jeudi 1 décembre 2011

Mensuel Novembre 2011 - N°228

 
Mensuel de diffusion d’informations sur l’oralité,
les conteurs et les raconteurs.
décembre  2011 - N°228
 

P 912122 Bureau de dépôt LIEGE 1–4000   Editeur responsable: Marie-Claire Desmette, av. E. Ysaÿe, 32/224  4053 Embourg


Au sommaire, ce mois-ci:
- Nouvelles du monde du conte
- Spectacles - Balades – Animations - Repas
- Repas -  Ateliers – Formations
- Noël

 
                          
 Pour 2012,  la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers vous annonce

du nouveau à la

 Veillée du 7:

·    Des Veillées à thème et programmées en janvier, avril, juillet, septembre, octobre, décembre 
·    Des Veillées scène ouvertes en février, mars, mai, juin, août, novembre.
·    L'heure ne change pas: 20h00
·    La PAF non plus: 2€ pour tout le monde
·    Ni le lieu: Théâtre à Denis, 302, rue Ste Marguerite 4000 Liège.

Le 7 janvier à 20h00, première Veillée à thème
Conte et musique

Pour avoir plus d'infos de vive voix, venez le 7 décembre à la Veillée scène ouverte.  Voir ci-dessous
Infos également au 04/367.27.06; 04/336.08.39; 04/343.60.44. 04/266.73.49



la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers asbl  vous invite à sa
Veillée du 7  (scène ouverte)
 le 7 décembre 2011 à 20h.  Ce sera la 228ième !
Elle aura lieu le 7, comme les 7 de chaque mois,
au Théâtre à Denis, 302, rue Ste-Marguerite à 4000 Liège.
Ni réservation ni inscription.  2€ pour tout le monde.
Tel: 04/367.27.06; 0473/82.53.31; 04/223.78.57. (Voir p.6.)
Echos des 7 Heures du 2 octobre 2011:

J'ai passé un très bon moment aux 7 Heures du Conte.  A très bientôt.  Ruby, de O.V.S.

Et bien nous avons bien apprécié cet après-midi passé à l'Aquilone. L'accueil était chaleureux, dans un cadre ma foi bien agréable. Martine et moi étions inscrites pour une séance de conte et c'est avec plaisir qu'on a pu s'exprimer dans une chouette petite salle bien intime et devant un public intéressé par le conte.
Agréable aussi d'écouter les autres et de faire de nouvelles connaissances.
Ces 7 heures sont une belle initiative et on a aussi apprécié le dévouement de tout le monde, y compris le petit concours d'affiche, les délicieuses tartes et la bière!!
C'est avec enthousiasme que nous participerons l'année prochaine si vous renouvelez l'expérience.
J'ai juste un peu regretté l'heure tardive des derniers contes car nous habitons loin et on a du retourner sans voir la fin du programme.
Sinon encore bravo et à très bientôt.                                        Marianne Mongiat, de Contes Z'A Rebours


J
e peux te donner mon impression en tant que public. J'ai trouvé le lieu vraiment agréable et convivial. Les tartes étaient particulièrement bonnes (ça c'est mon côté gourmand). Pour l'espace conté, j'aurais exploité la scène existante, mais peut-être était-ce dû à une difficulté d'éclairage. En tant que personne fréquentant le milieu du conte, j'ai eu grand plaisir à retrouver pas mal de mes petits camarades croisés au gré de mes pérégrinations au sein des festivals et formations que j'ai fréquentés. Le fait d'avoir invité des personnes issues de la communauté du conte belge m'a permis en outre de faire la connaissance de nouvelles personnes.                                                                                       Dominique, de Racontance                     
_____________________________________

Nouvelles du monde du conte:

 pour les conteurs professionnels: 
je vous invite à lire le document Smartbe qui vulgarise la problématique soulevée récemment par l'ONEM:
Précision: la recherche d'emploi "convenable" était déjà d'application depuis 2002, et les efforts jugés "suffisants" de l'artiste dans sa recherche d'emploi étaient soumis à l'appréciation du contrôleur de l'ONEM (c-à-d à la tête du client - et c'est toujours un peu comme ça). En tant que bénéficiaire de l'intermittence, vous êtes malgré tout soumis à un contrôle possible de l'ONEM au bout de 2 ans de chômage totalisés.
Aujourd'hui, ce qui change, c'est qu'il y a cette règle de calcul des 156 jours qui précise ce terme "d'effort" (quoique les contrôleurs ne sachent pas faire ce calcul par eux-mêmes, ils doivent demander le calcul à votre syndicat... qui peut donc profiter de l'occasion pour vous défendre), et la demande d'autres preuves que le C4. C'est pourquoi il est très utile d'avoir un book, garder ses articles de presse, avoir du matériel de com professionnel, ils ne regardent que ça et les C4. (D'autres amis comédiens et musiciens me l'ont aussi confirmé). En bref, le tout est de convaincre la personne devant vous que vous êtes un "VRAI" artiste, c-à-d un artiste reconnu, qui passe (idéalement) dans les médias, qui tourne et qui vend (à l'ère de la rentabilité, de la Star Academy et de Patrick Sébastien, peut-on s'étonner de cette mentalité ?).
Dans le cas où le contrôleur juge vos efforts "insuffisants", il vous demandera d'envoyer une dizaine de lettres de motivation en 3 mois, tous secteurs confondus (comme tout autre chômeur, car vous n'êtes alors à ses yeux qu'un chômeur planqué). A vous d'envoyer des lettres où vous serez sûrs de ne pas être pris. C'est la contrôleuse elle-même qui m'a dit tout ça !!! Une grosse mascarade en fait...
Mais je serais curieuse d'en savoir plus si d'aventure l'ONEM nous cachait quelques nouvelles petites bombes de sous les fagots...                                                                                      Geneviève Wendelski


·    Communiqué de Lune et Parole: L’atelier de travail sur la voix que nous avions programmé pour le We des 19 et 22 novembre a dû être reporté pour des raisons indépendantes de notre volonté.  Nous avons réservé les dates des 28 et 29 avril 2012 pour le programmer à nouveau.  Il aura lieu à Antoing.  Si vous êtes intéressés, merci de contacter Annabel, de « Lune et Parole » qui se charge de son organisation : annabel.degallaix@skynet.be


Cher Ami conteur, Chère Amie conteuse,
Le Festival interculturel du Conte de Chiny prépare sa vingt-troisième édition. Elle se tiendra les 13, 14 et 15 juillet prochains.  Notre Comité de programmation souhaiterait connaître (assez rapidement):
1) Vos disponibilités: êtes-vous libre - le samedi 14 juillet 2012,  le dimanche 15 juillet 2012
2) Le titre de votre prestation la plus appropriée pour
* un public adulte
* un public familial
* les tout-petits (si vous avez des interventions pour eux) et
* un extrait audio ou video (via lien internet ou blog)
3) Vos éventuelles propositions pour des interventions “hors salle”
4) Vos conditions financières pour une ou plusieurs interventions durant le festival
5) Vos conditions techniques/ frais de déplacements,...
Sachez aussi que le festival est une grande fête et que nous aimerions pouvoir compter sur vous pour des interventions complémentaires “volontaires”, à quelques moments du festival, en promenade, sur le site du festival, en plein air,....
Nous souhaitons boucler le programme assez rapidement. Merci de nous répondre dès que possible (par exemple, tout de suite???), Cordialement, Marc Alexandre,programmation,  Yves Planchard, président.
coordonnées: rue de Lorrène, 3 - B 6810 CHINY   tél: 0(032)61/ 32 07 56   courriel: chiny@conte.be  
www.conte.be

Avignon Off 2012. Nous voilà déjà à préparer la 5 ème édition de l'espace conte. Cette programmation Avignon Off 2012, se déroulera, comme les précédentes, durant le festival Théâtr'enfants de Monclar sous la direction de Claire Wilmart.
Pour cette année, les spectacles familiaux qui amusent, inquiètent, émeuvent aussi bien les enfants que les parents sont les bienvenus. Nous serons plus sensibles aux créations mais pas que.
Je vous rappelle que je suis seulement conseiller artistique. Le choix final appartient à Claire Wilmart.
Elle le fera en fonction de l'équilibre de la programmation générale ( tranche d'âges, sujets, etc...)
L'intérêt de cette aventure est de sensibiliser les festivals de théâtre et les structures jeune public à l'art du conte trop souvent ignoré de leur programmation.
Attention, le festival d'Avignon est une aventure artistique mais aussi artisanale. Nous ne pourrons accueillir que des artistes accompagnés par une structure possédant Siret, licence etc... Pour être en règle avec l'Urssaf et congés spectacles, il faut avoir les moyens de rémunérer chaque représentation et bien sûr de s'acquitter des droits d'auteurs. Il est nécessaire de travailler avec un chargé de diffusion qui accueillera les pro durant
le festival et fera les relances indispensables pour concrétiser les contacts.
Participer au festival coûte beaucoup d'énergie et pas mal d'argent. Le seul moyen de récupérer sa mise et de la faire fructifier est de prévoir une bonne cagnotte de départ et une équipe pour la suite de l'aventure
Le budget moyen est compris entre 5 000 et 10 000 € ( location appartement, nourriture pour 3 semaines, publicité papier et Internet, salaires etc .....)
Les programmateurs qui viennent voir les spectacles ne font pas partie du réseau conte, ou
très peu.  Ce sont des centres culturels, festival inter-disciplinaire, etc ....
Si votre spectacle et vous mêmes vous êtes prêts à changer de réseau alors envoyez moi au plus vite les dates de représentations du spectacle que vous proposez jusqu'en janvier.
Vous pouvez m'envoyer dossier de présentation soit par le net soit par courrier. Et s'il vous plaît pour ceux que je ne pourrai voir, un DVD ou enregistrement sonore du spectacle proposé. Pour l'instant les programmateurs extra réseau du conte sont curieux mais exigeants sur les qualité scéniques des spectacles de conte.
Il est bon parfois d'attendre un peu et de se préparer à cette aventure afin de la réussir.
Dans l'attente de vos documents sonores et visuels, attention avant la fin de l'année 2011, si possible au plus tôt.
Je vous souhaite à tous et toutes un bel automne, temps de maturation, de renouvellement de sèves et de laisser tomber en douceur ses vieilles feuilles pour nourrir les racines. Au plaisir des nouvelles
Luigi Rignanese - Conteur musicien apprenti. Merci
Pour des instructions plus précises et toutes les question: http://www.luigirignanese.org
http://www.myspace.com/luigirignanesefatiguefatigue


Le blog de la belle par Mary Temple, Editions Fleurus Mango. 13,50€.  Dès 12 ans.  Sous forme de blog, réinterprétation de la Belle et la Bête.

 A l'occasion de la sortie de L'enfant de la neige par Henri Gougaud, Albin Michel, 19€50, entretien de Lucie avec l'auteur, axé surtout sur le conte. (Le Soir 18 novembre 2011).    Sur la même page, un article sur La Maison du Conte.  (Il s'agit de la Maison du Conte de Bruxelles, ce qui est précisé en fin d'article).
___________________________________________

Si vous voulez que vos infos paraissent dans le Mensuel, il est indispensable d'observer les instructions suivantes:

·      Envoyez-nous vos informations avant le 14 du mois précédant la publication,
·      un mois plus tôt pour les formations,
·      complètes et lisibles,
·      par poste à Marie-Claire Desmette, av. Eugène Ysaÿe, 32/224  4053 Embourg.  Tel : 04/367.27.06.
·      ou par courriel à maisonconte.liege@skynet.be 
·      Ne comptez pas sur les organisateurs de spectacle. Envoyez-nous vous-même vos infos.
Idéalement, vos informations comportent:
organisateur,               titre,                 genre d'activité,                       artiste(s),
date et heure,              lieu,                 prix,                                        public cible,   
coordonnées pour infos et réservations,                                                        max. deux lignes de commentaire

C'est vous qui nous envoyez vos informations.
Veuillez ne pas les noyer dans une mise en page compliquée Epargnez-nous les fantaisies, les recherches, l'exploration.  Epargnez le travail bénévole de la rédaction, de la correction, de l'expédition.
L'idéal pour nous, le plus sûr pour vous, c'est le copier-coller


Spectacles – Balades – Animations - Repas


Foyer culturel de Philippeville                                                                                                             Réglons nos contes

- Qui plante un jardin plante le bonheur par Nathalie Van der Borght et Manu Wautier
Jean-Baptiste Pinson a la patience des racines et la ténacité des graines.  Tendresse, amour de la nature, la sagesse et peut-être la jeunesse éternelle. 

- De la cendre … rions par Ria Carbonez, Elisabeth Houze et Christel Hortz
Es-tu prêt à renaître de tes cendres ? Une poignée d'humour, une goutte de déraison, un souffle de fantaisie, un zeste d'absurde.
_________________________________________________________________________________________________________

quand ? le 2 décembre à 20h00                                            où ? Maison de Village à Jamiolle
combien ? 6/3/1,25                                                                  pour qui ? tout public à partir de 12 ans
infos, réservation: 071/66.23.01; centre.culturel.doische@skynet.be

Conteurs en balade                                                                                                                           Mots et merveilles

- les 2 et 3 décembre à 20h00, Spaghetti-conte, Spectacle – Spaghetti – Scène ouverte par Ahmed Hafiz.
           Café de La Rue, rue de la Colonne 30 - 1080 Bxl. 12 €/adulte, 9 €/enfant (spaghetti compris)
           Réservation indispensable: 0497/ 78 20 75 ou info@conteursenbalade.be
Contes poétiques et déjantés où les gens bons rêvent du meilleur des mondes : le paysan Moustafa, le minuscule roi Petit Loup, l’idiot du village, Cendrillon, le rabbin, l’imam et même Dieu lui-même.

- le 16 décembre à 20h00 et à 21h00, Silence de la forêt, Balade contée par Catherine Pierloz et Michel Thiry
           Rdv : Coin du Balai, rue du Rouge-Gorge 30/32 -1170 Bxl. 6 €/adulte, 4 €/enfant (soupe comprise)
           réservation : 0497/ 78 20 75 ou info@conteursenbalade.be  Bottes et godillots conseillés !
La forêt, morte en haut, vivante en bas, les racines fouillent les profondeurs.  Les contes seront miroirs de glace pour les âmes, silencieux comme la neige.


Racontance

- le 3 décembre à 20h15, Histoire(s) d'une première fois par Julie Dufils
        La Fleur en Papier Doré - 55, rue des Alexiens - 1000 Bruxelles. 5€
Spectacle pour lequel elle a reçu une mention spéciale lors du dernier Festival interculturel du Conte de Chiny

- le 17 décembre à 20h30, Mama Zoé et ses deux filles par Aline Liénard et Patrick Buyle
        aux Ecuries de la Maison Haute (La Vénerie) au 3, place Gilson à Watermael-Boitsfort.  8/7€ 
Une grand-mère pas comme les autres qui a arraché sa petite fille au sort cruel réservé en Afrique aux fillettes.  Elle va aussi la sauver d'un mariage arrangé.
___________________________________________________________________________________________________________________
infos, réservations: ' 0474/94.90.69 www.racontance.be.   racontance@hotmail.com

Bibliothèque Communale francophone d'Ixelles

Heure du Conte à la bibliothèque

- le 3 décembre par La compagnie du Petit matin: de 10h à 10h45 : enfants de 0 à 2,5 ans
                                                                                   de 11h à 11h45 : enfants de 0 à 2,5 ans

- le 3 décembre par Julie Boitte: de 10h à 10h45 : enfants de 3 à 5 ans
                                                     de 11h à 11h45 : enfants de 6 à 12 ans

- le 16 décembre à 18h30, Goûter de Noël par Sylvain Farhi Dassesse  (enfants de 3 à 5 ans)
                                                                           par Véronique de Miomandre (enfants de 6 à 12 ans)

_____________________________________________________________________________________________________________________________________

où ? rue Mercelis, 19, 1050 Bruxelles                                 infos, inscription: 02/515.64.06
Goû
La Montagne Magique

- le 3 décembre à 17h00, Rouge par Marie-Rose Meysman, Sophie Clerfayt, Amandine Orban de Xivry, et Jérome Clerfayt. Tout public dès 8 ans.
Carnage orchestré par trois conteuses et une palette graphique pour mener au dévorant.  Réconciliation avec sa part de monstre.

- le 11 décembre à 15h00, Bizélé par Apollinaire Djouomou, Jordan Pembele et Vanessa Torrekens. Tout public dès 5 ans.
La petite Bizélé est amie avec une abeille qui veut lui offrir le plus précieux des cadeaux, la beauté du monde dans une goutte de miel.
________________________________________________________________________________________________________________________________

où ? La Montagne Magique, rue du Marais, 57, 1000 Bruxelles.                                                     combien ? 5à7/7à10€
infos, réservations: 02/210.15.90  info@montagnemagique.be  www.theatremontagnemagique.be
ter de Noël conté
la Maison du Conte de Namur

-  le 4 décembre à 10h30 et11h30, Bambin sourd bouquine. Enfants de 2 à 8 ans accompagnés, Gratuit.
Bibliothèque communale, Venelle des Capucins, Namur.

- le 17 décembre à 15h, Quand vot'sapin fait boule,  veillée familiale, suivie d’un goûter,
           Par Karine Moers, Julie Renson et Marie –Noëlle Van. Maison du Conte, 170, rue des Brasseurs, 5000 Namur
                Public familial à partir de 5 ans, 5 euros par personne ; 15 euros max. par famille. Rés.indisp. au 0489 933 548

- le 18 décembre à 16h, Conte d'ours par Hélène Stevens et Jean-Claude Van Assche
Galerie du Beffroi, organisation : Ville de Namur.  Public familial. Gratuit
__________________________________________________________________________________________________

infos, réservations: 0489/933.548, maisonduconte.namur@gmail.com    www.maisonducontenamur.be

Les dimanches du conte
Le grand large, spectacle par Alain le Goff

quand ? le 11 décembre, à 20h                                              où ? Centre Culturel Bruegel, 247 rue Haute à 1000 Bruxelles
combien ? 8/5€                                                                         pour qui ? adultes, et adolescents à partir de 14 ans
infos, réservation indispensable: 0485 67 10 89 ou info@dimanchesduconte.be  www.dimanchesduconte.be
La mer que l’on rêve si on ne l’entend plus, la mer qui se confond avec le ciel, la mer qui ouvre l'imaginaire ; la mer, les landes et les grèves, habitées par les puissances de la Nuit.

? Les contes ne font pas de bruit à une époque où le bruit prime sur tout.  Portés par la seule parole humaine, les contes ont traversé les siècles.  Sans faire de bruit, ils ont traversé la terre.  Henri Gougaud.
Barricade asbl
Mambô Sapin, spectacle par Tous contes fées …Au fil de l'Epée

quand ? le 23 décembre dès 20h30                                      où ? Barricade, 19-21, rue Pierreuse à 4000 Liège.  
combien ? 3€                                                                            infos, réservation conseillée: 0476 68 00 73
Pour un Noël exotique, prenez votre crème solaire et votre youcoulélé et si, cette année, vos cadeaux sont en retard, pas de panique.

Ateliers – Formations


Maison du Conte de Namur                                                                                                                              T.A.P.S.
                                                                                                                          
Ni tout-petits ni très grands: les maternelles par Karine Moers

quand ? les 21 et 22 janvier 2012                                         où ? Namur
combien ? 56€                                                                          infos, réservations: 081/776.809 taps@province.namur.be
Entre amusement et sérieux, histoires anodines qui font battre le cœur, histoires écrites et de traditions, chansons et jeux.


Veillées

Ces veillées sont des réunions amicales et conviviales, où tout le monde peut conter, éventuellement après inscription.

  Chaque premier vendredi du mois, Scène ouverte, carte blanche, à la Ferme des Sanglochons, chaussée de Namur, 42, à 6840 Verlaine.  061/22.22.33.
  Le 7 décembre à 20h00, comme le 7 de chaque mois, La Veillée du 7, 228ième veillée conviviale et sans façons organisée et animée par  la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers, au Théâtre à Denis, 302, rue Ste Marguerite à Liège. 2 €  (au moins !) pour tout le monde.  Pas d’inscription ni de réservation. 
Tel: 04/367.27.06; 0473/82.53.31; 04/223.78.57.
v  Le 10 décembre à 20h30, Contes du dixième jour, organisé par la Maison du Conte de Namur, rue des Brasseurs, 170 à 5000 Namur.  Paf: 3€   pour tous. Pour raconter, s’inscrire au 0489 933 548.
 Vendredi 10 Décembre : Soirée contes chez Geneviève à Grandglise   Autour du four à pain (« auberge espagnole »)  (réserv.: Paule 0477-225647 ; Marie Ange : 069/228893 ; Anne-Marie : 0473/773345; Louise : 0473/615570  )
  Le 13 de chaque mois dès 20h, Les  13  du  Rat,  soirée ouverte aux conteurs au Rat'Cont'Art, rue Pierreuse, 166 - 4000 Liège - Info: 0498 84 21 11.
  Le 16 décembre à 19h30,  comme le 3ième vendredi de chaque mois, Les Zapéro-contes, à la Fleur en Papier Doré, rue des Alexiens, 53, à 1000 Bruxelles. Entrée gratuite.  Maximum 10 inscrits. Infos: 0474/94.90.69 - racontance@hotmail.com www.racontance.be
  Le 21 de chaque mois, Atelier- formation-veillée-en conte, organisé par Contes z'à rebours, à l'ancienne école de Savy, 16, 6600 Savy.  5€ la soirée, formation comprise. Infos: 0494.61.74.00.
_________________________________________

LES LOUPS


Un soir, un vieil amérindien parlait à son petit fils du combat qui se livre à l'intérieur de chacun de nous. Il l'expliquait comme suit.
Il y a deux loups en nous qui se livrent un combat sans merci, le loup sombre : c'est la colère, l'envie, la jalousie, le regret, l'avidité, l'arrogance, l'apitoiement, la culpabilité, le ressentiment, l'infériorité, le mensonge, l'orgueil, la supériorité et l'ego.
Et le loup blanc : c'est la joie, la paix, l'amour, l'espoir, la sérénité, l'humilité, la bonté, la bienveillance, l'empathie, la générosité, la vérité et la compassion.
Après y avoir réfléchit quelques instants, le petit fils demande à son grand père :
"-Mais quel loup gagne ?
Et il répondit : Celui que tu nourris.

D'après l'envoi de Perlette Adler.  Provenance inconnue

Agenda de décembre 2011

A=animations;  B=balade; C=conférence;  E=exposition; F=formation; Fl=festival ; R= repas;  S=spectacle; V=veillée

  S      02        Qui plante un jardin plante le bonheur, Jamiolle.  Voir p. 4.
  S                 De la cendre … rions, Jamiolle. Voir p. 4
 BR              Spaghetti-conte, Bruxelles. Voir p. 4
 V                 Scène ouverte, carte blanche, Verlaine. Voir p. 6.
 BR   03        Spaghetti-conte, Bruxelles. Voir p. 4
 S                 Histoire(s) d'une première fois, Bruxelles. Voir p. 5
 S                 Rouge, Bruxelles. Voir p. 5.
 SA               Heure du conte à la bibliothèque, Bruxelles. Voir p. 5.
 SAR                        Goûter de Noël, Bruxelles. Voir p. 5.
 SA   04        Bambin sourd bouquine, Namur. Voir p. 5.
 V     07        Veillée du 7, Liège.  Voir p.1. et 6.
 S      09        Contos y samba, Bruxelles.  Voir p. 1.
 V     10        Contes du dixième jour, Namur. Voir p. 6.
 V                 Autour du four à pain, Granglise. Voir p. 6.
 S                 Uirapuru, Bruxelles.  Voir p. 10.
 S      11        Bizélé, Bruxelles. Voir p. 5.
 S                 Le grand Large, Bruxelles. Voir p. 5.
 V     13        Les 13 du Rat, Liège. Voir p. 6.
 B     16        Silence de la forêt, Bruxelles. Voir p. 4
 S      17        Mama Zoé et ses deux fielles, Bruxelles. Voir p. 5.
 SR               Quand vot'sapin fait boule, Namur. Voir p. 5.
 S      18        Conte d'ours, Namur. Voir p. 5.
 VF   21        Atelier-formation-veillée en conte, Savy. Voir p. 6.
 S      23        Mambô Sapin, Liège. Voir p. 6.

                janvier 2012
£ F      21-22   Ni tout-petits ni très grands: les maternelles, Namur. Voir p. 6.
______________________________________

Sabots de Noël


Jésus vient au monde à Bethléem, une nuit où volaient les anges. Dans une étable, son père n'était qu'un pauvre charpentier.
Les premiers avertis sont de pauvres gens: des bergers et des bergères.  Un ange, robe de neige, cheveux dorés, diadème avec une étoile, voix mélodieuse, leur annonce la nouvelle.
Avant de courir à l'étable, bergers et bergères garnissent leur bissac de fromage, d'œuf, de pommes et de gâteaux de miel.
Listh, la petite pastoure, ne possède qu'une tourterelle apprivoisée.
- "Que veux-tu qu'un bébé fasse d'un oiseau roucoulant", dit le chef.
Lisbeth va les mains vides et le cœur gros.
Devant l'étable, les bergers font la fête, rires et airs de galoubets.
Lisbeth se dit: "On va réveiller l'enfant."  Ses sabots font du bruit.  Elle les abandonne sur le seuil.
Les bergers entrent dans l'étable, Lisbeth la dernière.  Elle est petite, elle ne voit rien.
Offrande des cadeaux.  Marie est lasse.  Les bergers s'en vont.  Lisbeth aussi, en oubliant ses sabots.
- "Ils sont à la petite fille qui n'a pas voulu faire de bruit pour ne pas réveiller Jésus."
Marie prend les sabots, les dépose dans la crèche.
Arrive Lisbeth venue récupérer ses sabots.  Elle les voit près de Jésus, sourit.  Jésus fait un signe, les sabots se remplissent de fleurs.
Lisbeth donne un baiser à Jésus, s'en va, les sabots sur son cœur et de la joie pour toujours.

C'est depuis ce temps-là que les enfants mettent leurs sabots dans la cheminée, en espérant les présents du petit Jésus.

D'après le texte de Fernand Desonay.  Provenance: tiroir.  Avant le tiroir ?


…. s'en fut, avec les sabots sur son cœur et de la joie pour toujours … et froid aux pieds.

Noël dans les étoiles, conte pour l'astronome
                                                                                                                      Inédit de Pierre Mandoline  

Vaste Univers dis-moi
Quel est donc ton secret ?
« Tu es grain de poussière
« Et Âme universelle »

Nous vous emmenons, en cette nuit proche de Noël, au pays des étoiles, dans le mystère de la grande nuit. Écoutons, écoutons ensemble ...la nuit profonde.

 Il était une fois… il y a bien  longtemps…dans un vieil observatoire … un astronome émerveillé de voir les étoiles lointaines. Une nuit de Noël, voyant une étoile filante, il fit un vœu : « Je voudrais tant voyager dans les étoiles ! » A peine a-t-il dit cela qu’apparut sur sa table un télescope magique, gravé en lettres d'or de ces mots: « Pour voyager, viser et pousser sur le bouton vert en fermant les yeux ». Qu’auriez-vous fait à sa place ? Il visa une belle planète, mit son doigt sur le bouton vert, ferma les yeux… et  le voilà parti…dans le ciel où résonnent des chants de Noël.

 Arrivé sur la planète, il vit tout un monde de fleurs magnifiques, qui lui parlaient :  «  Ici nous fleurissons sans cesse, annonçant toutes les naissances du monde.   Noël est notre grande fête car c’est avant tout la fête d’une naissance merveilleuse ! »
L’astronome, son télescope sous le bras, parcourut  toute la planète. Enivré par le parfum des fleurs il décida de poursuivre son voyage vers une autre planète, tout là-bas dans le ciel, qui lui paraissait bien jolie. Viser, bouton vert, fermer les yeux le voilà parti dans le ciel enchanté de Noël

 Ce sont les battements d’aile et les chants de milliers d’oiseaux qui l’accueillent à son arrivée sur cette planète. Et les oiseaux de lui dire : « Ici c’est la planète de la Paix,  peuplées de tous ceux qui ont des ailes : c’est d’ici qu’est partie la Colombe de la Paix, mais c’est aussi le séjour préféré  du Saint Esprit. Et vos anges gardiens viennent souvent y faire une pause la nuit pendant que vous dormez, pour se reposer du travail qu’ils ont fait le jour pour veiller sur vous. Noël c’est pour nous la très grande fête, car c’est la fête de la Paix dans le cœur de chacun»
L’astronome se sentit tout saisi par cette ambiance baignée de bonté paisible, il était si bien. Mais son instinct d’explorateur était le plus fort. Et de son télescope il visa une étoile particulièrement  brillante, là tout la haut dans le ciel. Et le voilà parti, filant dans l’espace.

  Sur cette étoile si brillante, la lumière est éblouissante et il faut un petit peu de temps pour ouvrir les yeux. Mais alors quel spectacle ! Là se dresse un immense phare qui éclaire l’univers entier. Et sur un banc est assis  un gardien de phare avec une belle casquette. Il prend la parole et dit : « Bienvenue à toi sur l’Étoile de la Lumière du Monde ! Ce phare fut installé ici pour éclairer l’univers quand Dieu dit : « Que la Lumière soit » ! « Et moi j’en suis le gardien jusqu’à la fin des temps, car ma mission est de l’éteindre quand Dieu sera définitivement devenu la lumière du monde. Sur cette planète Noël est une très grande fête car Noël c’est la lumière de l’amour. Et ce jour là le phare non seulement  éclaire le monde, mais il chante sa joie ». Astronome mon ami, écoute bien ce chant avant de rentrer chez toi car il est temps pour toi et pour tous ceux ici présents d’aller dire au monde les merveilles découvertes dans le ciel de Noël, ciel qui est comme le miroir du cœur des hommes de bonne volonté.

Un beau Noël
                                                                                             inédit de Claude Gérin
Ein biau Noée, traduit du picard montois par Marie-Claire Desmette, avec la permission de l'auteur.

Si on demandait au Petit Pol Legros ce qu'il ferait quand il serait plus grand, il répondait tout net: "Je serait menuisier comme mon grand-père Zande."
Il n'avait pas encore cinq ans qu'il avait déjà cette idée dans la tête.  Il faut dire qu'il avait de qui tenir: il habitait avec ses parents Emile et Viviane Legros dans la maison du grand-père Alexandre Legros, décédé en 1942 à l'âge de cinquante-cinq ans.
Le fils d'Alexandre, ingénieur civil sorti de l'Ecole des Mines, avait gardé la maison avec l'atelier au fond du jardin.  C'était surtout par respect pour son père qui avait dû parfois se serrer la ceinture pour permettre à son fils de grimper à l'échelle sociale, comme il disait en français, quand il parlait de l'avenir d'Emile, le seul enfant que sa femme lui avait donné;  il avait gardé aussi sur la devanture de l'atelier, l'enseigne en lettres moulées: Alexandre Legros Menuisier – Tous travaux – copie de meubles anciens.
Pour le petit Pol, l'atelier de son grand-père était un endroit magique qui l'avait fasciné depuis tout petit.  Le dimanche matin, Emile, qui avait la main à tout, passait quelques heures à réparer une chose ou une autre.  Pol en profitait pour suivre son père – ses parents n'auraient jamais voulu le laisser aller tout seul – et visiter ce que Viviane, sa mère, appelait "le musée".
Il faut vous dire que l'atelier de Zande valait bien tous les éco-musées qu'on peut visiter actuellement; la différence, c'est qu'on avait l'impression qu'il y avait encore de la vie et que le menuisier venait de quitter son travail.  Le tablier bleu avec sa grande poche pendu au clou derrière la porte, le tas de sciure sous le banc et des planches en train de sécher; il ne manquait que la fumée de la pipe de Zande.
Le petit Pol passait des heures devant le banc à regarder les outils. - "Comment on appelle ça, papa ?" et Emile passait en revue ciseaux, rabots, varlopes, vilebrequins, marteaux, serre-joints, alignés chacun à leur place.
Qu'il était content, le petit Pol quand son père le laissait serrer l'étau et scier un latteau.  "Hier, j'ai fait le menuisier avec mon père" disait-il à ses camarades en arrivant à l'école le lundi matin.  "Ton père n'est qu'un menuisier !  Le mien a un magasin et il est riche."; voilà la remarque qu'il encaissait du petit Robert qui le regardait avec mépris.
Ce que Robert ne savait pas c'est que son père avait gagné ses sous pendant la guerre sans devoir retrousser ses manches.  Pol aurait pu répondre qu'il était fier d'être le fils d'un ingénieur mais il changeait de conversation parce que, tout petit qu'il soit, ses parents lui avaient appris à être modeste.  Il était à bonne école parce qu'aussi bien son grand-père que son père n'avaient compté que sur leur courage et leur honnêteté pour faire leur chemin dans la vie.
Le maître de l'école du village était partisan de la pédagogie active;   il emmenait ses enfants tous les jeudis après-midi sur le terrain, comme il disait.  Comme il avait fait toutes ses primaires avec Emile Legros, ils se voyaient encore tous les dimanches au local des "couloneux".  Monsieur le maître – en ce temps-là on avait encore grand respect pour la profession – avait demandé de pouvoir visiter l'atelier.
Ça fait que sur le coup de deux heures, tous les enfants s'étaient retrouvés avec leur maître devant l'enseigne d'Alexandre Legros, à la rue du Mont.  Vous pensez bien que Pol était enchanté.  C'est lui qui faisait le guide et qui expliquait comment il fallait tenir un marteau pour ne pas s'écraser les doigts.  Sur le tableau où son grand-père dessinait ses plans, il écrivait le nom de tous les outils et cela sans une seule faute.  Il avait même eu sa revanche sur le petit Robert qui s'était pincé au sang en essayant d'enlever un clou avec des tenailles.
    Le lendemain, pour exploiter la visite – c'est ainsi que le maître l'avait mentionné sur sa préparation – il avait mis dans la tête des enfants de construire une mangeoire pour les oiseaux.  C'était justement la saison.  Bien sûr, le maître avait facilité les choses, il avait demandé à Emile de scier les planches à mesure.  Ce qui fait que le lundi suivant, les enfants avaient chacun des planches, des clous et un marteau.
Deux jours plus tard, les enfants rapportaient fièrement une mangeoire chez eux.  Il ne restait plus qu'à acheter des graines.
La plus belle mangeoire ?  Celle du Petit Pol, bien sûr ! Il l'avait même peinte et avait choisi sa place, juste devant la fenêtre de la cuisine.  En hiver, au matin, les oiseaux étaient servis les premiers; l'enfant remplissait le bac à graines avant de déjeuner et ainsi, il pouvait voir les oiseaux manger en même temps que lui.
Il prenait une leçon de zoologie parce que sa mère lui apprenait leurs noms: les mésanges bleues, les nonnettes, les mésanges à longue queue et parfois un étourneau.
Mais le plus beau de la bande était le rouge-gorge, plus vif qu'une arbalète et tellement impertinent qu'il se posait sur l'appui de fenêtre quand Pol collait son visage contre la vitre.
Tous les ans, au premier coup de froid, ils arrivaient tous; le rouge-gorge avant les autres, se postait sur l'appui de fenêtre comme pour dire: "Eh, gamin, tu nous donnes à manger ?"
Petit à petit, le rouge-gorge était devenue le porte-bonheur de la famille Legros; depuis le mois de novembre jusqu'au mois d'avril et parfois encore plus tard quand le printemps est long à venir, il ne faisait pas un jour sans qu'il se montre.  C'était beau à voir: l'oiseau sur l'appui de fenêtre et l'enfant, le nez collé sur la vitre, faisant mine de tailler une bavette.  Quand Pol avait vu son ami le matin, il partait pour l'école en sifflotant, tout content.  La journée commençait bien.
    L'hiver 1946 était arrivé très tôt et les oiseaux étaient revenus au mois d'octobre, tous … sauf notre rouge-gorge !  Quelle désolation dans la maison !  Comme il était triste, le petit Pol !  Il passait des heures collé à la fenêtre, il ne voulait plus déjeuner, il en faisait une vraie maladie.  "Tu vois, Papa, si tu avais planté un sapin dans le jardin, il serait revenu."
    Pol se rappelait le conte que sa grand-mère lui avait raconté quand il était tout petit: le sapin était le seul arbre qui avait recueilli un rouge-gorge à la patte cassée.  C'est par rapport à cela qu'il portait vertes feuilles tout au long de l'année.  Il était devenu l'arbre de Noël.
    Il a fallu des semaines et des semaines à ses parents pour lui faire comprendre que les oiseaux sont plus libres que les gens.  "Comme ils ont des ailes, ils sont volatiles", lui avait dit son père pour le faire rire …Mais le petit   Pol ne pouvait s'empêcher de penser à son ami quand l'hiver ramenait les oiseaux.  Pour vous dire, il avait rassemblé un tas de cartes de Noël avec un rouge-gorge sur une branche de sapin, avec Joyeux Noël écrit par-dessous.  Il avait caché le mot "Joyeux" !  Combien de fois a-t-il répété: "Peut-être qu'il reviendra pour Noël."
Il ne faut pas trop croire aux miracles, répétait son père.  Il croyait que le rouge-gorge était parti depuis longtemps au paradis des oiseaux.
Pourtant, le 24 décembre 1948, avant d'aller coucher, Pol avait rempli la mangeoire de graines de tournesol, c'était ses graines préférées, au rouge-gorge, naturellement.  Cette nuit-là, la mère du petit Pol avait dû se lever cinquante fois parce que son enfant n'arrivait pas à s'endormir; il rêvait et faisait "tchip  tchip en se tenant le ventre.  "Sans doute, rêve-t-il de son rouge-gorge, supposa Emile qui avait passé sa tête à la fenêtre.  "Ho ! Pol va être content, il neige."  De fait, de gros flocons descendaient dans le silence de la nuit et le jardin était déjà recouvert.
    Quelle agitation, le lendemain matin. "Maman, Papa, venez voir, il fait tout blanc !"  De la neige le jour de Noël, c'est presque un miracle.  Mais ce n'était encore rien.  Parmi les flocons blancs, un éclair rouge et une petite boule qui vient se mettre sur l'appui de fenêtre.  Le rouge-gorge était revenu.  Les parents de Pol étaient descendus quatre à quatre.  Ils l'ont trouvé le nez contre la vitre, son visage d'ange illuminé avec des larmes de bonheur sur les joues.  "Tu vois papa, qu'il faut parfois croire aux miracles."  Et d'un bond, il a sauté dans les bras de son père.
Croyez-moi, ce Noël-là, Pol ne l'a jamais oublié.  Quand il me l'a raconté des années plus tard, j'ai vu passer dans ses yeux un éclair.  Au cinéma, on appelle ça un flash back, c'était le petit rouge-gorge qui venait frapper à sa mémoire.  

Claude Gerin  A nos Boutique,  décembre 2009.  L'auteur serait honoré qu'un conteur soit intéressé par son histoire.  
 -------------------------------------------------------------------------------

dernière minute: le 9 décembre à 20h00, Contos e samba, contes et musiques du Brésil avec Sophie Clerfayt et Flavio Maciel de Souza (guitare et chant) à la médiathèque-bibliothèque LE PHARE à Uccle. Adultes et enfants à partir de 12 ans. - le 10 décembre, à 16h00, Uirapuru, conte et musique pour famille, enfants à partir de 6 ans.

1 commentaire: