samedi 1 février 2020

Mensuel février 2020 - N°326


Mensuel de diffusion d’informations sur l’oralité,
les conteurs et les raconteurs.
février 2020 – N°326



P 912122 Bureau de dépôt LIEGE 1–4000  
Editeur responsable: Marie-Claire Desmette, av. E. Ysaÿe, 32/224  4053 Embourg


Au sommaire, ce mois-ci:
- Re-Souhaits
- Nouvelles du monde du conte
- Graines de conte
- Spectacles  – Balades - Ateliers - Veillées
- 4 histoires
-  Note de lecture



La Veillée du 7 – scène ouverte

organisée par la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers

quand ? le 7 février à 20h                                     où ? Théâtre à Denis, 302, rue Ste Marguerite à Liège
combien ? 3€                                                             carte blanche: Danielle Deliège
                                                                                   animation : Gaëtane Windels
Danielle, et tous les autres conteurs de la soirée, nous réservent la surprise de leur choix.


organisée par la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers

Conte et Clown
avec Monsieur Michel et ses co-clowns,
Belgazou, , M-Cl Desmette, Cécile Didelot, Roger Janssen, Marino, Gaëtane Windels
animation : Laure Cech et Mylène Marchal


quand ? le 7 mars à 20h                                     où ? Théâtre à Denis, 302, rue Ste Marguerite à Liège
combien ? 3€                                                      pour qui ? public adulte                                                      
Que va donner le mélange détonnant clowns et conteur ?  Une explosion de rires, de nonsense ?  De superlogique, d’inattendu ?  Un feu d’artifice de paradoxe ? Un bouquet de sentiment ?A vous de venir le découvrir

Après les vœux, encore des vœux
Aimer la vie


« Pour un guerrier, le mystère de l’être est infini, que cet être soit galet, fourmi, ou soi-même ».  C’est ce que dit le sorcier mexicain Don Juan.
Nous voilà donc dans le temps du noir, mystérieux, obscur, profond, chaleureux, réconfortant peut-être, le temps du Solstice d’hiver, quand les jours sont tout petits et les nuits si longues, le temps où on attend le retour de l’Enfant Lumière, du soleil qui va revenir prendre de la place, un peu plus chaque jour…
Une année s’en va avec ses aventures, ses espoirs, ses désenchantements, ses questions irrésolues, ses bonheurs inattendus, avec ce qui part et ce qui reste…
De cette année, j’ai envie de retenir les manifestations des jeunes « plus chauds que le climat » ; les femmes qui crient contre leurs violeurs ; la révolte des gilets jaunes ; la détermination des défenseurs de l’environnement pour protéger la vie sur terre malgré les forces destructrices et la folie des grands de ce monde ; « le pueblo unido jamas sera vencido », chanté sur la Place de la Dignité, débordante de monde, le vendredi 13 décembre, à Santiago du Chili ; et aussi, les arbres que nous avons plantés le long du Ravel ; les palabres pour refaire le monde avec les permaculteurs, les transitioneux, les jardineux ; le cheval Voltaire qui nous guide pour rendre la « Wallonie Propre » ; , les conteuses.eurs et leurs histoires au marché fermier, au resto bio-culturel, au Jardin Suspendu et le long de la Grande Honnelle ; les rencontres sur le « Chemin des étoiles » ; l’épopée des enfants et des grands-mères à bicyclettes ; les fans du « zéro-déchet » ; les chants zoulous qui résonnent au cœur de nos polyphonies et qui endorment aussi le bébé Céleste ; la récolte des poires de terre, des longs haricots et des potimarrons sucrés ; les beaux crottins de cheval, pleins de vers rouges, qui nourrissent la terre du potager collectif; les farandoles wallonnes, le swing, l’envol des danseurs.euses mexicains.es dans les rues de Mons et les Brésiliens dans le château de Beloeil, parce qu’il faut continuer à danser, et tourner, encore et toujours. " J'ai tendu des cordes de clocher à clocher ; des guirlandes de fenêtre à fenêtre ; des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse. "(Arthur Rimbaud, Illuminations)
En ce temps où , tout au fond de l’obscur, dans le mystère des vers de terre, sous la couche des feuilles mortes et des crottins de cheval, les semences commencent à germer pour donner le vert de l’été,  je souhaite pour 2020 à tous les amis du web, de danser, de chanter, de crier ce qu’il faut crier, d’aimer la vie sous toutes ses formes.                                                                                                                                                                                                          Paule Ma

________________________________________________________________________________

Vingtvingt !
édito 1

Bien sûr que nous sommes en vingtvingt.  Nous avons fêté l’an neuf.  Nous nous sommes envoyés des souhaits.  Y compris dans le précédent Mensuel.  Toujours daté 2019.
Marie-Claire, tu retardes. A tous ceux qui ont la bonne idée de conserver leurs Mensuels, je demande de corriger les dates des numéros d’octobre, novembre, décembre et janvier.  Octobre 2019, n°322. Novembre 2019, n°323.  Décembre 2019,n°324.  Janvier 2020, n° 325.  Et nous arrivons ainsi à février  2020, n°326. 
Il me reste à battre ma coulpe.  Les gentils me disent : Errare humanum est.  C’est sympa de me dire humaine.  Mais il faut ajouter  « Perseverare diabolicum ».  J’ai persévéré quatre fois.  Je suis donc bonne pour le fin fond de l’enfer.                                                                                              Marie-Claire

________________________________________________________________________________

Prêt inter-bilbiothèque

édito 2

En janvier, La bibliothèque de Florenville nous avait renseigné « Le Rameau d’Or » de James George Frazer.
Je l’ai demandé à la bibliothèque que je fréquente assidument et j’en ai obtenu 2 volumes sur les 4 via la Bibliothèque des Chiroux de Liège.
Voir pp. 9, 10, 11.  Voir aussi un nouvel envoi de la Bibliothèque de Florenville en page 5.  Merci aux bibliothécaires de Florenville. (Oui, une bibliothèque, c’est un trésor de livres, ce sont aussi de précieuses bibliothécaires).       Marie-Claire

« Conte en scène »

Rendez-vous Conte – Chiny -Vendredi 10 janvier 2010


Début janvier, le 2ième vendredi, c'est « Rendez-vous conte », la journée professionnelle organisée par « Chiny, Cité des contes », l'asbl organisatrice, par ailleurs (avec le CC du Beau Canton) du festival du Conte de Chiny.
10 artistes professionnels ont été sélectionnés sur base de vidéo et de dossier (parmi +/- 80 candidats), pour présenter devant un parterre de programmateurs potentiels (venus de centres culturels, salle de spectacles, bibliothèques ...) un extrait (25 min) de leur spectacle, conçu pour la scène et les petites structures de diffusion. La programmation est complétée par un 11ème artiste qui présente son spectacle complet en soirée. Beaucoup de conteurs (F/H) aussi dans les spectateurs : c'est la « rentrée de janvier » du conte belge ; l'occasion d'encourager les « lauréats », de découvrir des spectacles, de se souhaiter la bonne année ...

Plusieurs critères sont pris en compte dans la sélection des spectacles : la qualité (estimée ou reconnue), l'adéquation du spectacle aux possibilités de programmation visée (plutôt scénique), l'intérêt de leur propos, la spécificité du spectacle par rapport au conte ... mais aussi que l'ensemble des spectacles sélectionnés couvre une diversité de public (enfants (petits, moyens, grands), adultes), qu'un même conteur ne soit pas sélectionné deux fois de manière trop rapprochée,  que les conteuses/conteurs de CFWB soient suffisamment représentés ...Un équilibre que les membres du comité de sélection tente chaque année de réaliser au mieux.

Pour les conteurs sélectionnés, c'est certainement une reconnaissance, une opportunité et un défi. Reconnaissance de la qualité de leur travail, opportunité d'en montrer de manière vivante et directe la valeur aux programmateurs potentiels et de « tourner » davantage, défi de faire percevoir toute la richesse de leur spectacle en un extrait de 25 min, nécessairement amputé d'une partie ou l'autre. Le défi est d'autant plus grand que le public (ici adulte « confirmé ») n'est pas toujours le public cible du spectacle (enfants par exemple) et que la succession des univers oblige le public à de la souplesse mais surtout l'artiste à une capacité à l'emmener rapidement dans une nouvelle découverte.

Et pour ma part, je trouve que chacun-e y est arrivé de belle façon, mettant son talent et son (ses) histoire(s) bien en lumière sans (presque) jamais de lassitude, de temps morts. Félicitations et pleins succès donc à Florence Férin (Piou), Barbara Glet avec Louis Galliot (Ma maison fait clic clac), Anne Leviel avec Ben Brunhes (Debout sur la terre), Pascal Mitsuru Guéran (Les évaporés du Japon), Marion La Monaco (Vivonvieux), Italia Gaêta avec Gilles Ghéraille (Ricordi), Ria Carbonez (Du bout des lèvres), Elodie Mora (Barbe Blues), Christian Pierron (Pas si bêtes), Monia Lyorit (Les invisibles) et last but mot least, en spectacle complet du soir, à Ahmed Hafiz (Le bon fils).

Trois réflexions, strictement personnelles et subjectives :
- La place de la musique ou de la chanson : tous les (extraits) de spectacle en contenaient, plusieurs l'utilisaient de façon (très) prégnantes : indispensables souvent (pour les petits notamment), agréables (presque) toujours, judicieux la plupart du temps, prenant le pas sur l'histoire à de rares occasions.
- La sélection et la prestation des belges (francophones) : incontestable, sans parti pris. On pourrait juste regretter que le créneau « enfants » ne soit pas suffisamment investi (dans les formes exigées ici) par les conteuses.conteurs de FWB.
- Un coup de cœur : Piou (Florence Férin) spectacle pour enfants de 18 mois à 5 ans. Ce spectacle commençait la journée, je ne l'ai pas oublié. Les spectateurs (dont moi) âgés pour la plupart entre 40 et 70 ans (20 à 30 fois l'âge moyen ciblé) ont vécu une belle cure de jouvence, sans devoir se forcer. Un spectacle construit autour d'une vraie histoire (pas toujours évident pour les tout petits), pleine de sens, qui en plus des éléments  de décors, visuels, chantés, scénographiques simples, ingénieux, pertinents est joué avec la vraie présence d'une conteuse.

Un dernier clin d'œil au maître (de cérémonie) Christian Schaubroeck qui nous permet de passer en douceur d'un univers à l'autre et nous mène avec doigté au respect de l'horaire. Et puis évidemment, saluons l'accueil convivial et sans façons, comme souvent dans le monde du conte et comme Chiny (Jacqueline, Benjamin et leur équipe) sait si bien le faire : café, petites viennoiseries à l'arrivée, Maitrank, Orval et fromage d'abbaye pour l'apéro du soir et pour les repas, les grandes tablées où chacun peut deviser entre « vieilles connaissances » ou nouvelles rencontres.

Pour ma part, une bien belle journée pour commencer une nouvelle année pleine de belles histoires ! Je vous le souhaite.         Philippe                                                                                                     

Nouvelles du monde du conte

·      Organisé par La Surizée asbl & Centre Culturel de Philippeville, Fais-moi un Conte 26e concours d’expression. A l’occasion de ce 26e concours, Fais-moi un Conte vous embarque sur les grands chemins, ceux de ou des itinERRANCEs.
Nous avons tous un parcours temporel : depuis la naissance jusqu’à la mort, du moins physique... Il en va de même dans l’espace. Du casanier au globe-trotteur. Du réfugié à l’hébergeur. Chacun sa façon d’avancer et de tracer son itinéraire. Qu’il s’agisse d’un individu ou d’un peuple, nos trajets sont souvent peu rectilignes. Carrefours et bifurcations attendent l’homme en cheminement. La marche arrière n’est jamais bien loin…
itinERRANCEs attend donc les amoureux de l’écriture mais surtout de l’oralité au tournant de la créativité.
Les finales qui se tiendront les 20 et 21 mars 2020 ponctueront cette 26e campagne. Pour d’aucuns, cet aboutissement sera seulement un point de départ. Fais-moi un Conte est en effet une aventure artistique susceptible de se prolonger. Le concours organisé par le festival de Chiny est une étape possible.
Envoi des textes pour le 31.01.2020.  Pré-sélections connues pour le 21.02.2020 (indicatif). Formations individuelles les 1.3.8 et 15/3. (des modifications restent possibles).  Finales les 20 et 21 mars 2020.
La réception du conte fait office d’inscription.  Elle est gratuite.  Chaque participant enverra :
- son texte dactylographié en six exemplaires (même s’il est envoyé par mail)
- une enveloppe timbrée à son adresse,
- un formulaire d’inscription (un par conte) dûment complété à Fais-moi un conte, rue de France, 1a, 5600 Philippeville.

Infos au 071-66.23.01 ou sur http://www.culture-philippeville.be/


·     Contes en balade. Année remue-ménage, 2019 clôture quinze ans de Conteurs en Balade.  Mais loin de nous l’idée de faire table rase ! Mettre les conteurs et les conteuses au cœur de notre activité et offrir un écrin à leurs histoires reste notre priorité.  Toutefois, l’approche d’une nouvelle décennie appporte son lot d’introspection… Nous avons navigué dans les eaux troubles de nos pensées, saisi pleinement leur évolution et opéré une transformation essentielle : Conteurs en Balade  devient Conte en Balade.  Désormais, l’oralité et ses artistes sont réunis autour d’un seul et même mot : le conte.
Enthousiastes, nous poursuivons notre saison en puisant encore dans la matière vivante des mythes.  contes coquins ; récits délicieux ; quête d’immortalité : labyrinthe, dédale et spirale, balade aux flambeaux et bal conté flamboyant sont autant de rendez-vous auxquels nous vous convions cette année.  Voir p. 7.

La prochaine formation courte de Racontance aura lieu les 11, 12 et 13 avril 2020. On peut s'y pré inscrire dès à présent pour être sur de bénéficier d'une place. Parlez-en autour de vous 
Infos et pré inscriptions : http://www.racontance.be/formation_conte.html
________________________________________________________________________________
En relation avec les pages 2, 9, 10, 11, 12
Mythes



Pour savoir sous quel déguisement s’exprime le mythe aujourd’hui il faut, me semble-t-il, se demander quelles sont, aujourd’hui, aux questions essentielles, les réponses fiables, donc structurantes pour le psychisme.
Il semble que de nos jours on a tendance à considérer le scientifique, le “spécialiste”, avec un respect révérencieux, vaguement craintif, que l’on portait autrefois au sorcier, au chaman, au familier de l’ombre du monde. Les systèmes que propose la science sont-ils recevables parce qu’ils sont plus proches de la vérité, ou parce qu’ils sont des constructions mieux adaptées à nos besoins présents que les anciens remparts contre la peur du noir ?
Où le vieux sage disait : “Il y a plus de mystères dans la vie que tu ne peux en concevoir. Sache seulement que…”, le nouveau sage dit : “ Je ne peux infliger au téléspectateur des sommes de calculs et d’équations forcément indigestes, pardonnez-moi. Sachez seulement que…”.
Même brume autour de la porte de la parole, afin que celui qui écoute puisse entrer dans son propre rêve en se croyant tenu par la main. "

Henri Gougaud

Une rubrique à retrouver chaque mois.


UN MOIS, DES CONTES A LA BIBLIOTHEQUE DE FLORENVILLE

Le saviez-vous ?
La bibliothèque de Florenville, en partenariat avec l’Asbl Chiny Cité des contes, abrite un Fonds spécialisé « contes » très étoffé. Des albums, recueils, anthologies, théories du conte, quelques revues, des CD,… destinés aux adultes comme aux enfants. Une collection riche de près de 1900 ouvrages, l’une des plus importantes en Communauté française. La diversité des ouvrages permettra par exemple d’alimenter la hotte d’un conteur, d’animer un après-midi récréatif, de servir le travail d’un étudiant, d’animer une journée auprès des aînés, de nourrir l’imaginaire avant d’aller dormir.
Chaque mois de cette année 2020, nous vous proposerons une sélection de 4 ouvrages.

FEVRIER : LEGENDES ARTHURIENNES, ELFES, FEES

RECUEILS :
ü  Emma Jung et Marie-Louise Von Franz, La légende du Graal. Paris, Albin Michel, 2003. Féérie et légende du Graal à la lumière de l’analyse jungienne pour éclairer les événements spirituels de l’époque chrétienne médiévale.

ü  Laurence Camiglieri, Contes et légendes des chevaliers de la table ronde. Paris, Pocket Junior, 1994. Laurence Camiglieri a réuni dans ce livre l'essentiel de ce qu'il faut connaître de ces légendes : Le roi Artus, la reine Guenièvre, Lancelot du Lac, la forêt de Brocéliande, le Val sans retour…

ALBUM :
ü  Kevin Crossley-Holland. Arthur, roi d’hier, roi de demain : l’univers des chevaliers de la table ronde. Gautier-Languereau, 2001. Un livre très complet qui explore l'univers des chevaliers de la Table Ronde, ses légendes, ses personnages et ses plus grands thèmes avec des citations d'œuvres littéraires médiévales et des fiches récapitulatives sur les protagonistes de la légende arthurienne. Avec des illustrations riches et colorées de Peter Malone.

CD :
ü  Pierre Coran et Judith Gueyfier, Guingamor, le chevalier au sortilège. Un conte musical du Moyen-Âge. Didier Jeunesse, 2007. Inspiré du Lai de Guingamor, ce conte en vers raconte les aventures d’un chevalier au cœur pur et d’une reine séductrice et vengeresse. Une épopée sur fond de musiques d’inspiration médiévale.

Infos :
Bibliothèque : rue de l’Eglise, 13 – 6820 Florenville


________________________________________________________________________________

Graine de conte
Un tableau d'Anto-Carte: un homme avec sans doute une houe et un berger avec une houlette entourent une femme nue ligotée.  Les jambes de la femme se transforment en végétal.  A l'arrière-plan, vue sur un canal, bateau et maison. (Publicité d'une salle de vente)
Dommage que je ne puisse vous mettre la couleur.  La femme est très pâle, la teinte ci-contre est juste.  Le vêtement du paysan est rouge sombre.  Le berger a une houppelande bleu foncé.  Le sol est vert.  Le fond n’est pas très coloré.
(MCD)



.Message important à nos amis conteurs et organisateurs de spectacle

·      Envoyez-nous vos informations avant le 14 du mois précédant la publication,
·      un mois plus tôt pour les formations,
·      complètes et lisibles,
·      par poste à Marie-Claire Desmette, av. Eugène Ysaÿe, 32/224  4053 Embourg.  Tel : 04/367.27.06.
·      ou par courriel à maisonconteparole.liege@gmail.com                                         
·    Ne comptez pas sur les organisateurs de spectacle. Envoyez-nous vous-mêmes vos infos.

Idéalement, vos informations comportent:
organisateur,                           titre,                        genre d'activité,                       artiste(s),
date et heure,                           lieu,                        prix,                                       public cible,                       coordonnées pour infos et réservations,                           max. deux lignes de commentaire
N.B. Aucune mention tout en majuscules, svp.
C'est vous qui nous envoyez vos informations.
Veuillez ne pas les noyer dans une mise en page compliquée Epargnez-nous les recherches, l'exploration.
Merci d'épargner le travail bénévole de toute l’équipe
___________________________________________________________________________________________

Spectacles – Balade - repas

Théâtre de la parole

- le 1er février à 16h, Comme un petit coquelicot par Catherine Petit. + 1an. Contes, galette et chocolat
               8 adulte, 6 réduit, Pass Contes, galettes et chocolat
Dans ce pays-là, il n'y avait presque plus rien. Poppy, grand-mère souris, avait un champ de coquelicots avec lesquels elle faisait des gâteaux, des tisanes, des salades et...des bonbons ! Mais un jour, ils sont venus...ils étaient affamés. 

- voir aussi p.  Le manger par cœur

- le 21 février à 21h00, Les mots à la bouche pa Gigi Bigot. + 10 ans. 10 adulte, 5 réduit.
Contant avec une gourmandise où pétillent émotion et malice, Gigi Bigot vous emmènera pour un solo de morceaux choisis concoctés au gré de ses spectacles comme des petits cailloux sur le chemin de la vie.
_________________________________________________________________________

où ? 7d, rue du Rouge Cloître, 1160 Auderghem. Infos, réservations : 02/736.69.50 ;. info@maisonducontebxl.be.

Maison du Conte de Charleroi
                                                                                     Contes coquins

quand ? Le 6 février à 20h                                     où ? Théâtre Marignan, boulevard Tirou, 63, 6000 Charleroi
combien ? 9€                                                           pour qui ? + de 16 ans
Contons et chantons coquins.

Maison du Conte de Namur                                                                                                                           Clos Copain

Paroles d’écorce, contes d’arbres, avec Pascale Beaumont, Mireia Izquierdo et Julie Renson.

quand ? le 8 février à 20h30                                              où ? Maison Champagne, place Chapelle 6, 5002 Namur
combien ? 10 €                                                                    pour qui ? adultes
infos, réservation :
De leur grand sommeil, les arbres se réveillent. Tendez l’oreille, la sève remonte... les histoires aussi. Allons au bois, à la maison Champagne apprêtée pour l’occasion.

Bibliothèque d’Embourg

C’est pour mieux te manger par Chantal Devillez et Cyril Thys

quand ?  le 14 février à 19h                                               ou ? Bibliothèque, Voie de l’Ardenne, 78,4053  Embourg
combien ? 40€, spectacle, repas 3 services, boissons      réservation :  04/36.18.669
Contes et musique pour faire la nique ! Histoires coquines pour Valentine ! Contes vilains pour Valentin
Conte en Balade
Histoire(s) d’une première fois avec KomChé TaMère(Seeu) Julie Dufils

quand ? le 14 février à 18h et 20h30                    où ? Anciennes casernes, avenue de la Couronne, 227, 1050 Bruxelles
combien ? 9€                                                           pour qui ? à partir de 14 ans
infos, inscription : 0465/28.98.33
On se regarde, on se frôle, on se touche du bout des doigts …Jaillit soudain la flamme qui éteint la pudeur et ravive l’ardeur.  Avec humour, tendresse, en contes et en chansons. 

Dimanche du conte


Gilgamesh par Cie La Voyageuse Immobile / SwaN Blachère Cécile Cognet et JB Hoste

quand ? le 16 Février à 19h                                   où ? Centre Culturel Bruegel, Rue des Renards 1F, 1000 Bruxelles

combien ? 9/6/1,25                                                 pour qui ?  à partir de 10 ans
infos, réservation : 0488 512 860, info(at)dimanchesduconte.be
Récit épique, chant, machines. Il y a 4500 ans en Mésopotamie, berceau de la civilisation, au cœur du monde arabe. On y racontait les aventures du roi Gilgamesh et de son amitié troublante avec Enkidou. Se souvenir d’une sagesse d’avant les prophètes, redécouvrir un fragment d’humanité commune

Contes d’après Henri Pourrat par Jeanne Godenne

quand ? le 22 février à 14h                                où ? Bibliothèque des Chiroux, rue des Croisiers, 15, 4000 Liège, 1er ét.
combien ? gratuit                                                 infos : 04 232 86 49 ; jeanne.godenne@Provincedeliege.be             
Henri Pourrat a récolté des centaines de contes en Auvergne entre 1908 et 1956, et il les a réécrits avec talent.   « Trésor des contes » loin d’être régionaliste,  touche à l’universalité  et est resté plein d’allant, d’énergie et de belles surprises.


La Volière aux oiseaux blessés

Au fil de quelques histoires
par Marie-Noëlle Herbiet et Gaëtane Windels

quand ? le 23 février à 16h      où ? Chapelle St Roch en Volière, rue Volière, 19, 4000 Liège
combien ? 5€
infos: 0486/79.65.31 ;  
Deux tisseuses de mots, deux raconteuses d’histoires.  Univers de rêve, de sagesse, de délires, d’histoires, d’Histoire.  Voyage extraordinaire et magique.

Le petit bout de la queue du chat botté par Annik Pirlot

quand ? les 24, 25, 26, 27, 28, 29 février à 15h         où ? Caverne de Mélusine, 3, rue des casernes, 5024 Gelbressée
combien ? 7/5 -18 ans
infos, réservations : 0487 425 129 - 081 21 16 67 annikpirlot@gmail.com  www.lacavernedemelusine.be
Le Chat Botté raconté par la femme de l’ogre qui a peur des souris.  Avec ombres, cerf-volant, ronrons et château hanté. 

 Rencontres 2.0 par les conteurs de tous contes fées

quand ? le 28 février à 20h30                                      où ? Barricade , 21 rue Pierreuse 4000 Liège
combien ? 4€                                                                 infos, réservation : Tina 0476 68 00 73
L’amour au goût du jour.

Rumi, poète persan du 12ième siècle :

« Cet univers n’est pas à l’extérieur de vous. Regardez à l’intérieur de vous-même; tout ce que vous voulez, vous l’êtes déjà. »
« Elle est si proche ton âme de la mienne. Que ce que tu rêves, je le sais. Les amis connaissent le
tréfonds de la pensée de l’autre. »Swan
«  Votre cœur connaît le chemin, courez dans cette direction. »
« Ces douleurs que vous ressentez sont des messagers, écoutez-les. »
« Sois patient, car la patience est la clé de la joie. »
Ateliers Formations Conférence



Maison du Conte de Namur

Atelier animé par Chantal Nève-Hanquet, psychanalyste jungienne.

quand ? le 8 février à 14h30                                              où ? Maison du Conte, 170/2, rue des Brasseurs, Namur
combien ? 8€                                                                       pour qui ? adultes
infos, inscriptions :
Lecture collective pour découvrir en quoi les récits anciens nous interpellent encore aujourd’hui. Un échange libre et détendu entre les participants, qui explorent ainsi les sens du conte Eau de vie, des frères Grimm


Racontance
L'Atelier Racontance par Dominique Brynaert

quand ? le 9 février de 10h à 17h30                                                  où ?  267 avenue Defré, 1180 Bruxelles ( Uccle). 
combien ? 105€ (forfait 3 séances)                                                   pour qui ? en chemin et confirmés
infos, inscription :  www.racontance   racontance@hotmail.com.  Voir p.3.
Se perfectionner, travailler sur un projet personnel et bénéficier des retours de l'animateur et de la dynamique du  groupe. Une opportunité pour contourner " la solitude du conteur" durant son travail de création.

Théâtre de la Parole

- le 21 février à 18h30, Le Manger pour cœur par Gigi Bigot. Conférence tourneboulée.  5 adulte, 3 réduit.
Pour nourrir cet échange, Gigi Bigot s’appuiera sur sa pratique professionnelle. A quoi ça sert de raconter des histoires ?
Peut-on témoigner avec un conte ? Pour y répondre, elle rendra compte de son parcours professionnel mais aussi de son travail au sein du mouvement ATD Quart Monde.
- voir aussi p.
____________________________________________________________

où ? 7d, rue du Rouge Cloître, 1160 Auderghem. Infos, réservations : 02/736.69.50 ;. info@maisonducontebxl.be.

Maison du conte et de la littérature

Exploration au cœur des contes traditionnels par Christine Horman et Csilla Kemenczei

quand ? les 22 et 23 février de 9h30 à 18h           où ? école "Les Bruyères" 11, Av. Des Arts 1348 Louvain-La-Neuve,
combien ? 160€
infos, inscription : reservations@conteetlitterature.be ou 010/81 41 47
Dans le cadre de la saison  Artiste complice.. Pour celles et ceux qui content et/ou conteront, pour celles et ceux qui s’interrogent sur la pertinence à puiser encore et toujours dans le répertoire des contes traditionnels.



Veillées – Scènes ouvertes


Ces veillées sont des réunions amicales et conviviales, où tout le monde peut conter, éventuellement après inscription.

v Veillée du 7 – scène ouverte, organisée par la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers au Théâtre à Denis, 302, rue Ste Marguerite, 4000 Liège, le 7 février à 20h.  Voir p. 1.  Pas de réservation.  Inscription pour conter en arrivant (tôt !).

v Zapéro Contes Charleroi  le 14 février à 20h,  organisé par Racontance, au café littéraire "Livre ou Verre", passage de la Bourse, 6000 Charleroi. (entrée par la rue du collège ou la rue de Marchienne)
Les conteurs qui souhaitent y participer doivent préalablement s'inscrire via l'adresse mail: racontancecarolo@gmail.com  Renseignement supplémentaires via le site  www.racontance.be



v Comme le 10 de chaque mois, le 10 février  à 20h30, Contes du dixième jour, organisé par la Maison du Conte de Namur, rue des Brasseurs, 170/2  à 5000 Namur.  Une soirée de contes pour le plaisir d'écouter ou pour s'essayer à conter, que l'on soit conteur amateur ou confirmé.
Ambiance conviviale assurée. En fin de soirée, nous offrons le rafraîchissement.
Si vous souhaitez un retour sur votre prestation, n'hésitez pas à le demander à un membre de l'équipe. Prix : 3 €. Public : adultes - adolescents
Pour raconter, s’inscrire au 0489 933 548. info@maisonducontenamur.be  

v Organisé par Racontance, le 21 février à 20h00,  comme le 3ième vendredi de chaque mois, Les Zapéro-contes, à la Fleur en Papier Doré, rue des Alexiens, 55, à 1000 Bruxelles. Entrée gratuite.  Maximum 9 inscrits. Infos: 0474/94.90.69 - racontance@hotmail.com www.racontance.be                
Pour les groupes à partir de 5 personnes, la réservation est toujours obligatoire. Merci de prendre contact directement avec Racontance via l’adresse mail : racontance@hotmail.com ou en appelant (durant les heures de bureau) au 0477/91.04.30.  Pour conter, s'inscrire sur racontance.be@hotmail.com

Agenda de janvier 2020

A=animations;  B=balade; C=conférence;  D=Danse; E=exposition; F=formation; Fl=festival ;
J=journée professionnelle; M=musique; R= repas;  S=spectacle; V=veillée-scène ouverte
           


£ SR      01           Comme un petit coquelicot, Bruxelles.  Voir p. 6.
£ SM     06           Contes coquins, Charleroi. Voir p. 6.
£ V        07           La Veillée du 7 – scène ouverte, Liège.  Voir p. 1.
£ S        08           Paroles d’écorce, contes d’arbres, Namur. Voir p. 6.
£ F                      Atelier, Namur. Voir p.8.
£ v        10           Contes du dixième jour, Namur. Voir p.8.
£ SMR   14           C’est pour mieux te manger, Embourg. Voir p. 6.
£ B                      Histoire(s) d’une première fois, Bruxelles.  Voir p. 7.
£ V                      Zapéro Contes Charleroi, Charleroi. Voir p.8.
£ SMA  16           Gilgamesh, Bruxelles. Voir p. 7.
£ S        21           Les mots à la bouche, Bruxelles. Voir p. 6.
£ S                      Le manger par cœur
£ V                      Les Zapérocontes, Bruxelles. Voir p.8.
£ S        22           Contes d’après Henri Pourrat, Liège. Voir p. 7.
£ F        22-23      Exploration au cœur des contes traditionnels, Louvain-la-Neuve. Voir p.8.
£ S        23           Ombres, cerf-volant, ronrons et château hanté …, Liège. Voir p. 7.
£ SA      24           Le petit bout de la queue du chat botté, Gelbressée. Voir p. 7.
£ SA      25           Le petit bout de la queue du chat botté, Gelbressée. Voir p. 7.
£ SA      26           Le petit bout de la queue du chat botté, Gelbressée. Voir p. 7.
£ SA      27           Le petit bout de la queue du chat botté, Gelbressée. Voir p. 7.
£ SA      28           Le petit bout de la queue du chat botté, Gelbressée. Voir p. 7.
£ S                      Rencontres 2.0, Liège. Voir p. 7.
£ SA      29           Le petit bout de la queue du chat botté, Gelbressée. Voir p. 7.
_______________________________________________________________________________________

L’elfe des arbres


Il était une fois un jeune paysan estonien en train de faner.  De lourds nuages paraissent à l’horizon, l’avertissant de finir son travail avant que l’orage éclate.  Il retourne au village, voit un étranger endormi sous un arbre.  Il va être trempé. Le paysans le secoue et l’éveille.  L’étranger voit les nuages noirs, fouille dans sa poche pour récompenser le paysan.  Il ne trouve rien.
- « Je suis votre débiteur.  Un jour, je pourrai vous récompenser.  Souvenez-vous de ce que je vais vous dire.  Vous allez vous engager.  Vous irez à l’étranger.  Un jour, vous serai envahi par un sentiment de nostalgie.  A ce moment, vous verrez un bouleau rabougri.  Allez vers lui et frappez trois fois son tronc en disant : Est-ce que le bossu est chez lui ?  Vous verrez ce qui arrivera. »  L’homme s’éloigne, le paysan rentre chez lui.
Des années après, il est soldat et sert pendant des années dans un régiment de cavalerie.  Un jour qu’il est en Finlande, il panse les chevaux pendant que ses camarades s’amusent et boivent au cabaret.  Un ardent désir de revoir son pays s’empare du troupier solitaire.  Ses yeux se remplissent de larmes.  Des visions charmantes de son pays lui viennent à l’esprit.  Les paroles de  l’homme lui reviennent.  Il voit un bouleau devant lui.  Il se dirige vers l’arbre et fait ce que l’étranger lui avait dit. 
- « Est-ce que le bossu est chez lui ? »
L’étranger se trouve devant lui.
- « Je suis content que vous soyez venu.  Vous désirez être chez vous n’est-ce pas ?. »
- « Oui. »
Une voix vient de l’arbre :
- « Père, je peux courir aussi vite que vole une poule d’eau. »
- « J’ai besoin d’un messager plus rapide. »
- « Je peux courir comme le vent. »-
- « Il me faut un messager encore plus rapide. »
- « Je peux courir comme la pensée de l’homme. »
- « Voilà de que je désire.  Remplis un sac d’or et emporte-le ainsi que mon ami et bienfaiteur dans sa demeure. »
L’homme saisit le soldat par son chapeau.
- « Le chapeau à l’homme et l’homme à la maison. »
Le soldat sent son chapeau s’envoler.  Il chercher autour de lui pour le récupérer et s’aperçoit qu’il est dans la salle de la maison, avec ses habits de paysan, le grand sac d’or à ses côtés.

A celui qui racontait l’histoire, on lui demandait :
- « Qui pouvait donc être l’étranger ? »
- « Qui ? sinon un elfe des arbres. »

Conte recueilli en Estonie.
D’après Le Rameau d’or de James George Frazer. 

_________________________________________________________________________________________

Un autre sujet traité par Frazer : les mots et actions tabous

Ne pas réveiller quelqu’un qui rêve


Histoire des Highlands d’Ecosse.
Deux jeunes hommes passent en plein air les premières heures d’une chaude journée.  Ils s’asseyent au bord d’une rivière pour se reposer.  Un des promeneur s’endort, l’autre veille à côté de lui.  Celui-là voit une petite forme aux contours indistincts, grosse comme un bourdon, sortir de la bouche du dormeur, va vers le ruisseau et disparait.  Le jeune homme prend peur et secoue le dormeur pour le réveiller.  La petite créature, grosse comme un bourdon, revient et rentre dans la bouche du dormeur au moment où il se réveille.
- « Pourquoi m’as-tu réveillé ? Tu m’as privé d’un rêve délicieux.  Je rêvais que je marchais dans un riche pays au bord d’une noble rivière traversée par un pont d’argent.  Je suis entrée dans un palais magnifique, avec des tas d’or et de joyaux.  J’allais me charger de trésors quand tu m’as réveillé et j’ai tout perdu.

D’après Le Rameau d’or de James George Frazer. 

_________________________________________________________________________________________

Sur un plan plus populaire, voici une chanson que je chantais étant petite.  Je l’ai retrouvée dans un vieux cahier sans que le nom de l’auteur y soit cité
Le rêve de Drumont

A la fin d’un banquet fort long où l’on avait bu comme quatre
Sébastien Faure et M’sieur Drumont se disputaient prêts à se battre.
C’était à propos d’un petit, tout petit fromage à la crème
Il était si frais, si gentil qu’chacun voulait l’manger lui -même.

Mais Drumont s’écria soudain pour que la discussion s’achève
L’fromage sera demain matin a c’ui qu’aura fait l’plus beau rêve.
Ils se couchèrent, mais dans la nuit, Sébastien trouva bien plus sage
De se lever seul et sans bruit pour aller boulotter l’fromage .

Le lendemain quand l’père Drumont, s’éveilla dès la première heure
Il secoua son compagnon qui ronflait comme un sénateur.
Puis il dit d’un air important : « Mon cher tu as perdu d’avance
Je viens d’fair’ un rêve épatant ; écoute-moi ça, je commence.

J’dormais quand j’vis l’ciel s’entrouvrir et le Bon Dieu parmi ses anges
Me faisant signe de venir afin de chanter ses louanges.
Sur un gros nuage de feu deux aigles royaux magnifiques
M’emportèrent vers le ciel bleu au son d’une douce musique. »

« Ca, par exemple c’est épatant, dit Sébastien d’une voix brève,
Précisément à cet instant je commençais aussi un rêve.
Mais lorsque je t’ai vu partir vers le ciel bleu sur un nuage
J’ai cru qu’tu n’allais plus rev’nir …Alors moi … j’ai mangé l’ fromage ! »
_______________________________________________________________________________________

La fée et le jeune pêcheur


  Une fée empruntant la forme d’un poisson, ce n’est guère fréquent. Nous sommes ici à proximité du monde des sirènes ou des ondines, en tout cas en présence d’un esprit élémentaire de l’eau, assez fréquent dans nos rivières et fontaines.

  Bien que son père ne veut pas qu’il choisisse le même métier que lui, un jeune homme, trouvant dans la maison le matériel de son père, se rend au bord de la Meuse pour pêcher et ne pas mourir de faim. Cela marche assez bien, mais il arrive qu’un jour, il prend un si beau poisson, qui est brillant comme la lune d’une nuit de mai ; le jeune homme a de la peine de vendre ou de manger ce poisson-là. Il le rapporte donc à la maison et le dépose dans un grand bassin rempli d’eau de la Meuse. Le lendemain, en revenant de la pêche, il a la surprise de retrouver sa maison parfaitement rangée et lavée de fond en comble alors qu’elle était fermée à clef. Il ne comprend pas. Aussi, le lendemain, il en parle à un ami qui lui dit que tout cela ne pouvait venir que du poisson. Le jour suivant, il fait semblant de se rendre à son travail, mais se cache dans la maison. Après un moment, il voit le poisson se dresser et sortir de l’eau et voilà que sort de la peau du poisson une belle jeune fille. Quand il voit cela, le jeune homme se précipite sur la peau du poisson et la jette dans le feu. La jeune fille lui dit qu’il n’aurait pas dû faire cela, mais que ce n’était pas trop grave. Dans les jours qui suivent, tout le monde fut ébloui par la beauté de la demoiselle si bien que le haut-voué décide, contre la volonté du pêcheur, de l’épouser. Il menace de l’emprisonner s’il ne parvient pas à surmonter quatre épreuves impossibles : bâtir un château d’or et de diamant en quatorze jours, construire un pont de cristal, élaborer un mets tel que tous les hommes pourraient en manger, et qu’il en resterait encore après, de tirer un mulet d’un œuf et, enfin,  de lui présenter un enfant nouveau-né qui sache déjà parler. Chaque fois, le jeune homme remporte les épreuves, grâce à la jeune fée qui le recommande à un vieillard portant le titre de Roi des Poissons et qui a le pouvoir de tout réaliser. Pour la dernière épreuve, il amène au haut-voué l’enfant d’une autre fée qui vient d’accoucher. Le nourrisson se précipite sur le méchant noble en lui reprochant d’avoir imposé des épreuves inhumaines au jeune pêcheur et, pour le punir, il le bat comme plâtre, lui arrache même une oreille et menace de venir le tuer s’il recommence. Le jeune homme put alors épouser la jeune fille avec qui il fut très heureux.

D’après Contes de la vallée de la Meuse par Dantine Emile.


________________________________________________________________________________________________

&
Le Rameau d’or de James George Frazer.  Première édition Paris 1927.  Réédition Robert Laffont 1981.4 tomes.
 Tome 1 : 1004 pages.  Renseigné par la bibliothèque de Florenville en janvier 2020.  Demandé et obtenu par le prêt inter-bibliothèque.
James George Frazer est né à Glasgow le 1er janvier 1854 et meurt à Londres le 7 mai 1941.  Il se marie en 1896 avec Elisabeth Adelsdorfer, qui l’aide et se charge de la traduction française de ses ouvrages.  Avant de me lancer plus avant, je fais part de ce qui m’a émue.  Le jour de la mort de son mari, Elisabeth donne ses dernières instructions au secrétaire.  Elle se met au lit et meurt pendant la nuit.
Frazer s’intéresse très vite à l’ethnographie, lit les ouvrages importants parus et interroge des informateurs sur le terrain.  Il rassemble ainsi une masse de renseignements sur les civilisations à travers le monde.  Croyances, coutumes, une quantité époustouflante de renseignements qu’il publie dans une série d’ouvrages, dont Le Rameau d’Or en quatre tomes.
J’y ai trouvé peu de contes mais une foule de renseignements pour entourer de vérité les contes, pour les  nourrir, pour nous intégrer dans les grands courants humains.
J’ai dû m’accrocher.  La composition est très serrée, sans quasi aucun sous-titre. 
Dans cette immense richesse de renseignements, je me suis intéressée particulièrement aux arbres.  Tous les peuples, toutes les civilisations ont rendu un culte aux arbres.  La religion s’est parfois transformée en folklore, comme les arbres de mai, le Meiboom à Bruxelles.  Une empreinte plus profonde avec les Waldfriedhof, cimetières dans la forêt, en Allemagne, préférés aux cimetières de ville et dont les tombes sont ornées de bougies et de fleurs.
Religion, magie, les arbres sont souvent vus comme bienfaisants, tilleuls, eucalyptus, les arbres à clous, les arbres à loques, encore utilisés par certains pour obtenir des guérisons.  Plus simplement, le bénéfice d’un jour en forêt n’est nié par personne.
J’arrête ici mes réflexions
Je n’ai abordé qu’un des nombreux sujets traités.  Ceci ne diminue en rien l’intérêt que l’on peut avoir pour les autres chapitres.  A vous d’explorer plus et mieux. 
Et encore merci aux bibliothécaires de Florenville.
_________________________________________________________________________________________

m  Ce rond est-il rouge ?  Alors ceci vous concerne :

Si vous voulez (continuer à) recevoir ce  Mensuel d’Informations sur l’Oralité, les Conteurs et les Raconteurs:
En Belgique: il vous suffit de verser 12€ au compte BE 75 5230 8016 8151, identification BIC TRIOBEBB de la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers, asbl.  Vous serez assuré de recevoir prioritairement, pendant douze mois, un maximum d’informations sur le conte : spectacles, animations, repas contés, formations, balades, ...  en provenance non seulement de notre asbl, mais aussi de bien d’autres associations et d’autres conteurs. 
Pour tous renseignements : 04/367.27.06.
France et Europe: A cause de frais de port plus élevés, l’abonnement à notre Mensuel vous coûtera 23€.
Paiement par virement international de 23€ (demandez à votre banque des formulaires spéciaux Swiftcode ou BIC), au compte n° BE 75 5230 8016 8151, identification BIC TRIOBEBB Banque Triodos, 139/3, rue Haute, B 1000 Bruxelles de la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers, 32/224, avenue Eugène Ysaÿe, B 4053 Embourg. En communication: nom et adresse où envoyer le Mensuel.

     Pour la Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers:
                        Téléphone: 0486/21.87.62 de Philippe Noël
                        Courriel: maisonconteliege@gmail.com
    Pour le Mensuel:
                        Téléphone: 04/367.27.06 de Marie-Claire Desmette
                         Courriel:   maisonconteparole.liege@gmail.com
     Sites Internet
                          http://conteetparole.blogspot.com    actualité: agenda, articles, contes, …
                            http://www.facebook.com/maisondonteliege.verviers
                            www.maisonduconteliege.be


?… explorer notre rapport à l’autre et à soi-même.  Et puis cette chose que seul le théâtre permet : le fait de s’adresser directement au public.  Pas celui d’hier ou de demain.  Celui qui est là ce soir et que les comédiens regardent droit dans les yeux.  Et si nous parlions des contes et des conteurs ?  MCD

Aucun commentaire:

Publier un commentaire