£ SA   22        Voyage, départ, exil, Liège. Voir p. 6.
£ F      23        Atelier de travail, Bruxelles. Voir p. 7.
£ B     27        Où sont le loup, chaperon et la galette ? Harzé. Voir p. 6.
£ F                 Couleurs de parole, Liège. Voir p. 6.
£ S      28        Arrête ton char ! Tour de Gaule, Liège. Voir p. 6.
£ E     29        Contes, conteuses et conteurs à Liège.  Voir p. 1.
£ S      29        Attention ! Détournement de contes (de fées), Liège.  Voir p. 1.
£ S                 Sous les néons du désir, Forest. Voir p. 6.
£ F                 De plumes et de mots, Liège. Voir p. 6.
£ V                 Les Zapéro-contes Brabant Wallon, Louvain-la-Neuve. Voir p. 7.
____________________________________________________________________________________

Le chat qui s’en va tout seul
                                                                                       Rudyard Kipling

D’après une traduction en français de Robert d’Humières et Louis Fabulet.  1903.  Extrait de « Contes comme ça »


Hâtez-vous d’ouïr ce qui arriva, ô Mieux Aimée, au temps où les bêtes étaient encore sauvages. Le Chien était sauvage, et le Cheval était sauvage, et la Vache était sauvage, et le Cochon était sauvage — et ils se promenaient par les Chemins Mouillés du Bois Sauvage, tous sauvages et solitairement. Mais le plus sauvage de tous était le Chat. Il se promenait seul et tous lieux se valaient pour lui.
Naturellement, l’Homme est sauvage aussi. Il ne commence à s’apprivoiser que du jour où il rencontre la Femme. Elle s’arrange, pour y coucher, une jolie caverne sèche au lieu d’un tas de feuilles humides ; elle poudre le sol de sable clair et elle fait un bon feu de bois au fond de la caverne ; puis elle pend une peau de cheval, la queue en bas, devant l’entrée de la caverne, et dit :
— Essuie tes pieds, mon ami, quand tu rentres ; nous allons nous mettre en ménage.
Ce soir, ils mangent du mouton sauvage cuit sur les pierres chaudes et relevé d’ail sauvage et de poivre sauvage ; et du canard sauvage farci de riz sauvage et de fenouil sauvage et de coriandre sauvage ; et des os à moelle de taureaux sauvages et des cerises sauvages, avec des arbouses de même. Puis l’Homme, très content, s’endort devant le feu ; mais la Femme reste éveillée, à peigner ses cheveux. Elle prend l’épaule du mouton et elle fait un Sortilège. C’est le premier Sort de la terre.

Là-bas, dans les Bois Mouillés, tous les Animaux sauvages s’assemblent et se demandent ce que cela signifiait.
Alors Cheval Sauvage piaffe et dit :
— Ô mes Amis, et vous, mes Ennemis, pourquoi l’Homme et la Femme ont-ils fait cette grande lumière dans cette grande Caverne, et quel mal en souffrirons-nous ?
Chien Sauvage lève le museau et renifle l’odeur du mouton cuit et dit :
— J’irai voir ; je crois que c’est bon. Chat, viens avec moi.
— Nenni ! dit le Chat. Je suis le Chat qui s’en va tout seul et tous lieux se valent pour moi. Je n’irai pas.
— Donc, c’est fini nous deux, dit Chien Sauvage. Et il s’en va au petit trot.
Le Chat se dit : « Tous lieux se valent pour moi. Pourquoi n’irais-je pas voir aussi, voir, regarder, puis partir à mon gré ? » C’est pourquoi, tout doux, tout doux, à pieds de velours, il suit Chien Sauvage et se cache pour mieux entendre.
Quand Chien Sauvage atteint l’entrée de la Caverne, il soulève du museau la peau du cheval sauvage et renifle la bonne odeur du mouton cuit, et la Femme l’entend, et rit, et dit :
— Voici le premier. Sauvage enfant des Bois Sauvages, que veux-tu donc ?
Chien Sauvage dit :
— Ô mon Ennemie, Femme de mon Ennemi, qu’est-ce qui sent si bon par les Bois Sauvages ?
Alors la Femme prend un os du mouton et le jette à Chien Sauvage et dit :
— Sauvage enfant du Bois Sauvage, goûte et connais.
Chien Sauvage ronge l’os, et c’était plus délicieux que tout ce qu’il avait goûté jusqu’alors, et dit :
— Ô mon Ennemie, Femme de mon Ennemi, donne-m ’en un autre.
La Femme dit :
— Sauvage enfant du Bois Sauvage, aide mon Homme à chasser le jour et garde ce logis la nuit, et je te donnerai tous les os qu’il te faudra.
— Ah ! dit le Chat aux écoutes, voici une Femme très maligne ; mais elle n’est pas si maligne que moi.
Chien Sauvage entre dans la Caverne et mit sa tête sur les genoux de la Femme, dit :
— Ô mon Amie, Femme de mon Ami, j’aiderai ton Homme à chasser le jour, et la nuit je garderai la Caverne.
— Tiens, dit le Chat aux écoutes, voilà un bien sot Chien !
Et il repart par les Chemins Mouillés du Bois Sauvage, en remuant la queue et tout seul.
— Que fait Chien Sauvage ici ?
La Femme dit à l’Homme :
— Son nom n’est plus Chien Sauvage, mais Premier Ami ; car il sera maintenant notre ami à jamais et toujours. Prends-le quand tu vas à la chasse.
- La Femme est maligne mais n’est pas aussi maligne que moi.

Avec du foin, la Femme attire le cheval et la vache.  Le chat écoute, observe et va son chemin tout seul.
Et la Femme dit :
— Il ne s’appelle plus Poulain Sauvage, mais Premier Fidèle ; car il nous portera de place en place, désormais et toujours. Monte sur son dos, quand tu vas à la chasse.

— Son nom n’est plus Vache Sauvage, mais Nourricière du Logis. Elle nous donnera le bon lait tiède et blanc, désormais et toujours, et je prendrai soin d’elle, pendant que toi, Premier Ami et Premier Fidèle vous serez à la chasse.

Le jour après, le Chat s’en va tout seul, et il voit la Femme qui trayait la Vache, et il voit la clarté du feu dans la Caverne, et il sent l’odeur du lait tiède et blanc.
Chat dit :
— Ô mon Ennemie, Femme de mon Ennemi, où Vache Sauvage est-elle allée ?
La Femme rit et dit :
— Sauvage Enfant du Bois Sauvage, retourne au Bois d’où tu viens, car j’ai rattaché mes cheveux et nous n’avons plus besoin, dans notre Caverne, d’amis ni de serviteurs.
Chat dit :
— Je ne suis pas un ami et je ne suis pas un serviteur. Je suis le Chat qui s’en va tout seul, et je désire entrer dans votre Grotte.
La Femme dit :
— Alors, pourquoi n’es-tu pas venu la première nuit avec Premier Ami ?  Tu es le Chat qui s’en va tout seul, et tous lieux se valent pour toi. Tu n’es ami ni serviteur. Tu l’as dit toi-même. Va-t’en donc, puisque tous lieux se valent, te promener à ton gré.
Alors Chat fait semblant de regretter et dit :
— N’entrerai-je donc jamais dans la Grotte ? Ne m’assoirai-je jamais près du feu qui tient chaud ? Ne boirai-je jamais le lait tiède et blanc ? Vous êtes très sage et très belle. Vous ne devriez pas faire de mal, même à un Chat.
La Femme répondit :
— Je savais que j’étais sage ; mais belle, je ne savais pas. Soit. Nous ferons un marché. Si jamais je prononce un seul mot à ta louange, tu pourras entrer dans la Grotte.
— Et si tu en prononces deux ? dit le Chat.
— Cela n’arrivera jamais, dit la Femme ; mais si je prononce deux mots à ta louange, tu pourras t’asseoir près du feu dans la Grotte.
— Et si tu dis trois mots ? dit le Chat.
— Jamais cela n’arrivera, dit la Femme ; mais si je dis trois mots à ta louange, tu pourras laper le lait tiède et blanc trois fois le jour, à jamais.
Alors le Chat fait le gros dos et il s’en va par les Chemins Mouillés des Bois Sauvages, remuant la queue et tout seul.

Cette nuit-là, quand l’Homme, le Cheval et le Chien revinrent de la chasse, la Femme ne leur parle pas du marché qu’elle avait fait avec le Chat, parce qu’elle avait peur qu’il ne leur plaise point.
Chat s’en va très loin et se cache parmi les Mousses Mouillées des Bois Sauvages, tout seul, à son gré, pendant très longtemps. Seule, la Chauve-Souris, la petite Souris-Chauve, qui pendait tête en bas à l’intérieur de la Grotte, sait où il se cache, et, tous les soirs, s’en va voletant lui porter les nouvelles.
Un soir, Chauve-Souris dit :
— Il y a un Bébé dans la Grotte. Il est tout neuf, rose, gras et petit, et la Femme en fait grand cas.
— Ah ! dit le Chat aux écoutes ; et le Bébé, de quoi fait-il cas ?
— Il aime les choses moelleuses, douces et qui chatouillent. Il aime des choses tièdes à tenir dans les bras en s’endormant. Il aime qu’on joue avec. Il aime tout cela.
— Ah ! dit le Chat aux écoutes ; alors mon temps est venu.
La nuit après, Chat s’en va par les Chemins Mouillés du Bois Sauvage et se cache tout contre la Grotte jusqu’au matin où l’Homme, le Cheval et le Chien partent pour la chasse. La Femme fait la cuisine, ce matin-là, et le Bébé pleure et l’empêche de travailler. C’est pourquoi elle le porte hors de la Grotte et lui donne une poignée de cailloux pour jouer. Mais le Bébé continue de pleurer.
Alors le Chat avance sa patte pelote et touche la joue du Bébé, qui fait risette ; et le Chat se frotte contre les petits genoux dodus et chatouille du bout de la queue sous le petit menton gras, et le Bébé rit. Et la Femme, l’entendant, sourit.
Alors la Chauve-Souris dit :
— O mon Hôtesse, Femme de mon Hôte et Mère du Fils de mon Hôte, un sauvage enfant des Bois Sauvages est là qui joue très bellement avec votre Bébé.
— Béni soit-il, quelque nom qu’on lui donne, dit la Femme en se redressant. J’avais fort à faire ce matin et il m’a rendu service.
À cette même minute et seconde, Mieux Aimée, la Peau de cheval séchée qui pend, la queue en bas, devant la porte de la Caverne, tombe — wouch... à cause qu’elle se rappelle le marché conclu avec le Chat ; et quand la Femme va pour la raccrocher, voilà qu’elle voit le Chat installé bien aise dans la Grotte.
- Ô mon Ennemie, Femme de mon Ennemi et Mère de mon Ennemi, dit le Chat, c’est moi ; car tu as prononcé un mot à ma louange, et maintenant je puis rester dans la Grotte, désormais et toujours. Pas moins, je suis le Chat qui s’en va tout seul, et tous lieux se valent pour moi.
La Femme est très en colère et serre les lèvres et prend son rouet et se met à filer.
Mais le Bébé pleure que le Chat part et la Femme n’arrive plus à le faire taire.
— Ô mon Ennemie, Femme de mon Ennemi et Mère de mon Ennemi, dit le Chat, prends un bout du fil que tu files, attache-le à ton fuseau et laisse-le traîner par terre, et je te montrerai une Magie qui fera rire ton Bébé aussi fort qu’il pleure à présent.
— Je vais le faire, dit la Femme, parce que je suis à bout, mais je ne te dirai pas merci.
Elle attache le fil au petit fuseau d’argile et le fait traîner par terre ; alors le Chat cour après et lui donne des coups de patte et fait des culbutes et l’envoie par-dessus son épaule et le poursuit entre ses pattes de derrière et fait semblant de le perdre, et fonce dessus de nouveau jusqu’à ce que le Bébé rie aussi fort qu’il avait pleuré et joue d’un bout de la grotte à l’autre tant qu’il est las et s’installe pour dormir avec le Chat dans ses bras.
— Maintenant, dit Chat, je chanterai au Bébé une chanson qui l’empêchera de s’éveiller d’une heure.
Et il se met à ronronner tout bas, tout doux, tout doux, tout bas, jusqu’à ce que le Bébé s’endorme.
La Femme sourit et les regarde tous deux et dit :
— Voilà qui fut très bien fait. Nul doute que tu sois très habile, ô Chat.
À la minute, à la seconde, Mieux Aimée, la fumée du Feu au fond de la Grotte descend tout à coup de la voûte — poff ! — parce qu’elle se rappelle le marché fait avec le Chat, et quand elle se dissipe, voici le Chat installé bien aise auprès du feu !
— Ô mon Ennemie, Femme de mon Ennemi, et Mère de mon Ennemi, c’est moi ; car pour la seconde fois tu as parlé à ma louange, et maintenant j’ai droit de me mettre auprès du feu qui tient chaud, désormais et toujours. Pas moins, je suis le Chat qui s’en va tout seul, et tous lieux se valent pour moi.
Alors la Femme est très en colère. Et bientôt il fait si tranquille dans la Grotte, qu’un petit, tout petit bout de souris sortit d’un coin noir et traverse en courant.
— Ô mon Ennemie, Femme de mon Ennemi et Mère de mon Ennemi, dit le Chat, cette petite souris fait-elle partie de ton sortilège ?
— Hou ! Oh ! là là ! Au secours !. Non, certes, dit la Femme en sautant sur l’escabeau devant le feu et en rattachant ses cheveux dare-dare, de peur que la souris n’y grimpe.
— Ah ! dit le Chat ouvrant l’œil. Alors la souris ne me fera pas de mal si je la mange ?
— Non, dit la Femme, en rattachant ses cheveux, mange-la vite et je t’en serai reconnaissante à jamais.
Chat ne fait qu’un bond et gobe la petite souris. Alors la Femme dit :
— Merci mille fois. Le Premier Ami lui-même n’attrape pas les petites souris aussi vivement. Tu dois être très habile.
À la minute, à la seconde, Mieux Aimée, le Pot à Lait qui chauffe devant le feu se fend en deux — ffft ! — parce qu’il se rappelle le marché conclu avec le Chat ; et quand la Femme saute à bas de l’escabeau — vrai comme je le dis ! — voilà le Chat qui lape le lait tiède et blanc resté au creux d’un des morceaux.
— Ô mon Ennemie, Femme de mon Ennemi et Mère de mon Ennemi, dit le Chat, c’est moi. Car tu as dit trois mots à ma louange et, maintenant, je pourrai boire le lait tiède et blanc trois fois le jour à tout jamais. Mais, pas moins, je suis le Chat qui s’en va tout seul et tous lieux se valent pour moi.
Alors la Femme rit et met devant le Chat un bol de lait tiède et blanc et dit :
— Ô Chat, tu es aussi habile qu’un homme, mais souviens-toi, ton marché ne fut conclu avec l’Homme ni le Chien, et je ne sais pas ce qu’ils feront en rentrant.
— Que m’importe, dit le Chat. Pourvu que j’aie ma place dans la Grotte, près du feu et mon lait tiède et blanc trois fois le jour, je ne me soucie pas de l’Homme ni du Chien.
Ce soir-là, quand l’Homme et le Chien rentrèrent dans la Grotte, la Femme leur dit l’histoire du marché, tandis que le Chat, assis au coin du feu; sourit en écoutant. Alors l’Homme dit :
— Oui, mais il n’a pas fait de marché avec moi ni avec tous les Hommes qui me ressemblent.
Alors il retire ses deux bottes de cuir, il prend sa hachette de pierre (ce qui fait trois) et les range devant lui et dit :
— Maintenant nous ferons marché à notre tour. Si tu n’attrapes pas les souris tant que tu seras dans la Grotte à jamais et toujours, je te jetterai ces trois choses partout où je te verrai, et de même feront après moi tous les Hommes qui me ressemblent
— Ah ! dit la Femme aux écoutes, tu es un très habile Chat, mais pas autant que mon Homme.
Le Chat compte les trois choses et il dit :
— J’attraperai des souris tant que je serai dans la Grotte à jamais et toujours ; mais, pas moins, je suis le Chat qui s’en va tout seul et tous lieux se valent pour moi.
Alors le Chien dit :
— Attends une minute. Il n’a pas fait marché avec moi ni avec tous les Chiens qui me ressemblent.
Et il montra les dents et dit :
— Si tu n’es pas gentil pour le Bébé pendant que je suis dans la Grotte, je te courrai après jusqu’à ce que je t’attrape, et quand je t’attraperai je te mordrai. Et ainsi feront avec moi tous les Chiens qui me ressemblent.
— Ah ! dit la Femme aux écoutes. C’est là un très habile Chat, mais pas autant que le Chien.
Chat compte les crocs du Chien et il dit :
— Je serai gentil pour le Bébé tant que je serai dans la Grotte et pourvu qu’il ne me tire pas la queue trop fort, à jamais et toujours. Mais, pas moins, je suis le Chat qui s’en va tout seul et tous lieux se valent pour moi !
— Pas tant que je suis là, dit le Chien. Si tu n’avais pas dit ces derniers mots, j’aurais refermé ma gueule pour toujours et jamais : mais à présent je te ferai grimper aux arbres en quelque endroit que je te trouve. Et ainsi feront après moi tous les Chiens qui me ressemblent.
Alors l’Homme jette ses deux bottes et sa hachette de pierre (ce qui fait trois), et le Chat s’enfuit hors de la Grotte et le Chien court et le fit monter aux arbres ; et de ce jour à celui-ci, Mieux Aimée, trois Hommes sur cinq ne manqueront jamais de jeter des choses à un Chat quand ils le rencontrent, et tous les Chiens courront après et le feront grimper aux arbres. Mais le Chat s’en tient au marché de son côté pareillement. Il tuera les souris, il sera gentil pour les Bébés tant qu’il est dans la maison et qu’ils ne lui tirent pas la queue trop fort. Mais quand il a fait cela, entre-temps, et quand la lune se lève et que la nuit vient, il est le Chat qui s’en va tout seul et tous lieux se valent pour lui. Alors il s’en va par les Chemins Mouillés du Bois Sauvage, sous les Arbres ou sur les Toits, remuant sa queue, solitaire et sauvage.


_______________________________________________________________________________________

? Les mots couraient en tous sens
       Une cloche sonna
       Ils se mirent en rang
       Formèrent une phrase
       La récréation avait pris fin   Jean Dypréau 

Fin du spectacle de Jérôme Lecerf et Nicolas Duffermont.

Voir p. 2.  Entretien avec Jérôme Lecerf.

« … Et c’est ainsi que le chat est entré dans la maison des hommes et qu’il y est resté. Vous pensez : entrer chez nous et en ressortir quand bon lui semble, s’installer près du feu et boire le bon lait bien chaud! Qui s’en priverait ?
Les chats sont bien singuliers. Nous, nous aimons vivre en famille, en bande en nation. Les chats eux n’ont qu’une valeur dans l’âme : leur liberté absolue.
Dans les salons des grands bourgeois ou dans les petits appartement de banlieue, ils représentent encore une petite part de la sauvagerie du monde ancien. Dans le chat, on retrouve le port du lion, la panthère qui chasse, le guépard qui guette,… c’est ce qui les rend passionnants.
Chats, vous êtes libres : vous observez le monde depuis la tuile chaude du toit. Vous choisissez cette marche d’escalier et personne ne peut vous déranger. Vous décidez que ce livre qu’on est en train de lire, c’est votre endroit et il n’y a pas de discussion à avoir.
Et puis quand la nuit tombe et que la lune monte, vous retournez dans les bois humides et sauvages, vous redevenez les chats qui vont leur chemin tout seul et pour vous, tous les endroits se valent.


Ça, c’est le portrait du Chat qui s’en va par les Chemins Mouillés du Bois Sauvage, remuant la queue et tout seul. Il n’y a pas autre chose dans l’image, excepté des champignons. Ils ne pouvaient pas faire autrement que de pousser là, à cause que les Bois étaient si mouillés. La chose comme une motte sur la branche du bas n’est pas un oiseau. C’est de la mousse qui poussait là, parce- que les Bois Sauvages étaient si mouillés.
Au-dessous de l’image pour de vrai, il y en a une autre de la Caverne commode où l’Homme et la Femme s’installèrent après la venue du Bébé. C’était la Caverne d’été, et Ils plantèrent de l’orge devant. L’Homme part sur le dos du Cheval chercher la Vache, afin de la ramener à la Grotte pour se faire traire. Il lève une main pour appeler le Chien qui a traversé à la nage pour courir après des lapins.
________________________________________________________________________________________________________________________

m Ce rond est-il rouge ?  Alors ceci vous concerne :

Si vous voulez (continuer à) recevoir ce  Mensuel d’Informations sur l’Oralité, les Conteurs et les Raconteurs:
En Belgique: il vous suffit de verser 12€ au compte BE 75 5230 8016 8151, identification BIC TRIOBEBB de la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers, asbl.  Vous serez assuré de recevoir prioritairement, pendant douze mois, un maximum d’informations sur le conte : spectacles, animations, repas contés, formations, balades, ...  en provenance non seulement de notre asbl, mais aussi de bien d’autres associations et d’autres conteurs. 
Pour tous renseignements : 04/367.27.06 ou 087/53.05.74
France et Europe: A cause de frais de port plus élevés, l’abonnement à notre Mensuel vous coûtera 23€.
Paiement par virement international de 23€ (demandez à votre banque des formulaires spéciaux Swiftcode ou BIC), au compte n° BE 75 5230 8016 8151, identification BIC TRIOBEBB Banque Triodos, 139/3, rue Haute, B 1000 Bruxelles de la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers, 32/224, avenue Eugène Ysaÿe, B 4053 Embourg. En communication: nom et adresse où envoyer le Mensuel.


   
          Pour la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers:
                        Téléphone: 0486/21.87.62 de Philippe Noël
                        Courriel: maisonconteliege@gmail.com
    Pour le Mensuel:
                        Téléphone: 04/367.27.06 de Marie-Claire Desmette
                         Courriel:   maisonconteparole.liege@gmail.com
     Sites Internet
                         http://conteetparole.blogspot.com    actualité: agenda, articles, contes, …
                         http://www.facebook.com/maisonconteliege.verviers
                            www.maisonduconteliege.be

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire